Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée

Accueil > Diasporas • LEFASO.NET • lundi 15 juin 2020 à 21h45min
Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée

L’affaire avait provoqué l’indignation de certains Burkinabè. Le 9 juin 2020, 30 Burkinabè, qui tentaient d’entrer en territoire, avaient été interpellés par les Forces de sécurité et présentés dans les médias comme des hors-la-loi.

Dans un communiqué publié ce lundi 15 juin 2020, le Ministre de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, revèle que certains étaient autorisés à entrer sur le territoire ivoirien. « Les vérifications qui s’en sont suivies ont révélé que seize d’entre eux étaient détenteurs d’autorisations d’entrée sur le territoire ivoirien », renseigne le communiqué.

Les quatorze étaient en situation illégale et devaient faire l’objet de poursuites judiciaires. Mais, toujours selon Rémis F. Dandjinou, des démarches ont été entreprises et ont permis de rapatrier ces personnes. « C’est ainsi qu’ils ont été reconduits par les soins de l’Ambassade et du Consulat général à la frontière d’où une mission dépêchée par le Gouvernement les convoyés le 14 juin 2020 à Ouagadougou », ajoute le communiqué.

Le Gouvernement a, profitant de l’occasion, lancé un appel à l’endroit des Burkinabè « au strict respect des règles en vigueur relativement à la fermeture des frontières » et aussi celles visant à éviter la propagation de la pandémie de Covid-19.

Lefaso.net



Vos commentaires

  • Le 15 juin à 22:41, par caca En réponse à : Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée

    C’est honteux de la part de la Côte d’Ivoire malgré le traité d’amitié qui lie les deux pays de refouler des burkinabé déjà résident dans ce pays ami depuis les années. Même la pandémie du covid 19 ne justifie pas cette haine envers des burkinabé. Quand j’ai vu la séquence à la télé, j’ai immédiatement dit qu’il s’agissait un montage de la RTI pour se moquer de notre pays. Comment des gens puissent se cacher dans un camion d’animaux de la frontière burkinabé jusqu’à Bouaké ? La manière dont ils avaient accueillis montraient bien le mensonge administratif du voisin. Ces compatriotes ont été accueillis par le préfet et autres dignitaires de Bouaké et ils nous disent qu’ils s’agissant des clandestins rentrés illégalement dans le territoire ivoirien.
    Les autorités du Burkina devaient quand même convoquer l’Ambassade de Côte D’Ivoire au Burkina pour qu’il s’explique.
    Même la France qui est dur ne refoule pas des burkinabé sur son sol de cette manière. Je me rappelle qu’il y a quelques années un burkinabé arriver à l’aéroport Charles De gaule en transitant du Togo sans visa. Il fut enfermer pendant une semaine par la police de frontière de l’aéroport après un procès, il fut autorisé à circuler en France.
    La fermeture des frontières pour pandémie covid 19 n’autorise pas un tel comportement envers un allié de taille comme le Burkina. Les Burkinabé devaient saboter des produits ivoiriens en représailles.

    Répondre à ce message

    • Le 16 juin à 07:23, par Le Vigilent En réponse à : Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée

      Caca, tu racontes du n’importe quoi. Dis-toi que dans le cadre des mesures de luttes contres la pandémie du COVID-19, toi-même tu ne pouvais pas rentrer ou sortir de Ouagadougou ou de toute autre ville confinée sans une autorisation spéciale. Tu parles d’une personne rentrée en France sans visas et qui a été autorisée à circuler dans ce pays. Tu fais une confusion très grave. Tu sais bien que des burkinabé qui se sont retrouvés hors du pays durant la période de fermetures des frontières ne pouvaient pas revenir au pays ni pas voie terrestre ni par voie aérienne. Pourquoi veux-tu que les ivoiriens permettent à qui sur ce soit de rentrer sur leur territoire durant la période de fermeture des frontières, et sans autorisation ? La pagaille et le désordre, tu es libre d’en faire ton programme de vie et ta religion mais, de grâce, n’essaie pas de les imposer au monde !!!

      Répondre à ce message

    • Le 16 juin à 13:11, par Amidou En réponse à : Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée

      @caca,

      l’amour entre les Peuples est une illusion ! C’est le propre même de l’être humain de ne pas aimer les autres. Les Ivoiriens n’aiment pas les Burkinabè. Entre nous Burkinabè mêmes, il y en a qui ne s’aiment pas.

      Il nous appartient donc de travailler pour ne pas dépendre des autres !

      Répondre à ce message

      • Le 16 juin à 15:12, par caca En réponse à : Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée

        Amidou,
        Sur ce point, je suis d’accord avec vous, mais je pense que nos autorités doivent aussi défendre des compatriotes en difficultés. La passivité de nos autorités sont connus de tous. Notre point fort consiste à faire la moralité à un compatriote. Nous aimons idéaliser les autres pays et peuple en sous-estimant le notre. En France, les ressortissants burkinabé est l’un la plus invisible, parce que chacun vit pour soi et même la représentation ne s’intéresse pas trop à la vie des compatriotes. Je suis sûr, que malgré la fermeture des frontières, la Côte d’Ivoire devait pas refouler ces burkinabé résidents là-bas venu au pays se sont retrouvés bloqués. C’est l’Afrique où chacun gère ses propres problèmes.

        Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 07:43, par kenichi En réponse à : Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée

    Internaute Caca.. Tu sais, ce n’est pas la première fois que les Burkinabé sont humiliés ou moqués en RCI. Pis encore, nous ne sommes pas traités à la même enseigne que les autres étrangers maliens , sénégalais etc.. Cependant,comment voulez vous que ces côtiers nous respectent quand nous nous cachons parmi les Bétails pour voyager même pour ceux qui ont des docs en bonne et dû forme ? En RCI, tous les sous métiers que tu peux imaginer sont exercés par nos parents,et pour des sommes dérisoires.. cette affaire entre nous et nos frères ivoiriens est plus vieille que notre pays, et malheureusement, tu ne pourras jamais comprendre tout comme moi.

    Répondre à ce message

    • Le 16 juin à 12:12, par caca En réponse à : Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée

      Kenichi
      Vous dites des choses vraies concernant ce pays, mais c’est dommage que les noirs crient sur les blancs le racisme. Entre nos pays c’est pire que chez les occidentaux. Le problème dans notre pays, nos autorités n’ont jamais pris les choses au sérieuses. A chaque fois ils font des compromissions culpabilisantes en soi et sans faire une crise diplomatique. Ce qui est dit de ces burkinabé selon moi est révoltant dans la mesure où certains vivaient déjà là-bas avant la crise sanitaire. Ceux qui sont refoulés, ils sont résidents là-bas où le risque de retrouver leur famille. Quand on est voisin il y a certaines choses que l’humanisme demande raison que la loi.

      Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 08:02, par A qui la faute ? En réponse à : Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée

    Nous vivons dans un monde où malheureusement un pays n’a pas de respect si de temps en temps il ne refoule pas des immigrés. Récemment l’ambassadrice du Canada se vantait de pouvoir refuser des demandes de visas parce que son pays est très sollicité. N’en parlons pas des USA, la France, etc.
    Quand le Burkina-Faso va refouler des immigrés clandestins on va commencer à avoir des accords qui imposent le respect mutuel.
    Malheureusement notre pays est rejeté partout même dans des pays à peine désirables : le Koweït, la Lybie, la Guinée, la Côte d’Ivoire, les USA, l’Italie et l’occident en général regorgent de clandestins burkinabé.
    En antithèse, je dirai quand même merci à ces pays qui nous évitent des crises sociaux en récupérant des nôtres qui arrivent à nourrir leurs familles à distance.
    Enfin si des burkinabè préfèrent oser la mort que de vivre dans leur propre pays, c’est que tout n’est pas non plus parfait dans la gestion de notre pays où la corruption est presque légale car pratiquée quotidiennement par ceux là même qui représentent l’état et comme un symbole le MPP est créé par des FONCTIONNAIRES multimilliardaires.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 21:10, par Assane En réponse à : Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée

    Salut, moi aussi j’avais vu la vidéo qui montrait des Burkinabè entassés dans un camion de bétail et l’on nous faisait croire que des burkinabè (tous) étaient entrés en CI irrégulièrement. Aujourd’huit on apprend que la moitié avait une autorisation pour voyager pendant la fermeture de la frontière. Il ya une chose qui est clair : il ya une sorte de stigmatisation des nôtres, par les autorités ivoiriennes parce qu’il n’y pas eu de rectification venant de leur même médiat.
    Cependant, la seule chose qu’il faut retenir est que nous ne devons pas accepter de laisser notre jeunesse aller souffrir la bas pour une poignée de monnaie. La jeunesse burkinabè doit comprendre que son bonheur ne peut venir d’ailleur. Il nous faut dorénavant comprendre que notre salut viendra de notre volonté de développer notre pays. Nous avons les terres pour produire tout ce dont nous avons besoin et pour nous développer. Il nous faut apprendre à créer de la richesse, chez nous. A partir de ce que nous produisons.Si nous apprenons à transformer nos produits agricoles, nous aurons de la valeur ajouté et ainsi faisant nous allons créer de l’emploi pour les jeunes. Tous les pays soit disant développés que vous connaissez tous, ce sont d’abord lancé dans la production agricole, l’élevage, etc,, pour arriver là où ils sont aujourd’huit. C’est incompréhensif de refuser de cultiver chez toi et accepter de le faire dans un autre pays.Si on peut aller cultiver en cote d’ivoire cela veut dire qu’on peut le faire chez nous, pour nous éviter de nous faire exploiter par les autres. Les Ivoirens croient être supérieurs aux Burkinabè alors que les burkinabè ont contribué largement à l’industrialisation de la cote d’ivoire. Qui dit agriculture en cote, dit burkinabè. Sans nous il n’y a pas d’agriculture. Le problème est que nous préférons aller nous tuer pour eux, en échange des miettes. Il nous faut changer de mentalité si nous voulons nous faire respecter.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Maison de l’entreprise : Désormais une plateforme pour la création d’entreprise en ligne
Soudan : La communauté burkinabè, le Covid-19, les affaires et la mère-patrie… !
Diaspora : Les Burkinabè de l’extérieur invités à s’impliquer dans la gestion de la crise humanitaire
Retour des Burkinabè bloqués en Amérique : La quatrième tentative était la bonne
Projet Humanitaire de la diaspora Burkinabè des Etats-Unis : Le concert live mobilise près de 4 millions de FCFA
Diaspora : Des Burkinabè vivant aux Etats-Unis lancent un projet humanitaire
Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée
Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »
Covid-19 : Des Burkinabè du Nigeria viennent en aide à d’autres Burkinabè
EMPT de Bingerville : L’ambassadeur Mahamadou ZONGO à la rencontre des enfants de troupe burkinabè
Covid-19 : L’Ambassade du Burkina à Dakar organise un rapatriement des Burkinabè bloqués au Sénégal ce dimanche 17 mai
Attaques terroristes : La communauté burkinabè au Ghana soutient les familles des victimes au Burkina Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés