Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un dessert sans fromage est une belle à qui il mаnquе un œil.» Anthelme Brillat-Savarin

Retrait de cartes d’électeur : Des noms introuvables, des erreurs à la pelle

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • vendredi 23 septembre 2005 à 07h47min

Débutée le 20 septembre 2005, l’opération de retrait de cartes d’électeur dans la perspective de la présidentielle du 13 novembre 2005, poursuit son petit bonhomme de chemin, mais n’amasse pas foule, dans les bureaux de vote de Ouagadougou. Pire, des électeurs potentiels repartent désabusés, sans leurs cartes d’électeur, parce que leurs noms ne figurent pas sur les listes de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Ça ne va pas du tout, nous a lancé amer, Christine Sandwidi du bureau de vote n°5 du secteur n°29, sis à l’école de Wemtinga, lorsque nous sommes arrivés sur les lieux, le 21 septembre dernier dans la matinée « nous enregistrons beaucoup d’erreurs. Des gens n’ont pas leurs noms sur nos listes, mais qui n’ont pas de cartes d’électeur qui répondent à ces noms » précise Christine Sandwidi. Depuis le début de l’opération le 20 septembre, une trentaine de personnes, dans ce bureau de vote, n’ont pas pu entrer en possession de leurs cartes d’électeur à cause des erreurs pré citées.

La situation n’est pas plus reluisante chez Boukary Ouattara du bureau de vote n°7, toujours au secteur n°29.« Deux jeunes nous ont proféré des insultes, parce que nous n’avons pas été en mesure de leur fournir leurs cartes. Pourtant, nous n’y sommes pour rien. Il y a des erreurs sur les dates de naissance, des noms des électeurs ou ceux de leurs parents sont mal écrits » explique Boukary Ouattara. Par ailleurs les agents recenseurs mettent en cause, la qualité des cartes électeurs fournies par la CENI, car disent-ils, elles sont très fragiles et s’abiment facilement.

« Nous avions prévenu le président de la CENI que les choses ne seront pas fiables. Des camarades sont venus pour retirer leurs cartes mais sont repartis bredouilles. Le président de la CENI n’a pas voulu travailler avec les partis politiques. Lors des législatives de 2002, il n’y avait pas ce genre d’erreurs » martèle Oscar Akotogué, coordonnateur des représentants du Parti africain de l’indépendance (PAI, Soumane Touré), dans les bureaux de vote, dans l’arrondissement de Bogodogo. Et Akotogué de prévenir : « si des citoyens n’ont pas leurs cartes le jour des votes, il y aura la casse ». Si dans les bureaux de vote du secteur n°29, les erreurs sont à la pelle, l’affluence des potentiels électeurs constituent cependant le seul motif de satisfaction.

Dans les bureaux n°6, 15 et 22 du secteur n°9, sis à l’école de Gounghin, Roselyne Kabré et ses camarades s’ennuient. C’est le calme plat. « Depuis le début de l’opération, je n’ai enregistré que trois personnes » indique M. Kaboré. « A notre niveau, nous avons reçu chacun une dizaine d’électeurs potentiels » renchérissent Raïssa Ouédraogo et Ali Nana. A la différence des bureaux de vote de Wemtenga, ceux de Gounghin n’ont pas enregistré d’erreurs sur les listes. Même son de cloche du côté des bureaux de vote n°3 et 4 dans les écoles Paspanga dans l’arrondissement de Baskuy, même si les agents recenseurs n’ont démarré leur « boulot » que le 20 au soir. « En dehors de ce retard, tout se passe bien.

C’est ce matin que la population a commencé a venir vers nous » ont expliqué M. Jeanne Ouédraogo et Marie Compaoré. « Tout se déroule bien. C’est le début et les gens ne se bousculent pas. Il faut attendre les week-ends et les derniers jours pour avoir de l’affluence. Au niveau de mon parti, nous n’avons pas noté d’incidents majeurs » a indiqué Boukary Ouédraogo, directeur de campagne CDP du secteur n°3, dans l’arrondissement de Baskuy.

Gabriel SAMA (gabsam01@yahoo.fr)
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés