Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Gendarmerie de Pô : Un réseau de malfrats mis hors d’état de nuire

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 10 juillet 2020 à 23h10min
Gendarmerie de Pô : Un réseau de malfrats mis hors d’état de nuire

La gendarmerie de Pô a présenté à la presse ce 9 juillet 2020 un réseau de malfrats spécialisé dans les vols à main armée, des engins à deux roues, dans les villes de Ouagadougou et de Pô. L’enquête diligentée par la gendarmerie de Pô a permis d’interpeller vingt-trois suspects et un receleur de nationalité ghanéenne. Elle a aussi permis de saisir du matériel. Mais malgré cette traque de la gendarmerie de Pô, certains malfrats ont réussi à passer entre les mailles du filet et sont activement recherchés. La gendarmerie à cette occasion a demandé la collaboration de la population, afin de vaincre l’insécurité.

Suite aux multiples assassinats, vols à main armée et cambriolages de magasins perpétrés dans la ville de Ouagadougou, une personne désirant garder l’anonymat a informé la compagnie de gendarmerie de Pô. Munie de cette information, elle a commencé à tisser sa toile à travers l’ouverture d’une circonstanciée aux fins de mettre la main sur cette bande de délinquants.

Le butin saisi par la gendarmerie

Après les avoir mis aux arrêts à l’issue de l’enquête, il ressort que des motocyclettes, tricycles et autres produits issus des crimes et délits dans la ville de Ouagadougou sont conduits dans la ville de Pô pour être recelés et convoyés en toute quiétude sur le territoire ghanéen. 26 engins à deux roues, 3 tricycles, des roues de vélomoteurs, des pneus de véhicules remorques et un véhicule servant de moyen de transport de ces produits. C’est le butin saisi par la gendarmerie suite au démantèlement de ce réseau.

Les malfrats

Ces malfaiteurs à l’aide des armes automatiques et armes blanches (boules, machettes, gourdins…) opéraient surtout dans les villes de Ouagadougou et sur le corridor de la route nationale 5 (RN5) depuis des années. Pour cette propriétaire de moto retrouvée, Brigitte Compaoré, c’est avec un large sourire qu’elle a exprimé toute sa satisfaction de retrouver sa monture disparue depuis le 6 septembre 2018. Ce jour-là, c’est sa sœur qui a été braquée par ces malfrats. Aujourd’hui cette moto a été retrouvée par la gendarmerie quoique que la couleur ait été changée.

Le véhicule transport utilisé par les malfrats pour transporter les engins volés

Plusieurs boutiques et magasins ont reçu la visite de ces malfaiteurs et une grande partie de la population a été également victime des actes ignobles de ces délinquants en l’occurrence la gent féminine. Ces malfrats dans l’exercice de leur sale besogne ont eu à blesser leurs victimes et d’autres y ont perdu la vie. Soumaila Sakandé, chauffeur résident à Ouagadougou, a félicité la gendarmerie nationale pour cet excellent travail car il a retrouvé sa moto après deux ans. Il demande à la population de collaborer avec la gendarmerie et déclaré les pertes d’engins.

Brigitte Compaoré recevant sa moto retrouvée des mains de l’Adjudant Mohamed Kone commandant de la Brigarde territoriale de gendarmerie de PO

À Pô, le mode opératoire permettait aux engins volés d’être reçus par des receleurs de grande taille, qui se chargeraient de les conduire au Ghana voisin où ils sont bradés à d’autres receleurs très bien connus dans ce pays frontalier. Les engins qui n’ont pas pu être conduits hors du pays étaient vendus sur place et dans la province Zounwéogo tout en prenant le malin plaisir d’opérer différentes modifications sur lesdits engins. Les numéros de série des engins étaient truqués et les couleurs refaites avec la complicité des personnes mal intentionnées. Les receleurs parvenaient à travers des subterfuges à obtenir des cartes grises en bonne et due forme pour remettre ainsi les engins volés en circulation.

Soumaila Sakande recevant sa moto des mains de l’Adjudant Kone commandant de la Brigarde territoriale de gendarmerie de PO

Mis aux arrêts, ils seront bientôt conduits devant le procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance de Manga pour toutes fins utiles. « Je lance un appel à la population d’éviter de circuler avec les motos de luxe à des heures tardives seules, surtout la gent féminine. À la population de collaborer avec la gendarmerie pour permettre de mettre hors circuit les malfrats car elle est là pour assurer leur sécurité » a soutenu le commandant de la compagnie de gendarmerie de Pô, le lieutenant Boukary Drabo.

Le commandant de la compagnie de gendarmerie de Po, le lieutenant Boukary Drabo

Profitant de cette rencontre avec la presse, la compagnie de Gendarmerie de Pô a demandé une fois de plus la collaboration franche de la population afin de dénoncer tout cas malveillant ou suspect en appelant sur les numéros suivants le 16 et 80 00 11 45 pour la Gendarmerie Nationale, le 17 pour la police Nationale et le 10 10 pour le centre national de veille et d’alerte.

O.I.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 juillet à 09:05, par Le petit tranquilos En réponse à : Gendarmerie de Pô : Un réseau de malfrats mis hors d’état de nuire

    Toutes mes félicitations. C’est bien de lancer un appel à la population, mais je vous invite aussi à lancer un appel aux juges et aux avocats. Chacun doit travailler avec sa conscience au lieu d’être là entrain de diler avec les délinquants. Il arrive que nos FDS fassent un boulot incroyable et quelques instants après le délinquant est dehors. Ça décourage sérieusement. C’est vrai que chacun mange où il est attaché, mais manger sans la crainte de dieu, met des enfants encephalopates au monde.
    Ayez la gentillesse d’avoir la crainte de dieu svp.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 12:59, par Idriss En réponse à : Gendarmerie de Pô : Un réseau de malfrats mis hors d’état de nuire

    Felicitation a la Gendarmerie. J’aimerais que l’on montre la face des delinquands. Je ne comprend pas nos FDS souvent . Les citoyens honnete parce que dehors durand couvre feu ( pour urgence ) sont bastonner filme et mis sur les reseau sociaux par des FDS . Maintenant des delinquand prouve , qui ont vole et tue on cache leur face au peuple . Meme si legalement vous ne pouve pas montre leur face sur les medias , ces gens la sont ceux que vous devriez filme et mettre sur les reseau sociaux .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Quand le Burkinabè semble regretter le Voltaïque !
Protection sociale : Les acteurs s’accordent sur l’alignement au registre social des interventions en soutien aux populations vulnérables
Réhabilitation de la cathédrale de Bobo-Dioulasso : La quête se poursuit pour l’exécution des travaux
Protection de l’enfant dans les conflits armés : Le CIMDIH forme des membres de la société civile à Bobo-Dioulasso
Kantchari (Est) : Un policier municipal assassiné à son domicile
Pari mutuel urbain du Burkina : Un parieur novice de Koudougou dans le cercle des multimillionnaires
Examens nationaux : La fondation Barka offre des masques faciaux à 2000 candidats de la région de l’Est
Baccalauréat 2020 : Le ministre de l’Enseignement supérieur donne le top de départ à Banfora
Baccalauréat 2020 : 125 805 candidats à la conquête du premier diplôme universitaire
SUNU Assurances : Le programme " Kiff Tes Vacances avec SUNU Assurances Vie Burkina Faso" lancé
Baccalauréat session 2020 : 3 726 candidats en lice dans la région du Sud-Ouest
Baccalauréat 2020 : 1012 candidats à l’assaut du premier diplôme universitaire dans la région du Sahel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés