Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka De son émission \" Archives d’Afrique

Faso-foot D2 : Les joueurs de l’Olympique système du Mouhoun courent vainement après leurs arriérés de salaire

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET • jeudi 11 juin 2020 à 16h04min
Faso-foot D2 : Les joueurs de l’Olympique système du Mouhoun courent vainement après leurs arriérés de salaire

La situation est difficile pour les joueurs de l’Olympique système du Mouhoun (OSM). Depuis la fin du championnat de D2, les joueurs n’ont plus perçu un seul franc des responsables, cumulant ainsi trois mois de retard. Après le versement de la subvention par la Fédération burkinabè de football aux clubs, les joueurs courent toujours après leurs dus. Le président de l’Olympique système du Mouhoun n’entendrait plus rien payer aux joueurs. « Il dit que l’argent va servir à préparer la prochaine saison », rapporte un joueur du club.

Le torchon brûle entre le président Nourredine Roamba de l’Olympique système du Mouhoun et les joueurs du club. Et pour cause, depuis trois mois, ces derniers n’ont plus rien reçu de leurs dirigeants.

Depuis la fin du championnat de deuxième division auquel a pris part le club, les joueurs sont laissés en rade par le président du club. « Lorsque le championnat est fini, nous avons demandé à rejoindre nos familles », explique un sociétaire du club qui a dû plier bagages pour éviter de vivre l’enfer à Dédougou.

« Il ne veut plus nous payer »

Face à la précarité dans laquelle ils vivaient, certains joueurs on préféré rejoindre leurs familles pour ceux qui ont de la famille au Burkina Faso. Les autres sont restés à Dédougou parce qu’ils sont soit originaires de la localité ou parce qu’ils manquent d’argent pour leurs frais de transport. « Certains attendaient les arriérés pour pouvoir rentrer en Côte d’Ivoire », ajoute un autre joueur du club.

Seulement, Nourredine Roamba n’entend plus, visiblement, payer un seul copeck aux joueurs. En effet, pour soutenir les clubs, la Fédération burkinabè de football, en accord avec le ministère des sports et des loisirs, a pris des mesures financières pour accompagner les clubs. Chaque club de D2 a empoché 3,5 millions de francs CFA soit 1,5 million comme prime de soutien aux clubs en période de Covid-19 et 2 millions au titre de la subvention allouée par le ministère aux clubs.

Après avoir perçu cette somme, le président de l’Olympique système du Mouhoun dit à qui lui réclame le reliquat que l’argent doit servir à préparer la prochaine saison. « Lorsqu’un joueur l’a appelé au téléphone pour parler de l’argent, il lui a répondu que l’argent était là mais que ce n’était pas pour s’amuser », dit, tout révolté, un joueur du club.

Le président de l’OSM a-t-il des difficultés avec sa trésorerie ? Depuis le début de la saison, les joueurs sont payés au lance-pierre et en deçà du montant qui est contenu dans leur contrat. « Certains ont paraphé des contrats de 40 000 francs CFA mais sont payés à 25 000 FCFA. D’autres sont à 50 000 et sont également payés à 25 000 FCFA », nous a confié une de nos sources.

Nourredine Roamba dit aux joueurs de passer l’éponge sur tous ces montants. « Il a demandé à un coéquipier de venir signer la saison prochaine avant que le club ne lui trouve quelque chose », a précisé un autre joueur.

Nourredine Roamba ne veut pas commenter la situation

Joint au téléphone, le président de l’Olympique système de Mouhoun a refusé de se prononcer sur la question. « Je ne peux pas te répondre, je ne te connais pas », nous a-t-il répondu. Lorsque nous poussons plus loin notre interrogation et que nous l’informons que nous avons appris qu’il devait trois mois de salaires à ses joueurs, il s’énerve. « Qui t’a dit ça ? C’est toi qui as créé notre club ou quoi ? Tu ne peux pas m’appeler ce soir et me poser des questions comme cela », s’est-il emporté avant de raccrocher son téléphone sans autre forme de procès.

Pour l’instant, les joueurs sont remontés contre le président de l’OSM mais ne savent pas à quel saint se vouer. La situation est presque pareille en D1 où des clubs comme l’EFO, l’ASFA, le RCK doivent plusieurs mois de salaires aux joueurs. Ces équipes, de D1 et D2, devraient éponger leurs dettes afin de permettre aux joueurs et encadreurs de mieux vivre.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election à la FBF : Cinq candidats réclament la suspension du comité exécutif de la fédération
Infrastructures sportives : Comment sont gérés les stades ?
Elections à la présidence de la FBF : Amado Traoré dévoile ses ambitions pour le football burkinabè
Cité universitaire de Kossodo : Bientôt un plateau omnisports pour les étudiants
Fasofoot : Le terrain de l’ASFA Yennega sera bientôt éclairé
Football : Des anciens footballeurs se forment au métier d’entraineur
Football : La Premier League, la Bundesliga et la D1 russe connaissent leurs champions 2020
Football : Le capitaine Charles Kaboré guéri du coronavirus !
Issa Blagna, secrétaire technique des infrastructures sportives : « Nous faisons d’énormes efforts pour être dans les standards internationaux »
Fasofoot mercato : Mousso Ouédraogo retourne à l’USO
Football : La CAN 2021 et le CHAN 2020 reportés 
Prix Marc-Vivien Foé 2020 : Victor Osimhen sacré vainqueur !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés