Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 14 juillet 2020 à 13h52min
Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche  les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

Ousmane Danfodio, membre de l’opposition non-Affiliée (ONA) a mis sur la table de la réconciliation, au contact du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), les difficultés que vivent les peuples dans plusieurs villages du Burkina Faso.

Pour lui, la réconciliation nationale doit « aller vers le bas, vers les villages, parce que c’est là qu’on chasse les gens, qu’on empêche les éleveurs d’aller au pâturage et les femmes daller au marché », avant d’ajouter que beaucoup d’éleveurs peulhs ont quitté les villages pour d’autres pays, ils ont fui leurs localités d’origines. La réconciliation nationale doit quitter le haut pour aller vers le bas pour rencontrer ces communautés variées qui vivaient autrefois en harmonie et qui ne s’entendent plus aujourd’hui ».

Il a également ajouté que « les chefs coutumiers ne peuvent plus correctement jouer le rôle de la réconciliation nationale du fait de leurs engagements politiques ».

En lieu et place de ces derniers, il demande d’associer « les anciens diplomates qui ont également les capacités de normaliser les relations ».

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 juillet à 14:42, par NIGNAN En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    oui mais tout ce qui ne va pas dans ce pays c’est vous les politiciens . par exemple il ya quel lien entre empêché une femme d’aller au et la réconciliation ? ici vous confondez la famille et la politique et c’est pourquoi rien ne va ok

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 15:05, par Passakziri En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    Vous avec votre machin de ONA, faut arrêter vos inepties. De quelles réconciliation hablez vous ici ? Si nous voulons trouver des solutions durables à nos problèmes, il serait mieux que nous comlencions à être de vrais patriotes et non des ethnicistes parce que c est de là que viennent nos problèmes. Pour vous dire que quand vous parlez d éleveurs déplacés, il faut aussi parler de cultivateurs qui ont du abandonner leurs récoltes et qui aujourd’hui ne peuvent pas repartir cultiver leurs terres . Un adage Illustratif que nous connaissons depuis toujours nous renseigne que « « ce qu on trouve chez le mossi, c est la même chose que l on trouvera chez le peul. » Donc il n y a pas de bons terroristes , tout comme il n y a pas de mauvaise victime.Mais de la manière dont vous envisagez les choses, ne vous étonnez pas d un échec cuisant parce que même si je ne cautionne pas les Chefs traditionnels en politique, je ne vois pas en quoi nos anciens diplomates tous aussi politisés que fuyant les langages de vérité et loin des populations concernées pourraient les convaincre sur ce plan. Je trouve les chefferies traditionnelles mieux adaptées et outillées à travers l arbre à palabres pour atteindre cet objectif pour peu qu on les y associe et que toutes les parties en aient la réelle volonté.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 15:56, par ali baba En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    hey Ousmane, mange et tais toi, on connait votre affaire. Votre politique nous rend haineux

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 16:04, par VINCENT En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    NIGNAN et PASSAKZIRI ont tout dit
    ce n’est à partir des villages qu’il faut commencer la réconciliation
    c’est plutôt entre les politiciens. il y a toujours eu des conflits communautaires dans les villages mais c’était isolé. Maintenant ce sont des villages et des communautés entières qui se déplacent. les uns accusent les autres d’être responsable et vous les politiciens vous ajoutés l’huile sur le feu

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 18:10, par jeunedame seret En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    Réconciliation nationale : il faut aller vers les groupuscules d’opposants de toute saison sans raison. C’est là qu’on empêche les uns de vaquer librement à leurs occupations et les autres de circuler librement pour converser ou respirer.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 18:27, par Sidnoma En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    Quelqu’un a donné sa proposition de réconciliation nationale et d’autres, toujours stériles en bonnes idées, se mettent à déverser leur haine morbide...
    Heureusement, comme le disait un de nos compatriotes, "la bave du crapeau ne peut salir la blanche hirondelle."...
    Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 22:19, par Diallito En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    Il faut que la stigmatisation des communautés cesse pour que le problème soit résolu. Traqués les vrais terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 07:29, par billy billy En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    Passakziri,
    Si tu connais des cultivateurs qui ont abandonnés leurs terres c’est simple de compléter l’idée de de Mr Danfodio et on continu au lieu de déverser des inepties. L’idée est de progresser avec des critiques constructives même si Mr Ousmane est politique.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 08:46, par Made En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    Ce type ne comprends rien d’une réconciliation nationale et troubles sociaux. Ensuite, saches que personne ne viendra se battre a la place des maris de ces femmes empêchées daller au marche. S’ils sont des lâches alors ils le méritent. Moi je suis prêt a mourir si une andouille empêchait ma femme d’aller au marche.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 10:49, par Sacksida En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    En outre, ce sont des politiciens toutes tendances confondues qui sont a l’origine des mesententes entre des communautes. Sinon, depuis les nuits des temps nos ethnies locales vivaient ensemble sans arrieres pensees, et c’est meme la Revolution de Sankara qui a fait supprimer les mentions ethnicistes et coloniales sur la CNIB. Tout cela, indiquant que la nationalite Burkinabe prime sur toutes les autres considerations ; et la Revolution affectait les Hauts Commissaires, les Prefets et sous Prefets dans les localites sans tenir comptes de leur origine ethnique. Mais depuis le regime dechu avec cette democratie importee qu’on a commence a redire que les candidats a la deputation doivent aller dans leurs provimces ou leurs regions pour se faire elire. Ainsi reprenait encore des relents de regionalisme et bien sur son corrolaires d’ethinicisme retrogrades et desuets. De plus, quand l’on est dans un Etat Bourgeois Bureaucratique et une Justice Bourgeoise tous dans un systeme caracterise par la lenteur et le laxisme ; les litiges ne font que s’entasser d’ou le sentiment des victimes de meutres, d’assassinats que l’impunite est erigee en regle de la vie sociale. Dans ces conditions les groupes se sentant en danger s’organisent par communautes pour se defendre contre d’autres et ainsi le vivre ensemble s’effrite ; et les conflits communautaires et dangereux apparaissent. Sans une veritable politique concrete de solidarite nationale, de justice sociale, de justice et de repartition equitable des richesses nationales, toute Reconciliation Nationale ne serait qu’une affaire des politiciens et
    dont le peuple Burkinabe ne serait qu’un spectateur desinteresse et insatisfait. Dans ce pays, seule la bonne gestion sincere et vertueuse pourrait sauver le Burkina Faso et son peuple courageux. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 13:35, par Ka En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    La réconciliation nationale n’est pas un projet de personne. Ce n’est pas parce que dans les villages on n’empêche les femmes de sortir qu’il n’y a pas de réconciliation c’est de n’importe quoi. Je vois ici que la fameuse "réconciliation" tant souhaitée est devenue une véritable escroquerie à la fois morale et politique au Burkina. Tout le monde veut l’évoquer pour se faire un capital politique, sans plus. Mais la réalité est qu’aucun politicien, aucun parti politique ne réussira à "réconcilier" les Burkinabé. La réconciliation doit concerner tout le monde sans exception.
    Les villageois eux-mêmes jouent à l’Autruche, se disant ne pas être concernés, car les terroristes les traumatisent, les tuent comme des poulets, les font déplacés, pourtant ils les connaissent et ne les dénoncent pas. Non ! Personne au pays des hommes intègres n’a la clé de la réconciliation sans la justice, en tout cas pas vous. Car il n’y a pas à discuter sur la réconciliation comme-ci ou la réconciliation comme ça, la réconciliation ne se décrète pas, c’est une affaire qui est dans le cœur de chacun. La réconciliation est l’œuvre de tous, elle n’est pas l’apanage ni l’exclusivité du microcosme politique, qu’il soit ou non représentatif. S’il y a une volonté ferme et clairement revendiquée du peuple à se réconcilier, la réconciliation s’imposera d’emblée aux décideurs, et il leur suffira d’en prendre acte.

    Je suis désolé, mais aller dans les villages et pleurnicher auprès des leaders de la société civile, ou aux responsables coutumiers pour la réconciliation nationale s’indignent de manière bien sélective. Tous les jours les soi-disant terroristes déguisés par nos propres enfants et frères tuent des FDS comme des poulets. Ils n’épargnent pas civils, Ils violent des femmes et les petites filles. Mais on n’entend guère l’indignation des leaders ou les chefs coutumiers quand cela se passe. Qu’est-ce qu’ils font pour apporter leur soutien (même moral) au FDS ? Indépendamment de l’aspect moral, sur lequel je ne me hasarderai pas à porter un quelconque jugement de valeur, ce genre de proposition ne doit pas être vu par une personne qui désire la réconciliation nationale.

    Chers amis internautes de Lefaso.net bien aimé, cette contribution de ma part est hors sujet, mais il fallait que je mets en gardes a toutes et tous : ’’’Malgré que le net est un défouloir, cela ne nous permet pas à des dérives sans raison. Je viens de suivre un procès hors norme de cinq internautes de Facebook dont un avait ma considération. Car, non seulement Ka interviens sur les sites comme le Forum de Lefaso.net, mais aussi sur FACEBOOK. Ils sont cinq internautes à comparaître devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, mardi 14 juillet 2020 et ont écopé chacun des prévenus vingt-quatre (24) mois d’emprisonnement et une amende de 300 000 francs, le tout ferme pour outrage à magistrat et injure publique. Ce procès a pris mon attention car il nous concerne a toutes et tous internautes de bonne foi.

    En tant qu’internaute de bonne foi, je ne saurai comprendre ce verdict. Mais c’est après avoir approché un magistrat avec des questions pertinentes, qu’il m’a dit que ce n’est pas seulement contre un magistrat, mais a toutes et tous Burkinabé s’ils sont attaqués outrageusement sur le net. Expliquant mon cas dont un internaute après l’insurrection est arrivé sur le forum de Lefaso.net uniquement pour m’attaquer, il m’a coupé court comme s’il connaissait le cas, en me disant il vous souhaitait mourir du Covid-19, vous pouvez l’attaquer en justice par le site malgré son anonymat, ou si vous aviez un indice le concernant. Je n’attaquerai jamais aucun internaute par mon site préféré. Mais par contre, j’attaquerai ce dernier là il ou se trouve s’il continu a m’importuné : Car, grâce au génie de l’informatique son adresse Em. est connu. Et la juridiction de là où il se trouve pourra nous mettre dans l’ordre. Surtout que je prendrai comme Avocat mon jeune Paul Kéré s’il accepte car il est un avocat à l’extérieur comme à l’intérieur : Sinon je me tournerai vers un jeune avocat qui était dans la salle hier.

    Somé2, Ka2, ton Gomyaaré peut te couter chère, car il arrive que quelquefois qu’un site ait une petite panne ce qui arrive avec les opérateurs d’internet qui ne peuvent rien, et tous les données en ce moment ne soient plus protégés, notre anonymat ne l’est plus aussi. Et comme je ne cesse de le dire dans ce forum : ’’L’anonymat (tout à fait relatif) dont les internautes manipulateurs pensent jouir sur le Web ne les protège absolument pas et ne les autorise pas à toute forme de dérive.’’

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 19:31, par Mitibkiéta En réponse à : Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio

    Je suis maintenant persuadé que cet internaute "Ka" est un usurpateur : le "Ka" que nous avons connu aussi bien dans les 3W de Lobs que dans Lefaso.net a toujours eu des analyses pertinentes et empruntes de courtoisie...
    Que la sagesse l’assaille également. Amen !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Message de Son Excellence le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré à l’occasion du 05 août
Bonne gouvernance : L’Autorité de contrôle d’Etat lance une plateforme électronique destinée aux déclarations de patrimoine
Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « oser l’avenir avec une politique autrement »
MPP : La direction politique a échangé avec les prétendants aux élections législatives
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir l’Etat comme une vache à lait qu’il faut traire », prêche Pr Augustin Loada
Élections de 2020 au Burkina : Alpha Barry va à la rencontre des militants MPP de la commune de Sourgoubila
Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de la redevabilité
Aid El Kebir 2020 : Le Faso Autrement souhaite une bonne saison pluvieuse à tous les burkinabè
Election présidentielle : Zéphirin Diabré et Kadré Désiré Ouédraogo s’unissent pour le changement
UNIR/PS : « L’espoir né de l’insurrection populaire semble s’émousser », constate Me Bénéwendé Sankara
Affaire Jean-Claude Bouda : La Cour d’appel rejette l’appel de ses avocats
Tabaski : L’UPC souhaite une bonne fête à tous les musulmans
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés