Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • jeudi 25 juin 2020 à 21h41min
Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

Par un communiqué ce 25 juin 2020, le Chef d’Etat-major Général des Armées de Côte d’Ivoire annonce que le coordonnateur de l’attaque de Kafolo a été arrêté. Il s’agirait, selon le Général de Corps d’Armée Lassina Doumbia, d’un burkinabè du nom de Sidibé Ali dit « SOFIANE ».

L’on se rappelle, la Côte d’Ivoire a subi une attaque terroriste le 11 juin 2020 à Kafolo, dans la partie Nord du territoire. 13 personnes avaient été tuées. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Forces armées ivoiriennes n’ont pas chômé au lendemain de ce douloureux événement. Une opération dénommée « Rétorsion » a été enclenchée, combinant ratissages, recherche de l’ennemi et investigations.

Résultat, une trentaine de personnes arrêtées, dont notamment des combattants, agents de renseignement et des logisticiens, selon le communiqué du chef d’Etat-major de l’armée ivoirienne. « Il y’a lieu de préciser que parmi les combattants arrêtés figure le coordonnateur de l’attaque de KAFOLO. Il s’agit du nommé Sidibé ALI dit « SOFIANE », de nationalité burkinabé, interpellé après une
traque minutieuse », lit-on dans le communiqué.

Aussi, des armes, des motos, des téléphones et des vivres ont été saisis. « Les opérations et les enquêtes se poursuivent en vue d’identifier tous ceux qui ont participé à cet acte terroriste ou ont aidé à l’organiser de quelque manière que ce soit », a poursuivi le Général Lassina Doumbia.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 juin à 19:38, par Bedjou En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Félicitations. Très belle réponse à la lâche attaque. Ils méritent qu’une lourde peine leur soit infligée pour les dommages causés.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 20:16, par PIONG YANG En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Qui a revendiqué l’attaque ? Juste une question.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 20:33, par Lepenseur En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Si c’est nous on passera notre temps avec des messages ambigus du genre " Il s’agit d’une personne de nationalité étrangère.....". Voilà que les ivoiriens sont précis sur la nationalité de le personne arrêtée

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 21:13, par PIONG YANG En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Sans oublier Ahmed Bakayoko et ses réseaux de trafiquants de drogue. De la diversion pour faire oublier l’autre affaire. Et les morts sont encore de victimes. Osons réfléchir. Ça ne s’achète pas.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 21:41, par La vérité En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Bravo à vous pour cette investigation ayant permis de mettre la main sur les cerveaux de cette attaque ignoble. Il faut les interroger pour avoir les informations sur leurs ramifications afin qu’on puisse déraciner cette gangrene.
    Courage à vous et soyez vigilants.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 06:58, par le nomade En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Toutes mes felicitations aux FDS ivoiriennes qui démontrent là que quand il y a la volonté, l’on peut faire du bon travail rapide et propre sans laisser le temps à ces criminels de se cacher ou de se réorganiser. Si les FDS ivoiriennes avaient perdu du temps à parler de renfort, de manque de coopération des populations, de manque de moyens, de ratissage, comme cela est connu ailleurs, elles n’auraient jamais atteind ce résultat aussi rapidement ! Les djihadistes ne sont ni plus nombreux, ni mieux formés, ni mieux armés que les FDS des pays du Sahel ! La seule différence c’est qu’ils viennent par surprise et il sont détermionés ! Les Etats du Sahel devraient tirer des lessons de ce succès ivoirien et revoir leur strategie !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 07:01, par SEOUL En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Merci à PIONG YANG pour tes reflexions qui orientent bien ceux qui se laissent prendre à la comédie orchestrée.
    RFLECHISSEZ BIEN UN PETIT PEU.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 07:41, par papa En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Il serait mieux qu´une delegation d´officiers de l´armee´ Burkinabe se rendent en Cote-d´Ivoire pour participer a l´interrogatoire du chef du commando qui est Burkinabe car il represente la boite noire de ceux qui attaquent le Burkina depuis le sud et sud-ouest.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 08:21, par Ouattara En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    << Ils >> vont dire encore que << les peules sont victimes d’un délit de faciès >>. La lutte anti-terroriste ne sera absolue sans l’Éducation de nos enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 09:40, par koh En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    bien dit lepenseur. Nos autorités ont tellement peur qu’ils n’allaient jamais oser donner la nationalté d’un terroriste. Je ne sais pourquoi cette peur ? Quand même

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 09:48, par Yamsoba En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    J’ai lu comme tout le monde que le cerveau de l’attaque se nomme SIDIBE Ali de nationalité Burkinabé. Vivement que toutes les informations concernant ce monsieur sortent afin que les recherches conduisent à d’autres criminels qui circulent au Faso. Lentement, difficilement mais sûrement tout va se savoir et le mal retournera aux auteurs tôt ou tard. On peut tromper une partie du peuple pendant un bout de temps mais pas tout le peuple tout le temps disait quelqu’un. la vérité finira par jaillir et les becs se cloueront face à l’évidence. Celui qui s’est préparé pour une guerre contre un peuple innocent est responsable de la guerre et doit en assumer entièrement. Que Dieu bénisse toujours le Burkina Faso. Amennnnnnn

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 10:27, par Le patriarche En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Et oui, voici un pays dont les forces de l’ordre sont sereins, sérieux et responsables des tâches qui leur sont assignées. Le succès des des forces de l’ordre ivoiriennes ont une raison : la bonne organisation de toutes les forces, la bonne occupation du terrain, la conjugaison des efforts communs... C’est en cela que la Côte d’Ivoire arrive toujours à aboutir aux résultats.
    On se rappelle que suite à l’attaque de Grand-Bassam, les services de sécurité ont mené une enquête qui a, non seulement permis d’identifier et d’arrêter les auteurs au Mali, mais aussi assumer les enquêtes sur l’attaque de Capucino de Ouagadougou et enfin reverser les résultats de l’attaque à nos autorités. Alors que pendant environ une année, le service burkinabè qui était chargé de l’enquête de Capucino, n’ont absolument pu identifier le moindre indice.
    Il a donc fallu que la Côte d’Ivoire soit attaquée et que les forces de l’ordre mènent une enquête qui va permettre de nous renseigner : c’est ridicule pour le Faso.
    Nous les burkinabè, on passe le temps à dire que c’est une guerre assimetrique, que ce sont des individus armés non identifiés, que les autorités ne mettent pas assez de moyens pour la lutte antiterroriste, patati, patati.
    Voilà encore un résultat des ivoiriens qui doit interpeller l’ensemble des forces de l’ordre burkinabè (gendarmerie, police et et l’état major de l’armée, eaux et forêts et douane).
    Les responsables de tous ces corps n’ont qu’à se concernant honnêtement.
    La détérioration sécuritaire du Burkina réside du fait qu’il n’y a pas d’actions concertées entre nos forces et non pas par l’insuffisance des moyens. Ce n’est non plus un manque de volonté politique. Bien au contraire, les autorités politiques font de leur mieux, mais les responsables des différents corps n’orientent pas les autorités. RECONNAISSONS QU’IL Y A DES CHOSES PARADOXALES QUI SE PASSENT DANS CETTE LUTTE ANTITERRORISTE, MAIS PERSONNES N’OSE EN PARLER. CE QUI EST PIRE, C’EST QUE CES PARADOXES SONT SOUTENUS PAR LES AUTORITÉS, ET C’EST AU MEPRIS DES DE LA LOGIQUE.
    A va falloir que nos forces abandonnebt leurs zèles, divisions et querelles intestines afin de s’unir pour éradiquer le mal qui ronge notre patrie. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 12:56, par tengen-biiga En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    « Pourquoi » les terroristes n’ont pas pu fuir ?

    La zone d’attaque est forestière ; la côte d’Ivoire a peu d’expérience en matière de lutte anti-terroriste (moins de dix attaques éssuyées) et la frontière n’était pas très très éloigné.

    Les arguments en faveur d’une fuite réussie ne manquent pas. Et pourtant des terroristes ont été arrêtés.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 14:29, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    - Webmster, c’est quoi ? Met mon post car ce sont des idées que je donne aux FDS pour nous débarrasser facilement des djihadistes ! Si toi tu ne peux pas donner de bonnes idées, laisses les nôtres passer. Toute de même ! Y’en a marre en fin de compte !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 14:46, par Le patriarche En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    A l’internaute Papa, il serait encore responsable que le groupe d’officiers dont tu parles aille fouiller nos forêts ou dunes de sable pour arrêter ceux qui nous attaquent au lieu d’aller en Côte d’Ivoire pour interroger celui que les ivoiriens ont arrêté. Arrêtons d’être des saprofites, des paresseux ou simplement des sabotteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 14:07, par Julio En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Dans ce genre de circonstance très sensible, il faut éviter de mentionner la nationalité. Les terroristes attaquent tout le monde, même leurs compatriotes. A la télévision Ivoirienne, des BURKINABE ont été présentés comme des voyageurs clandestins qui cherchaient à entrer en territoire ivoirien. Aujourd’hui, sans aucune étique diplomatique, on présente le cerveau de l’attaque de Kafolo comme étant un BURKINABE. Quelle image les autorités ivoirienne veulent présenter du BURKINABE ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 14:08, par Julio En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Dans ce genre de circonstance très sensible, il faut éviter de mentionner la nationalité. Les terroristes attaquent tout le monde, même leurs compatriotes. A la télévision Ivoirienne, des BURKINABE ont été présentés comme des voyageurs clandestins qui cherchaient à entrer en territoire ivoirien. Aujourd’hui, sans aucune étique diplomatique, on présente le cerveau de l’attaque de Kafolo comme étant un BURKINABE. Quelle image les autorités ivoirienne veulent-elles présenter du BURKINABE ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 21:08, par jeunedame seret En réponse à : Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts

    Peu importe l’image du burkinabè ici ; à chacun son interprétation ; on a affaire à des terroristes. Point barre. Par exemple au Faso on savait les méfaits de ce malien dicko qu’on avait mentionné. Ici chez les ivoiriens il y a lutte et transparence. L’essentiel est de tout savoir sur ce terroriste et sa nationalité ; peut-être que cela aidera à cibler ses sources de force et scénarios. La RCI ne badine pas avec les terroristes ; au Faso on parle d’individu non identifié par peur et par complicité au niveau du gouvernement. Mais bravo aux ivoiriens pour cette clarification. Dites tout de son village de naissance et on verra les réactions du CISC. En attendant, courage et bonnes réalisations aux y voir rien.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara briguera un troisième mandat
Joseph HAGE, consul honoraire du Liban à Ouagadougou : « L’explosion qui s’est passée à Beyrouth doit être la deuxième en intensité après la bombe atomique d’Hiroshima »
Situation sociopolitique au Mali : Un sommet extraordinaire de la CEDEAO pour une sortie de crise
Blocus Americain sur Cuba : Le parti Burkina Yirwa de tout cœur avec le pays de Castro
Crise politique au Mali : La mauvaise foi de la classe politique
Tchad : Des militaires tchadiens tirent à nouveau sur un véhicule de l’armée française
Mali : IBK abroge le décret de nomination des membres restants de la Cour constitutionnelle
Crise politique au Mali : L’Assemblée nationale saccagée par des manifestants
Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin
Force française Barkhane au Sahel : Le général Marc Conruyt prend les rênes du commandement
Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts
Mali : IBK tente de reprendre la main
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés