Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Photo d’illustration • dimanche 21 juin 2020 à 00h56min
Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

Des sous-officiers de la gendarmerie nationale ont été radiés du corps , a-t-on appris de plusieurs sources sécuritaires concordantes, jointes au téléphone.

Selon les mêmes sources, il s’agit de 93 sous-officiers de 2è année de formation. Les causes de cette radiation remontent début 2019. Etant en formation à l’école de Bobo-Dioulasso, lesdits sous-officiers avaient déserté une " marche militaire inclue dans le dispositif de la formation", au motif, qu’elle était emprunte de risques.

Des agissements contraires a la discipline de l’armée et à l’éthique de la gendarmerie, expliquent les mêmes sources securitaires. Ainsi, plusieurs mois après ces agissements desdits élèves, la hiérarchie de la gendarmerie a donc statué sur leurs actes , et ont conclu qu’il s’agit des manquements aux obligations liées à la formation des gendarmes. 93 sous-officiers sont donc radiés, à la suite de ces faits.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 juin à 02:42, par Bonjour En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Et si à l’école vous montrez ce visage que pourrons nous attendre de ces enfants.
    Pour une fois ce pouvoir a pris une décision courageuse. Il faut les remettre à leurs parents pour rééducation et on embauchera d’autres enfants du pays plus disciplinés.
    Quels enfants mal éduqués !.
    L’’administration publique est devenue un panier de crabes corporatiste que ces gamins veulent imiter

    Répondre à ce message

    • Le 21 juin à 13:46, par Indjaba En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

      Comme tu as su bien le dire, le pouvoir doit continuer dans ce sens. En fait les greves et surtout les mouvements d’humeur et frappes chirurgicales dans l’administration publique sont entrainé d’impacter negattivement le reste de la jeunesse burkinabè et cela est dangereux. Des gens pour rien se donnent le droit de contester et de saboter tout. Si on ne prend garde dans 10 ans, on observera des frappes chirurgicales dans nos mosquées, nos eglises, nos chefferies, nos familles, nos lycée, nos entreprise etc. Bref, le pays deviendra ingerable si des leaders syndicaux continuent de vehiculer dans le subconscient de la jeunesse qu’on a que des droits et que quand on n’est pas content, il faut saboter, boycotter etc. Les formateurs gendarmes sont avant tout plus aguerris en appreciation du risque de la zone que ces eleves officiers mais comme l’autre a dit que dès qu’on est animé d’un esprit syndicaliste on connait tout, ces officiers l’ont suivi en oubliant qu’ils ne sont ni dans un service des finances ni dans un service de la santé.

      Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 07:03, par caca En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Je me rappelle de cette épisode malheureux des élèves gendarmes. En son temps, j’avais condamné ce comportement irréfléchi de ces gendarmes. Voilà qu’une décision digne d’intérêt vient montrer qu’il y a de ce métier là où la discipline est la règle d’or. Il y a trois métiers au monde ou la désobéissance à l’autorité sont interdites : l’armée, la prêtrise et la santé. Ces métiers demande une obéissance et implique une déontologie spécifique.
    J’espère que ces élèves gendarmes mesureront la portée de cette décision de la hiérarchie.Bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 07:34, par Manisougri En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Aya, zemsi taaba ! On n’a pas besoin de ces querelles là en ce moment où on a beaucoup besoin de vous pour vaincre le terrorisme dans notre chère patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 07:56, par kiriki En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    C’est ça la gendarmerie. Tous mes respects.
    J’aime notre gendarmerie nationales. Honneur a la gendarmerie Nationale

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 07:57, par GOMYAAREE En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    CA COMMENCE ILS SONT COMBIEN DANS LES RANGS DE TOUTE COULEUR A FOUTRE LA MERDE A QUAND LE "NETTOYAGE A SEC ET TOUT DE SUITE" DE TOUTES SES BREBIS GALEUSES ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 08:03, par papa En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    A mon avis la sanction est disproportionnee´ meme si la faute commise par ces gendarmes est grave, leurs ministres de tutel pouvait trouver une autre solutions en lieu et place qu´a cette extremite´ Si ces radies´ vont grossir les rangs de l´ex RSP en plus des militaires et policiers radies´ je pense que c´est pas bon pour la securite´ de notre pays. Evitons de toujours creer des frustres´ et des mecontents dans republique,

    Répondre à ce message

    • Le 21 juin à 11:54, par Paul En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

      Pourquoi faut-il toujours qu’il y aie des quidams de votre trempe, qui sortent du bois pour dire : “la sanction est disproportionnée” ? Avez-vous pris la mesure de l’extrême gravité de leur acte ? L’armée rime avec ordre. La désobéissance un crime absolu. Croyez-vous qu’un gendarme qui refuse un training parce qu’il la juge pas assez sécurisée pour sa personne serait apte à protéger la patrie face à un assaillant ? D’où certains replis tactiques constates au Nord, des soldats et des gendarmes qui se sauvent et disparaissent dans la brousse. Sous d’autres cieux, plus martiaux, ces 93 seraient passés en cour martiale et ensuite fusilles. Quelle aubaine pour eux de s’en sortir seulement avec une radiation. Ils devraient s’en réjouir. Il faut que dans l’armée, la gendarmerie et les corps paramilitaires on en revienne aux fondamentaux qui sont la protection et la sécurisation de la nation et des citoyens, au risque de sa propre vie. C’est un engagement, un serment !

      Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 08:16, par un observateur En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    C’est ce qui arrive généralement quand on fait un copier coller de ce qui se passe à l’occident.
    Nous allons de plus en plus rencontrer ce genre de comportement.

    Le Burkinabé depuis un certain temps est devenu plus royaliste que le roi.

    Dommage pour eux mais c’est comme ca

    Répondre à ce message

    • Le 22 juin à 09:47, par kwiliga En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

      @un observateur
      "C’est ce qui arrive généralement quand on fait un copier coller de ce qui se passe à l’occident."
      Ham bon ?
      Mais où et quand avez vous "observé" ce genre de comportement, de la part de FDS occidentales ?
      Je suppose que votre unique réponse pourrait être : "nulle part, mais je les déteste tellement, que dès que quelque chose déconne, c’est la faute des blancs"

      Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 08:56, par Papou En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Très bien. Ils pourront ainsi vivre sans aucun risque lie à la fonction de gendarme.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 08:58, par ASPIRINE En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Ah bon dieu,le Burkinabè est devenu atypique. Les élèves veulent maintenant montré comment les enseigner et choisir les matières qu’ils veulent ou non. A mon sens la profession de gendarme est par nature une profession de très grand risque.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 09:12, par Jonassan En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Waïh ! Attention à la génération montante. ... Communiqué No xxxx /CNR. Quand on adulé Sankara il faut louer les agissements de Sankara. Et à ce titre applaudir et souhaiter que la discipline s’installe pas seulement dans l’armée mais également dans les plus hautes sphères de l’Administration sans oublier de traduire dans tarder les réactionnaires du CSP. Je n’ai rien inventé, je ne fais que constater.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 09:23, par Tengbiiga En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    On ne dit pas emprunte de risques. On dit plutot "empreinte de risques"

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 09:24, par Kinkester En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    C’était quoi les risques liés à la marche militaire. Les règles de l’armée sont faites pour être respectées. Ceci dit ces indisciplinés doivent être sanctionnés. Mais vu le contexte actuel je crains que certains d’entre eux par dépit n’aillent gonfler les rangs de bandits armés. J’aurais préféré qu’ils soient soumis à des travaux d’intérêt général. Qu’ils aillent curer des fossés et nettoyer des lieux publics pendant un bon bout de temps

    Répondre à ce message

    • Le 25 juin à 13:46, par SAA En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

      "gonfler les rangs de bandits armés" ????????
      Des gens qui ont peur d’une simple marche ????? arrêtez de gonfler ces poltrons de la Nation qui ont certainement critiqué dans les réseaux sociaux les efforts de leur frères FDS au combat. Je vous assure que les mêmes viendront polluer un jour la toile pour critiquer les FDS.
      Quand je pense qu’ils n’auront pas honte de chanter encore l’hymne National.

      Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 10:58, par TANGA En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Même si on ne si connait pas en choses de la grande muettes, on sait que ces genre de personnes peuvent déserter quand on va les envoyer au front.
    Donc, c’est bon !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 11:03, par Banga En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Je respect la decision des chefs militaires mais la reaction du mouton reaction du berger c’est trop fort notre pays est en geurre former des militaires et les liberer dans la nuture le danger existe encore plus leur formation a couter tres chere a l’etat .

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 11:07, par Mogo En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Merci à la gendarmerie pour cet acte. L’armée c’est la discipline et sans discipline aucune action de développement n’est possible. C’est ce qu’on vit aujourd’hui au Burkina Faso où tout le monde a des droits et personne n’a des devoirs. Il faut suivre de près ces radiés afin que certains ne deviennent des problèmes pour la société

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 11:25, par mNINDA En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Correct cette radiation . On ne peut pas tolérer effectivement pareille indiscipline au cours d’une formation de futurs gendarmes .
    Les responsables et encadreurs de l’école nationale nationale de gendarmerie de BOBO qui ont programmé cette marche ne sont tout de même pas si inconscients et irresponsables que ça .

    Non il faut restaurer vraiment l’autorité de l’Etat advienne que pourra . Il faut arrêter la chient générale qui prévaut dans le pays . Même pour la prochaine grève il faudra appliquer la loi dans toute sa rigueur . Les travailleurs peuvent grever mais l’Etat doit aussi couper le nombre de jours de grève dans les salaires sans état d’âme .
    Maintenant si des travailleurs sortent du cadre normal de la grève et posent d’autres actes attentatoires à l’ordre public là aussi il faut sévir sans pitié advienne que pourra .

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 11:33, par Nabiiga En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Bravo !!! Plus rien ne sera comme avant. Qui dit militaire, dit ordre et exécution. Ce n’est plus comme avant où, dans des situations pareilles, on courrait voir X qui ordonnera la hiérarchie militaire de restituer les malheureux. Oui, bienvenu au Burkina nouveau. Pour les malheureux ce n’est pas mauvais pourtant car ils peuvent déjà penser à retourner aux villages pour cultiver. Ils y feront leurs propres ordres et les exécuterons à leur gré. Bonne chance tout de même.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 11:36, par Paul En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Tres bien ! Il est très sage d’arracher assez tôt la mauvaise herbe et de la jeter au feu avant qu’elle ne s’élève et n’étouffe la bonne plante. Il faut soupçonner que ce sont ceux-la qui, au moindre coup de feu de l’assaillant, jettent armes, munitions et packetage, et se sauvent dans la brousse. Si la gendarmerie nationale tolérait une telle mutinerie, c’en serait fait du corps tout entier. En médecine, pour éviter qu’une tumeur ne métastase et empoisonne tout le corps, on ampute la section gangrenée pour sauver le reste du corps. Certes, on n’a pas fini d’entendre parler de ces 93 ; ils vont se former en comité machin, ameuter la presse oisive pour pleurnicher et se lamenter sur leur sort. Pourvu que ça dure des années, pour que la leçon soit assimilée. Et comme ils ont si peur du danger, peut être qu’ils sont même heureux d’avoir été radiés. Ils pourront chercher du boulot ailleurs, dans un bureau climatisé à ouaga et à bobo. Mais avec un niveau Bac-, dans un marché de l’emploi ou des étudiants bien formés avec Bac+2, 3, 4 à 6 ont du mal à trouver un job, on leur souhaite beaucoup de courage et autant de chance.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 12:43, par MOREBALLA En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Quand un enfant désobéit, on le punit. Pour moi la décision de radiation se devait intervenir après un refus d’exécution des punitions. L’exercice de désobéissance se devait d’être répétée N fois afin de faire face à des refus d’exécution, les obéissants doivent être épargnés de la radiation ; mais comme la désolidarisation est un acte punissable au sen de la troupe, ayant la patience de déceler l’ivraie du vrai, aussi et surtout, les en-dessous non inavouables des griefs portés sur certains éléments de la troupe. Pour ma part, je remercie Dieu et les ancêtres de n’avoir pas été militaire, prince, abbé et homme à savoir validé.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 13:52, par kayalais En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Effectivement, le Burkinabé depuis un certain temps est devenu plus royaliste que le roi. On attend la sortie de Bazolma. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 15:05, par Bao-yam En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Il faut toujours avoir les deux versions avant de prendre position. Je doute fort que les élèves gendarmes aient pris cette décision à la légère. Il faut chercher à entendre leur version des faits.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 17:54, par SPI En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Se sont les protégés des gourous, recrutés de façon parallèle qui osent faire ça. Les enfants gâtés Facebook. De toute façon, ils vont les insérer dans des bureaux climatisés.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 21:10, par Tom En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Personnellement, je pense que les gendarmes ne sont plus ces sacrés agents qui avaient tout mon respect depuis qu’un gendarme m’a pris de l’argent en circulation. Avec ces informations, je sais maintenant d’où viennent ces types d’agents.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 21:21, par Passakziri En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Il ne me revient pas de juger la justesse de décisions militaires car mieux ne pas avoir de gendarmes que d’avoir des gendarmes braqueurs , faussaires et coupeurs de routes. Néanmoins ce qui m’intrique c’est le temps mis entre la faute reprochée et cette décision, soit un ans et demis si l’on se refère à l’article qui souligne que les faits s etaient déroulés début 2019.
    On constate beaucoup de mouvements à tous les niveau au Burkina , à 6 mois desd élections. Osons croire que c’est une décision militaire et non politique.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 07:55, par Beogbiiga En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Ufff ! Ils ont fauté il y’a un an et demi ? Debut 2019 vous dites ? Et c’est maintenant qu’une décision est prise ?
    Qu’ont-il durant ce temps d’attente ?
    ADMINISTRATION ?
    Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 08:02, par Beogbiiga En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Ufff ! Ils ont fauté il y’a un an et demi ? Debut 2019 vous dites ? Et c’est maintenant qu’une décision est prise ?
    Qu’ont-il fait durant ce temps d’attente ?
    ADMINISTRATION ?
    Je pense qu’il y’avait mieux à faire !
    ...mais...
    Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 08:19, par vision En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    C’est une faute lourde, "Manquement à la DISCIPLINE MILITAIRE" . Si l’élève doit déterminer ou se trouve le risque...décidément il n’y aura plus de FORMATION !

    Répondre à ce message

    • Le 23 juin à 15:41, par V, 37/ 22/20. Sap, 6 / 18/20. Ka.Kay.i.45 / 3 /20. P.7/ 18 /19 En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

      Si toi qui vole les pseudos des internautes de bonne foi, ou tes multiples pseudos pour berner le monde, comment peux-tu savoir une faute grave ? Sois toi-même pour que les autres internautes, et celles ou ceux qui te lisent te prennent au sérieux. Sans rancune.

      Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 08:28, par Le Pacifiste En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    La faute est grave. mais à quoi bon pendre des décisions de ce genre quand on sait qu’on va revenir la-dessus.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 08:30, par Ka En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Notre armée après la révolution, surtout la gendarmerie ou on a vu un général qui a gratter le dos de son mentor pour être grader, ce regimbent était a moitié pourri. Et l’état à raison de sanctionner sans pitié ces jeunes officiers qui se prennent pour les fillettes capricieuses de l’ex-RSP : Car, la discipline et l’intelligence qui sont, entre autres, des qualités d’un bon militaire, et doivent être mis en avant le sens de l’honneur, la probité, le professionnalisme et le comportement. Tout manquement doit être sanctionné selon la gravité des faits comme ce dérapage. Au sein de l’armée du Faso, Toutes et tous reçoivent la même éducation ! Que sont ces officiers de gueux ? Quelle image ces voyous sans discipline donnent-ils de l’armée Burkinabé ? Un vrai soldat obéi a la discipline exigé par ces supérieurs.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 09:08, par warzat En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Les chefs ont pris le temps qu’il faut pour statuer. 1 an et demi.Nous ne voulons pas de justice expéditive. Nous ne voulons pas de gendarmes indisciplinés. S’ils l’étaient, que deviendrons nous ? Qui aidera le faible, le citoyen lambda ? Ce corps ne peut pas se comporter comme les autres, comme des civils récalcitrants, désordonnés, pagailleurs, et comme diraient les politiciens anarchistes.
    Les chefs ont sanctionnés des sous-officiers ; que dire du sort de ceux qui dans le corps auraient commis des crimes de sang ? Soyons patients, ne condamnons pas de prime abord. Quand la justice tarde à venir, c’est qu’elle est allée au loin chercher un bâton flexible pour mieux châtier le coupable.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 09:13, par sidnana En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    "Le plus rien ne sera comme avant" commence à venir au pays des hommes intégré. notre pays se dirigeait tout droit vers le village de moutata, mais l’esprit de SANKARA est entrain de planer, nous attendons des actions fortes encore. Que Dieu bénisse le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 09:37, par Ouvre l’oeil En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Ouvre l’œil, il reste l’affaire de la CNSS jusque là sans suite ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 09:59, par Mninda En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Certes on ne doit pas se réjouir du malheur des autres ,notamment du malheur qui vient de frapper ces jeunes élèves gendarmes ,mais objectivement ,ils ont cherché leur problème . On ne peut pas se fonder sur un seul accident même si cet accident a coûté la vie à un élève gendarme, pour refuser un exercice de marche entrant dans le cadre de la formation des gendarmes .Même si ces élèves gendarmes étaient transportés par un véhicule ,rien ne prouve ,qu’ils ne peuvent pas être victimes d’un accident de la circulation . Allaient-ils alors refuser de continuer leur formation à l’école nationale de gendarmerie ?
    Sincèrement ,la cause de ces élèves gendarmes n’est pas défendable . Il est vraiment temps qu’on mette de l’ordre dans ce pays . Et comme l’a déjà dit un internaute ,appartient -il aux gendarmes stagiaires de dicter à leur encadrement le programme et les modalités de leur formation ? Non, donnons de bons conseils à nos enfants pour leur propre avenir et intérêt

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 10:31, par Yaaba En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    A ceux qui disent qu’ils craignent que certains d’entre eux par dépit n’aillent gonfler les rangs de bandits armés.... Qu’est - ce qui attend un bandit ? C’est la courte vie. C’est la mort rouge. Ces jeunes ex-gendarmes doivent se plaindre avec vous parce que vous leurs avez déjà collé une mauvaise identité. Est-ce qu’ils vous ont dit qu’ils ne savent pas faire autre chose. Pourquoi ils vont se retourner contre leur nation. La leçon de la vie qu’ils ont appris même à travers la formation leur servira d’être utiles dans tout ce qu’ils entreprendrons car ils seront aptes physiquement pour affronter certains métiers, et ils doivent remercier les responsables de ce corps. J’aime la Gendarmerie parce qu’elle est disciplinée. Il y a du sérieux làbà. Vive la Gendarmerie. Que son nom soit porté encore plus haut. Que Dieu protège notre armée. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 11:24, par Kelquekankounka En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Les agissements contraires a la discipline de l’armée et à l’éthique de la gendarmerie concerne certes les 93 sous-officiers de 2è année de formation, mais les sanctions doivent s’étendre sur plusieurs autres à l’instar de ceux qui perçoivent indument l’argent des routiers.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 13:57, par abdou En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    a vous les parents vous pensez que l’État seul peut éduquer vos enfants ?le vrai Education commence d’abord dans la famille,c"est comme ça que nos petits frères Etudiants sont venu de l’Inde entrain de tourner ici au faso pendant que les Etudiants des autres pays sont toujours laba.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 19:40, par Yamsoba En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Merci pour la décision forte qui va montrer le chemin aux restants dans cette armée la bonne route às suivre. Ils se sont trompés de route en venant dans l’armée, ils voulaient juste des salaires mais ils oubliaient que quand on choisi de servir dans l’armée on a choisi de mourir pour sa patrie. ceux qui parlent du temps mis avant de décider de leur sort, ils se trompent et il est aberrant de parler de ce qu’on ne maitrise pas. Il fallait aussi prendre toutes les garanties dans des enquêtes comme c’est leur travail pour retrouver les commanditaires de cet acte gravissime et inédit dans les anales militaires de notre pays. On peut se débarrasser du mauvais à n’importe quel moment dans la vie. Le Burkina a besoin de fils disciplinés et consciencieux pour son développement. Adieu l’armée pour les récalcitrants, d’autres métiers existent et une autre vie est possible. C’est plutôt l’Etat Burkinabé qui devrait se plaindre pour avoir dépensé autant d’argent pour former des inciviques qui avaient réussi à s’infiltrer dans les rangs. Merci aux chefs des gendarmes pour cette décision exemplaire. Vive le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 14:08, par Moses En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Je salut l’initiative. Cependant aidez-moi, depuis 2019 et c’est maintenant vous les radiez. Des jeunes gens dont vous avez tout enseigner et tout montrer. Ce que je comprends pas, pourquoi informer l’opinion publique nationale que vous avez radiés 93 élèves sous-officiers de la gendarmerie nationale ?
    Pour que les burkinabé sachent que vous renvoyés des jeunes qui peuvent constitués un potentiel danger pour leur sécurité ?
    Ou pour que les burkinabé sachent que la lenteur administrative existe toujours même pour traiter des situations urgentes.
    Ces 93 élèves sous-officiers de la gendarmerie nationale de 2è année étaient-ils internés ?
    Qui a informés ces élèves ? n’est-ce pas leurs cadres ou formateurs ?
    CONCLUSION : l’administration de l’école doit être sanctionnée pour complicité, passivité et lenteur.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 14:54, par Moses En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Je salut l’initiative. Cependant aidez-moi, depuis 2019 et c’est maintenant vous les radiez. Des jeunes gens dont vous avez tout enseigner et tout montrer. Ce que je comprends pas, pourquoi informer l’opinion publique nationale que vous avez radiés 93 élèves sous-officiers de la gendarmerie nationale ?
    Pour que les burkinabé sachent que vous renvoyés des jeunes qui peuvent constitués un potentiel danger pour leur sécurité ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 01:15, par ouart En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    je pense que ces jeunes ont suivi le procès du putsch ou un avocat a dit que dans l’armée le subalterne doit refléchir avant d’exécuter un ordre,

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 14:57, par BOUBA En réponse à : Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école

    Nous procédons à trop de gaspillage de ressources. Combien a coûté la formation de ces 93 agents ? Le résultat c’est qu’on les met tout simplement à la poubelle pour procéder à un autre recrutement. Maintenant qu’ils sont libérés, des gens formés pour le combat,au maniement des armes, que vont-ils devenir, que peuvent-ils devenir plutôt ? Vu la situation sécuritaire qui est déjà assez mal en point. Ne pouvaient-ils pas être sanctionnés au sein même de la gendarmerie sans grand bruit autour de l’affaire ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Région de l’Est : Une vingtaine de morts dans une attaque terroriste à Namoungou
Opération Barkhane : Les commandos parachutistes tractent les Groupes armés terroristes dans le Gourma malien
Force Barkhane : Le Général de division Marc Conruyt, nouveau commandant en chef
Forces armées burkinabè : Le Général Miningou galvanise les détachements militaires au front
Force Barkhane : Le point des opérations du 24 juillet au 3 août 2020
Région de l’Est : Couvre-feu prorogé jusqu’au 2 octobre 2020
Opérations de sécurisation hebdomadaire : les Forces de défense et de sécurité aux côtés des populations déplacées
Tankoualou (région de l’Est) : Deux morts et cinq blessés dans l’attaque du détachement militaire
Opérations de sécurisation des forces armées nationales : Huit opérations aériennes et 271 patrouilles menées du 13 au 19 juillet 2020
Lutte contre le terrorisme : La Task Force Takuba lancée pour compléter les actions de Barkhane
Lutte contre le terrorisme : Les Forces armées maliennes reprennent le contrôle de la localité de Labbézanga, avec l’appui de Barkhane
Opérations de sécurisation des forces armées nationales : 269 patrouilles et 27 escortes menées du 6 au 12 juillet 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés