Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • lundi 1er juin 2020 à 22h35min
Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

Le Burkina Faso fait face au terrorisme. Il y a quelques années encore, c’était seulement à travers les médias que les Burkinabè entendaient parler d’actes terroristes. Aujourd’hui, le ver est dans le fruit, le loup est dans la bergerie. Chaque jour avec son lot de morts. La nation se bat comme elle peut. Mais, dans les discours, on remarque que certains tentent de protéger leur ethnie. Pourtant, il ne faut pas en arriver là.

Opposer les religions ou les communautés, c’est l’une des marques de fabrique des groupes terroristes. Sur le terrain, au Burkina Faso, des leaders religieux de différentes confessions sont tués. Des imams, des prêtres, des pasteurs et des coutumiers sont persécutés. Les auteurs de ces crimes espéraient ainsi jeter le trouble entre les différentes confessions religieuses. Cette stratégie n’a pas prospéré. Ils ont donc jeté leur dévolu sur les ethnies. Des communautés sont massacrées un peu partout. Là, les uns et les autres s’accusent mutuellement. A l’intérieur, les Forces de défense et de sécurité tentent d’enrayer cette violence.

Désormais, chacun défend aveuglement sa communauté

Des personnes semblent avoir été prises pour cible à cause de leur appartenance à une communauté ou à une ethnie bien précise. Ces agissements sont dénoncés avec véhémence par des associations de protection des droits de l’homme. Pourtant, elles sont censées voler au secours de tous. Dans la presse et sur les réseaux sociaux, l’on constate que ces associations sont soutenues par les membres des communautés qui sont victimes des tueries. Des membres d’autres communautés battent en brèche ces prises de position. C’est le repli identitaire. Chacun défend aveuglement sa communauté. Cela, au détriment de l’intérêt commun.

Le terrorisme n’a pas d’ethnie, c’est une réalité

Le repli identitaire ne conduit que vers l’abime. On voit bien que chacun veut des armes pour se défendre. Cela démontre que nous sommes sur une pente très glissante. Le malheur, c’est que des intellectuels se sont laissé embarquer dans cette ivresse. Chacun pense détenir la vérité. Or, la seule chose dont on est sûr, c’est que le terrorisme n’a pas d’ethnie. Un proverbe africain rappelle d’ailleurs que ce qu’il y a chez les Samo, se retrouve aussi chez les Gourmantché. C’est pourquoi, nous sommes d’accord avec Alain Leblay quand il dit : « Aucun peuple, aucune religion, n’est exemplaire, si chacun a ses héros, il a aussi ses bourreaux ».

Chaque communauté doit se remettre en cause

Le repli identitaire n’a aucun avantage. Il conduit à la guerre civile et à des morts. Et pourquoi avoir des morts, si le dialogue peut résoudre nos incompréhensions ? Les juristes ont l’habitude de dire qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès. Il est donc temps que toutes les communautés se ressaisissent. La soixantaine d’ethnies qui compose le Burkina Faso doit chacune revoir son comportement. Même quand il y a des terroristes issus d’une communauté, cela ne fait pas de tous les membres de cette communauté, des terroristes. Chaque communauté a son lot de brebis galeuses. Chaque communauté doit se remettre en cause si elle veut être dans la nation, dans l’Etat-nation. Le propriétaire de chaque chien enragé, pour paraphraser Newton Ahmed Barry, doit attraper la tête de son animal pour que le vétérinaire puisse le vacciner.

Nous devons nous accepter comme des frères

Nous devons travailler à ramener la confiance d’antan. Nos différences ne doivent pas être une menace pour notre vivre-ensemble. Même au sein d’une même famille, il y a souvent des discordes. Nous devons nous accepter comme des frères. Sur ce point, notre regretté grand-père nous rappelait toujours que la fraternité, ce n’est pas le fait d’être né d’un même père ou d’une même mère ; ce sont les personnes qui s’aiment qui sont des frères. C’est l’amour que nous avons des uns pour les autres qui fait de nous des frères. Le Burkina Faso est l’un des rares pays où il y a eu moins de violences dans l’installation des différentes communautés. L’islam est entré au Burkina actuel sans qu’une seule épée ne coupe la tête de quelqu’un. Les nomades sont venus s’installer sans qu’on ne les attaque.

Dans la construction de notre Etat-nation, tout le monde compte. Alors, que chacun mette de l’eau dans son vin et revienne à la raison !

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er juin à 16:37, par Olivier Charles En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    Très bel écrit plein de sens ! Il faut que les uns et les autres comprennent que le djihadisme est une idéologie et non un fait ethnique. Quand ils viennent avec des drapeaux noirs et ils imposent la charia, est-ce qu’ils obligent les gens à suivre la culture peule ? d’ailleurs, les djihadistes ont massacré plusieurs burkinabé d’ethnie peule.
    Paix à l’âme du maire de Djibo !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 16:54, par KABORE En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    Le malaise est profond ! désolé de le dire, mais Monsieur le journaliste vos belles paroles ne pourront pas semer une seule graine de tolérance dans ce vaste champ d’intolérance et de méfiance qu’est le BURKINA actuellement. Moi je demande aux intellectuels de réfléchir à des voies et moyens (qui pourraient être intégrés dans la Constitution) qui attacheront le burkinabé à son pays plus qu’à son ethnie.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 18:01, par Ollo En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    IL faut que nous mettions un zest de bonne foi dans cette histoire d insecurite. Si une communaute etait visee on allait le sentir meme dans les villes. Ceux qui parlent de stigmatisation qu ils donnent des exemples a Ouaga et a Boob. En realite il y a des esprits mechants qui sont jaloux du type de cohesion sociale qui existe au Burkina Faso. C est une benediction divine que nous devons proteger. Que les communautes sachent raison garder. Toutes les ethnies ont marrie des Peuls. Des Peuls aussi ont des femmes dans toutes les ethnies Ou est la stigmatisation ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 18:29, par Steve Biko En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    Si la grande majorité avait votre raisonnement, il y aurait plus de confiance et nos FDS bénéficieraient de plus de collaboration des populations... Mais hélas, beaucoup ont plus peur des FDS que des terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 18:59, par Homme En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    Merci beaucoup de rappeler en ces temps troublés ce qui est en réalité notre marqueur culturel le plus important : le vivre ensemble. Nos parents l’ont réussi et plus que jamais nous devons être à la hauteur de ce défis. Le terrorisme est une réalité au Burkina. Quand on dit qu’il n’a ni religion ni ethnie c’est pour dire que pour lui la fin justifie les moyens. Il utilisera n’importe quelle religion ou ethnie pour atteindre le but qu’il s’est fixé c-à-d détruire nos pays.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 07:03, par Passakziri En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    Merci Monsieur Ouedraogo pour votre appel.
    Malheureusement, je pense sans exagerer qu’il est trop tard ; Le repli identitaire est dejà là, catalysé par le CISC qui n’est autre qu’une association ethniciste. Il faut se le dire sans langue de bois. Oui, le Gouvernement à fermé les yeux dès le début, laissant prosperer ces gens dans leurs nmanoeuvres, oui vous les journalistes souvent dans vos comportements n’avez pas été à la hauteur. Vous avez trop relayé les agissements de ce groupe, portant sa Voix aux confins du pays. Dernière Illustration, les évènements de Tanwalbougou ou la presse s’est faite boîte à resonnance des accusations de ce groupe au lieu de placer sa confiance en la justice du pays, seule habilité à faire la lumière dans ces genre de dossiers.
    Maintenant, je pense qu’il est très difficile de retablir assez de confiance entre les differents groupes ethniques, disont entre un groupe ethnique et les autres.-Nous connaissons tous le nom de la vielle mais apellons la "Grand-mère "- Mais c’est pas impossible. Pour atteindre cela il faudra de la sensibilisation , encore et encore. Qu’aucune Ethnie ne se sente protégée par les aggresseurs et ne se rejouisse des misères des autres. Pour cela il faudra ramener les intellectuels tapis dans les grandes villes du pays qui activent l’ethnocentrisme à se raviser. L’Etat doit aussi prendre ses responsabilités en interdissant toute association à caractère ethnique , et ce pas seulement dans la Theorie, mais surtout en etant regardant dans les agissements des differentes associations.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 08:57, par TANGA En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    A propos du Le repli identitaire, nos pays et particulièrement le Burkina a échoué lamentablement car il est là ! Depuis les débuts des discours de kaffre ou kouffa, plusieurs personnes ont titré la sonnette d’alarme. Il fallait aller dans les villages non encore gangrenés et faire des contres discours, poser des actes concrets. Ce qui est réconfortant pour le moment, c’est que ce sont ceux là qui vivent dans les zones occupées par les terroristes qui croient à cent pour cent à cela. Il y a des peulhs parmi nous qui savent la réalité.
    Le pire dans cette situation ce sont les associations identitaires qui tentent de montrer à la face du monde que leur ethnie est brimée. Ce sont ces associations qu’il faut dissoudre.
    Si ils veulent utiliser le nombre de morts élevé dans leur communauté pour revendiquer quoi que ce soit, qu’il regardent le nombre élevés de terroristes avérés dans leurs rangs, pas seulement, les chefs mêmes.
    Cela dit, pour finir avec cette revendication morte née, il faut taper vite et fort. Aller chercher les chefs bandits où ils sont et les empêcher de nuire encore. Quel pays va laisser un terroriste où qu’il soit le déranger ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 12:14, par jeunedame seret En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    Bien vu PASSAKZIRI et TANGA. Je suis d’accord que le problème est d’abord avec le gouvernement qui a laissé pourrir les associations sorcières qui puent et nous indisposent maintenant. Ensuite le problème est avec les intellectuels qui abusent de leur analphabétisme et vocabulaire emprunté pour insuffler le mal et profiter du pire. Enfin le problème est avec la presse qui, dans ses recherches du sensationnel et du bruit, se précipite alors sur des nouvelles de rue ou autres fausses informations tendancieuses, pour séduire ses clients et donc servir le diable sans analyse. Mais Dieu n’est pas yorouba. Car le peuple burkinabè n’a jamais démontré ses plaintes et dénonciations ethniques dans le woba woba des autres. Partout, il n’ y a aucune raison de parler stigmatisation. Même dans les zones terroristes où les morts sont divers. Seuls les amateurs du mal et les parents du diable s’efforcent à multiplier calomnies et vices pour endommager notre vie et pervertir notre paix. Heureusement que leurs médisances ne sont écoutées que par eux seuls. Nous gardons notre sang froid pour éviter toute adhésion à cette publicité de stigmatisation.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 12:37, par Vérité indiscutable En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    Merci bien pour cet article.
    Seulement, je crois que ceux qui sont répliés depuis longtemps sur leur ethnie sont ceux qui aujourd’hui demandent aux autres de ne pas se replier sur la leur. C’est là que le bas blesse. Rien que par les mariages, tant d’etnies sont mélangées. Mais il y a des ethnies plus fermées que d’autres quant à ce mélange nécessaire. Du coup, chacun devrait s’ouvrir ; c’est le seul moyen pour qu’il n’y ait plus de soupçon possible.
    Espérons que tout ira bien pour un Burkina de fraternité.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 13:10, par samuel En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    Bel écrit, belle réflexion et merci à l’auteur. nous devrions actuellement resserrer nos rangs pour mieux résister à cette épreuve de taille qui menace dangereusement la stabilité de notre pays. Je pense qu’il est grand temps de provoquer une rencontre entre les représentants coutumiers de la soixantaine d’ethnies du pays pour discuter des questions profondes, poser sans tabous les difficultés que chacun ressent dans le vivre ensemble. Actuellement, j’ai l’impression que nous jouons au jeu de l’Autriche, pourtant les événements sont entrain de nous rattraper. Peux être qu’il est même temps de repenser la gouvernance générale du pays au lieu de nous contenter de ce que le colon nous a légué.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 16:02, par Citoyen du Faso En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

    Passakziri et Tanga, on voit bien que vous êtes rempli de haine. Cultivez au moins le bon sens dans vos propos. S’il y a repli identitaire, il y a bien une cause à cela. Plusieurs associations et des intellectuels ont dénoncé le fait qu’en recrutant les VDP, les jeunes peuls sont exclus. Pourquoi cela ? N’ont-ils pas le droit de contribuer à la lutte contre le mal du pays ? Si l’administration vous exclu à cause de votre appartenance ethnique, c’est l’administration qui vous a conduit au repli identitaire. Si vous êtes honnêtes avec vous même, l’Etat de droit ne permet pas de tuer des présumés de quoi que ce soit. Les événements de Tanwalbougou ont montré qu’il y a de l’injustice. Vous êtes rempli de haine et cela ne contribuera pas à ramener la paix et la cohésion sociale. Sachons raison gardé et que chacun prenne conscience que nous avons un ennemi commun et qu’il faut éviter d’indexer une communauté si nous voulons réussir à développer notre cher Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 2 juin à 21:56, par Passakziri En réponse à : Terrorisme au Burkina Faso : Il faut à tout prix éviter le repli identitaire !

      Citoyen du Faso,
      Rassurez vous, en moi aucune haine. C’est juste la verité qui doit être dite sinon vous connaisez vous même la realité. Il ne suffit pas de chanter cohésion à longueur de journée et se comporter autrement. Concernant les fameux VDP , je n’en sais rien je n’en connais pas un seul, par conséquent , je ne sais pas de quelle ethnies ils sont. J’aurais simplement souhaité qu’on n’en soit pas au niveau à discuter de de quelle ethnie compose quoi. D’ou avez vous les preuves de vos allégations ? Combien de votre ethnie qui vous semble la seule digne d’être aimée se sont présentés et ont été refoulés ? Avant de deverser de telles allégations, informez vous au préalable. Livrez vos preuves que l’administration a exclu qui que ce soit à cause de son appartenance ethnique. Merci.

      Passakziri

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rapport de Human Right Watch sur les exactions des FDS : L’Union européenne invite les autorités à faire toute la lumière
Terrorisme : "Les appeler djihadistes, salafistes ou takfiristes c’est leur donner une excuse pour défendre leurs actes", selon Issa Bâ
Barsalogho-Pensa : Le maire de Pensa assassiné par des individus armés non identifiés
Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre
Komondjoari : un soldat et cinq blessés dans une embuscade
Opérations de sécurisation : 15 opérations aériennes, 276 patrouilles, 1 engin explosif improvisé découvert… du 22 au 28 juin 2020
Est du Burkina : Barkhane et ses alliés ont réussi à contenir partiellement les violences terroristes
Lutte contre le terrorisme : Le Mouvement « Plus rien ne sera comme avant » préconise le démantèlement des camps de réfugiés
Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »
Bilan des opérations de sécurisation : 260 patrouilles, une base terroriste démantelée… du 15 au 21 juin 2020
Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba
Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés