Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 2 juin 2020 à 14h51min
Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

C’est la toute première sortie publique (conférence de presse) de cette organisation politique, l’Opposition non-Affiliée (ONA), lancée en avril 2020.
C’est en cette date caractéristique pour le Burkina, mardi, 2 juin 2020 ; 29ème anniversaire de la Constitution de la IVème République (2 juin 1991-2 juin 2020) que l’ONA a choisie pour annoncer les couleurs.

Occasion pour ce regroupement politique d’expliquer le bien-fondé de ce cadre et de dénoncer des tares dans l’animation de la vie politique nationale.

"Il y a des moments dans l’histoire des sociétés où l’union et l’action deviennent des impératifs qui élèvent les patriotes au-delà de leurs intérêts individuels pour que triomphe la voix de la raison. Cette voix qui s’élève aujourd’hui devant vous est celle de la vérité, de la clarté, de la fermeté et du patriotisme ; celle du refus du silence coupable, celle de la non-résignation et du rejet péremptoire de la veulerie", justifie Pr Abdoulaye Soma, porte-parole de l’ONA, principal orateur à la conférence de presse.

Les responsables de l’ONA ne souhaitent plus que le sort du pays soit décidé entre uniquement le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) et la Majorité présidentielle.

S’appuyant sur des lois et dispositions de la Constitution, les leaders de l’ONA considèrent désormais comme non-consensuelles au Burkina, toutes décisions résultant d’une convention bipolaire entre la Majorité présidentielle (APMP) et le CFOP-BF.

"L’ONA rejettera pareilles décisions et avisera des actions à mener au cas par cas pour préserver les valeurs et les intérêts du peuple auxquels elle attache du prix", avertissent les responsables de l’organisation.

Ces leaders politiques ont également porté l’analyse sur la gouvernance, notamment les préoccupations sécuritaire, sanitaire et ce qu’ils ont qualifié de crise de légitimité, d’efficacité, d’autorité d’État et de confiance entre l’autorité politique et le citoyen qui l’a mandatée.

Sur un point relatif aux élections couplées, présidentielle et législatives de novembre 2020, l’ONA, s’acôtoyant sur les articles 37 et 80 de la Constitution, rappelle qu’elles ont lieu au suffrage universel. Ce qui implique que tous les citoyens burkinabè qui ont le droit de vote doivent avoir la possibilité de voter, soulignent les conférenciers. Autrement dit, l’ONA ne souhaite pas la tenue des élections amputant une partie du territoire national et de la population burkinabè (contrairement à la Constitution et à l’indivisibilité de la République).

"En plus d’aboutir à l’élection d’un président anti-constitutionnel, pareilles élections, qui biaiseraient la démocratie, aboutiraient à une structure parlementaire contrairement à la Constitution", brandit le constitutionaliste, Pr Abdoulaye Soma.

En clair, l’ONA dit donc s’opposer aux élections de novembre 2020, si elles ne prennent pas en compte tout le territoire national et ne donnent pas la possibilité à tous les citoyens burkinabè qui y ont droit.

Vos commentaires

  • Le 2 juin à 15:13, par YAAM SOBA En réponse à : Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

    Tous les partis de l’Opposition non affilié réunis, ne peuvent pas obtenir 1% aux élections présidentielles. Donc que vaut leur point de vue quant à la tenue des élections ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 15:21, par Goama En réponse à : Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

    Je suis tombé des nues en lisant ce passage : "L’ONA rejettera pareilles décisions et avisera des actions à mener au cas par cas pour préserver les valeurs et les intérêts du peuple auxquels elle attache du prix"...
    Voici des partis qui ne peuvent même pas mobiliser une cinquantaine de personnes pour un meeting, des partis politiques qui n’ont même pas de siège et qui font du bruit !

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 15:28, par Bertrand Cantat En réponse à : Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

    Qu’est-ce qui vous coûte de rejoindre le CFOP une bonne fois pour toute ?
    Ne suivez pas Ablassé Ouédraogo dans ses aventures ambiguës !

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 15:36, par y En réponse à : Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

    On attend maintenant la Majorité Non-Affiliée (MNA) et enfin les Non-Affiliée (NA).

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 15:38, par Nouria En réponse à : Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

    Votre haine contre Zéphirin DIABRE va vous conduire à la perdition. Continuez seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 16:17, par Bigbalè En réponse à : Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

    OOh ! On espère que ce n’est pas une façon de ne pas concrétiser les candidatures annoncées ! Faudrait pas que certains candidats à la présidentielle (notamment Mr Soma) déçoivent leurs électeurs qui voient en eux, la seule "solution" pour le Burkina. De toute façon, aucun pays n’a rempli les conditions idéales pour un vote et il nous faut à tout prix éviter des situations de vacance de pouvoir avec tous les abus potentiels possibles liés à une telle situation ! Ce serait donner l’occasion à toutes sortes d’organisations internationales mafieuses de se mêler de ce qui ne les regardent pas et de nous dicter notre vie quotidienne ! Messieurs de l’Opposition Non Affiliée, n’abandonnez pas de sitôt car c’est aussi dans les épreuves qu’un peuple conscient doit se surpasser pour éviter le pire ! On attend vos contributions pour que les élections se tiennent à bonne date et que chaque partie (nouveau pouvoir, nouvelle Opposition ordinaire et nouvelle ou ancienne Opposition Non Affiliée) joue son rôle en respectant les règles ! Je garde l’espoir de vous voir tous dans le starting-block pour la présidentielle de Novembre 2020 !

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 17:27, par HUG En réponse à : Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

    Il y aura bel et bien les elections en novembre 2020si telle est la volonte de DIEU . Vous n’avez aucune base electorale donc vous compter etre minisre ou autres si toutefois il y a un gouvernement de large ouverture.Detrompez vous car il n en sera pas ainsi. Quelle loi dit que on ne doit pas organiser des elections si on n est pas capable de le faire partout dans le territoire ? Combien de personnes votent aux burkina ? A combien de voix obtient un president pour etre elu ? Chercher a avoir une base electorale car les elections auront lieu en novembre 2020 si telle wst la volonte de DIEu et non par vous

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 19:44, par Manuel En réponse à : Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

    Bonjour
    Félicitations à vous messieurs les démocrates ; seulement la démocratie a des exigences, par exemple le respect de la constitution et aussi des textes réglementaires. Il se trouve que le cfop n’est pas une création du MPP, et surtout ce regroupement est légal et aussi légitime car ayant des partis représentés à l’assemblée nationale.
    Pardon quand un regroupement a pour membres des communistes repentis, Soumane Touré que l’on ne présente plus et des pseudos intellectuels mus par leurs intérêts égoïstes, la seule issue est de refuser des élections car on connaît le poids de chacun au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin à 12:59, par Ka En réponse à : Burkina : L’opposition non-Affiliée s’oppose à des élections de novembre 2020 ne remplissant pas les conditions

    J’aurai bien voulu que ça soit Zepherin Diabré qui prenne cette décision a votre place : Et comme je ne cesse de e répéter dans ce forum avant que l’article 37 ne soit cadenassé a 100%, ‘’’parmi les valeurs qui fondent tout État démocratique’’’, la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes. Et je me pose la question : Comment pourrons-nous faire des élections transparentes sans le Nord du pays, avec nos propres frères déguisés en terroristes et qui nous tuent comme des mouches ? Et comme un malheur n’arrive pas seul, nous voilà avec un virus tueur appelé la Covid-19 qui a tout chamboulé le programme mondial. Comment pouvons-nous faire des élections transparente, sans nos compatriotes qui vivent dans des petits pays comme la Suisse dont on exige qu’ils soient au nombre de 500 pour avoir droit d’aller à leur ambassade budgétivore pour voter ? Comment faire une élection transparente avec plus des centaines de milliers de la population Burkinabé déplacés qui n’ont plus aucun lieu de repère de vote ? Comment faire des élections transparentes avec ce problème de nos sœurs et frères détenus dans les prisons qui patine ?

    La seule réponse, est que ça soit la majorité ou l’opposition, le peuple ne compte pas : Seul le pouvoir les incombe. En voyant toutes ces gesticulations de deux cotés, je me demande que dans cette compétition entre opposition et majorité où chacun veut tirer la couverture à soi par tous les moyens, quelle est la place d’une élection transparente qu’attend le peuple Burkinabé ? Ne serait-elle pas un simple miroir aux alouettes comme l’a été le tripatouillage de l’article 37 pour ne pas permettre au peuple d’avoir le changement qu’il demandait le 31 Octobre 2014 ?

    Le Burkina est un pays républicain, et le pays appartient à tous les fils et filles du pays, et toutes comme tous, ont droit au vote.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Pr Augustin Loada au pouvoir en place : « Pourquoi tant de haine, pourquoi tant de méchanceté...? »
Présidentielle de 2020 au Burkina : Neuf candidats s’engagent à faire de la réduction des inégalités une politique publique
Présidentielle 2020 au Burkina : Les inconditionnels de Yacouba Isaac Zida maintiennent le cap !
Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré
Menaces d’arrestation de Yacouba Isaac Zida : Le gouvernement dément les propos du Pr Augustin Loada
Retour avorté de Yacouba Isaac Zida : « C’est une fuite de responsabilités de sa part », pense un citoyen
Législatives de 2020 au Burkina : L’UNIR/PS présentera des candidats dans toutes les 45 provinces
Elections 2020 au Burkina : Le groupe parlementaire Burkindlim exhorte le peuple à un élan d’apaisement des cœurs
« J’ai choisi de ne plus rentrer au Burkina Faso… » ; ce que Zida disait il y a un an
Burkina : Isaac Zida « obligé d’annuler » son retour au pays
Congrès du MPS : Pas de feu vert des autorités burkinabè pour la participation de Yacouba Isaac Zida
Législatives du 22 novembre : La liste des candidats de la NAFA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés