Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’art de plaire consiste simplement en deux choses : ne point parler dе sοi аux аutrеs еt lеur раrlеr tοujοurs d’еux-mêmеs.» Edmond et Jules de Goncourt

Transparence électorale : Le NDI pose les jalons

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • vendredi 23 septembre 2005 à 07h35min

Le National démocratic institute (NDI) organise les 22, 23 et 24 septembre
2005 à Ouagadougou, un atelier thématique sur la transparence des
élections présidentielle et municipales à venir au Burkina. L’ouverture des
travaux de l’atelier a été présidée par Todd Haskell, directeur du centre
culturel américain et représentant à l’occasion, l’ambassadeur des Etats-Unis
d’Amérique au Burkina.

La transparence, un mot cher aux partis politiques engagés dans la course à
l’élection présidentielle du 13 novembre. C’est dans le but d’amener les uns
et les autres à s’entendre sur les conditions nécessaires à cette transparence
lors des échéances électorales (présidentielle et municipales) prochaines,
que le National démocratic institute (NDI) a initié un atelier de 3 jours (22, 23,
24 septembre).

Une centaine de personnes issues des partis politiques, des
organisations de la société civile, des médias et des organisations
internationales, y prennent part. Ces participants échangeront autour d’un
thème général intitulé "Les conditions pour la transparence des élections
présidentielle et municipales et les responsabilités des acteurs". Au total, ce
sont 7 thèmes spécifiques qui seront abordés au cours des 3 jours de
travaux.

Ces thèmes seront animés, seuls ou en panels, par des acteurs
électoraux et des personnes ressources issues de la société civile ou
d’organisations internationales. Pour la représentante résidente de NDI
Burkina, Mme Aminata Faye Kassé, cet atelier est la volonté des acteurs
politiques burkinabè regroupés au sein du comité technique de suivi (CTS)
du programme du NDI-Burkina.

Il se veut un cadre où les acteurs du
processus électoral vont nouer un dialogue en vue de dégager un consensus
sur la transparence des élections présidentielle et municipales que connaîtra
notre pays dans quelques mois. Il permettra en outre, de faire le point sur les
acquis du dispositif des élections et les mécanismes mis en oeuvre pour la
régularité du processus électoral ; de passer en revue les tâches en cours et
à venir dans l’organisation de ces élections. L’atelier se fixe également pour
objectif d’informer les acteurs sur les dispositions légales relatives aux
consultations électorales et les responsabilités qui leur incombent.

Les attentes de cet atelier sont donc nombreuses et permettront, selon M. 
Todd Haskell, représentant l’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina, d’ouvrir
une nouvelle dynamique dans le cadre du renforcement de la démocratie
dans notre pays. Pour Mme Aminata Faye Kassé, "l’adoption d’un code de
bonne conduite constituerait un outil important pour les acteurs politiques afin
de réguler leurs comportements au cours des campagnes électorales".

Les travaux de l’atelier ont démarré avec une communication de M. Eric
Duhaime, conseiller politique et coordinateur des affaires parlementaires
pour la gestion de l’Action démocratique du Québec à l’Assemblée nationale.
Cette communication porte sur le thème : "Elections libres, transparentes,
équitables et démocratiques : contenu et exigences".

Par Aubin Oubé GUEBRE (Stagiaire)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés