Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si un buffle rouge t’a attaqué, quand tu verras une termitière rouge, tu prendras la fuite. » Citation africaine

Cimetière royal de Soumiaga : Abdoul Karim Sango pour son inscription sur la liste du patrimoine national culturel

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • samedi 11 juillet 2020 à 12h30min
Cimetière royal de Soumiaga : Abdoul Karim Sango pour son inscription sur la liste du patrimoine national culturel

Le ministre de la culture, des arts et du tourisme Abdoul Karim Sango a visité le jeudi 09 juillet 2020, le cimetière royal de Soumiaga, près de Ouahigouya dans la région du Nord. C’est un lieu de sépulture qui reçoit exclusivement depuis le 15e siècle, les dépouilles des rois du Yatenga.

Il n’est pas coutumier de se rendre dans des circonstances heureuses au cimetière. Mais, le jeudi 09 juin, le ministre de la culture est allé visiter le cimetière royal de Soumiaga. C’est un site de deux hectares où reposent les 25 derniers rois qui se sont succédé sur le trône du royaume du Yatenga. Pour Abdoul Karim Sango, c’est un lieu hautement symbolique. Il dira que c’est une partie importante de l’histoire de ce grand royaume qui repose dans ces lieux. Il est donc venu se prosterner pour rendre hommage aux illustres disparues.

Le ministre a souligné qu’en valeur culturelle, ce lieu permet de maintenir le lien entre les vivants et les différentes personnalités. Cela permet de garder un souvenir de ce que ces personnes ont été et réalisé. Au regard de son importance, Abdoul Karim Sango envisage son inscription au patrimoine national culturel. Ce qui va lui permettre de bénéficier de tous les égards. A certains endroits, des murs sont tombés. Le ministre s’est engagé à réparer cela.

Le chef du village et le ministre de la culture devant la première tombe

La visite du premier responsable de la culture est saluée par les garants de la tradition dans le village. Le Naaba Zende, chef du village de Soumiaga a tenu à remercier le ministre. Il a laissé entendre que lui-même chef s’est engagé à la promotion des valeurs culturelles. Selon lui, l’on doit les transmettre aux jeunes générations. Son message est déjà entendu par les femmes de son village. Depuis un moment, divisées en six groupes, deux fois par mois, elles animent en musique traditionnelle les quartiers.

Naaba Zende de Soumiaga souhaite la création d’un musée dans son village

Le village a beaucoup de projets, mais, les moyens manquent. Naaba Zendé souhaite par exemple construire un musée dans le village. Cela permettra selon lui de transmettre des informations sur les valeurs, le respect de la tradition aux enfants et aux jeunes. Le village de Soumiaga a une grande importance dans le royaume du Yatenga. C’est un lieu incontournable. Tout roi du Yatenga doit y passer un moment lors des rites de son intronisation. Une fois cet acte accompli, le roi ne devrait plus jamais y remettre les pieds sous peine de mort.

Seule sa dépouille y revient pour son ensevelissement.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 juillet à 13:21, par Yako En réponse à : Cimetière royal de Soumiaga : Abdoul Karim Sango pour son inscription sur la liste du patrimoine national culturel

    C’est émouvant comme histoire ,une partie de notre patrimoine national.Vivement que le ministre joint parole à l’action dès son retour à Ouagadougou.Il faut absolument faire quelque chose.Felicitation à Mr Sango un bon ministre de la culture qui a succédé à un autre bon Mr Barry .En fin le chef du village est très progressiste aidons-le nous autres Burkinabé dans ce beau rêve de construction de musée.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 13:27, par Ka En réponse à : Cimetière royal de Soumiaga : Abdoul Karim Sango pour son inscription sur la liste du patrimoine national culturel

    La culture est la seule valeur pour identifier tout un peuple. Et ceux qui sont les porteurs de ses valeurs culturels dans notre pays bien aimé, sont nos chefs coutumiers de l’ancêtre au père et fils. Si la France avec ses invalides est le lieu le plus visités au monde, un lieu où tous les rois des mossis septentrional du Yatenga terminent leurs voyages, doit être reconnu par nos autorités et le monde entier. Je comprends pourquoi en 1935 quand l’office du Niger invita le roi du mossi septentrional, le Yatenga-Naaba à venir visiter les travaux pour qu’il facilite ensuite l’immigration de ses sujets au Delta, et après il les disait sachiez que ’’’vos Zan-Booko sont au Yatenga.’’’ Une très bonne initiative du ministre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Recette du weekend : Beignets de mil (N’gnonmi)
Théâtre Soleil : Dix jeunes outillés en écriture de texte théâtral
Promotion du tourisme interne : Le ministre Sango lance la saison des vacances
Fonds de soutien aux acteurs de la culture face au covid-19 : Les préjudices seront réparés à hauteur de 60%
Annoncer la bonne nouvelle par la musique : L’abbé Paul Tinguéri en fait son cheval de bataille
Lutte contre l’extrémisme violent : Les résultats du colloque de Dori présentés à Bobo-Dioulasso
Cinéma : Un nouveau bureau pour conduire la destinée des critiques de cinéma du Burkina
Recette du week-end : Tô de riz à la sauce sésame
Musique : Rencontre avec Lady Shine, la représentante Burkinabè à l’émission « The Voice Afrique francophone »
Recette du weekend : Sauce de piment
Cuisine Road show : Une nouvelle émission de concours culinaire sur la Télévision nationale du Burkina
Centre de développement chorégraphique (CDC) « La termitière » : Le ministre de la Culture pose la première pierre d’un studio de formation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés