Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • dimanche 21 juin 2020 à 23h50min
Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba

Solenzo, 21 juin 2020(AIB)-L’école primaire du village de Nemena dans la commune de Sanaba(Banwa) a été incendiée, dans la nuit de samedi à dimanche, par des individus armés qui ont également emportés des vivres, a appris l’AIB.

Des individus armés non identifiés ont fait irruption dans le village de Nemena situé à 7km de Sanaba dans la dite commune et ont ouvert le feu pendant une vingtaine de minutes, selon des sources locales dans la nuit du samedi 20 à dimanche 21 juin 2020.

Les informations reçues fint cas de l’école de Nemena incendiée et de vivres emportés par les assaillants.

La dernière attaque à ciblé des opérateurs d’enrôlement biométrique le12 février 2020, à Gnoumakuy et Soumankuy à une quinzaine de kilomètres de Sanaba, toujours dans la province des Banwa.

Agence d’information du Burkina

Vos commentaires

  • Le 21 juin à 16:24, par papa En réponse à : Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba

    Ecole incendiee´ et vivres emportes´ !!! celä temoigne que ces malfrats ne sont rien d´autres que des voleurs ,des bandits de grands chemins qui operent sous -couvert d´une religion ce qui est totalement faux.Aucune religion ni croyance ne permet de tels actes criminels et de vandalisme .Toujours pour le voleur et un jour pour le proprietaire

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 21:27, par Dedegueba SANON En réponse à : Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba

    Sans doute la même bande qui a déjà attaqué la brigade de gendarmerie et le poste de police de Faramana. Un nettoyage général de cette zone s’impose. Autant pour venger le CB et son adjoint qui ont perdu la vie, mais aussi pour sécuriser toute la zone.
    La grosse difficulté demeure le côté malien qui n’y arrive manifestement pas. Il ne nous reste plus qu’à faire en sorte que tout burkinabè de la zone, soit un soldat relais de nos FDS. Nous devons tous être des sentinelles de notre sécurité. Je suis pour un état sécuritaire du type rwandais ou tchadien.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 00:41, par diadia En réponse à : Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba

    vraiment un jour on va ventre ce malfrats, sinon qu’elle religion accepte cela.du courage nos FDS

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 07:58, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba

    - Papa, tu veux donc dire par là que la famine a poussé les gens à attaquer l’école pour dévaliser les vivres ? Tu confirmes donc que le MPP dans sa Gouvernance mensongère a aussi affamé certains citoyens et les a poussé à devenir des voleurs comme tu le dis ?

    - Dedeguba SANON le bôbô ou pôpô si tu préfères, oui tu as raison, il faut en effet venger la mort de ce CB de Faramana. Mais moi j’accuse les populations qui, dès qu’elles entendent des coups de feu, se terrent tranquillement comme des lièvres dans les pagnes de leurs femmes ! Il faut péparer vos fuslis à poudre Bougoudandouille et dès qu’il y a des tirs, chacun fait tonner pour lui. Avec une telle salve, les assaillants comprendront que les gens d’ici ne sont pas des poltrons. Et puis tous ces fameux Dozos vantards de leurs amulletes nombreuses mais certainement inefficaces, ils sont où pour laisser ces choses prospérer ? Ne peuvent-ils pas organiser une surveillance des terroirs ? S’ils sont des vrais Dozos ils devraient le pouvoir ! Je ne les dis pas d’attaquer les assaillants, mais d’alerter avec des sons de cornes, et dieu seul sait qu’ils ont plein de cornes pour mystifier les citoyens mais je remarque qu’au-delà, y a rien et c’est maïs. Avec les bruits de sons de cornes suivis de nombreuses salves de tirs de fusils à poudre très tonnants, les assaillants vont eux-mêmes détaler.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 08:19, par Beogbiiga En réponse à : Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba

    Un jour pour le voleur et autre pour le propriétaire ! C’est très bien dit. Mais au burkina Faso, il y’a plus de voleurs que de propriétaires ! Voilà pour ça va continuer pour très longtemps si ceux qui sont devant ne cesse pas de voler. Remarque : j’écrirai dorénavant burkina en minuscule et Faso En majuscule. Fin du burkindi au Faso

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 11:33, par koh En réponse à : Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba

    la grossesse difficulté est que nous n’avions pas la culture de la dénonciation. En effet il est difficile pour certaines personnes de dénoncer des proches ou des voisins. De peur des représailles de la famille si c’est un parent ou de créer un conflit entre famille. Chacun se cache derrière de " oh cela ne sortira pas de ma bouche ou de je ne veut de problème". Pourtant le problème est déjà là. Comme disait Norbert Zongo : le pire n’est pas le comportement des gents mauvais, mais le silence des gents bon.
    MAINTENANT COMMENT FAIRE POUR QUE LES GENTS AIENT CETTE CULTURE DE DENONCIATION POUR DENONCER MÊME SI C’EST TON PROCHE ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 12:01, par Sacksida En réponse à : Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba

    D’abord, en verite la source du terrorisme bien sur au Burkina Faso, prend sa source dans notre Etat neocolonial et toute l’organisation de la societe qui laisse un grand nombre de nos populations dans la misere. Ainsi, les jeunes sans formation patriotique et depourvus d’une conscience nationale ; face aux inegalites, a la pauperisation et diffucultes sociales se laisse contraindre dans un lavage de leurs esprit a integrer ses marchants d’illusions du terrorisme. Dans ce meme forum, j’ai deja dis que Blaise, Rock, Simon et feu Salif Diallo sont tous responsables a des niveaux differents de l’apparition du terrorime dans notre pays ; et a cause bien sur de la mauvaise gouvernance et des relations incestueuses entretenues pendant 27 ans du regime de Blaise compaore avec des chefs terroristes. Je ne le dis pas contre quelqu’un, mais cela est malheureusement la triste realite. Si nous voulons resoudre les grands defis de notre peuple, ayons le courage de convoquer une Conference ou des Assises Nationales sur la Situation Nationale et de faire une Reforme en profondeur de l’Etat Burkinabe endogene en lieu de cet Etat qui ne sied pas a notre peuple et dont les populations se sentent abandonnes. J’ai eu la chance de parcourir des contrees du Burkina Faso, apres les grandes villes l’administration digne de ce nom est presque inexistente. Ne parlons meme pas d’une economie regionale, provinciale et villageoise. Donc, notre probleme ici est profond et il faut rendre bien sur notre systeme actuel Communautaire, car c’est la seule facon de lutter contre la pauvrete et la misere des populations. La grande bourgeoisie, la petite bourgeoisie de l’Etat doivent accepter plus de solidarite avec nos masses populaires et travailler serieusement a l’emergence collective en lieu de ce Capitalisme qui detruit toutes nos valeurs sociales. En tout etat de cause, seule un changement en profondeurs de tout le systeme de gouvernance qui resoudra au maximum nos problemes et egalement sera un bouclier contre le terrorisme. Salut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Région de l’Est : Une vingtaine de morts dans une attaque terroriste à Namoungou
Opération Barkhane : Les commandos parachutistes tractent les Groupes armés terroristes dans le Gourma malien
Force Barkhane : Le Général de division Marc Conruyt, nouveau commandant en chef
Forces armées burkinabè : Le Général Miningou galvanise les détachements militaires au front
Force Barkhane : Le point des opérations du 24 juillet au 3 août 2020
Région de l’Est : Couvre-feu prorogé jusqu’au 2 octobre 2020
Opérations de sécurisation hebdomadaire : les Forces de défense et de sécurité aux côtés des populations déplacées
Tankoualou (région de l’Est) : Deux morts et cinq blessés dans l’attaque du détachement militaire
Opérations de sécurisation des forces armées nationales : Huit opérations aériennes et 271 patrouilles menées du 13 au 19 juillet 2020
Lutte contre le terrorisme : La Task Force Takuba lancée pour compléter les actions de Barkhane
Lutte contre le terrorisme : Les Forces armées maliennes reprennent le contrôle de la localité de Labbézanga, avec l’appui de Barkhane
Opérations de sécurisation des forces armées nationales : 269 patrouilles et 27 escortes menées du 6 au 12 juillet 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés