Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 21 mai 2020 à 23h30min
Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

Il y a 30 ans disparaissait Dabo Boukary, étudiant en 7e année de médecine. Que s’est-il passé, ce 19 mai 1990 au Conseil de l’Entente ? Mystère et boule de gomme, comme qui dirait. La justice, maintes fois, décriée pour sa lenteur dans le traitement du dossier suit son cours et c’est ce jeudi 21 mai 2020, fête de l’Ascension, que devrait s’ouvrir l’audience de mise en accusation.

Mais ce matin, les portes du palais de Justice sont closes. Personne dans la cour. Un Élément de la garde de sécurité pénitentiaire, nous informe que le palais reste fermé les jours fériés. Donc pas d’audience. Un coup de fil du côté des responsables de l’Union générale des Étudiants burkinabè (UGEB), et nous apprenons que l’audience de mise en accusation a été reportée au jeudi 28 mai 2020.

Notons que trois personnes ont été inculpées dans le dossier. Il s’agit de :

Magloire Yougbaré, sergent au moment des faits. Il était en service au centre national d’entrainement commando de Pô (CNEC). Selon l’enquête du doyen des juges d’instruction du Tribunal de grande instance sur cette affaire, Dabo Boukary a été embarqué dans un véhicule conduit par le sergent Yougbaré.

Deuxième inculpé, le lieutenant-colonel, Mamadou Bamba, alors étudiant en médecine.

Le général Gilbert Diendéré, alors capitaine et chef de Corps du CNEC. Il est inculpé pour « complicité d’arrestation illégale, coups mortels, recel de cadavre ».

Ces deux derniers officiers, rappelons-le, purgent respectivement une peine de 10 ans de prison dont cinq avec sursis et une peine de 20 ans ferme dans le cadre du putsch de septembre 2015.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 mai à 16:53, par nanoukda En réponse à : Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

    C’est vrai que c’était l’anniversaire de ce combattant. Sauf qu’en (trente 30 ans), le pouvoir et son judiciaire n’ont pas changer leur façon de s’asseoir ! Pardon, de traiter le dossier. C’est à l’approche de cet anniversaire qu’on le dépoussière, pardon encore, qu’on nous dit qu’il n’est pas dans les casiers ! On programme pour une semaine après et on attend l’autre anniversaire ! Au Gondoana là-bas, c’est ainsi que se comportent les guides, pardon enfin, les bergers de ce "peuple mouton".

    Heureusement que Dieu suprême se fait toujours patient ! Allons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 17:23, par Lom-Lom En réponse à : Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

    Vivement que le juges se rendent comptent qu’ils nous pourrissent la vie au lieu de travailler. Quand il sagit de revendiquer, ils sont les premiers à le faire et menacer d’inculper les citoyens ordinaires pour outrage à.magistrat. Cette fois-ci, on les attend et on verra s’ils méritent leur gros salaires. Quant aux trois prévenus, sans les avoir entendus, nous souhaitons qu’ils parlent enfin et nous disent clairement qui a fait quoi pour tuer cet espoir (étudiant en fin de cycle) et pourquoi. Dieu n’est jamais pressé et revoilà Bamba et Diendere déjà connus pour leurs hauts faits macabres. Un jugement impartial et équitable aura le merite de panser ces vieilles plaies que Blaise Compaoré a infligées à la société Burkinabe. Dieu sauve le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 18:57, par Zama En réponse à : Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

    Quant il s’agit de juger kemi seba qui ne fait que défendre nos intérêts le procès est rapido presto.Avec tout ça on viendra après s’étonner du fait que le citoyen defi l’autorité.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 19:03, par Ahmed En réponse à : Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

    Comme quoi il n’y a pas d’homme puissant. C’est Dieu qui est fort. Qui pouvait imaginer que ceux qui faisait et puis il n’y a rien peuvent se retrouver dans des draps ? La prison ? Même Blaise est obligé de se masquer comme Jackson pour sortir. Il est entre quatre murs. Ou aller sans se faire doigter ? Tout comme Eddy qui ne sait pas que ses experimentés n’ont pas pu empêcher Blaise de fuire. C’est ceux qui ont l’ancienneté qui sont au pouvoir et qui avait Blaise dans ses 27 ans de règne. La roue a tourné. Dieu est toujours à sa place. Après le dossier Dabo le dossier Sankara

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 22:45, par YAAM SOBA En réponse à : Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

    Paix à l’âme de Salif Diallo. Il était la pièce maîtresse de ce complot. Sans lui, le procès n’aurait aucun sens.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 05:07, par caca En réponse à : Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

    30 ans après que vaut ce procès au délais prescrit, sauf qu’au Burkina le politique a toujours une influence sur l’appareil judiciaire.
    Mais dans un pays où la vengeance et la haine sont des règles de vie sociale, il faut attendre à ce qu’ils finissent avec le Général Gilbert Diendéré, le tout puissant militaire du régime Compaoré.
    Il faudrait que les nouveaux juges tout puissants pensent à faire bénéficier les éléments du doute à l’accusé.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 08:52, par Sidpassata Veritas En réponse à : Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

    Il faut enfin que se tiennent les procès concernant les crimes économiques et de sang de l’aire Compaoré, sinon la justice nous renforcera l’idée qu’elle est complice de la protection des grands acteurs de cet ancien régime parce que certains d’entre eux se trouvent encore au pouvoir et que la justice actuelle serait l’héritière y compris des tares de celle l’époque des juges acquis de la "compaorose".
    On ne s’explique pas cette lenteur de la justice civile sur ce qui concerne le régime Compaoré alors que pour ce qui concerne les turpitudes du RSP sous la Transition, la justice militaire a pu tenir deux procès (d’abord pour les éléments de RSP en fuite qui avaient tenté de mettre la main sur un dépôt de munitions pour leur résistance, et ensuite pour le coup d’état manqué).

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 09:14, par nanoukda En réponse à : Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

    Faire parler le Général ?! Et s’il ne se présente pas ou qu’il ne parle pas ? Parce qu’il n’a aucun intérêt à parler avec déjà ces 20 kg sur le dos !
    Et si encore c’était la stratégie pour étouffer la vérité sur la mort de Sankara ? Parce que là, c’est un dossier de complot international qui peut faire mal, très mal ! Donc, pour étouffer le dossier, on condamne le principal potentiel détenteur de la vérité dans un premier procès dit de "coup d’état" ! Alors, privé de ses droits, il refuse de parler tout simplement pour les autres procès qui suivent ! Et le tour est joué ! La lumière s’éteint, le courant est coupé comme toujours au Gondouana !
    Que dieux nous sauve !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Le gardien de nuit d’une pharmacie, assassiné au cours d’un cambriolage
Bobo-Dioulasso : Des acteurs culturels demandent la levée du couvre-feu
Jeunes et réseaux sociaux : Le Dr Halidou Sana, Cheik de Dablo, en appelle à plus de responsabilité et au respect de nos valeurs
Projet « Santé mentale pour tous » : L’ONG CBM forme des acteurs sociaux de Nouna et Dédougou
Coronavirus au Burkina : Nestlé Burkina renforce la sécurité des enfants
Hauts-Bassins : Des membres d’organisations de personnes handicapées outillés en santé sexuelle et reproductive
AG du SYNADEC : Un appel à la mobilisation générale contre l’application de l’IUTS
Lutte contre la malnutrition : Le consortium Progettomondo.mlal et l’AES-CCC partagent les bonnes pratiques du projet « Ressource terre »
12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles
Programme d’emploi des jeunes pour l’éducation nationale : Retour au chômage pour plus de 680 enseignants
Commune rurale de Bama : Le projet de lotissement spécial du maire fait grincer des dents
Conseil économique et social : Les déplacés internes au centre des préoccupations de la première session ordinaire de l’année 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés