Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 14 juillet 2020 à 21h55min
Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) a, au cours de sa conférence de presse de ce mardi 14 juillet 2020, porté l’analyse autour du rapport de Human Rights Watch sur des exécutions sommaires dans le Soum, le conflit intercommunautaire dans le Poni, le Congrès d’investiture du candidat du MPP à la présidentielle, l’enrôlement des électeurs dans les zones en crise et les examens scolaires du Primaire, session 2020.

Au cours de cette sortie, animée par Victorien Tougouma et Amadou Diemdioda Dicko, respectivement président du Mouvement Africain des peuples (MAP) et vice-président de l’Union pour le progrès et le Changement (UPC), il est ressorti, au sujet des élections du 22 novembre 2020, qu’Opposition et Majorité sont toutes d’accord pour un audit international et indépendant du fichier.

« L’auditeur sera choisi de manière consensuelle par le Dialogue politique, une fois que la CENI (Commission électorale nationale indépendante) aura fini l’enrôlement, et avant qu’on aille aux élections », précisent les conférenciers. Rappelons que face aux suspicions de fraudes à l’enrôlement, le porte-parole du CFOP-BF, Zéphirin Diabré, avait, il y a quelques semaines, lancé que sans un audit international, les élections ne se tiendront pas.

Par la même occasion, les conférenciers sont revenus sur le processus d’enrôlement, en rappelant que les zones qui n’avaient pas pu être touchées par l’enrôlement sont sur le point de l’être, grâce à la conjugaison des efforts. « L’organisation du vote dans ces provinces a été demandée et obtenue par la délégation de l’Opposition au Comité de suivi du Dialogue politique. Il convient donc de féliciter la délégation de l’Opposition et celle de la Majorité pour avoir trouvé une solution permettant l’implication de l’ensemble des provinces dans le processus électoral », se sont félicité les porte-paroles du CFOP-BF.

Cependant ont-ils déploré plus loin : « Il reste entendu que de sérieux problèmes demeurent. Par exemple, le Président du CDP, Eddie Komboïgo, a révélé qu’à Bobo-Dioulasso, certains partis de la Majorité ont fait venir des non nationaux, en l’occurrence des Nigérians et des Libériens, pour leur faire confectionner des Cartes nationales d’identité burkinabè avant de les faire enrôler sur le fichier électoral. Ces informations viennent s’ajouter à celles relatives à l’arrestation de plusieurs cadres de la Majorité pour tentative de fraudes électorales. Tout cela convainc une fois de plus l’Opposition qu’il faut un audit international et indépendant du fichier électoral, afin de lever tout doute concernant l’intégrité dudit fichier ».

En lien avec les élections, le CFOP-BF est revenu sur le Congrès d’investiture du candidat du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), Roch Kaboré, à la course pour la Présidence du Faso. Pour le CFOP-BF, le bilan du président Kaboré et de son parti est plus que chaotique.

« En cinq ans de pouvoir, le MPP et ses alliés ont réussi la triste prouesse d’activer tous les leviers de corruption et de pillage. Ils n’ont pas pu empêcher l’assassinat de 2000 Burkinabè, l’occupation de près de la moitié du territoire, l’abandon de plus d’un million de Burkinabè qui sont devenus des réfugiés dans leur propre pays, et la fermeture de 4000 écoles », ont soutenu les conférenciers, estimant que le MPP devrait avoir simplement « la décence de faire un second mea culpa » et de s’éclipser avec ses multiples malédictions. C’est pourquoi, pour eux, « bouter » le MPP hors de Kosyam est une question de survie nationale, et les Burkinabè doivent le faire à traver les urnes le 22 novembre prochain.

Le rapport de l’ONG (Organisation non-gouvernementale) Human Rights Watch (HRW), portant accusations des éléments des Forces de défense et de sécurité burkinabè d’atteinte aux droits humains dans la province du Soum a été l’autre sujet abordé par le CFOP-BF au cours de sa sortie. « Les événements dont Human Rights Watch parle se seraient déroulés entre novembre 2019 et avril 2020, et auraient causé la mort d’environ 170 personnes. Comme explication, le gouvernement, à travers son porte-parole, a dit : Ces Groupes armés terroristes, après s’être emparés de certains matériels et tenues militaires des Forces armées, se sont spécialisés dans l’instauration de la confusion, en se faisant passer, auprès des populations pour des éléments des Forces de Défense et de Sécurité », a situé l’institution, demandant la lumière sur ces préoccupations car, pour elle, les accusations d’exécutions sommaires répétitives sont de nature à diviser davantage les Burkinabè et à créer un terreau fertile au recrutement des terroristes.

Intervenant sur le conflit communautaire qui a opposé deux ethnies dans la commune de Loropéni (Sud-ouest), dans la nuit de vendredi, 10 juillet à samedi, 11 juillet 2020, faisant un bilan provisoire de trois morts et d’un disparu, le CFOP-BF invite toutes les institutions républicaines de médiation, de réconciliation et de préservation de la paix, à mieux s’outiller pour prévenir et gérer les affrontements communautaires.

Cette conférence hebdomadaire qui se tient alors que les examens du CEP, du CAP, du BEPC, et le concours d’entrée en 6ème viennent de démarrer, a été un moment propice pour les responsables du CFOP-BF pour demander au gouvernement Dabiré de « mettre tout en œuvre, avec anticipation et engagement, pour que le maximum d’enfants retourne en classe à la rentrée prochaine ».

Il s’inquiète également que le ministre de l’Education nationale n’indique pas clairement le sort des élèves déplacés internes et ceux en classe d’examens dont les cours ont été fortement perturbés par les attaques terroristes. « Aussi, l’Opposition voudrait-elle inviter le gouvernement à bien vouloir rendre publique ces informations, et à dire au peuple ce qu’il entreprend pour pouvoir sauver l’année scolaire de ces enfants en difficulté », ont requis les porte-paroles de la semaine du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF).

O. L

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 juillet à 15:38, par TINTIN En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    De jour en jour à l’approche des élections,je suis de plus en plus déçu de cette opposition.Pour cause,j’attends votre programme de société ;Qu’est ce que vous nous proposez et qui n’a pas encore été proposé ;Qu’allez vous faire et comment allez vous le faire ?Pourquoi devrais je vous votez plutôt que de m’abstenir peut être ?Au lieu de cela,chaque semaine, c’est patati patata:le MPP a fait ceci, a fait cela ,n’a pas fait ceci,n’a pas fait cela, etc etc...Est -ce cela votre programme politique ?De grâce on attend beaucoup de vous.Le fichier électoral sera audité par un auditeur indépendant à coup certainement de millions de francs.On verra bien ce que ça changera au soir du 22.
    DIEU bénisse notre beau pays.

    Répondre à ce message

    • Le 15 juillet à 09:49, par A qui la faute ? En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

      Les lacunes et les mensonges du MPP effectivement valent amplement un programme politique. Quel est le risque à tenter le changement ? S’il est vrai que le MPP en est à embarquer des Nigérians et des Libériens c’est qu’ils ont quelque chose à se repporcher. Quelqu’un qui va gagner au 1/4 de tour par coup KO sur la base de son bilan brillant et "incontestable" ne fait pas ça.
      La conférence n’est pas une campagne, et le but de l’opposition partout dans le monde c’est pointer les manquements du pouvoir. De toute les façons à quoi servent les promesses compte tenu du grand écart en les promesses et les résultats. En Afrique l’electeur doit être bien inspiré pour ne pas se tromper. Si vous voulez prendre textuellement les programmes pour voter, c’est parti pour 30 ans de MPP.
      Mon astuce pour les élections c’est l’entourage des candidats. Il ya des gens qui ne changeront jamais et qui ont tout intérêt à ce que l’insurection a cru chasser perdure. Et quand on ne les connait pas au moins il y a cette excuse...

      Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 15:45, par YAAM SOBA En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    Cette idée d’audit international du fichier électoral est à saluer ! Ca évitera toutes les irrégularités, surtout qu’il y’a déja des partis politiques qui ont été pris en flagrant délit (NTD).

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 15:48, par Camarade Dipama En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    Et si l’on fessait de l’économie sur ce sujet ?
    L’opposition a demandé l’audit, la majorité est d’accord, la société civile également, la Ceni ne trouve pas de problème.
    Allons pour l’audit et pour toutes actions qui visent à garantir la transparence et la crédibilité des élections pour le VRAI CHANGEMENT en novembre 2020 !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 15:50, par koh En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    décidément ces deux n’ont pas autres choses à faire que de critiquer. Chaque fois ce sont les deux qui sortent pour parler. L’upc est la deuxème force et l’autre ?
    Que le l’opposition politique montre ce qu’elle fait pour pouvoir mériter la confiance du peuple à part critiquer. Leur rôle n’est pas de critiquer seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 16:18, par Volta Noire En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    Ce qui s’est passé chez le voisin peut arriver chez nous aussi...
    Les Conclusions de l’audit du fichier électoral de la Guinée par la mission des experts de la CEDEAO, en Mars dernier.

    Après L’OIF, la mission des experts de la CEDEAO a trouvé le pire des travaux de la CENI (Guinée).

    2.438.992 électeurs (fictifs) inscrits sans aucune pièce d’identification.
    2.031.505 électeurs (probablement des mineurs) inscrits avec des attestations contresignées.
    Alors électeurs fictifs + électeurs suspectés fictifs (2.438.992+2.031.505) = 4 .470.997 électeurs.
    En enlevant ceux-ci sur les 7.764.130 électeurs présentés par la CENI de Salif Kebé, il restait 3.296.633 électeurs à auditer aussi.
    En tentant compte de ces révélations, on trouvera que le fichier électoral Guinéen contenait plus de 3.296.633 potentiels électeurs et les 7.764.130 présentés par la CENI.

    Bon ! En français facile, la mission de la CEDEAO a trouvé de très graves problèmes dans le fichier électoral Guinéen !
    Maintenant ceux qui sont contre l’audit international du fichier électoral au Burkina Faso, qu’ils continuent à prêcher dans le désert.
    Cet audit proposé par Zéphirin Diabré aura bel et bien lieu pour assainir le fichier de la fraude orchestrée par certaines officines politiques que vous connaissez bien !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 16:39, par abdoul En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    Audit international du fichier électoral
    encore pour créer une autre dépense au Faso et finalement il n’y aura pas grand chose a dire,normalement le budget de l’audit devrait sorti dans la poche de celui l’a demande

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 18:05, par Indjaba En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    L’opposition fait tout pour trouver un alibi afin de justifier son éventuel échec aux élections. J’aime bien cet état d’esprit de la majorité qui consiste à accéder à toutes les doléances de l’opposition. Même si le CEFOP veut prendre la place de la CENI pour l’organisation des présidentielles, je recommande à la majorité d’accepter car cela ne changera pas le résultat.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 06:41, par Paul Kéré En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    Je me réjouis que le fichier soit audité par des experts indépendants et qu’ils extirpent de ces fichiers frauduleux les libériens et autres étrangers inscrits par qui on ne sait. Je me réjouis que la majorité présidentielle soit d’accord avec M. Zéphirin DIABRÉ qui a décelé à temps cette éventuelle forfaiture électorale.
    À celui qui réchigne que l’opposition critique le Mpp, il n’a rien compris à la démocratie. Le rôle de l’opposition est de critiquer le pouvoir en place et de proposer mieux que ce Mpp du chaos que nous constatons depuis 5 ans. Le Mpp n’est pas capable de gérer le pays et cela se voit à l’œil nu. Donc exigeons le changement par l’opposition actuelle. Nous sommes prêts pour aider cette opposition pour peu qu’elle ne soit pas sectaire comme ce Mpp d’imposteurs qui n’ont d’intérêt que leur bien être personnel. Paul Kéré.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 10:31, par Ka En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    Ici je dis Bravo à l’opposition et à la majorité : Car, si l’opposition et la majorité s’entendent sur un projet d’intérêt national, c’est le bonheur du peuple. Comme je le dis très souvent les opposants d’aujourd’hui sont ceux de la majorité d’hier, c’est donc très amusant de les écouter et de remarquer que c’est l’attitude qu’ils ont eu eux-mêmes qu’ils critiquent aujourd’hui ayant perdu le pouvoir. Hier les opposants qui sont majorité actuelle sont pareils, ils imposent sans sourciller et ne donnent pas l’ombre d’une possibilité d’ouverture, on fait aussi ceux qu’on a reproché à cris d’orfraie hier.

    Et ce que je peux dire à la majorité en ayant vu le chef de l’opposition à l’investiture de Roch Kaboré écoutant attentivement Simon Compaoré, ou le voir avec le premier ministre Dabiré aux obsèques du premier ministre Ivoirien, ‘’’tant qu’on continuera à confondre l’opposition avec des ennemis du Faso, il n’y aura pas de paix sociale. Il faut jouer le jeu démocratique et acter une bonne fois pour toutes que l’opposition est légitime, qu’elle a le droit d’exister et de s’opposer, et, au contraire, qu’elle est même une richesse et une chance pour le Faso, car les bonnes idées n’ont pas de couleur politique, elles ne sont pas, loin s’en faut, le monopole des tenants du régime, elles sont susceptibles d’"émerger" de partout, y compris et surtout de l’opposition, je dis cela c’est sans une opposition revancharde qui veut faire revenir les criminels sans la justice.

    Chers amis internautes deLefaso.net, cette contribution de ma part est hors sujet, mais il fallait que je mets en gardes a toutes et tous : ’’’Malgré que le net est un défouloir, cela ne nous permet pas à des dérives sans raison. Je viens de suivre un procès hors norme de cinq internautes de Facebook dont un avait ma considération. Car, non seulement Ka interviens sur les sites comme le Forum de Lefaso.net, mais aussi sur FACEBOOK. Ils sont cinq internautes à comparaître devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, mardi 14 juillet 2020 et ont écopé chacun des prévenus vingt-quatre (24) mois d’emprisonnement et une amende de 300 000 francs, le tout ferme pour outrage à magistrat et injure publique. Ce procès a pris mon attention car il nous concerne a toutes et tous internautes de bonne foi.

    En tant qu’internaute de bonne foi, je ne saurai comprendre ce verdict. Mais c’est après avoir approché un magistrat avec des questions pertinentes, qu’il m’a dit que ce n’est pas seulement contre un magistrat, mais a toutes et tous Burkinabé s’ils sont attaqués outrageusement sur le net. Expliquant mon cas dont un internaute après l’insurrection est arrivé sur le forum de Lefaso.net uniquement pour m’attaquer, il m’a coupé court comme s’il connaissait le cas, en me disant il vous souhaitait mourir du Covid-19, vous pouvez l’attaquer en justice par le site malgré son anonymat, ou si vous aviez un indice le concernant. Je n’attaquerai jamais aucun internaute par mon site préféré. Mais par contre, j’attaquerai ce dernier là il ou se trouve s’il continu a m’importuné : Car, grâce au génie de l’informatique son adresse Em. est connu. Et la juridiction de là où il se trouve pourra nous mettre dans l’ordre. Surtout que je prendrai comme Avocat mon jeune Paul Kéré s’il accepte car il est un avocat à l’extérieur comme à l’intérieur : Sinon je me tournerai vers un jeune avocat qui était dans la salle hier.

    Somé2, Ka2, ton Gomyaaré peut te coûter chère, car il arrive que quelquefois qu’un site ait une petite panne ce qui arrive avec les opérateurs d’internet qui ne peuvent rien, et tous les données en ce moment ne soient plus protégés, notre anonymat ne l’est plus aussi. Et comme je ne cesse de le dire dans ce forum : ’’L’anonymat (tout à fait relatif) dont les internautes manipulateurs pensent jouir sur le Web ne les protège absolument pas et ne les autorise pas à toute forme de dérive.’’

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 10:42, par Le Pacifiste En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    Avançons seulement .l’opposition cherche des poux sur une tête rasée. si on pouvait faire l’économie de cet audit

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 17:18, par Lasso En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    Bon reveil de l’opposition !
    Maintenant on ira s’enrôler !
    Vraiment un audit du fichier s’impose au regard des fraudes constatée ci et là !

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 21:22, par HUG En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    Oui pour l’audit du fichier électoral mais cela coûtera conbien. N’allez pas puiser dans les maigres ressources. Normalement ce sont ceux qui ont convoye les femmes avec les véhicules de l’état qui doivent prendre en charge les frais de l’audit pour se disculper.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 13:23, par Ka En réponse à : Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle

    Paul Kéré, comme disait mon ami Koffi Annan : ‘’’C’est l’ignorance, et non la connaissance, qui dresse les hommes les uns contre les autres.’’’ Ta prophétie ne tienne pas debout. Ce que je peux te confirmer, c’est que nous toutes et tous les internautes sur les réseaux sociaux ne représente que 0’01% de l’électorat Burkinabé. Et tous nos charabias allant de la haine a la prophétie imaginaire, ne sont rien contre la société primaire qui représente à 75% de l’électorat et 25% des intellectuels alimentaires comme toi avec ta prophétie qui couvre tes yeux en disant que c’est déjà gagné. Tu dis n’importe quoi. Je reviens a l’instant d’un village à côté de Ziniaré, mais en écoutant le monde paysan qui sait certainement ce que le Burkina a besoin comme président, ta prophétie est à côté de la plaque. Et au mois de Novembre prochain, tu auras de la surprise, car en écoutant ce chef du village qui loue l’effort du régime mouta a mouta qui a permis que sa fille peut aller à mobylette dans une université plus proche, cela suffi de savoir qui il va voter.

    Sache que ce régime depuis qu’il a le pouvoir, il n’y en a pas que Ouagadougou qui a besoin de développement, tout le Burkina reste égale à Ouagadougou. Nous avons vu un autre régime qui se dissimulait derrière un écran de fumée, et commençait seulement à développer leur village avant de penser au Burkina. Paul pour te dire que ta prophétie voie seulement les votes des internautes comme toi partisan, qui bombe sa poitrine devant un écran d’ordi, oubliant qu’il n’y a pas seulement Ouagadougou ou Bobo qui votent : Mais c’est un peu tard, et ça ne fait pas aucune illusion. Es-tu allé au moins une fois récemment dans deux ou trois villages prendre la température des votes qui arrivent ? Non !

    Comme je vous disais, ne confondez pas le Burkina que vous voulez et le Burkina que les Burkinabé veulent. Votre mentor a défiguré le pays, il l’a lourdement hypothéqué c aux terroristes. Alors ne rêvez pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Message de Son Excellence le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré à l’occasion du 05 août
Bonne gouvernance : L’Autorité de contrôle d’Etat lance une plateforme électronique destinée aux déclarations de patrimoine
Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « oser l’avenir avec une politique autrement »
MPP : La direction politique a échangé avec les prétendants aux élections législatives
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir l’Etat comme une vache à lait qu’il faut traire », prêche Pr Augustin Loada
Élections de 2020 au Burkina : Alpha Barry va à la rencontre des militants MPP de la commune de Sourgoubila
Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de la redevabilité
Aid El Kebir 2020 : Le Faso Autrement souhaite une bonne saison pluvieuse à tous les burkinabè
Election présidentielle : Zéphirin Diabré et Kadré Désiré Ouédraogo s’unissent pour le changement
UNIR/PS : « L’espoir né de l’insurrection populaire semble s’émousser », constate Me Bénéwendé Sankara
Affaire Jean-Claude Bouda : La Cour d’appel rejette l’appel de ses avocats
Tabaski : L’UPC souhaite une bonne fête à tous les musulmans
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés