Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka De son émission \" Archives d’Afrique

Société : Quand la tontine s’organise sur les réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • jeudi 18 juin 2020 à 22h50min
Société : Quand la tontine s’organise sur les réseaux sociaux

La tontine est un système informel d’épargne beaucoup pratiqué au Burkina Faso. Pendant longtemps, les femmes se retrouvaient entre elles pour cotiser périodiquement une somme donnée, et elles récupéraient à tour de rôle le montant total réuni. Aujourd’hui, le principe n’a pas changé. Sauf qu’il s’est déplacé sur les réseaux sociaux.


Arlette Sanon, 26 ans, est assistante de direction. Elle s’est lancée dans l’aventure de la tontine en ligne dans le but d’épargner de l’argent pour ses projets. Elle a donc créé des groupes de tontine sur WhatsApp et a initié des cotisations de 500 francs par jour, 2 500 francs la semaine ou encore 10 250 francs le mois. Beaucoup appréciée de ses membres, pour son sérieux dans la gestion de la tontine, Arlette a su se faire une place dans le milieu. 


Pour être membre de son groupe, il faut remplir certaines conditions et respecter les règles. En effet, « on demande à toutes les personnes qui sont intéressées d’intégrer le groupe par un lien préalablement créé pour l’occasion.

Sanon Arlette, assistante de direction

Après avoir intégré le groupe, on se présente, chacune scanne sa carte d’identité nationale ou son passeport et me l’envoie par message. Nous le faisons pour nous protéger, car si l’intéressée n’est pas de bonne foi, il faut que l’on puisse procéder au remboursement par le biais de la police ou de la gendarmerie », explique-t-elle. Une organisation minutieuse qu’elle impose pour éviter toute déconvenue.

Comme Arlette, Samirah Traoré est responsable de tontine. Cependant, ses tontines ont pour objectif de récolter l’argent nécessaire pour se procurer des produits de toutes sortes. « J’ai créé dix groupes de dix membres chacun pour des tontines de grandes glacières. Ça fait une centaine de personnes qui en ont reçues ». Samirah est titulaire d’une licence en analyse de politiques économiques, et fait le commerce de certains produits pour femmes. « La tontine m’aide à écouler mes produits mais ça aide aussi les autres à obtenir des choses dont elles ont besoin », ajoute-t-elle.

Traoré Samirah, titulaire d’une licence en analyse de politique économique et commerçante

Cependant, à l’instar de Samirah, Arlette rencontre des difficultés en tant que responsable de tontine. « Dans mes tontines, il y a une heure limite pour procéder au dépôt de la somme, et quand cette heure arrive et que le dépôt n’est toujours pas fait, cela nous met en retard. La personne qui doit prendre aussi met la pression. Du coup, nous sommes obligés de compléter la somme manquante, le temps que la personne en retard rembourse. La règle pour éviter cela est que cette dernière ajoute 1000 francs pour le retard », nous explique la jeune assistante de direction. 

De plus en plus, des groupes WhatsApp ou Facebook se créent dans le but de réaliser des tontines. Certains le font entre amis ou connaissances. D’autres n’ont aucune information ni sur les membres, ni sur la « maman tontine », celle qui organise la collecte d’argent auprès de chaque membre. Ces derniers courent plus de risque de perdre leur argent sans trop savoir chez qui se plaindre.

C’est le cas de Mireille (nom d’emprunt), qui a perdu son argent dans une tontine où la « maman tontine » avait créé de faux profils comme membres de la tontine. Dans la majorité des cas, les victimes s’abstiennent de porter plainte, soit à cause de la modicité de somme perdue, soit parce qu’elles se sentent « idiotes » d’avoir cru en quelqu’un qu’elles ne connaissent pas.

Les amoureux des tontines, responsables comme membres, doivent être vigilants pour ne pas se faire arnaquer. Pour être responsable d’une tontine, il faut pouvoir démontrer la sécurité nécessaire et être détenteur d’un fonds pour gérer les situations où les membres disparaissent sans payer. Les membres, quant à eux, doivent s’assurer de connaître au moins la « maman tontine » et quelques membres, avant de se lancer dans l’aventure. Dans tous les cas, tout est question de confiance. Pourquoi ne pas organiser une visite de façon rotative au domicile de chaque membre qui doit encaisser le pactole ? Histoire de dissuader tous ceux qui viendraient à avoir la mauvaise idée de duper les autres.


Tall Adjaratou
 (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 juin à 20:52, par Eric En réponse à : Société : Quand la tontine s’organise sur les réseaux sociaux

    Personnellement , je ne comprends pas cette engouement des pour la tontine. Avant, c’etait nos mamans dans les marchés qui fasait ça. Bref, les gens sans revenu fixe. de nos jours, ont à des salariés qui se lancent dans l’affaire. Et ça , ya quelque qui m’echappe.
    - A moins d’etre une personne ayant du mal a déposer de l’argent, je ne vois pas la plus value.
    - A moins deuxièmement que le bien que l’on veut acquérir à travers la tontine ne relève d’un besoin urgent. Et meme là ce sont, les premiers a prendre qui en profite comme un credit à taux zero. .
    si on n’est pas dans ces deux conditions , ne vaut il pas mieux d’ouvrir un petit compte d’epargne dans une caisse populaire qui sera remuneré ? C’est qoui le secret dans tontine là au juste ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 23:38, par Bakounine En réponse à : Société : Quand la tontine s’organise sur les réseaux sociaux

    Ecoute Eric, c’est mal connaitre les avantages de la tontine. Fais un tour en Afrique Centrale, ex Cameroun et tu verras des femmes en grosse cylindres ou qui construise des R+... sur la base de la tontine.
    C’est l’organisation qui nous fait defaut.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin à 08:54, par TANGA En réponse à : Société : Quand la tontine s’organise sur les réseaux sociaux

    Ne serait ce pas préférable de garder son argent à la caisse populaire ? Au moins là-bas, il n’y aura jamais de discutions.
    Et puis cette façon de faire n’est pas une tontine (faire des versements puis venir prendre du matériel) c’est pluot un forme de Taagh-taogo.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin à 10:03, par songda nibuidu En réponse à : Société : Quand la tontine s’organise sur les réseaux sociaux

    attention , il ya beaucoup d’ individu mal intentionné ils prennent pour eux , et refusent de payer au tour des autres , je déconseille cela à toute personne .
    Votre mise ne vous sera jamais restituer car rien n’ est prévu dans la loi pour encadrer cette pratique .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Offre d’emploi : Une rédaction recrute des web-journalistes
Droit de reproduction : Le BBDA veut « rétablir la justice » pour la presse écrite
Economie numérique : Le ministère et ses partenaires vulgarisent les résultats engrangés dans le secteur
L’Evénement : Votre no 425 du 10 juillet 2020 est disponible
Attaque contre le convoi du président Mathias TANKOANO : Le Conseil supérieur de la communication revient sur les faits
Régulation des médias : Le CSC outille les acteurs du processus électoral à Ouahigouya
Elections de novembre 2020 : Le CSC revisite les règles professionnelles et le contexte avec les journalistes
Affaires « 77 véhicules » et « 70 millions » : Les organisations professionnelles des médias condamnent les menaces contre la presse
Développement durable : Huawei s’y met à fond
Plateforme d’orientation Campusfaso : les acteurs accordent leurs violons pour sa dynamisation
AstuceTIC : Transformez votre smartphone en caméra de surveillance
Echéances électorales de 2020 : Le CSC prépare le terrain pour des élections apaisées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés