Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites de votre vie un chef-d’oeuvre ; n’imaginez pas de limite à ce que vous pouvez être, avoir ou faire» Brian Tracy

Voie de contournement de Ouagadougou : 41% de taux de réalisation après huit mois d’activités

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 4 juin 2020 à 16h00min
Voie de contournement de Ouagadougou : 41% de taux de réalisation après huit mois d’activités

Dans le cadre de la réalisation de la voie de contournement de la ville de Ouagadougou, le chef du gouvernement, Christophe Dabiré, a effectué, le mercredi 3 juin 2020, une visite sur le chantier de l’entreprise EBOMAF, chargée de l’exécution des travaux. Objectif, constater l’état d’évolution des travaux et les difficultés rencontrées par l’entreprise. En compagnie du premier responsable du groupe EBOMAF, Mahamadou Bonkoungou, le chef du gouvernement a passé en revue les travaux de la voie de contournement. Malgré les difficultés rencontrées, l’entreprise compte livrer une infrastructure de qualité, dans les délais.

En compagnie du patron de l’entreprise EBOMAF, Christophe Dabiré a pu toucher du doigt l’état d’avancement des travaux de la voie de contournement de la ville de Ouagadougou. Lancés le 30 octobre 2018, les travaux ont connu un démarrage effectif le 1er octobre 2019. « C’est un projet réellement emblématique pour améliorer la circulation interne et éviter que les gros porteurs ne traversent notre ville avec tous les risques », a rappelé le Premier ministre Christophe Dabiré.
Sur le tronçon Loumbila-Gampela, le Premier ministre a constaté que l’entreprise est à l’étape précédant la couche finale.

Le chef du gouvernement, Christophe Dabiré

Le volume physique des travaux exécutés par l’entreprise EBOMAF est de 41%, après huit mois d’activité. Avec ce taux d’avancement, l’entreprise prévoit de livrer l’infrastructure dans les délais, sauf en cas de force majeure. Longue de 125 kilomètres, l’infrastructure coûte de181 milliards de F CFA, et est financée sur le modèle du Partenariat public-privé. Ce projet a un délai d’exécution de 36 mois, hors période des pluies.

Toutefois, sur le terrain, le groupe EBOMAF rencontre des difficultés. « Elles sont liées à l’actualisation de l’étude d’exécution. L’étude date de 2008 pour une exécution en 2020. Douze ans se sont écoulés. Pendant la phase exécutoire, nous avons rencontré une occupation anarchique non seulement par les riverains, mais aussi par des cimetières ; ce qui entraîne des coûts qui n’étaient pas prévus. Il y a aussi une insuffisance technique de l’étude qui laisse entrevoir des sous-estimations de quantité », a souligné Mahamadou Bonkoungou, le président-directeur général du groupe EBOMAF.

PDG du Groupe EBOMAF Mahamadou Bonkongou

Outre ces difficultés, il y a la lenteur du gouvernement dans le processus de dédommagement des personnes impactées par le projet. Sur cette question, le chef du gouvernement a rassuré que « le gouvernement va apporter des réponses pour permettre à l’entreprise d’aller au bout du travail dans les délais requis ».

En rappel, le projet de la voie de contournement est subdivisé en deux sous-chantiers : le premier est le contournement sud qui part de Gampela sur la RN4 jusqu’à Koubri, sur la RN5, pour continuer sur la RN6 (à Saponé), avant de rejoindre la RN1 à Gnimdi. La distance est de 58 kilomètres.

Le chef du Gouvernement écoutant les explications

Le deuxième sous-chantier est le contournement nord, qui part de la RN4 (Gampela) pour rejoindre la RN3 (route de Ziniaré), la RN22 (route de Pabré), la RN2 (route de Ouahigouya) et finalement déboucher à Gnimdi (RN1). La distance est de 55 kilomètres. La sommation ne donne pas 125 kilomètres, parce qu’il y aura l’érection de sens giratoires avec des bretelles.

O.I.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 juin à 16:25, par Kamjon En réponse à : Voie de contournement de Ouagadougou : 41% de taux de réalisation après huit mois d’activités

    Voilà une société sérieuse et professionnelle ! Elle fait la fierté du Faso tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ! Si seulement on pouvait observer une telle diligence au niveau de l’administration publique !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 17:08, par Wendbiiga En réponse à : Voie de contournement de Ouagadougou : 41% de taux de réalisation après huit mois d’activités

    Wowww !! Je suis surpris de savoir que ce projet est entrain de voir le jour !! La décongestion de la ville de Ouagadougou réduirait considerablement le nombre d.accidents mortels. La route tue silencieusement a Ouaga et il faut perdre un etre cher pour comprendre cela.

    Decidement ce pouvoir aurait ete le meilleur apres la revolution si tout était rose sur la situation sécuritaire du Pays !
    Mais hélas les forces du mal gagnent de plus en plus du terrain endeuillant également des centaines de familles. ""Que leurs ames reposent en paix et consolation aux familles.""

    Le but final semble etre de pousser les burkinabés á la révolte contre ceux la meme qu.ils ont élu.
    Vivement que Dieu vienne au secour de ce peuple qui ne merite pas cela.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 18:11, par caca En réponse à : Voie de contournement de Ouagadougou : 41% de taux de réalisation après huit mois d’activités

    Toutefois, sur le terrain, le groupe EBOMAF rencontre des difficultés. « Elles sont liées à l’actualisation de l’étude d’exécution. L’étude date de 2008 pour une exécution en 2020. Douze ans se sont écoulés. Pendant la phase exécutoire, nous avons rencontré une occupation anarchique non seulement par les riverains, mais aussi par des cimetières ; ce qui entraîne des coûts qui n’étaient pas prévus. Il y a aussi une insuffisance technique de l’étude qui laisse entrevoir des sous-estimations de quantité », a souligné Mahamadou Bonkoungou, le président-directeur général du groupe EBOMAF.
    J’aime beaucoup cette partie où l’entreprise explique et situe l’historique du projet. Une étude de faisabilité de 2008 exécutée en 2018 sans aucune étude réactualisation. C’est pourquoi nous autres critiquons ce gouvernement qui est venue réaliser le programme de l’autre sans autre perspective pour l’avenir. Voyez vous que ce grand projet fait partie des 27 ans du règne d’un homme. Vous arrivez et tous est près, c’est pour la promesse du campagne hors sans cette promesse de campagne ce projet devait avoir le jour. Où est la promesse, on me dira que c’est quand l’autre était ministre des transport qu’il avait penser un contournement alors même que Waga était un village. Il faut rendre à César ce qui appartient à César. J’ai dis ce qui était dans mon cœur. Sans rancune. Point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 19:16, par Merde En réponse à : Voie de contournement de Ouagadougou : 41% de taux de réalisation après huit mois d’activités

    Non, mais j’hallucine ! Monsieur le 1er ministre, pourquoi vous ne retournez pas voir le piteux état de la route de l’hôpital toujours pas achevé ? C’est vous le 1er ministre. Votre priorité devrait être de s’occuper des problèmes comme ce chantier en souffrance car là nous sommes sur un os depuis Mathusalem !
    Au stade où nous sommes, faites un avenant avec cette entreprise EBOMAF, pour tout racler car de toute façon, la qualité du travail est très médiocre et recommencer à zéro le travail pour une route nickel. Et, en 3 mois, on aura enfin une route nickel. TROP, c’est TROP !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 10:05, par Neekre En réponse à : Voie de contournement de Ouagadougou : 41% de taux de réalisation après huit mois d’activités

    Internaute Merde, vous avez raison : quand j’ai vu le titre de l’article, j’ai immediatement pensé à la route de l’hôpital parce c’est mon chemin quotidien.
    Monsieur le premier ministre, je me rapelle que vous êtes venu voir le chantier en question, il y a presque 2 ans (si ma memoire est bonne). Qu’est ce qui a change depuis ?
    Dans un pays normal, on aurait fait des audits sur la passation du marché et son execution, et des têtes vont tomber.
    Pour ceux qui le peuvent, il faudra suivre la RTNC (radio Television Nationale du Congo) sur Canal ou Vital Kamere (Directeur de Cabinet du President) se debat devant les juges. Vous comprendrez comment les hommes politiques se sucrent sur le dos du peuple avec tous les subterfuges. Interpellée sur in depot d’environ 800 000 Dollars sur son compte, Mme Kamere s’est justifiée en disant que c’était des cadeuax qui leur ont été faits lors de leur marriage. Tiens, ça me rapelle les explications de quelqu’un qui avait de la peine a justifier son argent utilisé pour la construction de son palais. Et je vous parie que ce qu’on denonce ici au Faso comme malversation n’est que la partie visible de l’iceberg. Et je peux aussi vous rassurer que ça n’a pas commence sous le MPP. Ce n’est qu’une forte mobilisation de la societé civile qui peut nous conduire à des resultats. Ne comptez pas sur les acteurs politiques. Sinon, on ne peut pas comprendre que pour une route d’une telle longeur, on soit a plus de 4 ans de travaux. C’est indecent.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 09:17, par Kidrh En réponse à : Voie de contournement de Ouagadougou : 41% de taux de réalisation après huit mois d’activités

    La route de l’hôpital pose un réel énigme.
    Elle est en projet depuis plus dizaine d’années.
    Elle a fait selon un compte rendu de conseil des ministres, de l’époque du précédent régime, l’objet d’un marché sur budget de l’État, attribué à l’entreprise OK.
    Je ne sais plus combien d’années plus tard un accord de financement était signé avec un bailleur extérieur pour ce même projet. Cela s’est passé à Dakar au tant que je me souvienne.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Stratégie nationale de migration : Le premier plan d’action a donné des résultats satisfaisants
Monde associatif : Le Cadre de réflexion et d’action pour le développement durable (CREDD) signe son arrivée
Commune de Léo : Quand des « génies » font tourner un forage !
Centre-Sud : Le ministre de l’Eau à l’école de résilience du barrage de Konioudou
Résidents de la zone non-lotie de Garghin : « Nous nous donnerons les moyens, jusqu’à l’ultime sacrifice » selon le collectif des plaignants
Santé : La fédération des syndicats de la santé du Burkina Faso (SYMEB, SYNTHASS, SYSFMAB, SAIB) interpelle la ministre sur la mise en applicaction de la FPH
ONEA : Le directeur clientèle réagit au sondage mené par Oméga.net
Coalition syndicale : Une grève générale prévue les 8 et 9 juillet 2020.
Commune de Fara : Le ministre de l’agriculture lance la campagne de production de la banane
Cinéma : Le film « Djandjou » d’Abdoul Bagué sort en salle
Confédération Générale du Travail du Burkina : Les militants des Hauts-Bassins se mobilisent pour la grève des 8 et 9 juillet
Croissance verte au Burkina : La Contribution Déterminée au niveau National du Burkina Faso en révision
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés