Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • mercredi 27 mai 2020 à 22h30min
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 27 mai 2020, en séance ordinaire, de 09 H 15 mn à 14 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale et procédé à des nominations.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE NEUF (09) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales :

un rapport relatif aux modalités d’évaluation et de validation de l’année scolaire 2019-2020 en vue de son achèvement et de la préparation de la rentrée scolaire 2020-2021.

Ce rapport fait le point du niveau d’exécution des programmes d’enseignement dans l’ensemble des établissements scolaires de l’année 2019-2020.

Le Conseil a décidé de la reprise effective des activités pédagogiques dans les classes d’examen et de la validation de l’année scolaire pour les classes intermédiaires sur la base des évaluations disponibles de deux trimestres ou du premier semestre.

En vue de l’achèvement de l’année scolaire 2019-2020 et de la préparation de la rentrée 2020-2021, le Conseil a adopté le calendrier suivant :

la reprise pédagogique des classes d’examen le 1er juin 2020 sur toute l’étendue du territoire ;
la fin des cours au primaire, au post primaire et au secondaire le samedi 11 juillet 2020 ;
le début des examens et concours scolaires le mardi 14 juillet 2020 ;
la fin de l’année scolaire 2019-2020 dans tous les ordres d’enseignement le samedi 27 août 2020 ;

la rentrée administrative de l’année scolaire 2020-2021 le mardi 15 septembre 2020 ;
la rentrée pédagogique de l’année scolaire 2020-2021 le jeudi 1er octobre 2020.
Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre des dispositions nécessaires, en concertation avec les différents acteurs du secteur de l’éducation, pour la mise en œuvre réussie de ce calendrier.

un décret portant réquisition collective d’agents du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales au titre de l’année 2019-2020.

L’adoption de ce décret permet de mettre à contribution tous les personnels des établissements primaires, post primaires et secondaires pour une meilleure mise en œuvre des enseignements/apprentissages dans le cadre de la reprise pédagogique des classes d’examen.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

un décret portant modalités de recouvrement et de reversement de la redevance de régulation des marchés publics et des délégations de service public.
L’adoption de ce décret permet le renforcement des capacités financières de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) pour une meilleure exécution de ses missions conformément à la loi n°039-2016/AN du 02 décembre 2016 portant règlementation générale de la commande publique.

un rapport sur la situation d’exécution du budget et de la trésorerie de l’Etat, exercice 2020, au 31 mars.
Les prévisions de recettes, au titre de la loi de finances initiale pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2020 sont de 2 233,32 milliards de F CFA, dont 1 894,78 milliards de F CFA pour les recettes ordinaires et 338,54 milliards de FCFA pour les recettes extraordinaires.

Au 31 mars 2020, la mobilisation des recettes budgétaires se chiffre à 449,10 milliards de F CFA, soit un taux de recouvrement de 20,11%.

A la même période, les dépenses budgétaires enregistraient un niveau d’exécution de 576,77 milliards de F CFA, sur une prévision ajustée de 2 518,46 milliards de F CFA, soit un taux d’exécution de 22,90%.

L’épargne budgétaire et le solde global sont ressortis respectivement excédentaire de 26,66 milliards de F CFA et déficitaire de 127,67 milliards de F CFA, au 31 mars 2020.

Au titre de la gestion de la trésorerie à fin mars 2020, il a été décaissé 611,18 milliards de F CFA contre des encaissements constatés de 610,37 milliards de F CFA.

Le Conseil a instruit le ministre en charge du dossier pour une poursuite des efforts dans l’amélioration des résultats des régies et dans l’exécution de la dépense publique.

un rapport relatif à des faits d’indiscipline d’une extrême gravité commis par des agents du ministère de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID) et propositions de sanctions à leur encontre.
Les faits concernent trois (03) agents du MINEFID qui ont fait preuve d’indiscipline très grave dans l’exercice de leur profession. Il s’agit de violences physiques et verbales contre d’autres travailleurs du MINEFID.

Au regard de la procédure disciplinaire ayant abouti à la caractérisation de ces faits graves avérés et en application des dispositions des articles 158 et 170 de la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la Fonction publique d’Etat, le Conseil a décidé de la révocation de la Fonction publique sans préjudice des poursuites pénales pour le motif de s’être rendu coupable d’actes d’indiscipline d’une extrême gravité les agents ci-après :

Madame BANDAOGO née SOUDRE FATIMATA, Mle 261 237 H, Contrôleur des impôts ;
Monsieur YONLI Aguima Jean Pierre, Mle 261 239 H, Contrôleur des impôts ;
Monsieur TRAORE Ardjouma Kinta, Mle 261 242 J, Contrôleur des impôts.
I.1.3. Pour le compte du ministère du Développement de l’économie numérique et des postes :

un décret portant organisation et fonctionnement de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP).
L’adoption de ce décret permet d’améliorer l’organisation et le fonctionnement de cette autorité de régulation à travers une meilleure articulation entre l’organe délibérant et ses services techniques et administratifs.

I.1.4. Pour le compte du ministère des Mines et des carrières :

un décret portant cession du permis d’exploitation industrielle de la grande mine d’or de la Société Kalsaka Mining SA à la Société Balaji Group Mining Kalsaka (BGMK) SA, dans la commune de Kalsaka, province du Yatenga, Région du Nord.
L’exploitation de la mine par le nouveau repreneur permettra de générer au profit du budget de l’Etat des recettes d’un montant de soixante milliards quatre-vingt-dix millions quatre cent treize mille neuf cents (60 090 413 900) F CFA en 5 ans et de créer 572 emplois directs.

L’adoption de ce décret permettra la poursuite des travaux d’exploitation de la mine de Kalsaka par la Société Balaji Group Mining Kalsaka SA.

un décret portant transfert du permis d’exploitation industrielle de grande mine d’or de la Société Minière Gryphon SA à la société WAHGNION GOLD OPERATIONS SA, dans les communes de Dakoro et Niankorodougou, province de la Léraba, Région des Cascades.

L’exploitation de la mine par le nouveau repreneur permettra de générer au profit du budget de l’Etat des recettes d’un montant de quatre-vingt-huit milliards six cent quatre-vingt-sept millions huit cent mille (88 687 800 000) F CFA en 13 ans et de créer 303 emplois directs et 439 emplois indirects.

L’adoption de ce décret permettra la poursuite des travaux d’exploitation de cette mine par la Société WAHGNION GOLD OPERATIONS SA.

I.1.5. Pour le compte du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat :

un rapport relatif au bilan de la campagne cotonnière 2019-2020 et aux perspectives pour la prochaine campagne 2020-2021.
La campagne cotonnière 2019-2020 a connu des mesures de relance de la production qui sont entre autres :

le renforcement du contrôle de la qualité des engrais et des insecticides ;
l’amélioration du prix d’achat du coton graine ;
la réduction du prix de cession des intrants agricoles ;
l’apurement des impayés internes et externes des saisons 2017-2018 et 2018-2019.

Ces mesures ont abouti à une hausse de la production par rapport à la saison 2018-2019 de 16% dans la zone SOFITEX et de 4% dans la zone FASO COTON. Cependant, la zone SOCOMA a connu une baisse de 31%.

La production nationale de coton graine, y compris le coton biologique est de 464 000 tonnes au titre de la campagne 2019-2020.

Pour la campagne 2020-2021, le Conseil a décidé du maintien du niveau de subvention pour les prix de cession des engrais et des insecticides et d’un soutien de 10 F CFA par kilogramme pour le prix d’achat du coton graine.

La production cotonnière attendue au titre de la campagne 2020-2021 est de 550 000 tonnes de coton graine.

II. COMMUNICATION ORALE

II.1. Le ministre de la Santé a fait au Conseil le point de l’épidémie de la maladie à coronavirus (COVID-19). Il a présenté les avancées dans la prise en charge, dans l’administration des tests de dépistage et dans les efforts de communication pour l’adoption définitive des mesures barrières en vue de limiter la propagation de la maladie.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATION DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DE LA PRIMATURE

Madame Téné Justine KIENTEGA/ILBOUDO, Mle 220 656 W, Administrateur civil, 1ère classe, 5ème échelon, est nommée Chargée d’études ;
Madame Micheline Marie Claire KI,Mle 28 443 T, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 16ème échelon, est nommée Chargée d’études.
Pour le compte de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) :

Monsieur Tahirou SANOU, Mle 96 033 C, Juriste, est nommé Secrétaire permanent.
Pour le compte du Fonds national de la finance inclusive :

Monsieur Wango Fidèle YAMEOGO, Mle 58 778 P, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur général

B. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE

Monsieur Armand OUEDRAOGO, Mle 30 097 S, Magistrat, catégorie P5, grade exceptionnel, 8ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
Monsieur Nicodème Yissoulineba BADO, Mle 130 578 U, Magistrat, catégorie P5, 2ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur du développement institutionnel et de l’innovation ;
Monsieur Bélibi Sébastien DAILA, Mle 130 405 L, Magistrat, catégorie P5, 1er grade, 2ème échelon, est nommé Directeur des affaires pénales et du Sceau.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Madame Mariam OUATTARA/SAWADOGO, Mle 74 311 G, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Directrice des ressources humaines.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Monsieur Aboubacary SAWADOGO, Mle 288 408 M, Ingénieur de conception en informatique/génie logiciel, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Secrétaire technique du Guichet virtuel unique de l’Administration publique.

E. U TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT

Monsieur Donnibo Jacob DA, Mle 111 119 R, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur financier et comptable des Editions Sidwaya ;
Monsieur Issa TRAORE, Mle 59 912 G, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur financier et comptable de la Radiodiffusion télévision du Burkina.

F. AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE

Monsieur Joël ZOUNGRANA, Mle 27 809, Ingénieur de la Météorologie, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur général de l’Agence nationale de la Météorologie (ANAM) ;

Monsieur Jean Victorien TOE, Mle 130 330 T, Magistrat, catégorie P5, grade terminal, 4ème échelon, est nommé Responsable du « Programme transport et météorologie » cumulativement avecses fonctions de Conseiller technique ;
Monsieur Dramane GAMANE, Mle 113 256 C, Sociologue, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur régional des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière du Centre-Ouest.

G. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FEMME, DE LA SOLIDARITE NATIONALE, DE LA FAMILLE ET DE L’ACTION HUMANITAIRE

Madame Maria OUATTARA/ZANGO, Mle 98 253 K, Administrateur des affaires sociales, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Directrice générale du Fonds national de solidarité ;
Madame Emma KIEMA/KANKYONO, Mle 46 391 Z, Inspecteur d’éducation de jeunes enfants, 1ère classe, 8ème échelon, est nommée Directrice du développement de l’enfant ;
Monsieur Issaka BANGRE, Mle 55 789E, Inspecteur d’éducation de jeunes enfants, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur du développement institutionnel et de l’innovation ;

Monsieur Blaise Pébi TIENIN, Mle 286 338 N, Conseiller d’éducation féminine, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chef du département communication et relations publiques du Secrétariat permanent du Conseil national pour la promotion du genre ;
Monsieur Olivier HANNI, Mle 47 764 J, Administrateur des affaires sociales, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Chef de département coopération et de partenariat au Secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (SP/CONASUR) ;

Monsieur Sobninor Aristide SOMDA, Mle 55 907 V, Administrateur des affaires sociales, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Chef de département prévention des catastrophes au Secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (SP/CONASUR) ;

Monsieur Gouman Evariste SOME, Mle 81 979 F, Inspecteur d’éducation spécialisée, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire du Noumbiel ;
Monsieur Tierima Emmanuel SOME, Mle 116 707 L, Administrateur des affaires sociales, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire de la Sissili ;
Monsieur Issaka ABEM, Mle 82 011 D, Administrateur des affaires sociales, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire du Soum ;

Monsieur Yassia OUEDRAOGO, Mle 92 509 K, Inspecteur d’éducation spécialisée, 1ère classe, 5ème échelon est nommé Directeur provincial de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire du Ganzourgou ;
Monsieur Daouda DERA, Mle 218 385 U, Inspecteur d’éducation spécialisée, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire du Loroum.

H. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

Monsieur Pié COULIBALY, Mle 91 679 W, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur des finances et de la comptabilité du Conseil burkinabè de l’anacarde (CBA).

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

Le Conseil a procédé à la nomination d’Administrateurs et d’un Président aux Conseils d’administration :

de la Société d’exploitation des phosphates du Burkina (SEPB) au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles ;
de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) au titre du ministère de l’Eau et de l’assainissement ;

du Fonds d’appui au secteur informel (FASI) au titre du ministère de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes.
La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Burkina Faso.

III.2.NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

A. MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRO-AGRICOLES

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Monsieur Issoufou KONGO, Mle 59 761 M, Administrateur civil, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale au Conseil d’administration de la Société d’exploitation des phosphates du Burkina (SEPB) pour un premier mandat de trois (03) ans.

B. MINISTERE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier décret nomme Monsieur Alassoun SORI, Mle 33 948 N, Ingénieur du génie rural, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Eau et de l’assainissement au Conseil d’administration de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) pour un premier mandat de trois (03) ans en remplacement de Monsieur Dofihouyan YE.

Le second décret nomme Monsieur Alassoun SORI, Mle 33 948 N, Ingénieur du génie rural, Président du Conseil d’administration de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) pour un premier mandat de trois (03) ans en remplacement de Monsieur Ambroise KAFANDO.

C. MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DE LA PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT DES JEUNES

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration du Fonds d’appui au secteur informel (FASI) pour un premier mandat de trois (03) ans.

ADMINISTRATEUR REPRESENTANT L’ETAT

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

Monsieur Hamadou KABORE, Mle 52 169 J, Inspecteur des impôts.

ADMINISTRATEUR REPRESENTANT LE PERSONNEL DU FONDS D’APPUI AU SECTEUR INFORMEL

Monsieur Hamidou COMPAORE, Agent d’animation et de poursuite.
Le second décret renouvelle le mandat des personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration du Fonds d’appui au secteur informel (FASI) pour une dernière période de trois (03) ans.

ADMINISTRATEURS REPRESENTANT L’ETAT

Au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles :

Monsieur Alidou ZALLE, Mle 207 968 E, Ingénieur d’agriculture.
Au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat :

Monsieur Daniel BADOLO, Mle 111 309 X, Conseiller des affaires économiques.

ADMINISTRATEUR REPRESENTANT LE SECRETARIAT PERMANENT DES ENGAGEMENTS NATIONAUX ET DES PROGRAMMES D’URGENCE (SPENPU)

Monsieur Moussa TRIANDE, Mle 6-0313, Juriste, Chargé de suivi-évaluation.

Le Ministre de la Communication etdes Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’Ordre national

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 20:41, par Le Roi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    Au titre du ministère de l’économie et de finances , la révocation de la dame KARATEKA est une Très bonne chose , mais c’est pas arrivé , il faut qu’on atérisse au pénal..
    Elle a causé un préjudice immense à l’image du fonctionnaire burkinabé.
    Je m’en fou du simulacre de pardon organisée en catimini par les syndicats car le problème n’est pas seulement au niveau des deux dames du MINFFID.
    Dans mon quartier les gens rient des fonctionnaires à cause de cette bastonnade , et j’ai honte !

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 06:55, par Un Burkinabê En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

      Suis d’accord avec vous le Roi. On ne doit pas s’arrêter à la Révocation. Je propose ceci ;
      1- une plainte au pénal
      2- une plainte comme celle du Ren-Lac et l’ouverture de 2 enquêtes. Une sur la régularité de leur entrée à l’Enaref et la 2nde pour investiguer sur un possible délit d’apparence, d’enrichissement illicite et de blanchiment d’argent.
      Finalement je salue la fermeté de l’employeur ayant fait oeuvre utile en appliquant les règles. On ne se bat pas au travail ni à l’école. C’est connu de nous tous qui avons fait l’école primaire au Burkina Faso

      Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 21:32, par Lom-Lom En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    D’accord avec mon prédécesseur ! Il faut que l’on emprisonné ces mal élevés car la pauvre dame n’est pas allée dans leurs domiciles pour chercher du travail. Faut qu’on aille jusqu’à au bout pour que cela serve d’exemple pour tous paresseux qui veulent être payés sans travailler ! Le minimum c’est 2 ans de prison fermes à mon avis ! Avec ça on veut critiquer les jeunes pour leur incivisme !! Y a marre de ce merdique comportement d’adultes !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 22:06, par Alhdl En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    Messieurs, mesdames, chers dirigeants, ayant la crainte de Dieu, et surtout à l’esprit que tout est vanité, vanité des vanités en préservant notre richesse minière. Faites à cause de Dieu, laissez le reste aux générations futures. Dites au peuple, à ce jour, combien de mines industrielles et semi-industrielles sont à travers à travers le territoire ? Plus de 14 mines. Pire, d’autres parmi celles-là sont en extension. Notre territoire est en train d’être dévaster. Faites à cause de Dieu Le Tout Puissant, ne soyez pas si égoïstes. Sinon, Dieu va vous le faire payer jusqu’au dernier centime. Coronavirus est venu passer un message à tous, que nous devons pouvons lire, nous qui pensons être les privilégiés de la société et du monde. Faites très attention

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 22:44, par Le bon analyste En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    Le roi, tu n’es pas un fonctionnaire, mais un vuvuzela, quand je vois des gens comme toi souhaitent le malheur des autres, tu n’es pas loin d’un covid-19. Ne te moques pas de ces fonctionnaires et de leurs familles qui sont entrain de souffrir actuellement.

    De plus, quand le porteur de parole du gouverne-et-ment dit que c’est le Minefid qui a introduit le rapport en conseil des ministres ce n’est pas juste, le conseil n’est pas obligé de l’adopter. Mais le conseil l’a adopté, donc vous êtes tous responsables et en premier le Minefid.

    Je souffre pour ces fonctionnaires et leurs familles. Surtout leurs enfants. Minefid, c’est quoi le projet ?????

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 07:04, par Un Burkinabê En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

      Le bon analyste, les familles n’ont rien avoir ici. Pensez vous que Blaise Compaoré n’avait pas de famille lorsqu’il fut chassé de son travail ? C’est pourquoi lorsqu’on a une famille on ne se comporte pas comme un extra terrestre. Il ne faut pas encourager les mauvais agissements dans la société.

      Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 08:17, par Le mauvais analyste En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

      Le bon analyste : donc tu ne souffres pas de la personne encore une dame) que de surcroit trois (03) personnes ont bastonnée ?
      C’est cela être humain qui a osé écrire même si les autres sont ses parents. Le Burkindlim n’est pas un mot mais un comportement et des actions aussi bien en paroles qu’en réflexion.
      Relisez votre post en mettant devant vous la femme bastonnée dans son bureau et vue par tous et ceux sanctionnés et âme et conscience avant d’écrire en être humain.

      Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 08:46, par Mafoi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

      @Le mauvais analyste,souffre et souffre encore 1000 fois pour ces terroristes,c’est ton problème.En tout cas,je suis aux anges car oser parler de malheur pour ce cas précis,c’est se foutre de notre intelligence.Ils ont provoqué en leur âme et conscience leurs propres malheurs,alors qu’ils assument les conséquences de leurs actes.Point,barre !

      Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 08:47, par wang En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

      Article 170 : (loi 081)
      En cas de faute d’une extrême gravité, et sous réserve du respect des
      dispositions de l’article 49, alinéa 2 de la présente loi, le Conseil des
      ministres doit être saisi de l’affaire par le ministre dont relève le
      fonctionnaire et statuer sans consulter le conseil de discipline.
      La révocation est matérialisée par arrêté du ministre chargé de la fonction
      publique et prend effet pour compter de la date de délibération du Conseil
      des ministres concerné.

      Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 10:32, par free En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

      Le bon analyste, C’est quoi le projet ?????
      On va bruler les pneus, on va casser les feux tricolores, on va crier partout « on veut pas ! On veut pas ! ». Et puis c’est fini.

      Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 05:00, par Manuel En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    Bonjour
    Il faut rester digne dans la difficulté, quand on commet une faute on s’incline devant la sanction.
    Il ne faut pas mettre de l’huile sur le feu,car les mêmes qui critiquent la fermeté sont les mêmes qui dénoncent le laxisme des autorités.
    J’espère que cette triste situation servira de leçon à tous et que les agents licenciés retrouveront vite du travail, après tout il ya beaucoup plus de burkinabè qui travaillent en dehors de la fonction publique

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 07:50, par Wibg biiga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    Mr le sinistre des transports Dabilgou comment pouvez vous nommer un ingénieur météo pour diriger l’ANAM qui regorge des jeunes docteurs très talenteux ?
    Honnêtement voulez vous le bien du pays ou l’intérêt de vos amis politiciens ?
    Quelle est la leçon que vous donnez à la jeune génération ? mieux vaut faire de la polititque que de faire de grandes études ? pour après courir derrière les autres pour venir nous aider.
    prenez l’exemple du sénégal, du nigéria etc aucun n’a nommé un ingénieur pour diriger des docteurs.
    Tchrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 08:45, par Le crack En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    « Révoquez » aussi tout ceux qui ont des dossiers de détournement de fond.(charbon fin ,menaces avec arme, et j’en passe....)
    Sans quoi le licenciement des trois fonctionnaires sera sélectif et ressemblera plutôt à une chasse au sorcières.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 09:02, par sawadogo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    Le gouvernement est allé trop vite,car il doit avoir un avertissement d’abord envers de ces agents,ensuite parler de révocation c’est trop méchant de la part de ses autorités.Il faut que chacune d’eux par sa foi réfléchisse,en se posant des questions je suis là aujourd’hui mais demain quelque d’autres .Est-ce normale de mettre toute une famille dans la rue ?derrière ces 3 agents il a au moins une grande sur leur charges.j’invite le gouvernement de levée cette révocation pure et simple pour éviter des grèves illimités au niveau du département finances car ils ne vont pas se laisser faire.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 12:24, par citoyen LAMBDA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    On dit toujours de bien réfléchir avant de poser certains actes.
    Honnêtement ces trois agents ont dépassé la limite du tolérable dans une administration publique . Autre erreur ce n’était pas l’agent agressé à qui il fallait seulement présenter les excuses ,mais d’abord à la DGI pour cet mauvais acte.
    Quelqu’un a dit un jour, que la peur aussi a ses limites . Si vous bousculez un peureux jusque dans ses derniers retranchements ,il va un jour se caler net et se retourner contre vous . Et là vous allez être surpris par son courage.
    Beaucoup de gens sont persuadés que notre gouvernement est tellement poltron ,qu’il n’ose pas prendre certaines décisions de sanctions .
    Voilà trois personnes qui ont ainsi détruit elles mêmes leur carrière et sans doute la vie de leur famille .
    La femme en plus de perdre son travail pourrait son foyer.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 13:37, par triste En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    Pourquoi décider de la prochaine rentrée scolaire au 1er octobre ? Il manquera un trimestre de travail et il faudra bien le rattraper en début de la prochaine année scolaire soit un à 2 mois. Pour la remise à niveau des élèves, j’aurais préconiser la rentrée des classes au 1er septembre. Mais comme dans ce pays, on voit les problèmes mais on n’est incapable de changer, les conséquences risquent d’être dramatiques sur le niveau des élèves en fin d’année l’année prochaine. C’est triste de voir un gouvernement qui ne se préoccupe pas réellement du futur de sa jeunesse. Alors, que les 2/3 de la population est constituée de jeunes de moins de 20 ans ! Si on ajoute tous les enfants des déplacés, la catastrophe éducative est devant nous s’il n’y a pas un sursaut national dans ce domaine.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 16:20, par Dona En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

    Merci à l’internaute Alhdl, la question de l’exploitation des mines doit être posée. Allons-nous engager tout le territoire dans l’exploitation au même moment, sans même penser au futur ? Le Burkina Faso ne se limite pas aux générations actuelles. Si Thomas Sankara et ses prédécesseurs avaient fait ça ( Ils en avaient largement la possibilité), rien n’allait rester aujourd’hui. Faites pardon.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Découplage des élections de 2020 : « Le gouvernement attend le rapport parlementaire avant de se prononcer », réagit Rémis Fulgance Dandjinou
Examens et concours 2020 : 779 542 élèves composeront du 14 au 28 juillet
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 08 juillet 2020
Conseil des ministres : Vers le relèvement des pensions de 750 agents des collectivités territoriales
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 juin 2020
Affaire Armand Béouindé : « Que la justice fasse son travail ! », lance le porte-parole du gouvernement
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 juin 2020
Conseil des ministres : Le gouvernement examine un rapport sur la réouverture éventuelle des frontières
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 10 juin 2020
Planification familiale : La gratuité des soins étendue à l’ensemble du territoire
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juin 2020
Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés