Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes, bien plus que nos capacités.» Joanne K.Rowling

Infrastructures sportives : Bientôt un centre médico-sportif de référence pour les sportifs burkinabè

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET • vendredi 24 juillet 2020 à 21h20min
Infrastructures sportives : Bientôt un centre médico-sportif de référence pour les sportifs burkinabè

Le ministère des sports et des loisirs et celui en charge de la santé ont effectué une visite sur les chantiers du futur centre national médico-sportif ce 24 juillet 2020. L’objectif de cette visite est de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux. Ce centre médico-sportif piloté par le ministère des sports et des loisirs et celui de la santé, est réservé aux sportifs burkinabè, professionnels ou amateurs de toutes les disciplines et catégories confondues. A l’issue de cette visite, les deux ministres se disent satisfaits et espèrent inaugurer l’infrastructure avant la mi-août 2020.

Dans le but de renforcer l’offre en matière d’infrastructures sportives de qualité, le ministère des sports et des loisirs en collaboration avec celui en charge de la santé, ont entrepris la construction d’un centre médico-sportif au profit des sportifs burkinabè. L’infrastructure qui se veut être une référence nationale est presque achevée et va coûter entre 400 et 500 millions hors équipements et matériels. Pour constater l’effectivité et l’état d’avancement des travaux, les deux ministres ont effectué une visite de terrain sur le chantier ce 24 juillet 2020. Le centre national médico-sportif est construit dans l’enceinte de l’Institut des Sciences du Sport et du Développement Humain (ISSDH l’ex INJEPS).

les deux ministres regardant les plans détaillés de l’infrastructure

L’infrastructure dont l’inauguration est prévue avant le 15 août 2020 est composé de six (06) salles d’hospitalisation, trois (03) salles de massage, deux (02) salles d’examen, deux (02) salles de consultation, deux (02) bureaux médecins, deux (02) bureaux médecins vacataires, un (01) bureau infirmier, un (01) magasin, une (01) salle de musculation, une (01) salle d’interprétation radio, un (01) bureau radiologie, un (01) hammam, un (01) sonna, un (01) bureau directeur, une (01) salle de réunion, deux (02) bureaux administratifs, une (01) salle d’entretien, une (01) piscine non couverte semi-olympique, trois (03) espaces verts, un (01) local technique, une (01) lingerie et une (01) cantine.

vue d’ensemble du centre médico-sportif

Ce centre permettra la prise en charge et un suivi médical des sportifs burkinabè à travers des soins préventifs, des soins de kinésithérapie, des soins curatifs et un bilan de santé.

Pour le ministre des sports et des loisirs, Daouda Azipiou, c’est une satisfaction qui l’anime surtout après les difficultés rencontrées dans la construction de cette infrastructure et la voir en phase de finition constitue un bonheur pour les sportifs et le gouvernement burkinabè. Pour lui, cette infrastructure de référence permet la prise en charge médicale qualitative des sportifs burkinabè mais aussi de rivaliser avec les autres pays de la sous-région qui sont déjà en avance en la matière.

Daouda Azipiou, ministre des sports et des loisirs

Pour Daouda Azipiou, le Burkina Faso dispose d’infrastructures et d’un personnel sanitaires de qualité mais en ce qui concerne la médecine sportive, il reste beaucoup à faire. Raison pour laquelle, ce centre médico-sportif a été construit pour répondre à ce besoin. <>, a-t-il déclaré. Tout en encourageant les techniciens à plus de travail, il espère procéder à l’inauguration de l’infrastructure dans la première quinzaine du mois d’août 2020.

Claudine Lougé, ministre de la santé

Du côté du ministère de la santé dont le rôle essentiel est la mise à disposition du centre, des ressources humaines et du matériel sanitaire, c’est également de la satisfaction à l’issue de cette visite d’inspection. Pour Claudine Lougué, ce centre totalement dédié aux sportifs est le bienvenu car dit-elle, il va apporter un plus à la santé des sportifs avec notamment un suivi permanent de leur état de santé. Pour elle, ce centre est la concrétisation de la volonté du Président du Faso, d’offrir des soins de qualité à tous les burkinabè à travers la couverture sanitaire universelle.

La piscine ouverte semi-olympique

Pour le Directeur Général du nouveau centre national médico-sportif, Dr Ibrahim Séré, ce centre constitue une référence pour la prise en charge intégrale des sportifs burkinabè amateurs ou professionnels. Pour lui il y aura deux directions qui seront en charge de ce centre avec des services. Il s’agit d’une direction de la prise en charge médicale et une autre chargée de la lutte contre le dopage. Concernant la lutte antidopage il s’agira seulement des conseils et des séances de contrôle car les examens se feront toujours à l’extérieur dans un laboratoire accrédité.

Dr Ibrahim Séré, Directeur Général du Centre national médico-sportif

La direction de la prise en charge médicale est constituée des services de suivi médical, de consultation, de laboratoire et dans un futur proche, d’un service imagerie, etc. Pour lui, il s’agit d’un centre national mais il faut songer à des centres régionaux pour le bonheur des sportifs des différentes régions du Burkina Faso.

Mamadou ZONGO (stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

  • Les deux ministres en pleine visite du chantier

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés