Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Etre libre, ce n’est pas pouvoir faire ce que l’on veut, mais c’est vouloir ce que l’on peut.» Jean-Paul Sartre

Burkina/UE : « Le regard de l’Europe est de plus en plus tourné vers l’Afrique, mais c’est un regard nouveau », Wolfram Vetter, l’ambassadeur de l’UE

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • samedi 9 mai 2020 à 20h00min
Burkina/UE : « Le regard de l’Europe est de plus en plus tourné vers l’Afrique, mais c’est un regard nouveau », Wolfram Vetter, l’ambassadeur  de l’UE

Wolfram Vetter, l’ambassadeur et chef de délégation de l’UE au Burkina Faso a animé une conférence de presse, à Ouagadougou, le 8 Mai 2020 ; la veille de la Journée de l’Europe, célébrée Chaque 9 mai dans les États membres de l’Union européenne et leurs représentations diplomatiques dans le monde. L’objectif de la conférence de presse était de saluer la solidarité européenne en lien avec le Burkina Faso tout en rappelant les idéaux poursuivis par l’UE au Burkina Faso, à travers ses chantiers de coopération.

Pour planter le décor, le diplomate a situé le pourquoi du 9 mai, Journée de l’Europe. A ce sujet, il a laissé entendre que la Journée de l’Europe, fêtée partout dans le monde le 9 mai, reste un souvenir du discours fondateur prononcé, le 9 mai 1950 par un des pères fondateurs de l’Europe moderne, le ministre français Robert Schuman. Pour lui, Robert Schuman avait une vision de l’Europe qui s’est avérée en l’état actuel des choses. Il a cité Schuman en ce sens : « L’Europe se fera pas à pas, par des réalisations concrètes, elle sera une Europe fondée sur des valeurs d’ouverture et de solidarité ».

C’est cette solidarité et cette ouverture, dit-il, qui ont conduit l’union européenne aujourd’hui, malgré un contexte actuel difficile à aller de l’avant. Parlant de ce contexte actuel en Europe, Wolfram Vetter a déclaré : « 2020 est une année particulière pour l’Europe ». A ce sujet, il a expliqué : « Elle a vécu un renouveau suite aux élections européennes de 2019 : un nouveau Parlement européen, une nouvelle Commission européenne, un nouveau Conseil européen. Elle voit le départ d’un de ses Etats membres, qu’elle devra gérer. Elle est confrontée au contexte difficile du Covid-19. Elle fait face à plein de défis ». L’ambassadeur de rassurer que « l’UE s’est toujours distinguée pour réussir les paris les plus difficiles ».

Vantant les mérites de l’UE comme la troisième économie au monde, dotée d’un marché unique de 500 millions d’habitants et principal investisseur étranger dans toutes les régions du globe, l’ambassadeur Vetter s’est exclamé en ses termes : « L’UE est le premier pourvoyeur d’aide au développement dans le monde (en dons) et aussi le premier partenaire commercial de l’Afrique, ce qui fait d’elle, un partenaire majeur, non seulement pour la coopération au développement, mais aussi sur le plan politique, économique et commercial ».

L’ambassadeur Vetter explique que l’Union européenne est fondée sur des valeurs. Au nombre de celles-ci figurent la paix, l’unité, la liberté, la justice sociale, la solidarité, le progrès économique et social ». Et, ces valeurs sont tournées vers le partenariat UE-Afrique, à travers un autre regard dit-il. Précisant que « le regard de l’Europe est de plus en plus tourné vers l’Afrique, mais c’est un regard nouveau, avec l’ambition de hisser notre partenariat à un niveau supérieur ».

Ainsi, l’ambassadeur Vetter pense que l’UE veut collaborer avec la jeunesse africaine. Et, désormais, avec l’Afrique il s’agira de travailler « ensemble, la main dans la main, non pour l’Afrique mais avec l’Afrique ». Cela se traduira par un dialogue dont la conclusion sera fixée au sommet Union européenne-Union africaine qui se tiendra en octobre 2020. Mais d’ores et déjà, rassure Vetter, « le partenariat entre l’Union européenne et le Burkina Faso reste excellent et vieux de 60 ans ».

A la différence, c’est un partenariat fondé sur des valeurs partagées « de démocratie, de gouvernance, sécurité, droits de l’homme » relève l’ambassadeur Vetter. C’est ce qui a justifié l’accompagnement financier du Burkina Faso pour la période 2016-2020 de 600 milliards de FCFA d’aide.

Mais, cela s’est toujours aligné aux politiques et priorités du gouvernement, afin d’obtenir des résultats concrets en faveur des populations. L’UE constitue ainsi, selon les propos du conférencier Vetter, le premier donateur d’aide publique au développement en dons.

En ce qui concerne la programmation de la période 2021-2027, le diplomate explique que cela « va continuer à l’être et des réflexions sont en cours ». Ce soutien se constate déjà en ce contexte de crise sanitaire liée au Covid-19. A cet effet, l’Union européenne et ses Etats membres travaillent étroitement dans le cadre de la Team Europe, afin de fournir un appui plus coordonné et efficace.

Malgré les difficultés pour nos populations et nos économies, l’ambassadeur explique que l’UE a la volonté d’appuyer ses partenaires. Dans le cas du Burkina, elle a redirigé 68 milliards F CFA pour contrer la pandémie et ses effets sur la population, dont 65 milliards FCFA sous forme d’appui direct (dons) au budget du pays » selon l’ambassadeur, Vetter.

Dans le secteur de la sécurité, note-t-il, depuis 2016, la dégradation de la situation sécuritaire au Burkina Faso a conduit l’UE à s’engager dans la sécurité. Cela s’est fait à travers la formation, l’équipement et l’appui à la gestion intégrée des frontières. Egalement, le renforcement du maillage territorial tant en infrastructures qu’en personnel déployé, le renforcement des capacités des forces de sécurité, l’appui structurel au secteur de la sécurité. Mais aussi, l’appui à la préparation inclusive d’une nouvelle stratégie de sécurité nationale et la promotion du dialogue entre les acteurs du secteur et la population.

Ce qui a nécessité plus de 124 milliards de F CFA consacrés à ce secteur à travers des projets nationaux et régionaux, notamment dans le cadre du G5 Sahel. A ceci s’ajoutent le déploiement des activités relatives à la sécurité, l’accès aux soins de santé et l’approvisionnement en eau pour les populations dans les régions du Sahel et du Nord du Burkina Faso. A ce sujet, il y a eu un appui budgétaire au Programme d’urgence Sahel (PUS), d’un montant de près de 68 milliards F CFA, selon les décomptes de l’ambassadeur Vetter.

Pour les élections couplées, présidentielle et législatives au Burkina Faso, prévues le 22 novembre 2020, l’ambassadeur Vetter a expliqué que l’Union européenne poursuit les concertations avec les autorités et les partenaires techniques et financiers pour soutenir la préparation de ces élections.

Ce fut également, une occasion pour Wolfram Vetter d’encourager le gouvernement burkinabè pour le renforcement de la coopération avec l’Union européenne, des actions de lutte contre le coronavirus, le combat contre la crise sécuritaire et humanitaire.

Edouard Kamboissoa Samboé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’Ambassadrice des Etats-Unis Sandra Clark est arrivée au Burkina Faso
Intégration régionale au Burkina : La CEDEAO fait le point de ses actions
Coopération : Le gouvernement veut créer des conditions favorables d’investissement pour les Burkinabè de l’étranger
Enfants en situation de rue au Burkina : L’ambassade de France apporte un soutien de 22 millions de Fcfa
Burkina Faso-Banque mondiale : La représentante-résidente s’entretient avec le chef du gouvernement sur les priorités du pays
Agence française de développement : Tanguy Denieul élevé au rang de chevalier de l’ordre de l’Etalon
Coopération France-Burkina Faso : Deux nouvelles conventions pour améliorer l’état nutritionnel et la santé des populations
Sommet de la CEDEAO à Niamey : Le terrorisme, le covid-19 et le Mali à l’ordre du jour
Coopération sino-burkinabè : Le bilan du partenariat jugé satisfaisant par le Burkina
Le pouvoir du partenariat : Les États-Unis et le Burkina Faso signent le deuxième Compact du MCC
Diplomatie : L’ambassadeur Mahamadou ZONGO prêche la paix entre Burkinabè et Ivoiriens
Coopération : « La Chine et les États-Unis doivent assumer leurs responsabilités envers le monde », selon le ministre des Affaires étrangères chinois
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés