Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 23 juin 2020 à 22h05min
Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

Le procès du recrutement frauduleux à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a repris ce 23 juin 2020 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Le principal accusé dans cette affaire, l’ex-Directeur des ressources humaines (DRH), était encore à la barre. Il a encore confié qu’il ne savait pas que sa femme était candidate. C’est seulement à la proclamation des résultats qu’il a été surpris de voir le nom de la mère de ses enfants.

La correctrice des épreuves est formelle. Les notes qu’elle a données ne sont pas celles qui ont été affichées au final. Les copies ont été corrompues. Puisque sur chaque copie, elle a fait des annotations, « au Bic rouge ». Mais à l’arrivée, les copies n’avaient aucune annotation, et les notes qu’elle avait données sur les copies initiales ont été changées. A titre d’exemple, Natacha Zèda, la femme du directeur des ressources humaines à l’époque, avait eu 10 en dissertation. Mais avec les copies corrompues, elle s’est retrouvée avec la note de 13 sur 20.

S’en est alors suivi un débat de sémantique entre les avocats de la défense et celui de la partie civile dont la ligne de défense est soutenue par le parquet. Pour les conseils des présumés, la correctrice a bel et bien dit qu’elle peut se tromper. Du coup, Me Roger Yamba soutient que sa parole n’est pas parole d’évangile, encore que tout le monde ne croit pas en l’évangile.

Lui et ses confrères rappellent que c’est un débat de droit, et que par conséquent, il appartient à la partie qui poursuit d’apporter les éléments matériels qui prouvent qu’il y a eu substitution de copie. En clair, il faut présenter les copies sur lesquelles il y avait des annotations, celles en lesquelles la correctrice se reconnaît, pour qu’elles soient comparées aux copies finales. En plus, il faudra fournir la preuve de celui qui a procédé à la substitution des copies.

L’avocat de la partie civile, lui, réplique que ceux qui ont commis l’infraction « ne sont pas fous » et qu’ils ont bien pris le soin de faire disparaître les copies originales. En tout cas, celle qui a corrigé, Salamata Ouédraogo, ne reconnaît plus les notes à l’arrivée.

En rappel, la femme du DRH, son frère, son neveu et sa nièce ont tous été reçus au concours de recrutement. L’ex-DRH a une fois de plus soutenu à la barre qu’il ne savait pas que sa femme était candidate. S’il l’avait su, il s’y serait opposé. C’est seulement à la proclamation des résultats qu’il a vu le nom de son épouse. Quand les résultats sont sortis et que madame est rentrée à la maison, elle a trouvé son mari la mine serrée ; preuve, selon elle, que son époux n’était pas content.

Un concours sans garantie d’égalité des chances

L’un des présumés, Martinien Ilboudo, a également comparu. Comptable, il est aussi délégué du personnel. Il a par ailleurs été membre du jury de surveillance et de délibération. Il reconnaît avoir vu une copie qui n’avait pas de note, mais n’a rien dit. Selon lui, ce n’est pas en sa qualité de délégué du personnel qu’il était dans le jury et il ne pouvait refuser d’être membre du jury et de délibération, parce que cela relevait d’un ordre hiérarchique.

Le premier témoin à être appelé, c’était Célestin Yaméogo, contrôleur à l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC). Après les tentatives de récusation de ce témoin parce qu’il faisait partie de l’équipe d’enquête et de rédaction du rapport, le président tranchera en faveur de son maintien, après qu’il a « juré de dire la vérité, toute la vérité ».

Le contrôleur note que le test de recrutement n’avait aucune garantie de transparence et d’équité. Il y avait des sources objectives de fraude, parce que, par exemple, les copies étaient déposées dans le bureau de l’ex-DRH. Aussi, il n’y avait aucun contrôle interne. « C’est eux (ex-DRH et ses camarades, ndlr) qui pilotaient leur affaire », dira le témoin. Une occasion pour les avocats de la défense de charger l’Etat et le directeur général de la CNSS. Selon les conseils des présumés, c’est l’Etat central et les premiers responsables de la CNSS qu’il faut poursuivre, au lieu d’accabler des menus fretins que sont leurs clients. « Ayons le courage de poursuivre qui de droit », clamera Me Timothée Zongo de la défense.

L’audience se poursuit le 30 juin prochain…

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 juin à 22:11, par A qui la faute ? En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    « En rappel, la femme du DRH, son frère, son neveu et sa nièce ont tous été reçus au concours de recrutement »
    On va dire que c’est une famille de génie.
    Voir des pères et des mères de familles vomir comme ça sur la place publique c’est une honte pour le pays

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 01:37, par Séraphin Pierre En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Plus qu’une honte. C’est ternir l’image du pays et salir le nom du pays qui est Burkina Faso. Où est parti le ’’burkindlim’’. En plus de ça, c’est le mensonge à dormir débout. Au lieu de dire qu’il a suscité et organisé le recrutement pour embaucher sa famille, Il dit qu’il ignorait que sa femme était candidate. Il a peut-être raison, peut-être qu’ils étaient en séparation de corps et sur le point de divorcer. Mon œil, plutôt, mes yeux.

    Ce que je ne comprends pas, le cursus d’avocat, il y a des modules consacrés au mensonge ? Sinon, je comprends pas pourquoi certains avocats défendent bec et ongles l’indéfendable. On vous présente du blanc et vous jurez terre et ciel que c’est du noir. Dieu merci donc, si j’étais avocat, j’allais mourir de faim.

    Que tous ceux qui ternissent l’image du pays et vident le sens du nom du pays ’’Burkina Faso’’ se ressaisissent à temps. Reconnaître son tort et demander pardon, c’est vivre digne. Etre burkinabè, c’est refuser :
    - le mensonge,
    - le vol,
    - la corruption,
    - le détournement,
    - etc.
    Etre burkinabè, c’est refuser :
    - de mentir,
    - de voler,
    - de corrompre,
    - de détourner,
    - etc.

    Ils ont raison. Quand la corruption, le vol, le pillage, le copinage, le mensonge et les vices assimilés ont été un système de gouvernance pendant trois (3) décennies, on ne doit pas en vouloir aux enfants qui ont grandi ou qui sont nés et grandis dans ce système. Allons-y seulement.

    MERDE

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 01:39, par Séraphin Pierre En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Plus qu’une honte. C’est ternir l’image du pays et salir le nom du pays qui est Burkina Faso. Où est parti le ’’burkindlim’’. En plus de ça, c’est le mensonge à dormir débout. Au lieu de dire qu’il a suscité et organisé le recrutement pour embaucher sa famille, Il dit qu’il ignorait que sa femme était candidate. Il a peut-être raison, peut-être qu’ils étaient en séparation de corps et sur le point de divorcer. Mon œil, plutôt, mes yeux.

    Ce que je ne comprends pas, le cursus d’avocat, il y a des modules consacrés au mensonge ? Sinon, je comprends pas pourquoi certains avocats défendent bec et ongles l’indéfendable. On vous présente du blanc et vous jurez terre et ciel que c’est du noir. Dieu merci donc, si j’étais avocat, j’allais mourir de faim.

    Que tous ceux qui ternissent l’image du pays et vident le sens du nom du pays ’’Burkina Faso’’ se ressaisissent à temps. Reconnaître son tort et demander pardon, c’est vivre digne. Etre burkinabè, c’est refuser :
    - le mensonge,
    - le vol,
    - la corruption,
    - le détournement,
    - etc.
    Etre burkinabè, c’est refuser :
    - de mentir,
    - de voler,
    - de corrompre,
    - de détourner,
    - etc.

    Ils ont raison. Quand la corruption, le vol, le pillage, le copinage, le mensonge et les vices assimilés ont été un système de gouvernance pendant trois (3) décennies, on ne doit pas en vouloir aux enfants qui ont grandi ou qui sont nés et grandis dans ce système. Allons-y seulement.

    MERDE

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 02:00, par Séraphin Pierre En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    J’oubliais.
    Si j’ai perdu le sommeil, c’est parce que je cotise à la CNSS depuis longtemps. Je commence à avoir peur pour mes cotisations. J’espère que cette affaire est la première et la dernière car, si une caisse recrute son personnel par la fraude et la corruption et quand ça devient une affaire de famille, ce n’est pas une sécurité pour les assurés.

    Gare à vous. Si jamais, si jamais, si jamais, ...
    Õn gõw

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 06:37, par Kinkester En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Je ne savais pas que ma femme était candidate. Hahaha. Elle est bonne celle là ! Quel étrange couple où participer à un concours pour l’un des conjoints n’est nullement un sujet de discussion. Ah ouais. Le Faso est devenu une grande scène de théâtre. On aurait ri jusqu’aux larmes si le terrorisme n’endeuillait pas tant de familles et mettaient dans la rue tant d’autres. Mouta mouta Land mes respects !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 07:17, par J’adoreLeFasoMonPays En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Avocat mon travail
    Avocat ton travail
    Avocat Un fruit

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 07:57, par Le justicier En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Aillons le courage de le dire, dans cette affaire personne n’a tord personne n’a raison. Ça a toujours été une vielle pratique à la CNSS et c’est encore le cas dans plusieurs sociétés d’état de ce pays..Menez une enquête sur les recrutements antérieurs à la CNSS et vous verrez que ceux qui sont les poursuivant d’aujourd’hui pouvaient êtres des poursuivis d’hier. Que justice soit faite et que chacun porte sa croix..

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 07:58, par To mi ta to zi, la to bangr daaré to na san En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Ailleurs on aurait fait appel aux services d’un graphologue. S’il arrivait à prouver que l’écriture sur les copies querellées n’est pas celle de la correctrice, cela permettrait de conclure que les notes ont été falsifiées. Il ne resterait plus qu’à trouver qui avait intérêt à ce que ces notes soient falsifiées.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:00, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    ’’Il reconnaît avoir vu une copie qui n’avait pas de note, mais n’a rien dit’’.

    - Martinien Ilboudo qui a déclaré ceci mérite la sanction la plus lourde ! Ce sont ces genres de comportements qui détruisent toute l’intégrité dans ce pays. Comment tu vois une anomalie et tu te tais ? Ce genre de personnes ne sont pas du tout sincères. Il mérite une très lourde sanction. Vers bobo-Dioulasso on taxe une telle attitude de ’’Môssiya’’ autrement dit de la ’’Môssiserie’’ pour dire : ’’Je ne suis pas concerné, donc je ne me mêle pas’’.

    NB  : Webmaster tu n’as pas à me censurer pour rien puisque je n’ai pas demander l’assassinat de quelqu’un. Alors il faut mettre mon post qui est plutôt moralisant car ce comportement de Martinien Ilboudo, il y en a plein dans ce Faso. Après ils vont s’assoir dans les maquis pour raconteur : ’’Celui-là il travaille à la CNSS, mais je sais comment il y est parvenu ! Ngaw !’’. Il faut donc mettre mon post pour tout le monde.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 13:08, par verite no1 En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

      Bonjour le vieux Yamyele, vous avez raison, il devrait denoncer mais cela comporte trop de risque quand meme !!!!! Oui, on pouvait lui demander la preuve, difficile de prouver car il a surement vu en flash !!!!!!
      Vous voyez qu’on pouvait le mettre au gnouf pour un faux temoignage !!!!!!!
      C’est le systeme mis en place par le capitaine Compaore Blaise et nous allons tous boire le calice jusqu’a la lie !!!!!!!
      Bref, mon vieux, affaire de droit c’est complique et si le DRH a un bon avocat, il peut s’en sortir !!!!!
      Et puis des genies peuvent inserer les copies de sa femme sans que personne ne soit au courant mon vieux, vous qui etes dans un ranch, vous les voyez souvent non ? Il ya egalement des Kinkirse qui peuvent faire ca aussi !!!!!!!
      Je taquine le vieux Yamyele !!!!!!

      Répondre à ce message

      • Le 24 juin à 14:42, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

        - verite no1, comment tu vas ? Moi je me porte bien et je vais aller d’ici peu au Central Cabaret de notre village. I’m going to drink dolo at our village Central Cabaret. You kow ’’Kièpalo’’ ?

        Tu parles de ’’Kinkirse’’. Tu sais ? Ici dans mes balades j’entend du n’importe quoi à ce propos. On parle de ’’Kinkirsi’’ pour charlater et souvent je passe dans les environs et j’entend des petites voix parler ’’wien wien wien wien’’. On dit que ce sont les génies des jumeaux qui parlent alors que c’est complètement faux et archi faux ! verite n°1, je te le dis que ce sont des ventriloques qui parlent et donc qui charlatent. Un ventriloque peut parler sans remuer ses lèvres et ils ont pleins chez les mossi, les gourounis-wyniè ou Kô, etc. C’est du gros mensonge ! Et puis j’ai remarqué que les charlatans sont des grands psychologies et ils arrivent à imaginer net ce qui amène les gens vers eux. Certains sont de gros menteurs : S’ils ne te disent pas que ton voisin est contre toi, c’est ton parent ou que ta femme est avec quelqu’un à ton insu ! Une bande de mange-mils aussi comme de nombreuses OSC dans ce pays ! Dans ce froufrou mensonger, c’est le fétiche qui me semble meilleur : Tu lui demandes une choses dans un délai précis et tu lui promets un don. SI c’est fait comme demandé, tu va remettre la promesse et si ce n’est pas fait il n’y a rien entre vous. Quand aux marabouts, ils sont pour la plupart des gloutons : Ils demandent une avance pour une chose qui n’est pas encore réalisée. Et comme il n’y a pas de délai précis, boujour l’escroquerie, et si ce n’est pas fait, ils ne remboursent pas ton avance. Bande de manges-gratuits !!! Ici aussi la seule chose qui vaille, ce sont les bénédictions : tu vas donner ce que tu peux et tu demandes des bénédictions et c’est entre toi et Dieu. Le marabout lui, a bénit et c’est fini.

        Actuellement avec la montée de la pauvreté et de la misère, on cosntate de nombreuses apparitions de menteurs dans ce sens. Chez les peuls ce sont surtout des femmes qui disent montrer des sacrifices aux gens. J’en connais plein ici dans ma zone des charlatans et autres mensongers avec divers objets cabalistiques pour juste mystifier les gens, mais queudal !!!

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

        • Le 25 juin à 02:35, par verite no1 En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

          Je me porte bien mon vieux ! Yes, I know kiepalo, it is delicious ! I am revolutionnaire and I like local foods, drinks like kiepalo, babenda, benga, bissap !!!!! I dont like imperialisme foods or drinks like whisky or beer !!
          Oui, vous avez parfaitement raison sur les charlatans, un faux medium a deja confesse
          aux USA disant que tous les mediums sont fakes ! Ils savent que 80% des cas c’est probleme de love donc ils abordent le sujet en disant que tu vas rencontrer une personne bla bla et on te retire des sous !
          Merci pour les conseils sur ma copine Sissala, vous m’avez dit de ne pas la taper sinon je risque de me retrouver a terre car elles se laissent pas faire comme les femmes mossi ! Elles maitrisent la lutte traditionnelle, le gawa que j’etais, je savais pas !!!!!! Cette precision m’a beaucoup aide. Un jour, on a fait une petite bagarre et je l’ai dit, si tu t’amuses, je te corrige et elle m’a dit faut essayer, on dirait elle n’attendait que ca !!!! Wayiii, qui est fou, une demie defaite vaut mieux qu’une defaite avec la nuque a terre et surtout avec les histoires de watshap et Facebook partout, c’etait dans un restaurant de la place !!!!!!!

          Répondre à ce message

          • Le 25 juin à 08:13, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

            - verite no1, demande á ta copine sissala de te préparer le gombo comme savent le faire les femmes gourounsi : elles coupent le gombo frais, et au lieu de le sécher au soleil, elle le font sécher en le fumant (comme si c’était du poisson), puis elles le pilent et préparent sans trop d’eau. Et tu manges accompagné de tô de petit mil et de sauce de pintade au soumbala. Tu risque de couuper tes doigts en mangeant.

            Les sissala sont de la zone de Boura. Je connais très bien la zone. D’ailleurs c’est la zone d’origine de la chanteuse Idak dont le papa fut encadreur Agricole avant d’être chanteur et qui s’est retrouvé à Koupéla dans le temps. Il s’appelle Bassavé, et je l’ai connu il y a très longtemps. Ilavai même acheté un véhicule de 22 place qu’on appellait ’’Rapide’’ et il voyageait avec jusqu’en Guinée-Bissau avec sa famille pour y prester. Brave gars ce Bassavé, mon pote !! Quand je partais à Koupéla et qu’il animait au Calypso, Je voyais la petite Idak qui se trémoussait sur la piste et elle n’avait peut-être que 5 ou 6 ans. Moi je pense qu’il faut que quelqu’un s’engage à capitaliser toutes les connaissances sur ces anciens chanteurs comme les Bassavé, Simporé Maurice, Samboué Jean-Bernar,d Salambo, etc. pour la postérité et pour qu’on ne les oublie pas !?

            Les sissala sont jusqu’au Ghana voisin où ils sont même plus nombreux. Ils forment le groupe Gourousi avec les :

            - Lyele dans la zone du Sanguié
            - Nunas dans la zone de Poui et la Sissili,
            - Kassena dans la zone de Pô
            - Wyniè ou Kô dans la zone de Sybi, Tchériba, Boromo et Ouroubono
            - Et les Sissala dans la zone de Boura dans la Sissili.

            Conclusion : verite no1, donc tu vois ? Idak Bassavé est ta belle-soeur. Alors cherche-là pour qu’elle te connaisse ! Ou bien ?

            Par Kôrô Yamyélé

            Répondre à ce message

            • Le 25 juin à 10:50, par verite no1 En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

              Merci une fois de plus au vieux Yamyele, je vais la demander de me preparer la sauce au pintade avec du gombo sec !!!!! Waou, elles ont du talent !!!!! Je me rappelle de la famille Bassave qui faisait la fierte de l’Afrique de l’Ouest ! Idak, c’est vraiment du talent ! Oui, il faut meme un genre muse pour les grands chanteurs comme Bassave, Gandaogo et autres !
              Le Burkina est un pays riche en culture mais helas !

              Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:11, par YES WE CAN En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    De qui se moque ce fameux DRH ?
    De l’intelligence de la cour ou du peuple burkinabè en quête de justice et d’équité ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:19, par levieuxsage En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    « La femme du DRH, son frère, son neveu et sa nièce ont tous été reçus au concours de recrutement de la CNSS »
    Certains travailleurs de la boite savent comment ils sont entrés.
    les postes au sein de ces établissements se font de père à fils.etc. Maintenant que plus rien ne serait comme avant prenons conscience et changeons.
    Quant a l ’ex DRH. Il doit tout simplement reconnaître sa faute car lorsqu’on l’écoute visiblement ca ne va pas et pire les preuves sont là, palpables et tangibles.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:23, par arsène bamogo En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Voilà un couple bien insolite pour ne pas dire hétéroclite ! Madame cherche du boulot à l’insu de monsieur qui se trouve être un responsable de service de la société où elle veut travailler ! C’est bien beau tout ça. Au lieu d’amuser la galerie, que chacun reconnaisse sa faute, s’amende et on passe à autre chose. Même un ignare à qui on explique la situation trouvera qu’elle est rocambolesque ; surtout quand on y ajoute les frères, les neveux, les nièces et tous les parents chômeurs... Certes les avocats jouent leur rôle en défendant leurs clients, mais qu’ils ne se ridiculisent pas pour des gens qui ne méritent pas d’égard au regard de leur attitude. Bonne journée à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:25, par samspade En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    il faut poursuivre les correcteurs qui devaient être à la délibération pour certifier que les notes des admis sont ceux qu’il ont donnés. à cause de l’argent bcp de gens perdent le nord. quand on désigné correcteur il y a dune responsabilité. il faut inspirer de la correction concours au niveau de la fonction publique. tout le monde est la pour suivre la délibération.

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 11:43, par DARAMOUNI En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

      Ton point est juste, mais il arrive dès fois que les correcteurs ne soient même informés du jour de la délibération. J’ai souvenance que le SYNTER à dans les années 90 dénoncé le ministre de la fonction publique d’organiser la fraude lors d’un recrutement, parce que le ministre dans son communiqué d’invitation à la délibération avait demandé aux correcteurs ne résident pas à Ouaga de s’abstenir de venir. Le ministre le même jour a reçu le syndicat pour comprendre le pourquoi. Il lui a été fait comprendre que dans l’administration de tout examen ou concours, le correcteur d’une discipline est responsable des notes transmises et doit être présent pour infirmer ou confirmer les dites notes lors des délibérations. Son absence annoncée tambour battant donne l’attitude à des membres peu regardant sur l’honnêteté de manipuler les dits notes. Du fait de l’absence même de certains correcteurs lors de la délibération ce concours doit être annuler purement et simplement parce qu’il n’ a pas respecté les règles élémentaires d’honnêteté, de probité et d’égalité de chance des candidats.

      Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 14:18, par DARAMOUNI En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

      Ton point est juste, mais il arrive dès fois que les correcteurs ne soient même informés du jour de la délibération. J’ai souvenance que le SYNTER à dans les années 90 dénoncé le ministre de la fonction publique d’organiser la fraude lors d’un recrutement, parce que le ministre dans son communiqué d’invitation à la délibération avait demandé aux correcteurs ne résident pas à Ouaga de s’abstenir de venir. Le ministre le même jour a reçu le syndicat pour comprendre le pourquoi. Il lui a été fait comprendre que dans l’administration de tout examen ou concours, le correcteur d’une discipline est responsable des notes transmises et doit être présent pour infirmer ou confirmer les dites notes lors des délibérations. Son absence annoncée tambour battant donne l’attitude à des membres peu regardant sur l’honnêteté de manipuler les dits notes. Du fait de l’absence même de certains correcteurs lors de la délibération ce concours doit être annuler purement et simplement parce qu’il n’ a pas respecté les règles élémentaires d’honnêteté, de probité et d’égalité de chance des candidats.

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:50, par Le réaliste En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Dans la réalité, peut être qu’à partir de cette situation, rien ne sera plus comme avant à la CNSS. Si non, les recrutements dans cette boite ont toujours été des placements des cadres de ce service en plus des recommandations des politiciens et autres hautes personnalités. Si on va chasser tous ceux qui ont intégré la CNSS de façon contournée, 80 pour cent du personnel s’en ira. En fait, le ver est dans le fruit depuis belle lurette si fait que ce procès ressemblera à une comédie théâtrale. Dommage pour notre Faso

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:57, par mimi En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Franchement on est fatigué de cette histoire de fraude de la CNSS , on sait tous que y a eu fraude dans le recrutement et c est visible qu’on sanctionne et on passe à autre choses !!!!!
    C’ est ce qui se passe dans nos administrations publiques !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:58, par soutongonoma En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Le DRH ne savait pas que sa femme était candidate au concours qu’il organise !!! Pathétique , tout ça c’est sur conseil d’avocat.!!!!
    Il faut aussi qu’il vérifie le nombre de ses enfants avec sa femme !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 09:44, par esspoir999r En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    A la CNSS, il faut repenser les choses de façon profonde. Les cotisations qui sont gérées par cette caisse viennent du privé. c’était au privé de trouver les moyens pour bien gérer cette forte richesse utilisée par des DG pour se faire des vraies affaires, des politiciens pour se faire de la place au soleil, pendant ce temps le privé qui cotise souffre même pour recouvrer ses droits d’employé. Il faut aussi revoir de fond en comble la situation des qualifications et compétences de ce qui sont là-bas dont plus de 80% y sont par voie frauduleuse.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 09:48, par senadja En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Il ya ANPE qu’il faut également auditionner dans cette affaire car elle en sait beaucoup , surtout au niveau du tirage des oui et non pour participer au concours ;
    c’est par cette phase que tout a commencé ; car il fallait tiré oui avant de pouvoir participer au concours ; comment se fait -il que tout les candidats du DRH ai pu tiré Oui.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 09:53, par fatigué En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Vraiment on en a marre à la fin, de qui veut on se foutre. La justice a l’occasion de redorer son blason alors qu’elle se la joue franche et impartiale. Même un ignare verrait la fraude autour de ce recrutement allez y voir, ces personnes proches de l’ex DRH peut-être même n’ont pas eu a faire le tirage à l’ANPE. Il veut nous faire croire que sa famille est surdouée ? Rien qu’eux pour travailler dans cette institution. Fouillez peut-être qu’il n’est même pas à son 1er cas de favoritisme, de fraude combien sont ses frères et sœurs, amis .... déjà placés dans l’institution ? C’est la chance qui l’a lâché cette fois seulement, fouillez vous verrez. Que ce procès soit la rupture avec une certaine ère passée ça doit cesser ce goût de la facilité du vol car c’est bien du vol ce recrutement frauduleux. Si réellement la justice vous importe dans ce procès fouillez la vérité sera révélée. Rendez justice aux pauvres étudiants qui souffrent le martyr pour se faire une place dans la société. Ayez pitié d’eux car tout n’est que vanité et poursuite du vent comme le dit ecclésiaste.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 09:53, par Badisak En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Quand l’un de nos ex Présidents de l’Assemblée national disait dans son écrit que "la morale agonisait dans ce pays", c’était une véritable interpellation à la conscience collective de toute la nation pour un sursaut salvateur en faveur de la restauration des valeurs morales qui jadis, caractérisaient la conduite de nos devanciers ; c’est ce qui nous a valu le nom de "pays des hommes intègres". A l’époque où les gens connaissaient la honte, les hauteurs de cette fraude étaient capables de se suicider pour éviter d’être la risée de l’entourage.
    Si l’on considère que cette affaire n’est qu’une infime partie de ce qui se pratique à l’échelle du pays, on peut imaginer l’étendu du désastre. Ainsi, notre Administration est bourrée de fonctionnaires qui ont obtenus leur poste par la courte échelle ; et si remarquez bien, ce sont eux les plus impolis vis à vis des usagers et les plus affairistes dans l’Administration.
    Tant qu’on aura pas de dirigeants capables de faire le ménage pour restaurer les valeurs morales fondamentales, ce sera inutile de parler de développement et de progrès social.
    La route du développement passe inexorablement par un assainissement à la base.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 09:56, par fatigué En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Senadja, je suis tout à fait d’accord avec votre belle analyse. Tous ses proches ont tiré oui haut la main ? ça sent le deal et la fraude déjà. Allez y voir

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 10:18, par fatigué En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Senadja, je suis tout à fait d’accord avec votre belle analyse. Tous ses proches ont tiré oui haut la main ? ça sent le deal et la fraude déjà. Allez y voir

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 10:24, par sid Pa Yii En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Le DRH devrait arrêter de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Pendant qu’il y est qu’il nous dise qu’il ne sait pas où sa femme travaillait ou mieux qu’il ne sait pas si elle travaillait ou pas ?
    N’importe quoi cette ligne de défense.....

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 13:25, par Candide de Soala En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    A-t-on encore à rechercher qui a opéré les substitutions de copies si elles ont dormi dans le bureau du DRH incriminé ?
    Au fait c’est en réalité le procès du Burkina actuel !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 16:31, par changeons En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    La Terre du Burkina gémit en attendant les propos de ce DRH. Quelle honte et quelle ineptie. Vraiment, le Faso va mal et mal dans tous les sens. Que ces fautifs soient punis à la hauteur de leur forfait et que cela serve d’exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 18:52, par Mire En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    C’est pas le DRH de la CNSS qui ignorait que son épouse était candidate au recrutement que lui même organisait.
    De un, la validité des dossiers n’est vérifiée,
    De deux madame n’a jamais su que son mari travaille à la CNSS.
    Tribunal, pitié !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 19:01, par Mire En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Avec de telles pratiques, il est à craindre que les fonds des futurs retraités fondent comme glace au soleil. C’est le lieu d’exiger que la CARFO comme la CNSS soient dirigées et administrées par des retraités. Ceux là ne prendront pas le risque de crouler ces Maisons, leurs seuls Espoirs.
    Ceux qui savent monter les pétitions sur le net n’ont qu’à s’y mettre pour nous evi l’irréparable.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 22:46, par Kabacomatique En réponse à : Recrutement frauduleux à la CNSS : Quand l’ex-DRH ignorait que sa femme était candidate

    Dans toute cette affaire kabacomatique, il semble que personne ne se demande où était le grand DG de cette institution lors de ce recrutement et qu’a-t-il fait en tant que 1er responsable auprès des ses services pour que de telles situations n’aient pas cours à la CNSS. Le 1er qui aurait dû dégager de la tête de la CNSS depuis le début de cette affaire, c’est bien lui même s’il est l’un des grands boss du MPP. L’Ex DRH et Cie vont répondre devant les juges des dysfonctionnement de ce recrutement éhonté certes !
    Mais le 1er responsable de tout ce beau monde de trafiquants d’emplois à la CNSS, c’est le DG lui-même qui aurait dû remettre son tablier ou alors être remercié. Sera-t-il entendu dans cette affaire ? Il ne faut pas taper sur les petits en contournant les grands.
    Cependant, laissons la justice faire son travail et puis on verra si ça changera quelque chose dans les magouilles institutionnelles des recrutements à la CNSS où rares, vraiment très rares sont les agents qui y sont rentrés par la grande porte. Ça fait très honte pour notre pays et la CNSS n’est pas seule dans ces magouilles et clientélisme à l’embauche.
    Le système ANPE chez nous doit être revu et cette histoire de tir au sort "oui, non" est d’un ridicule sans nom.
    La preuve : presque toujours, les parents, les amis, les maîtresses... tirent le "oui" comme par enchantement pour prendre part aux recrutements frauduleux organisés ci ou là et sont toujours admis. Comment l’ANPE explique ce genre de chose dans les recrutements qui passent par elle ? Ceux qui disent que l’ANPE aussi doit être entendue dans cette affaire ont parfaitement raison.
    Tous les systèmes de recrutement dans ce pays doivent être nettoyés à fond. Y arrivera-t-on un jour ? Dieu Seul sait !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Régularisation des indemnités des magistrats : L’intersyndicale dénonce un "plan funeste pour asphyxier financièrement" les acteurs
Lutte contre le paludisme : La campagne de chimio prévention débute le 13 juillet 2020
Don de sang : Eddie Komboïgo, président du CDP et ses « camarades » sacrifient à la solidarité
Education : Les bisongo, un tremplin pour préparer les enfants du milieu rural au cycle primaire
Gestion des épidémies dans la Boucle du Mouhoun : Le plan de riposte exécuté à 63,21 ℅
Prix burkinabè de la qualité 2020 : CIMBurkina maintient sa place de champion dans la catégorie B
Procès recrutement frauduleux à la CNSS : « J’ai demandé le poste de secrétaire pour ma fille », reconnaît une fonctionnaire
Facturation de l’ONEA : Les responsables provinciaux de la Ligue des consommateurs du Burkina se familiarisent avec le relevé bimestriel
Burkina : La réconciliation est une nécessité, selon le président du HCRUN, Léandre Bassolé
Gendarmerie de Pô : Un réseau de malfrats mis hors d’état de nuire
Université Saint Thomas d’Aquin : Un centre hospitalier universitaire pour renforcer l’offre de santé et de formation
Croissance des revenus agricoles : Le Projet d’appui aux filières agricoles lancé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés