Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

Accueil > Actualités > Opinions • Par Daouda Emile OUEDRAOGO • vendredi 24 juillet 2020 à 23h00min
La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

A travers cette correspondance, Daouda Emile Ouédraogo s’adresse au Directeur Général de La Poste Burkina pour dénoncer le manque de respect et de considération dont sont victimes les clients de la Caisse nationale d’Epargne (CNE). Pour lui, le premier responsable de l’entreprise M. Bamory Ouattara devrait agir pour ne pas perdre sa clientèle.

Lettre ouverte au Directeur Général de La Poste Burkina Faso

S’il vous plaît DG, mettez de l’ordre à la Caisse

Le sens de l’accueil et du service public semble avoir foutu le camp de la Caisse nationale d’Epargne (CNE). Logée au sein de La Poste Burkina Faso, ce service qui garde l’argent des Burkinabé qui le peuvent et fait des opérations de transferts et de retrait d’argent, semble être devenu le cauchemar de ses usagers. De nombreux usagers se plaignent. Même au sein de la « boîte », des travailleurs intègres nous ont interpellé afin que nous demandions au Directeur Général, M. Bamory Ouattara de mettre de l’ordre dans ce capharnaüm.

Rien ne va à la Caisse nationale d’Epargne (CNE). Les récriminations des usagers quant à la qualité du service ont cédé la place à celles des propres agents de la Caisse. Faire un retrait d’un transfert ou retirer son propre argent de cette Caisse ou connaître la position de son épargne semble être la croix et la bannière pour de multiples usagers. Désappointés et ne sachant à quel saint se vouer, des usagers ont rompu le silence. Ils espèrent que l’écho de leur souffrance trouvera une oreille attentive auprès du « Saint des Saint » de la société : en l’occurrence le Directeur général en personne.

M. le Directeur général,

On peut comprendre qu’un usager soit frustré. On peut comprendre qu’un usager fasse une erreur et débite de faux témoignages. Mais, il n’est pas compréhensible que vos agents reconnaissent la chienlit qui s’installe. Mieux, tout le monde regarde sans broncher ce fleuron de notre économie qui meurt à petit feu. Je n’invente rien. « Sincèrement, il y’a trop de laisser-aller. Je suis au sérieux. Nos supérieurs manquent actuellement de rigueur », clame cet agent, sous anonymat. Mieux, la ponctualité et le respect de la clientèle semble être le dernier des soucis des caissières et des caissiers. « La ponctualité, le sens de l’accueil font défaut. Beaucoup de nos collègues sont très désagréables envers la clientèle », témoigne un autre travailleur.

Ce témoignage peut être considéré, à tort ou à raison, comme si cet agent n’aime pas la tête du DG. Cela arrive. Mais, lorsqu’un usager est victime, cela donne une crédibilité à cette pratique. Voici in extenso, le témoignage d’une victime : « Service lent, plus de 30 minutes pour récupérer mes sous alors que je fais en moyenne 5 min dans les kiosques (NDL : pour éviter la publicité, nous taisons le nom de ce kiosque…) où je vais souvent. D’abord j’arrive au siège de la Sonapost (actuel La Poste Burkina Faso), je rentre dans le bâtiment. A l’accueil, je me renseigne et une dame me demande de remplir une fiche et que je dois joindre la photocopie de ma CNIB. Là, je dois ressortir pour aller dehors faire une copie de la CNIB et revenir car leur photocopieuse est en panne. Au retour, elle m’indique le Guichet 8.

Arrivé au guichet 8, le gars est au téléphone. Je lui dis que je veux faire un retrait. Sans même savoir de quel service il s’agit, il me demande d’aller m’asseoir. Je dépose ma fiche que j’ai rempli et je vais m’assoir, et là je vais taper plus de 30 min. Voyant qu’il ne m’appelle pas, je vais l’interpeler. Il me dit que ma fiche a été transféré à un collègue qui va m’appeler, qui tenez-vous bien se trouve dans un autre guichet. Ce que je ne comprends pas, tu prends ma fiche après un long temps d’appel (je ne sais pas si c’était lié au travail), tu ne le traites pas et tu le transmets à quelqu’un d’autre sans même informer le concerné qui est assis depuis plus de 30 min. Il a fallu que je me lève pour savoir ce que devient ma fiche. D’abord le gars me demande « quelle fiche ? ».

Je suis étonné. Il sent que je suis énervé et du coup, il se rappelle de ma fiche et m’informe que la fiche n’est plus à son niveau mais a été transmise à un collègue dans un autre guichet. Quelqu’un qui laisse son travail et vient taper plus de 30 minutes à la Sonapost-siège pour juste récupérer de l’argent. Dans les petits kiosques (NDL : Nous taisons le nom pour ne pas faire de la publicité …) où je vais souvent, je ne fais même pas plus de 5 min s’il n’y a pas un problème de connexion. A la Sonapost siège, il y’a plusieurs guichets mais le service est lent et l’attitude de ce guichetier laisse à désirer. » Après ce témoignage, cet usager jure de ne plus remettre le pied dans une agence de La Poste Burkina Faso. Il confie avoir dit à ceux qui lui font les transferts, de changer de service. Un client de perdu.

Vérification de l’information

M. le Directeur général, Albert Londres disait que « notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. » Ayant cherché par tous les moyens d’avoir des informations sur leur compte d’épargne, un usager vous a personnellement joint au téléphone pour vous expliquer ses déboires avec vos services.

Ayant reconnu la pertinence de sa requête, vous avez promis que vos services rappelleront l’usager en question dans les heures qui suivent afin de le satisfaire. Jusqu’à l’heure où cette missive est écrite, l’usager attend toujours le « fameux coup de fil » en vue d’être satisfait.

En espérant que le cri de cœur des usagers soit entendu, j’ose espérer que vous ferez mentir votre propre agent qui a dit que « le poisson pourrit par la tête ».

Daouda Emile OUEDRAOGO
E.mail : ouedraogodavid597@gmail.com

Vos commentaires

  • Le 24 juillet à 14:13, par TINTIN En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Je pense que le syndicat est aussi interpellé.Lui qui sait faire des frappes chirurgicales jusqu’à exiger et obtenir le départ d’un DG,doit sensibiliser ses militants car c’est parce qu’il y a des clients qu’il y a la SONAPOST et qu’il peut y avoir de frappes.Les agents doivent le savoir tous les produits de la poste sont aujourd’hui fortement concurrencés.J’ose espérer que ce témoignage est le fait d’une brebis galeuse.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 14:15, par NEBIE NAVE HONORE En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Merci pour cette lettre M. OUEDRAOGO Emile Daouda,
    je viens pour confirmer le manque de respect que nous subissons à la SONAPOST.
    j’ai été victime d’une situation en avril 2020 à la SONAPOST de Ouagadougou, où la caissière est allé prendre sa pause pendant que j’étais là environ 30 minutes avant et sans nous présenter des excuses.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 14:35, par Bonus En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Vous avez entierement raison cher client. Ce qui est d’autant plus ecoeurant, ce sont les memes travailleurs qui sont champions des greves pour des reclamations. Ou sont les syndicats lanceurs de mot d’ordres de greve ? ou sont-ils au moment ou les citoyens sont malmenes dans les services publics ? C’est pareil dans les banques.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 15:04, par Bonkoungou En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Très cher compatriote Emil,
    Merci pour votre réaction très juste, légitime et claire, qui peut être aussi celle de nombreux de nos compatriotes, face à ces déboires.
    Seulement je vous pose cette question sans pour autant vouloir vous frustrer :
    Etes-vous jeune ou quoi ? N’avez-vous jamais vu de pire que cela dans les arènes et les murs de certaines sociétés et entreprises publiques ou privées de notre cher pays ?
    Croyez-moi, c’est ainsi dans l’institution de certains services au pays des hommes intègres, pour que le pays avance.
    Et c’est ainsi aussi que le Burkina Faso se développera, évoluera et se présentera égal dans le concert des autres Nations d’Afrique et du Monde.
    Ma question pour finir : A quand le réveil réel des consciences contre les injustices administratives au pays des hommes intègres ? Et, A quand le réveil pour notre sortie de la pauvreté et de la misère à nous imposées ?
    Jose Marie.

    Répondre à ce message

    • Le 24 juillet à 16:37, par Nabiiga En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

      @ Bounkoungou

      Le droit de vous exprimer demeure votre droit mais je suis en droit de ne pas être d’accord avec ce que vous insinuez : D’après vous devons-nous comprendre qu’il ne faut se plaindre puisque ce comportement non professionnel des effectifs de cette boîte est répandu au Burkina ? Que le monsieur soit jeune, adulte ou un citoyen de 3e âge importe et apporte peu au débat. L’injustice administrative, la corruption endermique de nos services publics, l’affairisme des policiers aux différents postes de contrôle sur nos routes dont lambda Burkinabè est aux prises, sont des fléaux que nous devons œuvrer ensemble pour l’endiguer. Parler publiquement comme l’a fait ce monsieur, est le tout premier pas de ce long voyage, tortu et ardu

      Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 15:17, par Le réaliste En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Depuis belle lurette, le Syndicat de la SONAPOST a terni l’image de ce service. Une véritable pagaille et un laisser-aller sans précédent y règnent, et peut-être à jamais tout comme dans plusieurs autres services surtout du public.
    En effet, avec l’anarchie et l’incivisme, les fonctionnaires ignorent qu’avant d’être syndiqué, il faut d’abord être un grand travailleur. C’est vraiment malheureux car la plupart des syndicalistes aujourd’hui sont les plus fainéants des services, les plus gueulards, se permettant même souvent de violenter leurs camarades qui choisissent de travailler tout en étant de cœur et d’esprit avec la grève.
    La manière de mener les luttes syndicales de nos jours nous conduit au chao et personne ne sortira vainqueur.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 15:46, par kato En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    C"est normal plusieurs agents dans cette boite ne sont pas rentrés sur la base de leur compétences.il y"en a qui n"ont que le CEP par ce que soit c"est papa, maman ou mon mari qui m"a fait recruter.Donc quoi de plus normal que quelqu"un qui soit au front office ne comprenne rien de ce que c"est que la communication relationnelle et le sens de l"accueil.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 16:17, par Rt34 En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    BRAVO MR Daouda Emile OUEDRAOGO. MAIS UN CONSEIL EVITER DE VOUS METTRE DANS LA PEAU DE CEUX QUI ONT VÉCU UNE EXPÉRIENCE POUR LA RACONTER. VOUS PERSONNELLEMENT VOUS AVEZ ÉTÉ VICTIME DE QUOI A LA POSTE BF. COMMENCER PAR RACONTER CE QUE VOUS AVEZ VÉCU AVANT DE PARLER POUR LES AUTRES.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 16:25, par sincère En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Moi je suis client de la SONAPOST, je n’ai jamais eu de problème avec quelqu’un et je n’ai jamais croisé quelqu’un se plaindre laba. l’heure de pause c’est normale qu’ils fassent la pause parce que c’est un domaine qui demande beaucoup de concentration pour éviter les erreurs. Et enfin , reconnaissons que nos connexions ont toujours des problèmes. Soyons honnêtes car Dieu aime la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 16:47, par songdo En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Ce qui nous arrive aujourd’hui, ce sont les syndicats chirurgicales qui ne travaillent pas et sont payés .C’est une maladie contagieuse .Dans tous les services publics on en trouve.Les syndicats sont des demi- Dieu,qui font tremblé les gouvernants.Pour un non a leur revendication ils peuvent faire tomber un régime .

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 17:10, par jan jan En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Yié, je ne savais pas que la CNE existait toujours, ça me rappel de vieux souvenirs. Au temps où elle était à la mode, c’était au temps où 2 bank de la place faisaient la pluie et le beau temps dans le pays, ces banques n’ouvraient pas le samedi, les heures d’ouvertures étaient restreintes, les queues s’étendaient à perte de vue sous le chaud soleil et l’accueil du personnel, je préfère me taire. Aujourd’hui le marché bancaire s’est étoffé, pourquoi souffrir pour rien, si le service de la CNE ne me plaît pas, c’est simple, je vais voir ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 18:13, par LePoissonPourritParLaTete En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Vous voulez quoi au juste ? Moi je dis si le DG fait Pian les syndicats vont grever. Donc il ne fait rien. C’est ca le faso d’aujourd’hui ?
    Figurez vous que de retour de l’étranger j’ai demandé mon statut de compte. On m’a fait pourrir sur place pendant un temps interminable. Rendez vous compte, jusqu’à l’heure où je vous parle, je ne sais pas qui a bouffé l’argent qui était sur mon compte à la SONAPOST.
    Signé
    Le Poisson Pourrit par la Tête.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 18:15, par Zot En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    J’ai vraiment une mauvaise vue de la sonapost. Quand j’étais à dedougou, il y avait un vieux dans ce service mais il faut prier Dieu pour ne pas allez le trouver à la caisse tellement il n’était pas accueillant et en plus il ne parle pas fort et s’offusque quand tu lui dis tu n’as pas entendu. Je suis certain que les esclaves dans les plantations américaines avaient plus le sourire que ce monsieur.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 19:18, par Watao En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Ne dramatisons pas, en banque c’est aussi lent que vous le dites. Mais parcontre la cne est devenue protocolaire surtout avec les fiches qu’on doit remplir. Faites nous économiser en temps. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 20:28, par Jeune En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Malheureusement cette situation est bien reelle. A bobo dioulasso cest pareille.pas tous les agents ms beaucoup jusqu’au vigiles. Je vous assure surtout avec cette histoire de distanciation...les vigiles se foutaient allegrement des clients.

    Répondre à ce message

    • Le 25 juillet à 07:44, par ladji En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

      Prenez cela en compte pour améliorer le service pour ne pas mourir à petit feu. Un audit et on améliore rapidement les choses au grand bonheur du client car il est roi. Nous avons de bons spécialistes en la matière, il ne faut pas être complaisant dans la gestion. Assurer votre survie, l’environnement des services financiers devient très concurrentiel. Nous sommes tous Utiles au pays quand nous faisons bien notre travail. Ceux qui semblent ne pas avoir les capacités requises aux différents postes de combat doivent être renforcés sans les frustrer pour mieux faire. Cela est valable dans tous les domaines, de petites connaissances professionnelle engendrent fatalement un travail médiocre.

      Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 00:38, par Alo alo En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    Moi en toute sincérité j’ai jamais eu de. Problème avec la poste. La seule que je déplore et qui va me quitter cette boîte ce sont les protocoles. Le procédures sont devenues longue et nous fait véritablement perdre en temps. Nous clients nous voulons avancer et non reculer. Depuis un certains temps tu n’as pas moins de 15 a 20mn a faire pour un opération. Renvoyer cela chers sonapost

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 17:31, par El_monstro En réponse à : La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients

    A vrai dire j’ai toujours pensé que seuls les élèves et autres avaient toujours un compte à la Poste. Personnellement j’avais (on pourra même dire j’ai) là-bas un compte dans les années 84 quand le slogan "Petit à petit l’oiseau fait son nid" et quand le taux faisait 8%. Il y avait je pense aussi très peu de banques. Depuis lors (1984) je n’ai plus mis pieds là-bas et à l’heure là je ne sais pas si c’est eux qui me doivent ou le contraire. Mon compte faisait autour de 77 000 F CFA. J’ai senti que c’était une institution moyenâgeuse. Mon carnet est toujours dans mes archives juste pour souvenirs...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Présidentielles d’octobre 2020 : Alassane Ouattara, Alpha Condé même come-back
Burkina Faso : Retour sur la question communautaire
Conflits fonciers au Burkina, pour quels mécanismes de résolution ? Selon Vincent De Paul Kaboré
Enfants talibés et enfants de la rue : Karim Ouédraogo rappelle la nuance
Province du Sanguié : Un citoyen s’insurge contre le bannissement de 6 personnes dans le village de Pouni pour raison de sorcellerie
Présidentielle de 2020 au Burkina : Le triple axe d’un projet politique
Burkina-Faso : Sidiki Zerbo s’interroge sur la place de la chefferie traditionnelle dans la création de notre pays
La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients
CDP : Pour Me Paul Kéré, Eddie Komboïgo est un candidat légal et légitime
Lutte contre le coronavirus : Un citoyen attire l’attention du Président du Faso sur les risques d’un partenariat avec la Fondation Bill and Melinda Gates
Situation nationale : Résoudre le casse-tête des élections et mobiliser la nation pour faire face à l’insécurité et à la division
Mort Tragique de Georges Floyd : La brutalité policière est un veritable paradoxe
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés