Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • lundi 13 juillet 2020 à 22h25min
Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

Dans un communiqué publié ce lundi 13 juillet 2020, le Conseil supérieur de la communication revient sur l’attaque terroriste ont a été victime le président de l’institution, Mathias Tankoano, dans la journée du dimanche 12 juillet 2020 alors qu’il revenait de Tambaga, son village natal. . Il rassure par ailleurs que le président du CSC est sorti sain et sauf de l’attaque.

Dimanche 12 juillet 2020, aux environs de 15 heures, le président du Conseil supérieur de la communication (CSC) et les membres du convoi qui l’accompagnait ont été l’objet d’une attaque terroriste entre Kantchari et Boudiéri, à environ 400 km de Ouagadougou.

En effet, de retour de Tambaga son village natal où il était allé pour une visite aux parents, Mathias TANKOANO, escorté par trois véhicules et six motos de l’Armée transportant quatre policiers et une dizaine de militaires, a été victime d’une embuscade. Outre le président TANKOANO et son conducteur Halidou OUEDRAOGO, y avaient pris place dans le véhicule l’abbé Jacob LOMPO et son élément de Sécurité, Abdoulaye TAMBOURA. Tout laisse à croire que l’escorte est tombée dans un guet apens savamment préparé, puisqu’après le passage de trois motos et d’un véhicule celui du président TANKOANO a sauté sur un engin explosif. S’en est suivi un échange de coups de feu d’une trentaine de minutes.

C’est le lieu de dire merci au bon Dieu et aux éléments des Forces de défense et de sécurité qui ont été à la hauteur de la situation pour mettre en déroute cette bande de terroristes. Ce n’est que le lendemain, vers 10 h 30, qu’il a atterri à bord d’un hélicoptère de l’Armée à Fada N’Gourma. Accueilli par le président de la Commission nationale des droits humains, Kalifa Rodrigue NAMOANO, le Gouverneur de l’Est, Prosper Toussaint Seydou SANOU, le ministre de la Culture et du Tourisme, Abdoul Karim SANGO, la ministre déléguée à la Cohésion nationale, Madjara SANON, des conseillers Victor SANOU, Séraphine Eugénie YAMEOGO et Séni DABO et des corps constitués de Fada N’Gourma, il s’est rendu au Conseil régional de Fada où l’attendait le représentant-résident du PNUD, Mathieu CIOLA, pour présider le lancement des activités du CSC sur les élections à l’Est. Ils se sont déportés par la suite à l’ENEP pour présider l’ouverture des journées communales du dialogue intercommunautaire de Fada.

Le président TANKOANO a reçu des milliers d’appels et de messages auxquels il ne pourrait répondre individuellement. C’est le lieu pour dire en son nom merci, merci, merci.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Le directeur de cabinet
Boureima DIALLO

Vos commentaires

  • Le 13 juillet à 21:53, par QUID En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    "En effet, de retour de Tambaga son village natal où il était allé pour une visite aux parents, Mathias TANKOANO, escorté par trois véhicules et six motos de l’Armée transportant quatre policiers et une dizaine de militaires..."
    Ici au Faso il y a les uns et il y a les autres...
    Calé en mode observation !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 07:15, par zemosse En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    Bonne chance à lui. Leçons à retenir : si j’étais parti incognitos, je serai revenu tranquilos. Que c’est bon le pouvoir !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 07:53, par mimi En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    Pour un citoyen lambda qui veut se rendre dans son village à l’est du BURKINA il fait comment ? Svp répondez à ma question .Merci

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 08:32, par Le réaliste En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    Courage au Président du CSC qui a été vraiment garçon pour avoir le courage et la lucidité de poursuivre sa mission comme si rien n’était. Les acteurs des forces du mal et leurs complices dont beaucoup sont parmi nous, auraient voulu voir la mission s’annuler.
    Le Burkina Faso ne sombrera jamais. Nos compatriotes qui se laissent encore embobinés et embarqués par ces mécréants répondront un jour d’abord devant les hommes, devant l’histoire et surtout devant Dieu tout puissant.
    Quant à Monsieur TANKOANO, il a intérêt à se rendre d’urgence chez le Roi du Yatenga pour remercier et refaire allégeance pour la continuité de son élévation. Courage et bonne suite au Président du CSC et toutes les institutions du Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 09:53, par Le Financier En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    Je trouve que ce communiqué de par sa forme décousu pour des experts en communication. Pour le fonds, là c’est grave. Pourquoi tous ces petits détails : il allait pour voir ses parents, il était escorté par un bataillon, il a atterri en hélicoptère, il a été accueilli par X et Y, et. Tous ces détails pour dire quoi. Ne trouvez vous pas que votre communiqué pose un gros problème, à savoir l’utilisation des ressources publiques (fonds, matériel et ressources humaines) à des fins personnelles. Par ce communiqué, vous voulez informer le peuple burkinabè qu’une personne même s’il est président de la csc a mis en péril la vie de nos FDS payés par le budget de l’Etat pour aller voir ses parents. Vous voulez montrer qu’un agent en mission peut se permettre des déplacements dans des localités qui ne sont pas sur son ordre de mission pour des raisons personnelles et si oui c’est encore pire. Comment pouvez-vous venir faire ce genre de prodada sur une utilisation non conforme de la chose publique, une mauvaise gestion des biens publics. Pendant que l’actualité de ces derniers temps est dominé par les cas de détournements, fraudes, corruption, vous venez compléter ce tableau sombre. A force d’être dans la mauvaise gestion on finit par oublier que c’est un crime. Par ailleurs pour ce genre communiqué, laissez le soin aux autorités de défense et de sécurité de le faire. Limiter vous à des remerciements et à souhaiter bon guérison aux blessés

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 11:13, par Sougouri En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    Je ne serai pas long. Mais j’inviterai les autorités à se pencher sérieusement à cette question de sécurité.
    C’est vrai que des efforts sont faits mais il me semble que c’est insuffisant.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 11:58, par Le Pacifiste En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    Mr le directeur de cabinet, en tant que journaliste, il y a des choses à ne pas dire. Le président Tankoano partait, selon votre écrit à des cérémonies officielles, donc vous ne devrez même pas mettre l’accent sur le village. Nous disons Dieu merci pour sa surveillance et sa protection.Le président Tankoano est un grand travailleur. Que Dieu le protège, qu’il protège tous les missionnaires du CSC, qu’il protège nos FDS, qu’il protège les Burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 12:00, par pariimyéllé En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    yaaako TANKOANO......Le Financier m’a devancer mais je viens donner mon point de vue. Ce communiqué vient mettre à nu les jongleries de nos gouvernants. Soit le président du CSC est en visite privée ou en visite officielle. Là on ne comprend rien ,tantôt c’est pour rendre visite à ses parents tantôt c’est pour une cérémonie de je ne sais quoi du CSC. Si c’est une visite privée il n’a pas le droit et ne devrait pas s’entourer de tout un bataillon qui est payé par l’ETAT. Si c’est pour les activités du CSC pourquoi le président de la CENI lui vient en hélicoptère, et le lendemain de l’attaque ? Ce communiqué vient jeter le trouble dans la relation des faits.Et puis il ne faut pas confondre Mathias TANKOANO au CSC, Si c’était le CSC qui était visé ces délinquants seraient venus à Ouagadougou ou se trouve son siège au lieu d’attendre l’occasion d’une visite qui pouvait ne pas avoir lieu

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 12:35, par pariimyéllé En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    yaaako TANKOANO......Le financier }m’a devancé mais je viens donner mon point de vue. Ce communiqué vient mettre à nu les jongleries de nos gouvernants. Soit le président du CSC est en visite privée ou en visite officielle. Là on ne comprend rien ,tantôt c’est pour rendre visite à ses parents tantôt c’est pour une cérémonie de je ne sais quoi du CSC. Si c’est une visite privée il n’a pas le droit et ne devrait pas s’entourer de tout un bataillon qui est payé par l’ETAT. Si c’est pour les activités du CSC pourquoi le président de la CENI qui est aussi concerné par cette activité vient en hélicoptère, et le lendemain de l’attaque ? Ce communiqué vient jeter le trouble dans la relation des faits. Et puis il ne faut pas confondre Mathias TANKOANO au CSC, Si c’était le CSC qui était visé ces délinquants seraient venus à Ouagadougou ou se trouve son siège au lieu d’attendre l’occasion d’une visite qui pouvait ne pas avoir lieu

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 14:03, par ELKABOR En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    @Le Financier,
    Je partage totalement votre analyse. Normalement s’il est en mission dans l’Est, il n’a pas le droit d’utiliser les moyens de l’Etat pour une effectuer une visite privée. Les charges ainsi encourrues (essence, véhicules, frais de sécurité, perdiem etc...) doivent lui être facturées car ce n’est ni plus ni moins qu’un détournement déguisé de deniers publics. On comprend pourquoi tout ce beau monde accourt pour occuper des responsabilités. C’est tout simplemment pour profiter de ce genre d’avantages matériels indûs ! Moraliser la vie publique recouvre de bannir ce genre de comportement de nos autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 20:24, par Onankuaridjoa En réponse à : Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits

    Bon courage à Mr Tankoano et qu’il profite donner la vraie information à son boss

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Interdiction de couverture médiatique des activités politiques : « Je reproche au CSC d’avoir mal interprété la loi », lance le journaliste-éditorialiste Lookmann Sawadogo
Réglementation de la pré-campagne : Tout sur la décision y afférant
Interdiction de médiatisation de la pré-campagne : Des organisations de la société civile interpellent le Conseil supérieur de la communication (CSC)
Facebook étend son programme de vérification des faits par des tiers - fact checking - à la République centrafricaine et au Niger
Elections 2020 au Burkina : Les médias interdits de couvrir les activités politiques 90 jours avant la campagne
Charte africaine de la démocratie des élections : Le PNUD outille une vingtaine de journalistes et acteurs de la société civile
Plusieurs dizaines de cas de chantage à la sextape au Burkina en 2020. Attention, vous êtes filmés !
Infrastructures numériques : Le G-Cloud bientôt prêt pour favoriser l’autonomie numérique du Burkina
Traitement de l’information parlementaire : L’Assemblée nationale forme une trentaine de journalistes
Banque digitale : « Orange Bank Africa » activée en Côte d’Ivoire
Affaires : Les investissements de Facebook dans la connectivité pourraient faire croître l’économie africaine de 57 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années
Ministère de la communication : Le taux d’exécution des activités de l’année 2020 est de 36,38%
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés