Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka De son émission \" Archives d’Afrique

Elections à la FBF : Le ministère des Sports et des Loisirs appelle les candidats à la retenue

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET • samedi 20 juin 2020 à 11h00min
Elections à la FBF : Le ministère des Sports et des Loisirs appelle les candidats à la retenue

Les acteurs du football burkinabè sont convoqués aux urnes le 22 aout 2020 pour le choix du prochain président de la Fédération burkinabè de football (FBF). A deux mois de l’échéance, la tension monte entre les six candidats en compétition. Dans la journée du 18 juin 2020, le ministère des Sports et des Loisirs les a appelés, au cours d’une rencontre, à la retenue et à l’apaisement. Les candidats ont pris l’engagement à l’issue des échanges d’appeler leurs partisans à faire en sorte que les élections se passent dans le calme.

Le milieu du football se surchauffe à quelques mois du renouvellement du comité exécutif de la Fédération burkinabè de football. Après les districts, sept des treize ligues régionales se sont déjà dotées de nouveaux bureaux. Les six autres le feront les 20 et 21 juin 2020. Seulement, à l’issue de la première tranche des renouvellements, la tension est montée d’un cran entre les partisans des différents candidats annoncés.

La situation est palpable et même que les candidats ne le nient pas. « Sur la toile et sur certaines chaines de télévision, de radio, la température monte au fur et à mesure que nous avançons vers les élections. Il y a des dénigrements, des attaques entre candidats. Nous avons estimé que cela n’était pas une bonne chose. Je pense que l’initiative était bonne. Presque tous les candidats, pour ne pas dire tout le monde, ont pris l’engagement de faire en sorte qu’il n’y ait plus ces genres de problèmes avant les élections », reconnait Bertrand Kaboré, ancien secrétaire général de la FBF et candidat à la présidence de la structure.

« La principale raison est l’immixtion du bureau sortant de la FBF dans le processus en cours »

Pour les candidats, les raisons ne manquent pas. Pour Amado Traoré, l’un des candidats à ces élections, la tension est due au double jeu du comité exécutif sortant de la FBF, présidé par le colonel Sita Sangaré. « Nous avons insisté sur le comportement, l’immixtion du bureau sortant dans le processus électoral. C’est inacceptable et c’est cela la cause de cette tension que tout le monde vit. Nous disons que chacun n’a qu’à jouer son rôle.

Ils sont là pour organiser des élections paisibles. Notre pays n’a pas besoin d’une crise supplémentaire. Nous savons tous déjà ce que nous vivons. Et ce sera encore plus grave si nous avons une crise au niveau du football. Nous avons dit ce que nous pensons », soutient-il.

La rencontre avait pour objectif, selon le Secrétaire général de la FBF, Ziguim Yabré, d’inviter l’ensemble des prétendants à la candidature de la présidence pour qu’ils puissent se parler afin que nous puissions aboutir à des élections apaisées, acceptées de tous, dans la transparence, l’égalité et l’équité de chance. Mais au sortir des échanges, Amado Traoré est reparti non satisfait du contenu. « Non, le problème n’est pas résolu », clame-t-il. D’où sa crainte pour la suite du processus car pour lui, il y a une volonté manifeste d’écarter certains prétendants à la présidence de la FBF.

« J’ai des inquiétudes. Avec ce qui se passe un peu partout. Ma philosophie pour le football est de laisser les gens au niveau des régions élire leurs représentants. Sinon on risque de créer des scissions au sein des régions et des équipes. Ça ne peut pas aller comme cela. Et il va falloir que l’autorité prenne ses responsabilités par rapport à ce qu’on vit partout. On ne peut pas afficher aujourd’hui des intentions d’éliminer des candidats sous prétexte qu’il y a des acquis à préserver », a-t-il affirmé.
Comme pour soutenir cette position du candidat Amado Traoré, une organisation de supporters a dénoncé, au cours d’une conférence de presse, des irrégularités qui auraient émaillé le vote dans les sept ligues.

« J’ai le droit de soutenir un candidat mais pas le Comité exécutif »

Président du comité exécutif sortant, le Colonel Sita Sangaré est interpellé pour les griefs relevés dans le déroulement des élections. Pour lui, le comité exécutif ne soutient aucun candidat. Mais en tant que citoyen burkinabè et acteur majeur du football national, il a le droit d’avoir une préférence pour un candidat. « Nous avons entendu cela mais je vous renvoie à nos textes. Que ceux qui lancent ces genres d’accusations gravissimes apportent les preuves. Je ne sais pas s’il existe une disposition qui m’empêche d’exprimer ma préférence.

Peut-être que ceux qui le disent auraient souhaité avoir le soutien du président Sangaré que je suis. Sinon en tant que Sita Sangaré, j’ai pleinement le droit de soutenir qui je souhaite mais pas le comité exécutif. C’est absolument faux parce le comité exécutif en tant que structure n’a pris position pour qui que ce soit », s’est défendu Sita Sangaré.

Même si les divergences n’ont pas été totalement aplanies au cours de la rencontre, les candidats ont au moins tous pris l’engagement de travailler pour préserver la paix pendant le processus de renouvellement des ligues. « Nous avons pris l’engagement avec l’autorité ministérielle afin que les élections se passent dans la paix, le calme et la sérénité », a rassuré Lazare Banssé, quatrième candidat déclaré à la FBF. Pour jouer sa partition, il a indiqué avoir déjà donné des instructions à ses soutiens de « n’insulter aucun candidat, de ne réponde à aucune accusation venant de la part d’un autre candidat ».

Ainsi Amado Traoré, Laurent Blaise Kaboré, Bertrand Kaboré, Mory Sanou, Lazare Banssé et Abdoul Karim Baguian dit Lota se sont engagés devant le secrétaire général du ministère des Sport et des Loisirs d’œuvrer à ce que les élections se passent bien et qu’au lendemain du 22 aout, tous ceux qui auront pris part au processus puissent travailler pour le bien du football burkinabè.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election à la FBF : Cinq candidats réclament la suspension du comité exécutif de la fédération
Infrastructures sportives : Comment sont gérés les stades ?
Elections à la présidence de la FBF : Amado Traoré dévoile ses ambitions pour le football burkinabè
Cité universitaire de Kossodo : Bientôt un plateau omnisports pour les étudiants
Fasofoot : Le terrain de l’ASFA Yennega sera bientôt éclairé
Football : Des anciens footballeurs se forment au métier d’entraineur
Football : La Premier League, la Bundesliga et la D1 russe connaissent leurs champions 2020
Football : Le capitaine Charles Kaboré guéri du coronavirus !
Issa Blagna, secrétaire technique des infrastructures sportives : « Nous faisons d’énormes efforts pour être dans les standards internationaux »
Fasofoot mercato : Mousso Ouédraogo retourne à l’USO
Football : La CAN 2021 et le CHAN 2020 reportés 
Prix Marc-Vivien Foé 2020 : Victor Osimhen sacré vainqueur !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés