Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Coopération : La protection civile au centre d’un accord entre le Burkina et la France

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • mardi 2 juin 2020 à 22h15min
Coopération : La protection civile au centre d’un accord entre le Burkina et la France

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion Sociale du Burkina Faso, Monsieur Siméon Sawadogo, et son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, ont signé dans les locaux du ministère, le mardi 2 juin 2020, une convention relative au projet de coopération « CBSD 5 Ecoles – ISEPC ».

Le projet, financé par l’Union européenne au moyen des instruments contribuant à la Stabilité et à la Paix, et mis en œuvre par la coopération française, au travers de la Direction de la coopération Sécurité – Défense du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, vise à renforcer les capacités militaires et de protection civile des pays partenaires, aujourd’hui le Burkina Faso, en matière de formation de stagiaires.

Ce projet permettra d’assurer la formation d’environ 200 sapeurs-pompiers au sein de l’Institut Supérieur d’Études de Protection Civile (ISEPC) de Ouagadougou, notamment, sur les métiers de la gestion interministérielle de crise (postattentat ou catastrophe naturelle), et d’améliorer les capacités pédagogiques et de gouvernance de l’ISEPC, afin de garantir la continuité et la durabilité de l’action de cet établissement.

Cette nouvelle convention, signée entre la Burkina Faso et la France, consacre l’exemplarité de la longue coopération en matière de protection civile entre nos deux pays. Dimensions majeures de la gouvernance démocratique des États, la sécurité civile et la protection civile œuvrent tous les jours pour le bien public et la protection des citoyens.

L’égalité pour chaque citoyen d’avoir accès à la sécurité des personnes, à la protection des biens et à la prise en charge des biens et des personnes en cas de crise ou de sinistre est un pilier du vivre ensemble. C’est pourquoi, le Burkina Faso et la France travaillent ensemble à améliorer l’efficacité des services de protection civile dans le cadre d’une politique globale de coopération et d’appui à l’Institut Supérieur d’Études de Protection Civile (ISEPC).

L’Institut Supérieur d’Études de Protection Civile (ISEPC) a été inauguré en 2012 à Ouagadougou. Cet institut de formation supérieure, unique sur tout le continent, participe à l’amélioration des capacités des services de Protection Civile des Etats africains. L’ISEPC est une structure dédiée à la formation de l’ensemble des métiers de la protection civile, à la recherche et à la certification des matériaux de construction.

Il est en effet prévu la mise en place d’un laboratoire de recherche et de certification des matériaux, dans le même genre que les laboratoires en Europe.
Depuis sa création, l’ISEPC a formé près de 1500 stagiaires venant de vingt et un pays africains. L’Institut Supérieur d’Études de Protection Civile est donc devenu, en peu de temps, un centre d’excellence, apprécié et reconnu par tous les pays partenaires. Il constitue le socle propice à l’émergence d’une capacité régionale d’intervention en cas de catastrophe majeure dans l’un des pays bénéficiaires.

Chaque année, la France alloue un budget d’environ 60 millions de FCFA, afin d’appuyer le budget de fonctionnement (financement des stages de formations) et d’investissement (réalisation de structures pédagogiques) de l’Institut Supérieur d’Etudes de Protection Civile (ISEPC).

Vos commentaires

  • Le 3 juin à 06:17, par PompierPyromane En réponse à : Coopération : La protection civile au centre d’un accord entre le Burkina et la France

    Grosse erreur de la part de ce ministre. J’ose esperer que ce contrat est limité dans le temps sinon nous sommes dans la merde pour longtemps. Ne voyez vous pas que ceux qui cherchent a nous proteger en s’enrichissant sont les pyromanes

    Répondre à ce message

    • Le 3 juin à 11:29, par kwiliga En réponse à : Coopération : La protection civile au centre d’un accord entre le Burkina et la France

      @PompierPyromane
      Oui, bravo pour tes arguments... ah ben non, y’a pas d’arguments.
      Bon, mais ça fait rien, moi non plus j’ai rien compris, mais comme il s’agit de Farancé là, il faut tout refuser en bloc sans chercher à comprendre.
      Faut chasser canal+ Dèh, puis toutes les choses de Boloré : le train, Boloré logistics qui fait le tour du faso,... on n’a pas besoin.
      Puis toutes les banques farançaises, puis Total, puis toutes les associations humanitaires qui font semblant de nous aider mais c’est faux, puis Castel,.... heu non, Castel, il faut le garder parce que sinon, on n’aura plus de bières.
      Et oui, des âneries racistes, c’est ce qu’il y a de plus facile à débiter, alors que réfléchir un peu, ça fait mal à la tête.
      Vous devriez tout de même commettre l’effort de vous faire un petit peu mal à la tête de temps en temps.

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 20:19, par Dibi En réponse à : Coopération : La protection civile au centre d’un accord entre le Burkina et la France

    Une coopération civile et militaire et une aide exemplaire vous avez dit ? … « Cette nouvelle convention, signée entre la Burkina Faso et la France, consacre l’exemplarité de la longue coopération en matière de protection civile entre nos deux pays. Dimensions majeures de la gouvernance démocratique des États, la sécurité civile et la protection civile œuvrent tous les jours pour le bien public et la protection des citoyens.
    L’égalité pour chaque citoyen d’avoir accès à la sécurité des personnes, à la protection des biens et à la prise en charge des biens et des personnes en cas de crise ou de sinistre est un pilier du vivre ensemble. C’est pourquoi, le Burkina Faso et la France travaillent ensemble à améliorer l’efficacité des services de protection civile dans le cadre d’une politique globale de coopération et d’appui à l’Institut Supérieur d’Études de Protection Civile (ISEPC) ».
    C’est à prendre et à investir correctement, efficacement sans état d’âme et sans corruption. C’est le renvoi naturel de ce que les voleurs, menteurs, prédateurs hypocrites nous doivent, après pillages coloniaux et néocoloniaux !
    Na an lara an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 23:54, par jeunedame seret En réponse à : Coopération : La protection civile au centre d’un accord entre le Burkina et la France

    Protection civile vous dites ? Faut plutôt parler protection linguistique. Car tout ce que la France veut bien et mieux nous donner, c’est le verbe. Juste pour nous occuper les mâchoires et les cordes vocales et rénover ses dictionnaires. Et bon séjour dans bruit et mensonges.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Education : L’ambassade de France signe une convention avec l’ENEP de Bobo-Dioulasso
Primature : Le Comité international de la Croix-Rouge reçu en audience par Christophe Dabiré
Sommet du G5 Sahel à Nouakchott : Les chefs d’Etat saluent les avancées dans la lutte contre le terrorisme
Sommet élargi G5 Sahel : Les Chefs d’Etat préoccupés face à l’expansion de la menace terroriste dans la sous-région
G5 Sahel : Le sommet de Nouakchott confirme les progrès depuis Pau et énonce les futurs enjeux
Sahel : Quels enjeux autour du sommet de Nouakchott ?
Coopération : Des émissaires européens acheminent une aide humanitaire au Burkina Faso
Burkina : Le MCC approuve « à l’unanimité » le deuxième compact
Coopération sino-burkinabè : Le ministre en charge de l’éducation nationale satisfait de l’exécution d’infrastructures éducatives dans le Passoré
Coopération : L’Agence française de développement appuie le Burkina avec une enveloppe de 61, 7 milliards de F CFA
Coopération militaire Burkina-France : Trois coopérants en fin de mission décorés
Coopération : « Les compagnies minières canadiennes sont parmi les plus transparentes au monde », selon Carol McQueen, ambassadrice du Canada au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés