Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • samedi 6 juin 2020 à 12h00min
Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit

Enfin "la lumière" dans ce feuilleton. Le journal Jeune Afrique reconnait "avoir écrit à tort" que le Cabinet Dalberg a été mandaté par le président Roch Kaboré, le mercredi 3 juin 2020. Une information que la présidence du Faso a démenti au lendemain.

Selon le journal, "ce cabinet (qui s’est retranché derrière une clause de confidentialité) a en réalité été sollicité, dans le cadre d’une mission ponctuelle, par le Tony Blair Institute (TBI), lequel conseille les autorités burkinabè".


Lire aussi : COVID-19 : Roch Kaboré préfère l’expertise extérieure pour préparer la sortie de crise


Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 juin à 22:03, par HUG En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    c’est a peu pres la meme chose car cest toujours l’expertise exterieure. pourtant des experts peuvent faire ce travail moins chere

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 03:57, par Manuel En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    Bonjour
    Merci pour votre rectificatif et merci pour les amateurs qui sont aptes à critiquer sans retenue.
    Même des élus de la République ont participé au linchage de la présence du Faso, on se croirait en France avec la famille LePen qui aboie toujours avec les loups !
    Franchement j’ai honte pour certains compatriotes qui ont perdu la raison : dès qu’une information tombe, hop, c’est des réactions épidermiques sans aucun sens de responsabilité.
    Le chanter Zedes disait il ya des années : où allons nous ?
    Bonne chance à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 08:41, par Sacksida En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    Nous avons dit qu’il n’y’a pas de fumee sans feu car les choses sont assez claires et limpides. Le Cabinet Delberg fait un travail pour Burkina Faso oui ou non ? C’est la Presidence du Faso qui s’est attachee les services de Tony Blair Institue et qui a son tour a mandate le Cabinet Americain pour faire ce travail. A notre sens, c’est bien Bonnet Blanc et Blanc Bonnet etant donne que tous TBI et CD sont des gens de l’expertise exterieure. Sur la question a traiter, l’expertise nationale ne pouvait elle pas faire ce travail d’etudes de relance economique ? Car ces experts nationaux connaissents mieux que quiconque venu de l’exterieur nos structures nationales economiques et sociales. Nous disons et repetons que c’est tres malheureux ; car nous sommes dans les beaux draps du neoliberalisme devastateur pour ne pas dire autre chose. Que Dieu aide notre peuple integre contre ses ennemis de tous genres. Salut.

    Répondre à ce message

    • Le 8 juin à 11:44, par sankara saidou En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

      M Saksida
      vos dires ne corroborent avec votre nom.Existe t-il un texte au Burkina qui interdit l’expertise extérieure ? Est ce la première fois que notre pays a recourt à un cabinet extérieur ? Pourquoi vouloir à chaque fois peindre tout en noir. ça c’est le comportement des politiciens en perte de vitesse.

      Répondre à ce message

    • Le 8 juin à 12:53, par Messoh En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

      Les « Sacksida », « Minnayi » et « autres », quand on ne comprend pas Français on se cache. Lisez bien ce qui est écrit, c’est belle et bien du Français : Selon le journal, "ce cabinet (qui s’est retranché derrière une clause de confidentialité) a en réalité été sollicité, dans le cadre d’une mission ponctuelle, par le Tony Blair Institute (TBI), lequel conseille les autorités burkinabè". C’est du Français très simple à comprendre. En Français facile, le cabinet Américain a été sollicité par Tony Blair Institute (TBI) pour une mission, un travail. Un point un tiret. La suite de ce qu’il avance est que Tony Blair Institute conseille les autorités du Faso. Voilà en Français facile ce qui est dit dans la coupure. Maintenant, c’est ne pas le fait que Tony Blair Institute conseille les autorités du Faso qu’obligatoirement le travail est pour la Faso ? Est-ce seulement les autorités Burkinabè que Tony Blair Institute conseille ? Est-ce seulement avec le Burkina que Tony Blair Institute travail ? Donc un peu de recul quand on ne comprend pas quelque chose, au lieu de critiquer à tout vent.

      Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 12:34, par Tilaï En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    Tout à fait d’accord avec vous, SOME !...
    J’ai appris à connaître ce "journal" avec la crise ivoirienne !
    C’est un journal qui s’est évertué à salir le Président GBAGBO et son régime...
    Heureusement que la vérité est endurante et rattrape toujours le mensonge !...
    Dieu bénisse l’Afrique !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 13:17, par jan jan En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    Ce journal existe toujours ?? Sa plage de lecteurs c’est retrécie comme peau de chagrin depuis l’avènement du net, en plus de ça ils ne sont souvent pas neutres.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 15:04, par Ka En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    Voilà ce que j’avançais sur cette affaire qui n’a pas été publié :
    ’’’’Avant de commenter une analyse copier-coller dans les sites des réseaux sociaux, mes chers amis internautes de bonne foi, ‘’’faites attention avant de porter des critiques qui ne seront pas fondées :’’’ Souvent il y a des presses écrites avec des journalistes alimentaires qui détournent les sujets des politiques internationale qui nous mène tout droit à une nouvelle "guerre froide", voire à une guerre tout court. Et mon ami SOME a raison, car ces deux boulevards de l’information internationale du continent depuis la nuit des temps, ont fait et défait les informations.
    Le ‘’Jeune Afrique’’ de Bechir Ben Yahmed que je connais bien, possède des journalistes et des journalistes, dont leurs sujets sont traiter par Réglafrique avant d’être publiés, et je crois que c’est toujours le même système de nos jours : Mais comme je ne cesse de le dire dans ce forum, ‘’’la communication et le journalisme sont deux activités totalement antagonistes. Le journaliste a pour vocation d’informer, et ce, de manière la plus objective possible, en se mettant à l’écart des pressions politiques et économiques car le code de la déontologie journalistique l’exige.’’’

    Dans ces deux boulevards de l’information dont mon ami SOME à citer, rares sont des "vrais" journalistes dans ces deux structure de presse. Le plus grands nombre des journalistes sont des partisans des partis politiques à travers le continent.
    Dans cette analyse démentie par l’état Burkinabé, je vois que les communicateurs qui sont à Jeune Afrique, ont eu pour mission de faire passer un message, sans se soucier de sa valeur informative. Dans cette affaire dont on ne sait pas vraiment la vérité, pour Ka, jusqu’à nouvel ordre, il n’appartient pas à un mis en cause, quel qu’il soit, (de l’état Burkinabé ou de Jeune Afrique) de faire la preuve de son innocence, mais au Cabinet d’expertise Américain.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 16:21, par HUG En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    Ceux qui passe leur temps a insulter les gens l relisez bien ce qu’a dit le journal jeune : le cabinet de tony Blair Ou le cabinet americain Ou est la difference ? sont ils des cabinets burkinsbes ? n*existe t il pas de cabinet au Burkina capable de faire ce travail ? je serai ravi si le gouvernement du Mpp dement qu’il n a jamais collaborer avec le cabinet de Tony Blair.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 18:24, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    Après le prudent ou hésitant démenti de la présidence,êtes vous subrepticement allez,JEUNE AFRIQUE, auprès du cabinet DAlberg pour avoir de source un démenti au démenti présidentiel ?dans l affirmative,dites nous si c est avant ou après avoir senti le piège qu ils ont reconnu au moins avoir été sollicité par TBI tout en se retranchant pour le reste derrière une clause de confidentialité ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 08:16, par Minnayi En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    Je pense que cette réaction de Jeune Afrique a, au contraire, confirmé le fait que le Cabinet Dalbert travaille pour les autorités burkinabè. Il est dit que le TBI qui a convention d’assistance et de conseil avec les autorités burkinabè, a sous-traité un volet de son travail d’appui-conseil au Cabinet de façon ponctuelle. Donc en clair, ce Cabinet travaille pour le Burkina, et très certainement sur la relance économique post-Covid-19.

    Je suis surpris que certains internautes n’aient pas pris le temps de bien lire la publication de JA et s’en prennent à ceux qui critiquaient cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 08:45, par Minnayi En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    Je pense que cette réaction de Jeune Afrique a, au contraire, confirmé le fait que le Cabinet Dalbert travaille pour les autorités burkinabè. Il est dit que le TBI qui a convention d’assistance et de conseil avec les autorités burkinabè, a sous-traité un volet de son travail d’appui-conseil au Cabinet de façon ponctuelle. Donc en clair, ce Cabinet travaille pour le Burkina, et très certainement sur la relance économique post-Covid-19.

    Je suis surpris que certains internautes n’aient pas pris le temps de bien lire la publication de JA et s’en prennent à ceux qui critiquaient cette situation.

    Répondre à ce message

    • Le 8 juin à 13:08, par Messoh En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

      Les « Sacksida », « Minnayi » et « autres », quand on ne comprend pas Français on se cache. Lisez bien ce qui est écrit, c’est belle et bien du Français : Selon le journal, "ce cabinet (qui s’est retranché derrière une clause de confidentialité) a en réalité été sollicité, dans le cadre d’une mission ponctuelle, par le Tony Blair Institute (TBI), lequel conseille les autorités burkinabè". C’est du Français très simple à comprendre. En Français facile, le cabinet Américain a été sollicité par Tony Blair Institute (TBI) pour une mission, un travail. Un point un tiret. La suite de ce qu’il avance est que Tony Blair Institute conseille les autorités du Faso. Voilà en Français facile ce qui est dit dans la coupure. Maintenant, c’est ne pas le fait que Tony Blair Institute conseille les autorités du Faso qu’obligatoirement le travail est pour la Faso ? Est-ce seulement les autorités Burkinabè que Tony Blair Institute conseille ? Est-ce seulement avec le Burkina que Tony Blair Institute travail ? Donc un peu de recul quand on ne comprend pas quelque chose, au lieu de critiquer à tout vent. Et c’est ce que j’ai reproché à lefaso.net dans le traitement de cet article et j’ai été censuré deux fois.

      Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 17:20, par SOME En réponse à : Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"

    CHERS AMIS bien merci pour vos commentaires sur mon intervention…. Seulement que mon intervention a disparu du forum
    SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Proposition de report des législatives : Les députés auraient-ils la mémoire courte ?
Présidentielle de 2020 : Le CDP Section USA félicite Eddie KOMBOIGO pour sa désignation en tant que candidat du parti
Vie des partis : HAWRE installe les membres du bureau de sa section des Hauts-Bassins
Politique : Roch Marc Christian Kaboré investi pour la présidentielle de novembre 2020
Politique : Salia Sanou démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès
Investiture du candidat du MPP à la présidentielle : « Notre bilan est incontestable », brandit Simon Compaoré
Candidature à l’élection présidentielle : Blaise Compaoré donne son OK pour la procédure d’investiture d’Eddie Komboïgo
Échéances électorales 2020 au Burkina Faso : La classe politique rejette le découplage des législatives
Politique : L’Opposition non affiliée contre la prorogation du mandat des députés
Prorogation du mandat législatif : Eddie Komboïgo « met en garde » le président de l’Assemblée nationale
Application de la loi 081 : La coordination régionale des instituteurs principaux dénonce une injustice subie
Rapport de Human Right Watch sur les exactions des FDS : Le Porte-parole du gouvernement donne sa version des faits
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés