Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin

Accueil > Actualités > International • Photo : financialafrik • lundi 6 juillet 2020 à 21h05min
Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin

Face à la crise politique qui secoue son pays, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a rencontré ce dimanche à Bamako une délégation de l’opposition regroupée au sein du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques. Après la rencontre s’il s’est félicité, ses hôtes ont tenu une réunion pour marquer leur désillusion.

Après l’imam Mahmoud Dicko, samedi, le chef de l’État a reçu dimanche des représentants de la coalition du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques coalition, qui rassemble responsables religieux et personnalités de la société civile et du monde politique. Depuis juin, ce mouvement a fait descendre dans les rues de la capitale des dizaines de milliers de personnes opposées au pouvoir en place. Pour la présidence, ces concertations ont pour but de décrisper la situation politique.

Et pour le président malien, la rencontre en soi est une victoire pour le Mali. Le communiqué officiel diffusé à l’issue de la réunion poursuit qu’au cours de l’entrevue, le chef de l’État a réitéré à ses hôtes sa volonté de les voir représenter au sein du futur gouvernement d’union nationale. Quid du mémorandum, que le Mouvement du 5 juin lui a adressé ? Il a invité ses interlocuteurs à engager à ce sujet des échanges avec la majorité présidentielle.

Pour montrer, leur désaccord, les opposants estiment que le président IBK a ignoré leurs demandes contenues dans le mémorandum, notamment la nomination d’un Premier ministre de pleins pouvoirs issu de leurs rangs pour redresser le pays. Elle durcit même le ton en exigeant à nouveau la démission du chef de l’État alors que cette revendication ne figurait plus dans leurs revendications et n’était plus présente dans le mémorandum. Elle annonce encore reprendre le chemin de la rue, le vendredi, pour exiger le départ du chef de l’État.

Source RFI

Vos commentaires

  • Le 6 juillet 2020 à 14:26, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOIS En réponse à : Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin

    IBK NE PEUT RIEN FAIRE POUR LE MALI RMCK D AILLEURS POUR LE BF.
    PAUVRE MALI.

    PS UN LEADER désavoué DOIT SAVOIR PARTIR DIGNEMENT. LE PALAIS DE L ELYSEE EST PLUS HUPPE QUE CELUI DE KOULOUBA MAIS HOLLANDE EST PARTIS.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juillet 2020 à 17:37, par Le Vigilent En réponse à : Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin

      Ou est-ce que vous avez appris que Hollande a quitté l’Elysee sous la pression de la rue pour demander à IBK de suivre son exemple ? Je vois que le net est devenu un champs libre pour tous les ignorants diffuseurs d’informations erronées.
      Si IBK ne peut rien faire pour le Mali et RMCK pour le Burkina,, toi dis-nous ce dont tu serais capable de faire pour ton pays à part polluas le net avec des inepties !?

      Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2020 à 15:25, par TANGA En réponse à : Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin

    C’est grave quoi.
    En tant que Imam, on doit savoir ce que le coran dit à savoir : Quand dans le milieu où tu vis les lois sont telles que tu ne peux pas vivre ta fois, alors changes de milieu, change de quartier, de ville ou même de pays.
    J’espère que monsieur dicko ne s’en prendra pas à moi comme aux jeune qui ont osé lui faire cadeau d’un coran.
    Alors, l’Imam, en tant que citoyen, vous avez le droit de revendiquer mais en tant que Imam, svp, revoyez votre position. Autrement, c’est une querelle de religion pour ne pas dire que vous faites sortir les jeunes pour une djihad (guerre de religion) et là est une chose que on ne peut pas tolérer dans un état de droits. Surtout que c’est ce problème qui amène le Mali dans le KO qu’il vit.
    Cher monsieur Dicko, il est préférable que vous arrêtiez tout de suite cette activité car nul (ni le pouvoir au Mali, ni les forces qui sont venus en aide ni même vos voisins (Niger, Burkina, Sénégal et Tchad) ne vous tolèrerons par ce que vous rassemblez toutes les conditions à l’heure actuelle pour appuyer les djihadistes.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juillet 2020 à 22:26, par Fatma En réponse à : Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin

      Vous êtes africain certes mais pas malien, donc vous ne savez pas ce que les maliens traversent surtout la jeunesse. Quand vous avez eu assez de votre régime précédent qu’est-ce que vous avez fait ? Je ne suis ni pour Dicko ni pour IBK mais il faut être malien et surtout jeune pour comprendre la démarche de Dicko. Il réagit comme citoyen malien et non comme Imam. Il déplore la situation du pays en demandant la démission du président comme le demande la démocratie.

      Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2020 à 16:31, par Yako En réponse à : Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin

    @Tanga,laisse l’imam Dicko tranquille la crise au Mali est plus compliquée que ça.Occupons nous de RMCK qui ne fait pas mieux que IBK.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2020 à 16:53, par Maxi Maxi En réponse à : Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin

    Je crois qu’il est temps que ceux qui pensent que leur président est en déphasage avec leur peuple utilise la voix des urnes. Chacun a la possibilité de créer son parti et demander à ses militants de le voter au lieu de vouloir semer le désordre à tout bout de champ qui ne fera que mettre le pays dans le chaos.
    Soit vous prier pour que votre pays soit en paix et vous garder votre titre, soit vous êtes politicien et vous portez et vous abandonnez votre titre d’imam.
    Sékou TOURE disait que l’Afrique a beaucoup souffert de la pauvreté d’esprit de ses fils que de son manque de richesse naturelle.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Afrique du Sud : Le parti au pouvoir, l’ANC, secoué par une affaire de corruption
Coup d’Etat en Birmanie : 100 jours après, environ 800 morts, le pays s’enlise dans le chaos
G5 Sahel : Mahamat Idriss Déby se rend dans la zone dite "des trois frontières"
La fusée chinoise s’est désintégrée au dessus de l’océan indien
Tchad : Le matériel des reporters de RFI saisi au cours de manifestations réprimées par la police
Somalie : L’ancien président ghanéen, John Mahama, nommé Haut représentant de l’Union africaine
Sécurité : « La mort de Déby donne une belle leçon pour l’avenir du G5 Sahel », pense le commissaire Rachid Palenfo
États-Unis : Le couple Bill et Mélinda Gates divorce
Tchad : Le Collectif des Tchadiens indignés au Burkina exige une transition purement civile
Idriss Déby : Apocalypse chapitre 13, verset 10 (4e partie)
Tchad : 71 Organisations africaines contre la mise en place du Conseil militaire de transition
Tchad : Le général Mahamat Idriss Deby annonce la création d’un Conseil national de transition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés