Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

Accueil > Actualités > Opinions • • lundi 27 avril 2020 à 15h25min
Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

Par un communiqué conjoint de la Première Présidente de la Cour de Cassation de Paris (Madame Chantal ARENS) et du Procureur Général près la Cour de Cassation de la même haute juridiction (Monsieur François MOLINS) en date du jeudi 23 Avril 2020, ces deux hauts Magistrats français ont écrit :

« Trois avocats ont affirmé, en faisant référence, de façon inacceptable, aux périodes les plus sombres de notre histoire, que les magistrats, en cette période d’état d’urgence sanitaire, qu’ils n’ont pas – s’il est besoin de rappeler – ont « déserté » et « qu’au lieu de sauver des familles et protéger des enfants battus, « se terrent ».

Outre le fait que de tels propos sont particulièrement insultants, ils sont inexacts ».

Les deux magistrats, qui ont fait remarquer qu’en dépit de l’état d’urgence sanitaire, les activités judiciaires se poursuivaient y compris devant la Cour de cassation ont conclu que :

« Dans cette période difficile, nous ne pouvons que regretter que par de vaines polémiques, des auxiliaires de justice cherchent ainsi à décrédibiliser notre institution dans une période qui exige, au contraire, qu’autour des valeurs qui nous sont communes, Magistrats, fonctionnaires et auxiliaires de justice, nous mobilisons nos énergies dans l’exercice optimal de nos missions ».

C’est exactement le même vœu que je formule à travers ce pamphlet à l’attention de mon Frère cadet, Confrère et de surcroit ancien Magistrat.

En effet, la posture et le comportement de Guy Hervé KAM, tant devant la juridiction administrative lors des débats ainsi de même que ses propos qui ont d’ailleurs vainement tenté de comparer les Magistrats Burkinabè à des putschistes militaires sont inacceptable de la part d’un auxiliaire de justice. La liberté de parole reconnue à l’avocat ne doit pas le conduire à dire n’importe quoi.

Lorsque, très souvent ma plume est prise pour faire de la critique constructive, ce n’est pas seulement vis-à-vis des gouvernants, mais également dans nos rangs car l’institution judiciaire est le pilier essentiel de la République et la discréditer consciemment ou inconsciemment (comme l’a fait notre Confrère KAM) en cette période de Covid-19 où des Magistrats Burkinabè accomplissent leurs missions dans des conditions difficiles est particulièrement « insultants » outre le fait que cela est « inexact » (pour ne reprendre là que les expressions des deux hauts Magistrats français) dans la mesure où dans l’histoire de notre peuple, aucun Magistrat Burkinabè n’a tenté de prendre le pouvoir par les armes ou par quelque moyen que ce soit.

Mon Confrère Guy Hervé KAM, dont l’admission au Barreau du Burkina Faso a indéniablement été facilité par cette même institution judiciaire qui l’a gratifié généreusement de deux années d’ancienneté qui ne consistaient en réalité que deux années de stage, devrait, à tout le moins et par gratitude avoir du respect, de la considération et surtout de la courtoisie minimale à l’égard de ses anciens collègues, à défaut d’avoir de la compassion pour ces Magistrats Burkinabè qui travaillent dans des conditions déplorables. Le tour des TGI fait sous l’égide des Garde des Sceaux à coup de millions de francs de frais d’hôtel et autres dépenses somptuaires a abouti à un rapport qui dort dans les tiroirs au Ministère de la Justice. Le plafond du TGI de Tenkodogo est tout simplement une honte républicaine pour ceux qui servent actuellement la République. N’en parlons pas du TGI de Orodara et bien d’autres juridictions.

Le constat est le même partout. Au lieu d’avoir de la compassion pour ces « missionnaires » qui travaillent souvent avec leurs propres moyens informatiques et autres engins de déplacement, Me Guy Hervé KAM sous le prétexte fallacieux qu’il est l’Avocat de l’Etat se permet de discréditer l’institution judiciaire et ceux qui l’animent courageusement.

Nombreux sont aujourd’hui les Magistrats qui recherchent avec raison d’ailleurs d’autre horizons plus valorisant, plus reconnaissants…

Pendant ce temps, Maître Guy Hervé KAM découvre curieusement en 2020, à la suite de la procédure courageusement engagée par les Syndicats de la Magistrature contre les retenues sauvages de leurs rémunérations que les Magistrats sont des fonctionnaires et ne peuvent donc pas rendre une décision de justice impartiale parce que l’injustice les touche directement. Ah Ba !

En sa qualité d’Avocat de l’Etat, il devrait plutôt s’évertuer à expliquer au Tribunal Administratif dans quelles conditions légales les retenues abusives de salaires des Magistrats ont été opérées par le Trésor Public pour faits de grève et surtout apporter des justificatifs (inexistants par principe) des coupures de salaires des Magistrats qui étaient en position de stage à l’extérieur du pays et qui n’ont jamais, matériellement, observer un seul jour de grève.

Au lieu de quoi, subitement, Me Guy Hervé KAM préfère jeter l’anathème et l’opprobre sur des Magistrats dont la compétence et le dévouement n’ont rien à envier à aucun Magistrat dans le monde entier.

En quoi s’opposer à une telle injustice par des Magistrats épris de paix et de justice sociale qui consiste (même pour certains Magistrats en une atteinte injustifiée à la quotité saisissable des salaires) fait du Magistrat Burkinabè un juge partial ou putschiste ? C’est là que les propos sont injustes nonobstant leur caractère outrageant et donc discourtois….

C’est l’occasion de rappeler au pouvoir Mpp que Me KAM défend dans le cadre des procédures de retenues « sauvages » et aux affidés de circonstances de l’AMP qu’un bras de fer avec l’institution judiciaire se soldera nécessairement par un échec de l’exécutif. Aucun pouvoir, soit-il dictatorial et sanguinaire n’a jamais vaincu les Avocats et les Magistrats. Sans justice, c’est le chaos assuré. Ceux qui sont arrivés au pouvoir par incident ou par accident ou qui, par la force des choses ont engrangé des honoraires colossaux doivent néanmoins garder la tête sur les épaules et avoir dans leur esprit deux valeurs fondamentales : le respect d’autrui et l’amour d’autrui…

Et comme l’a si bien rappelé (lors de l’émission dite « controverse » sur la RTB à Me Guy Hervé KAM, le Président MORIBA, les relations entre Avocats et Magistrats, outre le fait que l’Avocat doit observer la stricte modération dans ses propos devant l’institution judiciaire, doivent être impérativement empreintes de la courtoisie absolue sans aucune exception possible.

Le Bâtonnier de l’Ordre devrait même s’en mêler pour rappeler gentiment à notre Confrère l’obligation de modération si nous voulons même, ensemble et pour la survie de notre corporation protéger notre confrère KAM, car les propos proférés par ce dernier sont susceptibles de recevoir la qualification pénale d’outrage à Magistrat.

Le dire ou l’écrire pour la jeune génération est tout simplement un devoir d’aîné, outre son caractère d’une expression démocratique par application des dispositions de l’article 8 de la Constitution.

Paul KÉRÉ
Chevalier de l’Ordre National
Docteur en Droit de l’Université de Paris 1- Panthéon Sorbonne
Avocat aux Barreaux du Burkina Faso et de Nancy

Vos commentaires

  • Le 27 avril à 16:48, par COVID-19 +++ En réponse à : Maître Paul Kere écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    BIEN ME KERE.
    SVP RENDEZ VOUS DANS LES DIFFÉRENTS TRIBUNAUX ET REGARDEZ COMMENT LES PSEUDO AVOCATS TRAITENT LES PARTIES ADVERSES. BEN DIS DONC ET LES PSEUDO MAGISTRATS LAISSENT FAIRE. COMMENT CA ? ON VOUS DIT DE présenter DES PREUVES MATERIELLES POUR JUSTIFIER VOS THÈSES EN GÉNÉRAL BIDONS ; ET ILS SE METTENT A ORDURIER LES CLIENTS DES PARTIES ADVERSES SURTOUT EN MENTANT. COMMENT VOULEZ VOUS QUE L ON RESPECTE DES GENS QUI SE COMPORTENT AINSI ? DITES MOI !
    VRAIMENT J AI MAL POUR CE PAYS !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 16:56, par Marx En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    On appelle cet écrit un "hors sujet" dans une rédaction ou dissertation !! Donnez la note sur 20

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 16:58, par LUI En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Toi KERE tu as soutenu l’insoutenable l’or du procès du putsch ici.Tu as qualifier le juge de tous les mots devant nous ici.Ta position ressemble beaucoup plus à une option politique qu’une simple défense du droit.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 16:59, par TENGA En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Des gens qui refusent de juger, qui ont suspendu les audiences et on retient leur parce qu(ils n’ont pas travaillé(un palais de justice sans jugements perd son sens, c’est à dire régler les différends en société) ; et vous les défendez ?
    Franchement, on ne devait pas leur servir le salaire, car ceux qui ont refusé de travailler ne méritent pas de salaire : c’est la justice.
    Un gars du CDP mordu jusqu’à la moelle n’a pas de leçon de justice à nous enseigner ici. On a vu la justice aux ordres(SANKARA, Norbert ZONGO, Salifou Nébié,....) et aucun magistrat ni avocat n’a levé son petit doit boycotter un seul procès.
    Non à la république des juges !
    Et quand on coupait les salaires des agents de santé, et des GRH ils avaient approuvé en son temps non ? eh bien, qu’ils assument !

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 17:13, par Indjaba En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Euh Allah. Voici un monsieur qui est très intelligent , tres eloquent et plus cultivé que nous autres mais qui helas est très esclave de son militantisme mal caché, de son coté partisan et de sa mauvaise foi dans ses analyses. Chers forumistes, Taper Les mots clés suivants dans google : ’’ blaise ,proces, justice burkinabe, fasonet, Mr kere’’. Le nombre de fois que Maitre Kere a insulté notre justice peu avant l’insurrection, sous la transition et sous le regime MPP donne des vertiges. Tant que cette justice allait contre Blaise , contre Dienderé, Bassolet et le CDP, cet avocat trouvait les mots les plus durs pour infantiliser notre justice. Il en faisait de meme quand cette justice allait dans le sens de Zida, de la transition ou du regime actuel. Bref ! En France comme vous l’avez citée, quand les intellectuels se positionnent, ils restent coherents dans le temps meme si cela va les Rendre impopulaire. Mr Kam a totalement raison. C’est une question de principe et non d’emotion, de sentiments, de coorporation ou de petits arrangements entre avocats et juges. Les semaines qui ont precedé cette affaire, tous les avocats se sont vus refoulés des TGI au nom d’un pretendu mouvement d’humeur et brutalement une affaire qui concerne ces meme juges a declenché une action d’urgence à tel point que les avocats n’ont meme pas eut 24 h pour se defendre. L’independance de la justice a été cherement acquis et Mr Kam n’a pas été le seul acteur dans ce combat et je suis content qu’il se batte pour sauvegarder cet acquis. Une justice independante ne veut pas dire une justice qui rejette systematiquement toutes decisions administratives des gouvernants meme si ces derniers s’appellent MPPistes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 17:21, par Djognin En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Bien dit Me ! Ce Me Kam commence à taper sur les nerfs des gens avec ses sorties mal maitrisées là. Il est dans tous les faux coups. Quelqu’un a dit un jour qu’il y a seulement deux façons de se faire remarquer ; la bonne et la mauvaise. Me Kam a toujours choisi la mauvaise façon de se faire remarquer. Insurrection, transition, parti au pouvoir. Qu’il prenne exemple sur Me Farama qui se fait remarquer par son travail qu’on l’aime ou pas.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 17:21, par Le Vigilent En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Me Kere, la comparaison, faite par Me Kam, des magistrats qui se sont faits justice d’avec des militaires qui prendraient des armes pour se faire entendre est juste et pertinente. Me Kam n’a pas indexé ici toute l’institution judiciaire mais seulement un groupes de caprins et de coquins qui ont abusé de leur position dans l’appareil judiciaire pour se faire justice. Si, sur des faits vérifiables, un citoyen dit que tel avocat est malhonnête ou corrompu, est-ce pour autant que tout le barreau s doit se sentir accusé et bander les muscles contre l’interesse ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 17:26, par kunibe SOME En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Bien dit Maître KERE !

    J’ai bien aimé le passage où vous rappelez à ce "super avocat" qui croit tout savoir et veut coûte que coûte imposer sa vision de la justice que son "admission au Barreau du Burkina Faso a indéniablement été facilité par cette même institution judiciaire qui l’a gratifié généreusement de deux années d’ancienneté qui ne consistaient en réalité que deux années de stage ". Cela est vraie et il faut le rappeler. C’est par la couardise de la plupart des magistrats de la Cour d’appel de Ouagadougou en son temps que son inscription au barreau, rejetée par l’Ordre des avocats pour défaut d’ancienneté requise dans le corps de la magistrature, a été ordonnée par l’Assemblée Générale. Tout simplement parce que les gens se sont dits que "c’est un ancien magistrat" et il ne faudrait pas créer de précédent car chacun d’entre eux pourrait demain bénéficier de cette clémence. Tant que les magistrats burkinabè refuseront toujours de s’assumer quand il faut, ils courront toujours vers une indépendance illusoire. L’intéressé est ainsi par nature et comme on le dit, "le chien ne change jamais sa façon de s’asseoir".

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 18:20, par TOERE En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Parce qu’il est membre du BALAI CITOYEN ,mouvement qui a certes joué un grand rôle dans l’insurrection populaire qui a abouti à la chute du régime de Blaise COMPAORE ,Maitre KAM Hervé croit effectivement que cela lui confère le droit d’être insolent ,irrespectueux ,impoli à l’égard des autres burkinabè . Tout le monde sait que MAITRE KAM s’est servi du BALAI Citoyen pour se faire confier des dossiers à défendre à coups de millions de Fcfa (Cf affaire devant la Cour de la CEDEAO) .
    Même dans ses causeries en ville ,l’homme ne cache pas son arrogance dans les échanges d’opinion avec les autres. . Et pourtant il gagnerait à se corriger . Autant Blaise COMPAORE qui se croyait super puissant est parti du pouvoir en moins de 48 heures de manifestation populaire ,autant les puissants d’aujourd’hui sur lesquels Maitre KAM semble avoir un moyen de chantage pour se faire offrir les dossiers de l’Etat à défendre devant les juridictions, ne sont pas éternels et quitteront nécessairement un jour le pouvoir . Peut-être même plus tôt que Maitre KAM ne le pense .
    Qu’il prenne le bon exemple chez son camarade SMOKEY qui est resté très humble ,très poli envers tout le monde bien qu’il ait joué un rôle fondamental dans l’avènement de l’insurrection . En tous cas après l’insurrection, personne ne s’est plaint de propos irrespectueux de SMOKEY ,qui ,quand bien même émettrait des critiques envers une administration ou une institution, le fait avec respect tout en restant ferme .Alors Maitre, ressaisissez-vous, car en vous mettant à dos tous les magistrats du BURKINNA FASO, je doute fort, qu’à moyen terme, vous ne sortiez pas grand perdant sur toute la ligne . Vous gagnerez donc à présenter des excuses aux syndicats des magistrats et aux membres du tribunal administratif pour vos propos franchement mal inspirés le jour du procès .
    D’ailleurs à l’émission "Controverse ",vous avez eu toutes les peines à convaincre de la justesse et de la pertinence de vos arguments de défense de votre dossier . Vos arguments étaient réellement tirés par les cheveux, comme on dit tandis que vos contradicteurs arrivaient à se faire comprendre et à convaincre facilement de la justesse de leur cause .

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 19:50, par Burkindbila En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

      Mr Toere, souffre et encore souffre car ce que tu rêves ne sera jamais réel car si les vrais Burkinabè ont pu chasser Blaise ce n’est pas vous pauvres rêveurs qui arriveraient à cela car dieu ne vous reconnaitra jamais.
      Tu oublies aussi que Sankara a été tué et non chassé mais son nom résonne aujourd’hui et demain mais Toi, Me Kéré et Blaise les humains présents de les êtres humains de demain ne vous garderont que des ……...du peuple Burkinabè.
      Me KAM est digne de ce qu’il fait comme Sankara le faisait et vous l’avez tué mais Il reste le vrai Burkinabè comme Me KAM contrairement à toi, Me Kéré et Blaise

      Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 18:22, par verite no1 En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Et pourtant, Me Kam a parfaitement raison ! Ces pseudo-magistrats ne sont ni plus ni moins que des putchistes sans vergogne !!!!!! Et puis Me Kere, quitte dans ca, etre partisan c’est pas bon !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 18:35, par Biko En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Me Kéré,
    - J’aime bien vous lire, mais contrairement à vos affirmations, vous n’aviez pas auparavant "pris votre plume" contre des gouvernants en dehors de ceux du MPP ;
    - Vous ne rendez pas non plus service à nos magistrats en affirmant qu’ils on octroyé gracieusement 2 années d’ancienneté à Me Guy Hervé Kam car je ne pense pas que ça soit le rôle d’un bon auxiliaire de justice ;
    - Enfin, je constate que c’est l’occasion de l’arrivée du MPP au pouvoir que vous êtes devenu subitement très critique, pour ne pas dire très amer...
    Content de vous lire, tout de même !

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 19:09, par Tanko En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Encore lui le pantouflard !
    Cher Me KERE,
    On sent la haine chevillée au corps contre le mpp. On vousba suivi ici dans le procès. Vous n’êtes pas crédible à nos yeux. Tout comme certains journalistes et syndicalistes, vos analyses sont uniquement guidées par une haine féroce du régime mpp. Souffrez, ils ont été élus.
    Comme vous êtes si brillantissime, présentez vous en 2020 ou 2021.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 19:44, par Lagitateur En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    C’est vrai ce que Me Guy Hervé KAM a dit. Je ne vois rien d’insultant la-dedans. Et puis, ce n’est pas parce qu’il est ancien Magistrat qu’il doit étre tendre avec eux. Il joue son rôle.
    Ce petit Bissa aime bavarder inutilement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 21:32, par Sida En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Il est vrai que l’affirmation de M Kam est une quinine difficile à avaler par certains magistrats, son interlocuteur à controverse à bien dit qu’il est profondément touché par ces propos. Mais il me semble que cette affirmation traduit la déception d’un aspirant d’une justice juste. Cette aspiration n’est pas nouveau chez Kam, il a été magistrat, secrétaire du syndicat des magistrats et il dit " j’ai démissionné par amour pour la magistrature" conf fasotnet du 27 juillet 2007. Après cela un travail a été fait pour une justice juste mais ce qui se passe semble être un retour en arrière, chose que Kam et certains avaient dennoncé. Il faut qu’on contrecarre les déviations pour rester une justice justice et pour le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 09:51, par Desire Camille En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Pour vous dire la vérité, je ne me retrouve pas dans ce débat. Quelqu’un pourrait me dire ce qu’est le salaire (traitement, solde) ? Pourquoi un salaire est attribué à un individu ? Quel mérite conditionne le salaire ? Juste éclairer ma lanterne. Je pourrais après plonger dans ce débat qui pue trop politique. A bientot

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 13:43, par Lom-Lom En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    A lire Me KERE, j’ai comme l’impression qu’il travaille à discréditer les magistrats de ce pays. Quoiqu’il fasse, on aura toujours dans ce Burkina des juges dignes, non inféodés à un régime quelconque, fut-il le CDP ou le MPP ! Si Me KERE rumine ou digère mal sa défaite mémorable lors du procès du putsch de Diendéré et Cie, on lui conseille au moins de ne pas conforter certains jeunes magistrats avides de raccourcis et qui se prennent pour des demi-dieux dans nos Tribunaux. Nous suivons le mouvement et on sait que certains magistrats, toute honte bue, tentent de se cacher mais malheureusement, le mal est déjà fait. Si c’est la Faculté de Droit, beaucoup de citoyens de ce pays connaissent autant que nos juges et si les années de formation à l’ENAM qui leur fait croire qu’ils sont des super-citoyens, c’est pitoyable ! Me KERE, on ne vous en veut pas mais nous devons faire l’effort commun de dire la vérité aux jeunes dans tous les corps de métiers sinon, on sera tous rattrapés par nos mensonges !

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 16:22, par Le Pacifiste En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Maitre keré si maitre Hervé kam a outragé les magistrats, vous vous avez offensé maitre Hervé Kam, votre collègue du métier. Vous gagnez quoi en pourfendant votre collègues avocat ? c’est vous maintenant le défenseur des magistrats. Ne peut-il pas avoir quelqu’un parmi les magistrats pour défendre les magistrats si ce n’est vous qui prenez votre plume pour dénigrer votre collègue du métier ? arrêtez ça. Tout le monde vous a vu et lu lors du dernier grand procès que notre pays a connu.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 19:52, par lefaso va mieux En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Les positions de ce KERE pendant le jugement des putchistes m’enervaient à telle enseigne que j’ai toujours du mal à lire ses écrits.

    Répondre à ce message

    • Le 29 avril à 00:30, par @@gog En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

      Il est tant que Me Kéré arrête de nous pomper l’air.Il se fait trop voir et de la mauvaise manière.A force de se sentir obligé de de parler il se rend ridicule et inconsidéré.Me KAM est bon avocat et aimé ici au Faso.il veut réhabiliter notre justice par ses idées. Il y en a, des juges qui ne voient que l’argent du justiciables .

      Répondre à ce message

      • Le 29 avril à 04:10, par Paul KÉRÉ En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

        @@gog, le fait de ne pas savoir écrire « temps » en écrivant « tant » prouve vraiment que tu ne peux même pas comprendre ce que dit l’article. Ce qui est déplorable c’est qu’au lieu de se cacher, tu étales au grand jour ton ignorance dans un débat qui te dépasse. Je pense qu’il est temps que tu disparaisse de ces commentaires anonymes et lâches. Paul KÉRÉ.

        Répondre à ce message

  • Le 29 avril à 04:01, par Paul KÉRÉ En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Bonjour Chers Lecteurs du Fasonet
    Je lis avec délectation bonheur et plaisir certains commentaires et je découvre à quel point l’ignorance inexcusable mais surtout le manque d’instruction et d’intelligence sociale criarde. Pour ne pas descendre dans le caniveau avec ces ânes, je tiens simplement à rappeler que dans ma profession c’est tous les jours que j’affronte l’adversité de mes confrères adverses sans jamais courber l’échine. Ceux qui me connaissent le savent parfaitement. Ce que je déplore c’est le manque de courage de certains critiqueurs qui sous le couvert d’anonymat ou de pseudonyme à la con, écrivent lâchement des contrevérités ignobles. Faites comme Me KAM qui lui au moins a le courage de dévoiler sa face même si dans cette hypothèse je ne partage pas son comportement et le lui fais savoir dans un écrit à visage découvert. Ayez au moins ce courage ou continuez lâchement à débiter vos insanités qui ne me touchent pas car la bave morveuse du crapaud ne pourra jamais, en aucun cas, d’aucune sorte toucher la blanche colombe. Je tenais à vous le faire savoir sans sourciller et sans désemparer. Paul KÉRÉ.

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril à 11:59, par Ka En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Allons nous jusqu’à dire que l’ombre de l’insurrection dit soulèvement populaire qui a fait fuir l’introverti Blaise Compaoré hante toujours ses partisans comme notre jeune juriste Paul Kéré ? Ce qu’on peut retenir dans ce forum de Lefaso.net très enrichissant des rancunes envers l’un et l’autre, c’est qu’il n’y a jamais une sortie de qui que ça soit qui se prend pour un intellectuel futé que des autres, avec une analyse parfaite. Qui l’aurai cru que nos jeunes juristes se permettront de laver leur linge sale en public ? Pour Ka, pardon pour Kayouré Yemdaogo dit Ka, Ingénieur et conseiller technique au développement, Chevalier de l’Ordre Nationale a la retraite, d’une manière ou d’une autre, le fou ou le menteur a toujours une vérité à dire. Ici sans parti pris, Me. Kam sait ce qu’il dit, comme il était parmi les vrais acteurs a défendre l’article 37 qui a fait la différence et clouer sous ses talons les juristes manipulateurs et alimentaires. Et je dis chapeau au juriste maître Kam domicilier sur place et connait la réalité de certains de sa profession, et aussi tout ce qui touche son pays. Le reste n’est que de la pure jalousie suivie d’une vengeance qui ne dit pas son nom.

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril à 14:48, par Sapience En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Monsieur Ka, ayez le courage de décliner votre identité entièrement. Un des cinq rasés . Vos propos sont également imprégnés de haine, jalousie et autres. Vous prétendez chaque fois dire ou connaître la vérité. Elle n’existe pas (la vérité ). Mais les vérités existent. L’expérience du livre du Président Jean-Baptiste Ouédraogo constitue un fait sinon une preuve. Bonne retraite.

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 12:48, par Ka En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    Je voudrai qu’un internaute malsain aux multiples pseudos, aller jusqu’à utiliser mon pseudo pour m’égaler, ou même prédire sur ce forum que peut être j’ai été emporter par le Covid-19, sache que tout le Burkina sait ou me trouver depuis les forums de Jeune Afrique ‘’’B.P. 50’’’ ou mes écrits dans la presse écrite de notre pays depuis plus de 40 ans, en passant par tous les forums des nouveaux sites des réseaux sociaux d’informations commencés en début 2000 comme celui de ‘’Le pays’’ l’Observateur, B24, Lefaso.net, Faso Act.., l’Evènement, en passant par Lebanco.net du coté de notre frontière, Yemdaogo Kayouré a toujours été lui-même.

    Que ça soit dans mon village appeler Tampouy ou j’ai vu toute sa viabilisation, que ça soit l’église ou je fréquente plus de 50 ans, ou dans mon potager, on sait ou me trouver. Alors internaute de mauvaise foi manipulateur et ingrat, qui n’est qu’une mouche yaaré, et qui me suit comme si j’étais du miel, tu sais ou me trouver comme tout le monde : Si un jour tu quittes là où tu es esclave et maltraité en immigrant gênant pour revenir au Burkina, n’hésite pas.

    Internaute a la matière grise, depuis que tu es arrivé sur le forum après l’insurrection de 2014 avec tes multiples pseudos, et que chaque matin tu attends que Kayouré fasse une critique avant de montrer tes pattes, tu devais savoir comme mes collaborateurs durant 25 ans d’un bureau qui a aidé au développement du pays qui te fait jouir, que je suis un ‘’homme de consensus’’ le nom que mes collaborateurs m’ont attribué jusqu’à ma retraite. Alors internaute de mauvaise foi, en me lisant, Ka qui fait partie des internautes qui ont du talent dans ce forum, je te demande de redonner dans ton cœur un peu de grandeur à ce titre ‘’d’homme de consensus.’’ Que ça soit dans mon travail, ou dans mes critiques fondées, j’ai toujours essayé d’être une personne de consensus pour donner aux autres ma vision afin de faire avancer notre pays.

    Et si tu as remarqué dans mes écris depuis les créations des sites des réseaux sociaux d’information, ‘’j’applique deux principes : ‘’Ne jamais prononcer des paroles qui pourraient faire perdre la face aux adversaires ; et ne jamais prendre les honnêtes personnes pour des imbéciles, sauf toi seule l’internaute aux multiples pseudos pour berner le monde.

    Depuis mon enfance, j’ai appris que mon ancêtre Yemdaogo a appris a tous ses descendants que la démocratie est une confrontation pacifique d’idées, dans le respect et sans des insultes.

    Pour conclure avec toi l’internaute aux multiples pseudos : Que connais-tu du Cul-de-sac politique du régime des Compaoré ? Oui si tu étais le coiffeur appelé par le ministère de l’intérieur dans ces locaux pour raser ceux dont tu cites, ‘’je confirme.’’ Si c’est à cause de ça que tu as fuis le pays, reviens, car pour Halidou Ouédraogo et tout le collectif de la lutte contre l’impunité, ce qui est passé est passé. En invoquant le traitement humiliant du ministre Djibril Bassolé contre le collectif, on sait maintenant que tu faisais partie des bourreaux. Oui, c’était de la cruauté contre des innocents qui voulaient que la justice soit dite.

    Habituellement dans le monde entier, seuls les criminels et les bandits de grands chemins sont présentés à la télévision la tête rasée. Mais vous à l’époque, sans considéré les responsables du collectif ‘’’justice pour Norbert Zongo et David Ouédraogo,’’’ comme des criminels, vous aviez voulu frapper fort les esprits et marquer des points dans psychologique dont vos adversaires vous opposent. Malgré tout, le collectif a tenu bon, et à la fin la peur à changer de camp avec la grève du 10 Avril 2000 ‘’une grève de résistance’’ bien suivie par tout le peuple Burkinabé. Pour te dire à toi ‘’lâche internaute aux multiples pseudos’’ qui ne révèle pas son identité, que tout se paye dans ce bas monde : C’est pourquoi vous aviez fuie le pays un midi avant le repas. Surtout sache que la vérité de Ka rougit les yeux, mais ne les casse pas. Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 13:36, par Ka En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

    ‘’A’’ Sapience allias vision, allias AKA, allias Kâ, allias Amoless black power, allias KA, allias….. allias…., relis attentivement tes critiques sur ce forum avant de savoir brouter. Tu peux tout te permettre si l’honorable modérateur le veut : ’’Mais vouloir insulter le collectif qui a lutter pour que la justice soit dite, je te dis de la fermer.’’
    Remuer le couteau dans la plaie dans une histoire politico-médiatique du Burkina Faso, dont ton Blaise Compaoré et son ex- ministre de l’intérieur Djibril Bassolé voudraient qu’on oublie, est malsain de ta part.

    David Ouédraogo torturé et tuer gratuitement avait une femme et des enfants : Norbert Zongo Brûlé et calciner dans sa voiture ainsi que ses compagnons, tous avaient des femmes et des enfants : Thomas sankara avait une femme et des enfants. Et le groupe du 14 Février a l’époque qui était membre du collectif des organisations démocratiques de masse et des partis politiques, avec Mr. Robert Menard de reporters sans frontières, ont forcé l’introverti Blaise Compaoré et son frère a éclaircir sur les deux crimes parmi les 75, et surtout de 230 disparus selon le rapport de la CEI.

    Le collectif, démocratiquement était dans son droit comme ça se passe dans tous les pays du monde. Mais voilà que vous Sapience l’internaute aux multiple pseudos et des criminels en puissance mets hors du pays Mr. Menard le seul étranger parmi le collectif pouvant vous dénoncer a travers le monde. Et le 11 Avril 2000, les téléspectateurs du journal du soir, stupéfaits regardent défiler sur le petit écran des images plutôt insolites. ‘’’Un des six principaux responsables du collectifs (regroupement des syndicats et des associations de défense des droits de l’homme) et de l’opposition est présenté la tête rasée. Les cinq autres auront le même traitement et publié dans la presse.’’’

    Sapience aux multiple pseudos et lâche comme tes mentors, vouloir insulter ces braves qui ont voulu seulement que la justice soit dite, ou vous êtes aujourd’hui, vous leurs bourreaux ? Blaise Compaoré et son frère que le Burkina a tout donné n’osent plus mettre les pieds dans leur Faso sachant que leurs cellules sont prêtes à la MACO. Djibril Bassolé l’homme à tout faire des deux, est condamné par la même justice qu’il contrôlait.

    Et comme je disant à mes amis internautes d’un site Ivoirien en tant qu’un Passant au sujet de l’affaire Soro : ‘’’’Cette fois-ci on y est, et je pense que la voie diplomatique comme ça s’est passé entre le Burkina et son pays frère qui est la Cote d’Ivoire, cette voie diplomatique pour sauver le rebelle nationale SORO est périmée. Et je pense que Djibril Bassolé malade et élu domicile actuellement à paris pour des soins, et Soro exilé involontairement dans le même pays ne me diront pas le contraire. Sapience, toi le criminel en puissance, et qui veut insulter un honorable collectif assoiffé de justice équitable, sache que ’’’le prix du sang se paie tôt ou tard sur terre avant le séjour final. C’est une loi divine, et personne ne peut y échapper.’’’

    Je profite souhaiter a toutes et tous les travailleurs du Burkina et sa diaspora, une diaspora qui est une des racines du développement de notre patrie, sans oublié notre Bassolima Nationale et tous les responsables syndicaux, ’’’Bonne fêtes du 1er Mai 2020.’’’ L’année dernière nous l’avons fêté dans les rues ensembles en tant qu’un groupe de lutte de classe, mais hélas, cette année un ennemi invisible du nom de Covid 19, nous recommande la prudence. Malgré tout la lutte continue.

    Répondre à ce message

    • Le 2 juin à 14:11, par SOME En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

      Mon ami Ka heureux de te savoir avoir « survécu » à ce fameux virus. Les ancêtres veillent.
      Tu sais bien ce que recherchent certains qui passent leurs journées à guetter les réseaux sociaux en vrais mercenaires de causes ignobles. Le faux typisme est devenu la marque du burkinabe d aujourd’hui. La vigilance est révolutionnaire et nous combattrons ces voyous qui écument internet et nous élèverons la conscience de nos compatriotes avec des critiques solides. Devant leur incapacité congénitale à contrecarrer ces arguments solides, ils usent des pseudos trafiqués ou font les usurpations d identités dont nous sommes souvent victimes. C est signé que nous avons raison et qu ils ont peur de nous.
      courage la lutte continue
      SOME

      Répondre à ce message

    • Le 3 juin à 11:27, par SOME En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

      Mon ami Ka heureux de te savoir avoir « survécu » à ce fameux virus. Les ancêtres veillent.
      Tu sais bien ce que recherchent certains qui passent leurs journées à guetter les réseaux sociaux en vrais mercenaires de causes ignobles. Le faux typisme est devenu la marque du burkinabe d aujourd’hui. La vigilance est révolutionnaire et nous combattrons ces voyous qui écument internet et nous élèverons la conscience de nos compatriotes avec des critiques solides. Devant leur incapacité congénitale à contrecarrer ces arguments solides, ils usent des pseudos trafiqués ou font les usurpations d identités dont nous sommes souvent victimes. C est signé que nous avons raison et qu ils ont peur de nous.
      courage la lutte continue
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 3 juin à 18:38, par Ka En réponse à : Maître Paul Kéré écrit sur Me Guy Hervé KAM dans l’affaire des magistrats

        Merci mon ami SOME. Ce que ces méchants et ignorants ne savent pas, c’est que mes amis lobis en passant par les dagaras profond qui m’ont collé dans leur calebasse sacrée rempli d’eau pure de la nature qui est la terre qu’il ne faut pas salir, ‘’sans un appel naturel de Dieu tout puissant qui m’a offert la vie sans condition,’’ les souhaits des méchantes personnes sans foi, et qui sont contre ma vérité qui rougit les yeux mais ne les casse pas, ne peuvent rien contre Ka. Par contre ces internautes et autres sans foi, il faut qu’ils sachent que le dicton qui dit que, ‘’’lorsque tu manges la main du singe, regarde tes propres doigts.’’’

        Quand on a la foi, et qu’on dit toujours la vérité, on n’a rien à craindre. Car, « Le mensonge dégrade la dignité de l’homme, il suppose dans celui qui l’emploie le dessein prémédité de vouloir tromper. De quel œil le menteur peut-il être regardé dans le monde par les gens sensé et raisonnables ?

        Mon ami SOME, continuons avec nos modestes contributions dans ce forum de Lefaso.net, afin de faire avancer notre pays. Quant aux internautes aux multiples pseudos, surtout ceux qui utilisent les pseudos des autres pour berner le monde, l’histoire retient d’eux que ce sont des vulgaires sicaires, leur véritable identité. Et à chaque fois qu’ils le tronqueront contre un autre titre, nous les internautes de bonne foi sommes là pour leur rappeler qu’ils ne sont que des manipulateurs.

        Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mort Tragique de Georges Floyd : La brutalité policière est un veritable paradoxe
Burkina Faso : Isai Lankoandé alerte sur l’urgence de mettre en place des politiques de limitation des naissances
Situation nationale : Ousmane SO interpelle le président du Faso afin de savoir ce qu’il se passe
Tanwalbougou : La grande muette doit sortir de son mutisme
Politique : « La cause principale de tous les maux du Burkina Faso »
Quand Joseph Ouédraogo parlait de liberté, de race, de religion, de communisme…
Présidentielle de 2020 : Peut-être l’élection la plus importante de la 4e République
Foncier au Burkina  : La richesse qui divise souvent
Racisme : L’homme noir est-il vraiment meilleur que l’homme blanc ?
Le recours à l’institution coloniale « Chef de canton » est-il une avancée ou une régression ?
Attaques Terroristes : "Le CDP a raté l’occasion de se taire" selon Ragomepaoba Ouédraogo
Lutte contre la corruption : L’arrestation de Jean-Claude BOUDA est un acte fondamental
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés