Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Affaire Canal+Burkina : Le CDP dément les allégations portées à l’encontre de son président

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 1er juillet 2020 à 22h13min
Affaire Canal+Burkina : Le CDP dément les allégations portées à l’encontre de son président

Dans le présent communiqué parvenu à la rédaction de Lefaso.net, relative à l’affaire Canal+Burkina, contre Eddie Komboigo, le CDP dit démentir « avec vigueur et fermeté les allégations de Canal+ et de ses conseils repris par les deux journaux qui tentent de mêler le parti ou ses militants à cette affaire qui oppose deux sociétés privées de droit burkinabè ».

Le 22 mai 2020, un article publié par « Jeune Afrique Business+, concernait le contentieux judiciaire entre Canal+ Burkina, filiale Bolloré à son ex-distributeur PROSAT, dont l’un des actionnaires majoritaires est Monsieur Eddie KOMBOIGO, Président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP).
De ce qu’il en ressort, Canal+ Burkina, filiale de Bolloré, poursuit son combat judiciaire contre son ex-distributeur burkinabè.

Selon le même journal, en mars 2019, la cour d’appel de Ouagadougou, confirmant le jugement prononcé en première instance, a condamné Canal+ filiale du groupe français qui s’est pourvu en cassation. Par un arrêt rendu en janvier dernier, le dossier a été renvoyé devant la Cour commune de justice et d’arbitrage (CCJA) d’Abidjan.

Il précise par ailleurs que Monsieur Eddie KOMBOÏGO est accusé d’avoir produit du faux, avec un faux huissier de justice, aidé des militants du CDP pour la saisie de ses affaires.

En outre, la matinale du journal Le Monde en date du 29 juin 2020 par un article titré (Canal+ pris dans un étau judiciaire au Burkina Faso) écrit : « Depuis un an, dans le centre-ville de Ouagadougou, au Burkina Faso, les salariés de Canal+ se rendent au bureau avec une seule crainte, celle de revivre l’épisode traumatisant du 23 mai 2019.

Ce jour-là, un huissier de justice débarque dans leurs locaux accompagné de gendarmes armés de kalachnikovs et de civils arborant un tee-shirt appelant à voter pour le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), dont le candidat à l’élection présidentielle de novembre est Eddie KOMBOÏGO. Le commando se rend au cinquième étage et pille tout ce que les bureaux contiennent d’ordinateurs, de chaises et d’imprimantes ».

Le CDP dément avec vigueur et fermeté les allégations de Canal+ et de ses conseils repris par les deux journaux qui tentent de mêler le parti ou ses militants à cette affaire qui oppose deux sociétés privées de droit burkinabè. Aussi, le CDP s’étonne que des journaux de telles factures puissent faire des allégations, écrire des contre-vérités sans les vérifier.

La procédure judiciaire concernant cette affaire ne lie en aucun moment le parti CDP et ses militants. Mieux, monsieur Eddie KOMBOIGO a enseigné pendant 20 ans à l’Université de Ouagadougou (UFR des Sciences Juridiques et Politiques et UFR des Sciences Economiques et de Gestion). Il a conscience des responsabilités en matière de procédures judiciaires. En aucun cas il ne saurait se livrer à la fabrique de faux et d’usage de faux.

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) précise que Monsieur Eddie KOMBOÏGO a occupé la présidence du CDP postérieurement aux accords signés entre PROSAT et Canal+ Burkina.

Conscient des responsabilités qui sont les siens, Monsieur Eddie KOMBOÏGO fait bien la part entre ses affaires privées et la gestion d’un parti de notoriété, structuré et important qu’est le CDP. Les militants du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), ses sympathisants et l’opinion publique ont pris conscience que cette action n’est que de la délation.

Le CDP réaffirme son soutien aux institutions judiciaires du Burkina Faso, au principe et à l’effectivité d’indépendance et d’impartialité dans l’action de dire le droit.
Le CDP a participé à la gestion du pouvoir d’Etat pendant 27 ans et a toujours protégé les personnes et les biens des investisseurs privés. Il a toujours fait la part entre les affaires privées, les biens publics et personnels. Ce n’est pas maintenant qu’il va se plier à des manœuvres illégales dont on lui attribue.
Notre parti réconforte sa confiance au président Eddie KOMBOIGO et lui assure une mobilisation sans faille et avec abnégation pour la victoire au soir des élections du 22 novembre 2020.

Ensemble nous vaincrons.
Démocratie-Progrès-Justice
Ouagadougou, le 30 juin 2020

Le Secrétariat à la communication et à l’information

Vos commentaires

  • Le 1er juillet à 21:05, par verite no1 En réponse à : Affaire Canal+Burkina : Le CDP dément les allégations portées à l’encontre de son président

    Mon soutien indefectible a Eddie Komboigo !!!!!
    Je savais que Canal + ne dit pas la verite !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 22:38, par Paul KÉRÉ En réponse à : Affaire Canal+Burkina : Le CDP dément les allégations portées à l’encontre de son président

    C’est une affaire purement privée qui concerne deux sociétés privées et en aucun cas canal plus ne peut mêler la politique à cette affaire privée. D’ailleurs l’une des conditions d’admission du pourvoi est le paiement de la condamnation. Donc si Canal plus ne paie pas les termes de la condamnation, son pourvoi peut être déclaré irrecevable. Les avocats de prosat doivent explorer cette piste et faire exécuter l’arrêt en France contre canal plus qui est solvable. Paul KÉRÉ avocat.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 23:00, par Nabiiga En réponse à : Affaire Canal+Burkina : Le CDP dément les allégations portées à l’encontre de son président

    Mon soutien indéfectible à Eddie. Qu’il poursuive Canal + en justice pour diffamation et se défend non pas devant Fasonet, mais devant des juges qui diront la loi. On saura alors qui dit vrai et qui dit faux. Plaider son cas devant Fasonet et un signe de culpabilité ; qu’il s’en aille devant une instance judiciaire pour le faire. En ce qui me concerne, que cette affaire soit réglée avant qu’il ne prenne les règnes de pouvoir surtout qu’il est candidat, sinon ce sera le contribuable qui sera encore berné comme pendant l’ère de son prédécesseur, le Capitaine Blaise Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 08:11, par Stalinsky En réponse à : Affaire Canal+Burkina : Le CDP dément les allégations portées à l’encontre de son président

    Ceci est une affaire entre une structure de l’impérialisme Français et ses valets locaux qui pillent le peuple Burkinabê. Le CDP n’a pas dirigé 27 ans le pouvoir au Burkina. Au départ il y avait l’ODP/MT qui était un parti Marxiste-Léniniste. L’apparition du CDP est une déviation droitière intervenue dans le Parti avec le traitre Blaise Compaoré. D’ailleurs le siège du Parti ODP/MT occupé actuellement par le CDP a été construit avec les fonds de l’Etat. Ce bâtiment doit être remis à l’Etat pour son usage.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 12:11, par kap En réponse à : Affaire Canal+Burkina : Le CDP dément les allégations portées à l’encontre de son président

    Dans le cas ou si Eddie n’est pas un faussaire , il n’y a pas lieu de polémiquer . Mais s’il s’avère que Eddie est faussaire , alors il est utopique et suicidaire de confier le destin de toute une nation à un citoyen qui vie et se nourri dans le mensonge surtout en matière de contrat financier .

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 14:02, par figo En réponse à : Affaire Canal+Burkina : Le CDP dément les allégations portées à l’encontre de son président

    L’écrit devrait être mieux circonscrit. Que le parti se contente de démentir et dépose une plainte contre les différents journaux. Mais certaines déclarations que l’on peut lire ci-dessus contribuent plutôt à créer l’amalgame entre la personne physique, président du parti et la personne morale en cause dans l’action judiciaire, et représentée par son actionnaire majoritaire.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 16:52, par kato En réponse à : Affaire Canal+Burkina : Le CDP dément les allégations portées à l’encontre de son président

    Le CDP se devait juste de se contenter à dénoncer ces allégations. En affirmant que c’est une affaire entre deux sociétés privés de droit burkinabè le parti n’avait plus à défendre son Président qui que la société de ce dernier a déjà des avocats qui ont gagné une manche.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 09:54, par SANOU LASSINA En réponse à : Affaire Canal+Burkina : Le CDP dément les allégations portées à l’encontre de son président

    C’est avec stupéfaction et un certain dégoût, que j’ai lu, dans l’Observateur Paalga du lundi 6 julllet dernier, une mise au point du CDP relative à la crise entre CANAL+ et PROSAT. Dans ladite mise au point, le « CDP dément avec vigueur et fermeté les allégations de Canal+ et de ses conseils repris par les deux journaux qui tentent de mêler le parti ou ses militants à cette affaire qui oppose deux société privées de droit burkinabè. Aussi, le CDP s’étonne que des journaux de telles factures puissent faire des allégations, écrire des contre-vérités sans les vérifier ». et d’ajouter que « le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) précise que Monsieur Eddie KOMBOÏGO a occupé la présidence du CDP postérieurement aux accords signés entre PROSAT et Canal+ Burkina ». Je viens par la présente appeler le CDP a plus de responsabilité et à nous prendre au sérieux quand le moment vient de faire ce genre de déclaration. Je suis distributeur CANAL+. En attendant la réaction de CANAL+ Burkina à ce communiqué du CDP (une réaction que je souhaite ardemment), je dirai ici ce que j’ai vu au siège de CANAL+ BURKINA au cours des différentes saisies dont j’ai été témoin oculaire. Aux côtés des huissiers et FDS venus pour l’occasion pour faciliter la saisie du mobilier de CANAL+, j’ai vu ces jeunes portant des t-shirts « CDP ». Et ce sont ces jeunes qui évacuaient le mobilier de CANAL+. Quand vous demandez d’éviter de faire la confusion, n’est-ce pas plutôt à vous d’éviter de confondre le CDP à un individu. Encore autre chose monsieur le sécrétaire, vous déclarez dans votre mise au point que « la procédure judiciaire concernant cette affaire ne lie en aucun moment le parti CDP et ses militants. Mieux, monsieur Eddie KOMBOIGO a enseigné pendant 20 ans à l’Université de Ouagadougou(UFR des Sciences Juridiques et Politiques et UFR des Sciences Economiques et de Gestion).Il a conscience des responsabilités en matière de procédures judiciaires. En aucun cas il ne saurait se livrer à la fabrique de faux et d’usage de faux »… Ne trouvez-vous pas cette déclaration trop osée. En quoi être enseignant de droit est synonyme d’être « droit » comme personne ? Ne trouvez-vous pas qu’à travers cette déclaration, vous vous érigez en avocat défenseur de monsieur Eddie KOMBOIGO. Oui, vous connaissez Eddie Komboigo, l’homme politique, mais n’est-ce pas prétentieux de dire que vous connaissez également Eddie Komboigo l’homme d’affaire ? On dit chez nous en Afrique que « qui se sent morveux, se mouche ». Votre réaction, votre mise au point vient une fois de plus attester cela.
    La procédure judiciaire entamée depuis quelques mois n’est pas sens dommage sur nos activités. Nous, distributeurs de CANAL+ BURKINA sommes aujourd’hui obligés d’importer le matériel utilisé dans notre domaine… Opération qui été assignée à CANAL+ Burkina avant cette crise. Nous croulons sous le poids de cette crise et prions afin que cette situation se résolve au plus vite pour le bien de tous. Les agents de CANAL+ BURKINA croulent également sous le poids de cette crise. J’appelle donc le CDP à tenir compte de l’intérêt de toutes ces personnes citées… Que le CDP laisse la justice faire son travail et qu’il demande à ses militants de se limiter aux activités liés au parti… Que le CDP se contente de Eddie KOMBOIGO le politique, son président… et qu’il laisse Eddie KOMBOIGO l’homme d’affaires se défendre. C’est à ce prix que ledit parti saura si l’homme est à la hauteur du pouvoir qu’il vise.
    Je vous remercie

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cybercriminalité : Une nouvelle brigade pour traquer les cyber-arnaqueurs
Redevabilité sociale et veille citoyenne : 20 communes du Burkina Faso passent à la loupe
Prix Nobel alternatif 2018 : Le gouvernement burkinabè octroie un passeport diplomatique à Yacouba Sawadogo
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Unité d’action syndicale
Adoption du statut-cadre de la Police nationale : Des policiers expriment leur reconnaissance au Médiateur du Faso
Cantines scolaires : L’engagement présidentiel à assurer « un repas équilibré par jour » sur la table de réflexions !
Centre social de l’UFC-Dori : 29 jeunes filles achèvent leur formation en coupe-couture
Assurance agricole au Burkina : Le projet expliqué aux producteurs
Conflits communautaires : L’implication de la femme dans la restauration de la paix et la promotion de la cohésion sociale
Santé communautaire : Bientôt une task-force pour coordonner les interventions
Nestlé Burkina : Trois respirateurs pour sauver des vies
Ziniaré : Le directeur de la maison d’arrêt et de correction placé sous mandat de dépôt pour extorsion de fonds
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés