Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

Accueil > Actualités > Société • Photo de Artemisia annua cultivé dans la pépinière du Centre national de semence forestière à Ouaga • vendredi 3 juillet 2020 à 22h35min
Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

Le monde entier a été durement éprouvé par la crise de la Covid-19. Cette catastrophe sanitaire a ébranlé toutes les certitudes. Les Etats d’antan, considérés comme ayant un système sanitaire bien bâti, ont été vite débordés par l’évolution de cette infection. Chaque Etat devrait s’organiser pour faire face à la situation. C’est ainsi que les Africains se sont rappelé les trésors de la médecine traditionnelle ; un secteur qui a toujours souffert du soutien des budgets nationaux. Madagascar a ravi la vedette en lançant le Covid-Organics qui est un produit à base d’Artemisia, une plante jadis utilisée dans la prise en charge du paludisme. Brusquement, cette plante jadis méconnue du grand public commence à intéresser tout le monde au Burkina. Cet écrit de Moussa Bambara vise à éclairer l’opinion sur la plante et l’actualité de la recherche sur celle-ci en Afrique et au Burkina.

Artemisia annua est une plante annuelle, très odorante, de taille variable, de 20 cm à 2 m. Elle possède une tige principale dressée, de laquelle partent dès la base des rameaux alternés.

Elle est considérée comme une espèce des régions tempérées de l’hémisphère nord. Elle est naturellement présente en Chine, en Inde, en Afghanistan, en Corée, au Vietnam, au Japon. Originaire de l’Extrême-Orient, elle s’est largement répandue au centre de l’Europe, ainsi qu’aux Etats-Unis. Le principal produit qui donne à la plante son importance est l’artémisinine.

Artemisia Annua s’est révélée efficace à titre curatif et préventif contre des formes graves de paludisme. L´artémisinine agit 10 à 100 fois plus rapidement que tous les autres médicaments développés jusqu´à présent et destinés au traitement du paludisme. L’efficacité de Artemisia a été testée en Afrique et tous les tests ont traité plus de 1 000 paludéens avec un pourcentage de guérison entre 80 et 100%.

A partir des années 1990, on a assisté de plus en plus à des résistances à la chloroquine dans les pays africains ; ce qui a amené l’OMS, en 2001, à recommander l’utilisation des produits à base d’artémisinine appelé ACT. Le nombre élevé des pays qui ont adopté les ACT a entraîné une augmentation exponentielle de la demande en artémisinine et de ses dérivés.

Depuis la découverte des performances de l’artémisinine dans le traitement curatif du paludisme, et dans un contexte de demande croissante de cette molécule, plusieurs institutions de recherche et/ou de sociétés se sont lancées dans la production et la commercialisation de Artemisia annua en Afrique :

(1) Au Congo, quatre cliniques ont déjà traité les patients volontaires africains atteints du paludisme avec le thé A-3. Au total, 254 patients paludéens reçurent un traitement au thé, 236 patients (soit 93%) furent guéris et leur sang exempt du parasite à la fin du traitement. Chez 218 malades (soit 86%), les symptômes disparurent totalement au cours du traitement. Dans une étude à Bukavu, dans 50% des cas, on a dû conseiller de combiner le thé avec de comprimés de Fansidar, etc. pour éviter les recrudescences.

(2) A Madagascar, l’Agence française de développement (AFD) a appuyé le projet Bionexx pour la culture de Artemisia Annua, l’extraction et la purification du principe actif de la plante. Les principaux impacts du projet sont : l’implication de 3 100 petits paysans pour cultiver Artemisia pour la société, 1 000 tonnes de feuilles séchées de Artemisia produites par an, la multiplication des partenaires comme INDENA (leader mondial de l’extraction des principes actifs à partir de végétaux) pour soutenir la chaîne de production. Artemisia est devenue en quelques années un des principaux produits d’exploitation permettant aux petits producteurs de disposer d’importants revenus.

(3) En Tanzanie, la présence des souches de Plasmodium falciparum résistantes à la chloroquine a motivé la promotion immédiate de la culture de Artemisia annua. C’est ainsi que des initiatives en recherche et développement pour la transformation de l’artémisinine en d’autres composés plus versatiles tels que le dihydro-artemisinin et l’artemether ont été lancées. Cette initiative a impliqué plusieurs écoles primaires et secondaires. La production moyenne est de 28 tonnes qui sont achetées par le projet. Les revenus tirés de la production ont contribué à améliorer le cadre et le niveau de vie dans les écoles.

Au Burkina Faso, une étude expérimentale sur l’espèce dans le cadre d’une formation diplômante a commencé depuis 2005 à l’UFR/SDS, en collaboration avec le Centre national de semence forestière.

Cette étude, qui est une première étape d’une série, a eu pour objectif d’évaluer les possibilités de culture de Artemisia annua (Asteraceae) au Burkina, un pays à climat de type soudanien, en vue de la production d’antipaludéens. Elle a utilisé des semences d’origines différentes, notamment de la France et de la Suisse.

Les essais de germination ont montré que les semences germent bien dans les conditions climatiques soudaniennes, de préférence sur du substrat sable avec des taux de germination pouvant atteindre 94%.

L’élevage de plants, aussi bien en pot qu’en pépinière, montre que les semences d’origine suisse présentent une meilleure adaptabilité avec une biomasse foliaire à la récolte de 1 173,317Kg/ha.

L’évaluation de la teneur en artémisinine a donné une valeur de 0,45% sur la masse sèche des feuilles à récolte précoce et moins de 0,24% sur la masse sèche des inflorescences et celle des feuilles à récolte tardive. Cette teneur, bien qu’inférieure à 1% (théoriquement attendue), est suffisante pour avoir des solutions aqueuses ayant une efficacité thérapeutique qui est 9ng/ml.

Les valeurs de la biomasse et de la teneur en huiles essentielles peuvent être améliorées dans les études ultérieures si l’on tient compte d’un certain nombre de paramètres. Dans tous les cas, les résultats ont constitué une première approche. D’autres études donc devraient permettre de mieux appréhender les paramètres de culture de Artemisia annua dans cette région de l’Afrique. Après cette première expérience, une autre étude plus large, qui a concerné quatre localités aux conditions agro-climatiques différentes, a été initiée. Il s’agissait des villes de Bobo-Dioulasso, Fada, Kaya et Ouaga. Cette étude n’a pas été achevée pour plusieurs raisons dont la principale est le peu d’intérêt des acteurs.

Malgré les mises en garde de l’OMS sur le risque d’apparition des résistances liées à l’utilisation de la tisane à base d’Artemisia pour soigner le paludisme dans beaucoup de pays, elle est toujours utilisée par les populations avec le soutien de certaines ONG. Pour ces ONG, bien que l’artémisinine soit le principal produit actif, celle-ci n’est la seule molécule responsable de l’effet thérapeutique ; ce permet de réduire l’hypothèse de risque énoncé par l’OMS.

Depuis quelques années, les firmes avaient pu réaliser la synthèse de l’artémisinine au laboratoire. Ainsi, l’extraction à partir du matériel végétal n’était plus nécessaire, d’où la chute de l’exportation. Depuis la sortie du président malgache avec son produit « Covid-Organics », la question de l’utilisation de l’Artemisia pour lutter contre le paludisme et le coronavirus a refait surface.

Les producteurs qui faisaient des méventes à Madagascar ont vu leur stock épuisé, relaçant ainsi la production. Le 30 avril 2120, des chefs d’Etat africains, réunis en visioconférence, avaient débattu de la généralisation du « Covid-Organics ». Malgré l’absence de preuve scientifique, tous partagent la conviction que ce n’est pas un hasard si les pays touchés par le paludisme semblent subir moins les effets de la Covid-19.

Au Burkina, après cette étude que nous avons conduite, un projet initié par le ministère de la Santé sous l’égide du Pr Jean Baptiste Nikiema a été élaboré et visait à étendre l’étude à huit régions du pays, afin de sélectionner la variété la mieux adaptée, de mieux comprendre le cycle de production et les effets de d’autres facteurs sur la biomasse et sur la concentration en artémisinine.

Malheureusement, ce projet n’a pas été financé ni par l’Etat, ni par les bailleurs de fonds, malgré son importance pour contribuer à réduire l’impact du paludisme sur le budget des ménages et de l’Etat. Il sera indispensable que l’Etat burkinabè finance sa recherche si le pays veut être compté parmi les nations qui prospèrent.

Notre ambition était de faire de l’Artemisia une plante cultivée aux abords des cours, comme le faisaient nos grands-parents pour le tabac. Elle aurait permis à de nombreuses familles d’améliorer leurs revenus comme en Tanzanie et à Madagascar. Au-delà de la Covid-19, cette plante aurait des propriétés anticancéreuses selon les travaux de Thomas Efferth, professeur de l’université Johannes Gutenberg (Confère Paris Match, publié le 23/06/2020 à 14h47).

Au-delà de cette plante, la place de la médecine traditionnelle doit être revue. Il nous faut changer absolument notre regard sur les richesses naturelles dont nous disposons, pour améliorer la santé de nos populations. Nos instituts de recherches regorgent d’éminents spécialistes mais qui travaillent malheureusement sur le financement des partenaires qui ont des objectifs précis à atteindre. Pendant combien de temps encore resterons-nous consommateurs des productions scientifiques des autres ? Ou prendrons-nous la courageuse décision d’oser ?

Moussa BAMBARA
Mbambara2003@yahoo.fr

Vos commentaires

  • Le 3 juillet à 12:28, par Le Saint En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    J’ai toujours dit que toutes maladie est curable sur cette planète. Le bon Dieu à tout prévu pour nous. Il suffit de chercher et on trouvera. Courage à tous les chercheurs et vivement que les gouvernants se réveille pour le bien être de leur population.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet à 08:12, par Isabelle CLOTILDE En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

      Mon ex mari en 1990 a eu la forme grave du palu. Ma vieille cousine créole a remplacé le traitement medical prevu par une tisane de la tige d’artemisia soit 10 cm qu’il a bu en 2 fois. 3 jours plus tard il repartait au travail en pleine forme sans avoir jammais eu de séquelles. Cette cousine m’a indiqué que je pouvais congeler cette "liane amer "comme elle l’appelait. Mon ex n’a plus jamais attrapé le palu. Cela s’est passé en Guyane française.

      Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 13:33, par SIRG En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    Bel écrit M. Bambara. Votre conclusion résume en elle seule l’ensemble de la problématique du développement des pays africains. En toute modestie je pense que si nous voulons avancer, il est du devoir des populations de travailler sans compter sur l’état (nos gouvernants). Prenons des initiatives privées ( seule ou collective ) et travaillons en silence pour éviter d’éveiller ou alerter les intelligences anti progressistes de nos anciens et néo impérialistes. Ce n’est pas un discours « révolutionnaire » mais c’est simplement un pragmatisme qui nous permettra d’avancer. Nous pouvons « enterrer notre vie de civilisé pour adopter une vie de sources » et imposer nos idéaux en réinventant notre système de gouvernance. Venant du peuple, les initiatives ne peuvent être qu’acceptées par ceux que nous désignons comme dirigeants. Il existe des initiatives privées locales pour financer ce type de projet. Il suffit de savoir où chercher.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 14:15, par Interesse En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    Où peut-on trouver les graines de cette plante, SVP ? Si nous le savions, les cultivateurs pourraient en mettre aux abords des champs. Ce faisant, ils pourraient ensuite mettre à disposition des populations les plants nécessaires, à un coût abordable. J’ai vu des personnes qui vendent le pied à 5.000 frs. Pour une plante sauvage dans certains pays, ça ressemble à de l’arnaque. Une plante d’une telle utilité ne doit pas être reversée seulement aux plus nantis capable de disposer de 5000 pour acheter un arbuste.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet à 02:42, par Lauviade En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

      Bonjour à tous. Je suis une martiniquaise qui s’intéresse à l’artemisia et plus encore aujourd’hui. Pour répondre : les graines se vendent en Chine pour pas cher. Autrement dit la tige de la plante coupée et mise en terre prend racine très vite ceci est mon expérience, à partir d’une petite tige j’ai réussi à faire 4 plans. Bon courage et bonne continuation.

      Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 14:25, par abdou En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    Merci pour cette contribution. Comptons sur nos propres force.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 18:37, par Maham En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    Belle analyse et qui résume les difficultés de la recherche.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 20:46, par Philocles Desir En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    Si quelqu’un a besoin cette faite moi connaitre cat j’ai beacoups dans mon depot

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 21:58, par Badara En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    M. Bambara a fait un bon travail à faire connaître ce produit. Mais le plus gros projet en Afrique a été fait par le prix Nobel de medecine:Tu Youyou. Madame Tu Youyou est une chinoise. Elle a travaillé en collaboration avec l’OMS en Îles Comores éradiquer complètement le paludisme. En juin 2019 elle a présenté des solutions pour la resistance au produit. Si vous voulez faire des recherches, commencez par Mme Tu Youyou. C’est la sommité !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 05:45, par yvon coudronniere En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    J ’étais marin dans la Marine Marchande , la navette Douala Conakry Le commandant Laplanche vieux rouleur sur le Ste Claire Deville m’avait montré ces feuilles séchées dans le placard de mon office de chief steward , l’Artemisia et m’a dit , dès qu’un matelot à bord fait une crise de palud , fais leur boire ça en infusion . C’était en 1978 , j’ai guéri 2 gars en 48h qui faisait du 41 degré alors qu’il prenait de la nivaquine que moi je n’ai jamais pris . La nivaquine a été remplacée par l’hydro machin , j’espère qu’elle est mieux dosée mais Prof Raoult , essayez l’Artemisia .

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 10:17, par Vérité indiscutable En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    Je me pose toujours la question sur le pourquoi nos chercheurs sont obligés d’aller en France ou en Suisse pour prendre des semences qui s’adapent à un climat différent du nôtre, quand on peut tout simplement prendre des semences chez nos compatriotes africains qui cultivent déjà la plante ?
    On est gangréné en fait jusqu’à la moëlle épinière, hélas !
    Je suis sûr que les burkinabè peuvent avoir accès à la plante (version africaine) sans aucun souci et ça viendra, ça se répandra.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 12:17, par SOME En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    Merci à M Bambara. On voit bien que tu as essayé de faire quelques recherches pour écrire ton article. Tu y as ajouté tes propres réflexions. Et de bonnes réflexions !

    Comme tu l’as si bien conclu, c’est tout simplement une question de volonté politique. Tant que nos dirigeants africains n’oseront pas inventer notre avenir en se basant sur notre culture africaine, nous ne vivrons jamais, à fortiori vivre dignes et libres. Nous ne vivrons même pas pas car on fera de nous de ce qu ils veulent, y compris décider de nos vies.

    L’expérience de cette pandémie nous en donne l’illustration parfaite. Quand le gouvernement comptabilise des décès de maladies autres que le COVID-19 comme étant des victimes du COVID-19, quand nos dirigeants africains interdisent l’utilisation de la chloroquine (et autres) pour se soumettre aux diktats de l’OMS juste pour avoir de l’argent alors qu’eux mêmes les ont utilisés depuis leur enfance jusqu’à diriger le pays aujourd’hui, quand ces dirigeants africains, en sous-préfets de la France, confinent ou deconfinent leurs populations parce que la France le fait et ce au mépris de toute analyse de la situation et du contexte réels de nos populations, etc. etc.

    Bref tant que nous ne nous poserons pas en hommes dignes, pourquoi les autres devaient nous respecter ? Si notre premier objectif c’est de tendre la main à l’autre au lieu de se baisser soi même et ramasser ce qui nous appartient, alors nous ne devons pas nous étonner de rien, encore moins nous plaindre. C’est nous qui créons notre bonheur ou notre malheur, notre paradis ou notre enfer
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 16:02, par jeunedame seret En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    Merci BAMABRA. Il faut que maintenant il y ait une autre révolution. Que la population locale décide seule sans nos dirigeants à consommer local et à faciliter nos recherches en dehors de la France. Quand nos dirigeants vont se rendre compte qu’ils n’ont personne qui les écoute ou exécutent, ils auront leurs propres parents à gérer au nom de la france. En attendant, récupérons notre fierté nationaliste et traditionnelle seuls sans les blancs. Cette plante si elle est vraiment curative doit être aussi facile à avoir que le boulvanka ou l’oseille ou le gombo sec. Sinon c’est sorcellerie.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 07:10, par Lagitateur En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    Je suis du même avis que vèrité indiscutable. C’est ce type de compromission , ce mimétisme congénital qui nous empêche de réussir. Je pense que les gens savaient bien que la plante existe bien en Afrique et pousse naturellement en Inde, un pays vaste qui a des régions au climat identique à nos pays. La plante venant de ces pays aurait pu donner un résultat meilleur que les 0.45%. Mais nos princes au pouvoir trouvent toujours que ce qui vient d’Occident est toujours meilleur.
    Heureusement, le covid-19 est venu montrer au monde entier que l’Afrique reste et restera toujours le berceau immuable de l’ humanité et de toutes les valeurs humaines.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 07:20, par M KINDO En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    J’ en besoin de l’ artemisia annua. Je réponds au 76619482

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 11:04, par Ouedraogo Didier En réponse à : Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !

    Félicitations pour la publication sur le travail fait sur l’artemesia. Je souffre beaucoup du palu chaque année et quelqu’un me l’a conseillé. Du coup, j’ai commencé à le prendre depuis le 26 mai dernier à raison d’un gros verre tous les deux jours et j’avoue que le résultat est probant. Il y a 2 semaines environ, j’ai senti les courbatures et nausées mais ça n’a duré que quelques heures. J’ai dû même planter 2 plants d’artemisia chez moi à domicile. Bonne suite à vous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Quand le Burkinabè semble regretter le Voltaïque !
Protection sociale : Les acteurs s’accordent sur l’alignement au registre social des interventions en soutien aux populations vulnérables
Réhabilitation de la cathédrale de Bobo-Dioulasso : La quête se poursuit pour l’exécution des travaux
Protection de l’enfant dans les conflits armés : Le CIMDIH forme des membres de la société civile à Bobo-Dioulasso
Kantchari (Est) : Un policier municipal assassiné à son domicile
Pari mutuel urbain du Burkina : Un parieur novice de Koudougou dans le cercle des multimillionnaires
Examens nationaux : La fondation Barka offre des masques faciaux à 2000 candidats de la région de l’Est
Baccalauréat 2020 : Le ministre de l’Enseignement supérieur donne le top de départ à Banfora
Baccalauréat 2020 : 125 805 candidats à la conquête du premier diplôme universitaire
SUNU Assurances : Le programme " Kiff Tes Vacances avec SUNU Assurances Vie Burkina Faso" lancé
Baccalauréat session 2020 : 3 726 candidats en lice dans la région du Sud-Ouest
Baccalauréat 2020 : 1012 candidats à l’assaut du premier diplôme universitaire dans la région du Sahel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés