Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • lundi 8 juin 2020 à 22h51min
Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

Depuis le vendredi 5 juin dernier, la rue gronde à Bamako. Un mouvement, conduit par le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahamoud Dicko (CMAS) et le Mouvement Espoir Mali Koura (EMK), exige « la démission du président Ibrahim Boubacar Keita et de son régime ».

« IBK, démission ! », « IBK, dégage ! », « IBK, on en a marre ! ». Ce sont là quelques messages scandés à la Place de l’indépendance, à Bamako. Mais pourquoi les Maliens en veulent-ils autant à leur président ?

Il faut dire que le pouvoir malien a donné la verge avec laquelle on le bat. Le premier quinquennat d’IBK fut loin d’être une réussite. Plombé par la question sécuritaire et les scandales de passe-droits, l’homme avait besoin d’un second mandat pour se prouver qu’il pouvait faire mieux. Mais deux ans après le début de ce second bail, les mêmes tares persistent.

En effet, le pays traverse une grave crise. L’insécurité n’est plus désormais la seule affaire du septentrion, elle est devenue préoccupante du Nord au Sud. Tous les indicateurs économiques sont au rouge. Le malaise social est général, entraînant une vive tension aggravée par la flambée des prix des denrées de première nécessité.

La présidence d’Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK) est l’un des plus meurtriers de l’histoire du Mali. La situation sécuritaire dans le Nord et le Centre reste préoccupante. L’insécurité s’est accrue dans une grande partie du pays, et n’a pas reculé d’un iota. Des régions entières du Nord sont sous le contrôle ou la menace constante des groupes armés terroristes et djihadistes.

De 2013 à nos jours, le président IBK et son gouvernement ont essuyé de sévères critiques relatives à la mauvaise gestion des ressources publiques. L’opposition politique, des associations et même le Fonds monétaire international (FMI) ont mis le doigt sur plusieurs scandales de surfacturation et de corruption.
Cette pratique généralisée par le pouvoir IBK a freiné le développement global du Mali.

O.I.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 juin à 23:02, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

    Président RMCK Foo Gname. YEI YEI. Ça n’arrive pas qu’aux autres. Ouvrez l’œil et le bon autour de vous. Les mêmes tares qui ont fait sortir les maliennes et maliens en masse contre leur président et son gouvernement sont quasiment les mêmes qui sont reprochées par les burkinabe à leur président et à son gouvernement.
    Ayez le courage de nettoyer la pourriture qui sévit autour de vous et qui est révélée à travers plusieurs dossiers scandaleux publiés par les journaux d’investigation. Il est temps de mettre de l’ordre dans ce pays. Mettez les femmes et les hommes de devoir ayant un sens élevé de l’Etat aux hautes fonctions. Les burkinabe suivent ce qui se passe au Mali.Donc Excellence attention, attention

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 13:33, par SOME En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

      « citoyen » lambda tu m’as devancé sur mon commentaire. En lisant cet article je croyais qu’il s’agissait de Roch : ca n’arrive pas au’aux autres. Les services diplomatiques de la France eux qui sont si bien entrés dans le couer de nos pays, avaient predit que des gouvernements tomberaient apres le coronavirus. Ca commence. Roch ne peut pas dire que l’on ne l’avait pas prevenu
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 06:41, par TANGA En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

    Les Africains en général et les Maliens et Burkinabé en particuliers doivent jouer balle à terre.
    Tout ce qui a mis à mal le pouvoir dans ces pays, c’est le terrorisme. Combien coûte une guerre ? Qu’est ce que le FMI et autres peuvent apporter dans un pays si ce n’est le désordre ? La preuve est que des pays comme le Ghana n’en veulent plus.
    La vérité est que quand un président veut travailler sérieusement pour son pays, il y a l’impérialisme appuyé par l’opposition aveugle et ou brouette plus l’insécurité créé par X qui vient l’empêcher. Lisez la charte de l’impérialisme et vous comprendrez.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 09:19, par A qui la faute ? En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

      Rien ne saurait expliquer ce niveau de corruption. Il ne faut pas dédouaner les politiciens qui sucent le sang de leur peuple. La sécurité est un des multiples maux dénoncés.
      Pourquoi accabler le FMI ? ni le FMI, ni aucune banque n’oblige personne à s’endetter. La dette est utilisée pour se distribuer entre amis sous forme de travaux mal exécutés, au gré à gré, ou pas du tout exécutés.
      - Bien sûr qu’une banque n’a pas les mêmes objectifs qu’une église, mais nous sommes des adultes non ? Pourquoi toujours aller chercher les causes évidentes de nos problèmes à 5.000 km ? Même le terrorisme est bien aidé dans les pays mal gérés.
      Comment expliquer que en dépit de cette guerre des gens osent détourner même 1 franc de nos pays où tous les domaines sont parmi les derniers du monde ?
      Pourquoi tous les pays durement touchés ont ce point commun qui est la mal gouvernance ? Bizarre non ?
      L’impérialisme et ces slogans démodés n’ont jamais développé un pays, c’est le travail et le partage de son fruit et c’est ce que ces gens revendiquent. Les dirigeants des pays impérialistes n’ont pas un tel écart salarial et de niveau de vie avec le bas peuple. Sommes-nous pires que l’impérialiste ?

      Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 06:51, par A qui la faute ? En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

    EXACTEMENT les mêmes préoccupation chez nous : corruption, arrangements entre copains politiques, corruption puissance 10 et deuxième mandat qui arrive par un coup KO au 1/4 de tour. J’espère que dans 2 ans nous n’en aura pas ras le bol de la même manière

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 09:43, par TOERE En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

    En écoutant l’émission inter active de RFI ce matin sur la marche organisée le vendredi dernier à BAMAKO par des leaders politiques et religieux pour exiger la démission du président IBK ,des intervenants ,répondant à ceux qui s’inquiétaient à juste titre de l’immixtion des chefs religieux ( Imam DICKO ) dans le jeu politique ,avaient aussi à juste titre soutenu, que si les maliens ont été obligés de se retourner vers les chefs religieux pour se faire entendre ,c’est à cause justement de la mollesse et de la complaisance de l’opposition vis à vis du pouvoir en place . Trop de compromissions de certains opposants avec le régime d’IBK .Du coup , pour beaucoup de maliennes et de maliens, pouvoir et opposition, c’est comme "blanc bonnet ,bonnet blanc" . Alors les maliens ne peuvent que se tourner vers certaines forces religieuses avec malheureusement le grand risque que cela aussi n’aboutisse qu’à des situations qui vont détruire et la laïcité ,la cohésion ,l’unité nationale du Mali et le vivre-ensemble . Et ces craintes et dangers sont aussi valables pour des pays comme le notre et nos autorités nationales ,surtout le Président du Faso, gagneraient à prendre aux sérieux ,ces alertes qui nous parviennent du Mali .
    Car ,il faut justement craindre aussi, que le même sentiment ne se développe au sein du peuple burkinabè, car de plus en plus l’attitude du CFOP, notamment de son premier responsable ZEPH est jugée ambiguë ,trop complaisante vis à vis du pouvoir MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 10:17, par Vérité indiscutable En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

    Tout dépend de nous Burkinabè. Nous ne devons pas attendre un deuxième mandat pour manifester comme nos chers maliens. Nous avons la possibilité de changer de Capitaine pendant que le bâteau n’a pas encore perdu la direction. Novembre approche, affûtons nos armes pacifiques mais redoutables !
    La Patrie ou la Mort, nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 12:31, par Aboubacar Dienta En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

    A mon avis ne doit pas s’enaller en laissant,le reste
    de d’un plat aussi pouri à qui que ce soit. Merci
    (I B k).

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 12:51, par Saksida En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

    Il est temps que nous les Africains sachons sur quel pied danser : Soit la démocratie ou l’anarchie.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 15:56, par Bonus En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

    Certes la corruption existe. Certe la surfacturation existe. La gouvernance en afrique est tres complexe, surtout dans en afrique francophone. Il faut couper le cordon ombilical avec la france et traiter avec elle d’egal a egal. On ne peut laisser gerer notre monnaie et vouloir etre maitre de nos economies. Une fois cette affaire geree, on pourra facilement nous attaquer a nos failles interieures.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 17:19, par Le Vigilent En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

    SANOGO a renversé ATT pour insuffisance de détermination ou de capacité à combattre la rébellion. La suite, ça été l’occupation d’une partie du territoire par les groupes terroristes, l’extension du phénomène aux autres pays du Sahel. Devant le problème du terrorisme, les gens pointent du doigt les pouvoirs en place, au lieu d’unir les forces pour le résoudre. Que compte faire Mahamoud DICKO pour mettre fin au terrorisme qu’il ne pourrait suggéré à IBK au lieu de demander le départ de ce dernier ? La cession d’une partie du territoire malien comme le veulent les groupes rebelles qui occupent la région de Kodak et qui sont les principaux artisans ou soutiens des attaques terroristes dans les pays de la sous région ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 21:37, par jeunedame seret En réponse à : Mali : Les raisons de la colère contre le pouvoir du président IBK

    Hayaaa !!! La leçon est tirée et répétée. RMCK, démissionne à temps, sans être dégagé. BURKINABÈ, faites le bon et le nouveau, sans regretter et divorcer tard, avec éducation physique sur les rues. Car, « Un mauvais accommodement vaut mieux qu’un bon procès. »

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara briguera un troisième mandat
Joseph HAGE, consul honoraire du Liban à Ouagadougou : « L’explosion qui s’est passée à Beyrouth doit être la deuxième en intensité après la bombe atomique d’Hiroshima »
Situation sociopolitique au Mali : Un sommet extraordinaire de la CEDEAO pour une sortie de crise
Blocus Americain sur Cuba : Le parti Burkina Yirwa de tout cœur avec le pays de Castro
Crise politique au Mali : La mauvaise foi de la classe politique
Tchad : Des militaires tchadiens tirent à nouveau sur un véhicule de l’armée française
Mali : IBK abroge le décret de nomination des membres restants de la Cour constitutionnelle
Crise politique au Mali : L’Assemblée nationale saccagée par des manifestants
Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin
Force française Barkhane au Sahel : Le général Marc Conruyt prend les rênes du commandement
Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts
Mali : IBK tente de reprendre la main
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés