Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Propagation du Covid-19 : Le point dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • LEFASO.NET • vendredi 24 avril 2020 à 17h47min
Propagation du Covid-19 : Le point dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020

Les pays membres de l’espace CEDEAO ont passé la barre des 5 000 cas testés positifs au Covid-19, apparu pour la première fois en Afrique de l’Ouest, au Nigéria, fin février. On dénombre également 134 décès et un peu moins de 1500 guérisons, à la date du 22 avril 2020.

Premier pays à passer la barre des 1000 cas, 1154 pour être exact, le Ghana qui a enregistré son premier cas le 12 mars, soit trois jours après le Burkina Faso (9 mars), compte à ce jour 99 guérisons et 9 décès. Avec un taux de létalité de 0.78%, le pays de N’Krumah n’est pas le seul à avoir atteint les 1000 cas. La Côte d’Ivoire, à la date du 22 avril, enregistrait 1004 cas. Elle qui avait enregistré son premier cas 24h plutôt que le Ghana compte 359 guérisons et 14 décès, soit un taux de létalité de 1.394%.

Le Burkina Faso, lui, compte toujours le plus grand nombre de guérisons (410) mais aussi le nombre le plus élevé en termes de décès. Le pays à la date du 22 avril est le 6e pays le plus touché de la CEDEAO (616 cas), derrière le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Nigéria, la Guinée et le Niger. Le taux de létalité au pays des Hommes intègres est le plus élevé avec 6.656.

En Guinée, jamais l’entourage d’un chef d’Etat n’aura été aussi durement touché : le ministre-secrétaire général du gouvernement, le président de la Commission électorale nationale indépendante, un ancien directeur d’Interpol, tous, ont été fauchés par la maladie. Pourtant le pays n’enregistre officiellement que 6 décès.

Le Togo et le Bénin, deux pays limitrophes du Burkina, les petits poucets en termes de superficie et de population, enregistrent respectivement 88 cas et 54 cas. Contrairement au pays de Faure Gnassingbé qui a 59 guérisons et 6 décès, le pays de Patrice Talon, qui n’a enregistré qu’un seul décès, n’a plus connu officiellement de cas de décès depuis le 5 avril.

Dans le même ordre, la Sierra Leone, la Gambie et le Cap-Vert qui comptent aussi chacun un décès, enregistrent respectivement 64, 10 et 82 cas. La Guinée Bissau avec 50 cas, est à ce jour le seul pays à n’enregistrer aucun mort. Aussi 3 patients ont été officiellement guéris.

Le Sénégal, considéré comme l’un des meilleurs élèves dans la gestion de la crise sanitaire, avec 479 cas et 257 guérisons, déplore 6 pertes en vies humaines. Un faible taux de létalité, 1.253%, nettement meilleur à celui du Nigéria (3.16%), premier pays en Afrique de l’Ouest à annoncer un cas testé positif au Covid-19. Aujourd’hui, le Nigéria avec ses 200 millions d’habitants, compte 981 cas et pourrait passer la barre des 1000 cas à la date du 23 avril. Rappelons que la maladie a emporté, vendredi 17 avril, le chef de cabinet du président nigérian, Abba Kyari.

HFB
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 avril 2020 à 18:38, par Sidpassata Veritas En réponse à : COVID-19 : Le point dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020

    Voyez-vous ? Le Burkina affiche le plus fort taux de létalité au sein de la CEDEAO et dans ce registre je crois que même en Afrique subsaharienne, nous devons être tristement haut classé dans ce domaine.
    A mon humble avis, cela doit amener nos autorités à revoir sérieusement la manière de gérer la prise en charge des personnes contaminées. Peut-être que la manière de prendre en charge (lenteur) le test des cas suspects, ou les difficultés d’accès au numéro d’urgence 3535 pour se signaler en cas de doute, font que les malades sont dépistés trop tard. Peut-être que les soins sont inadaptés ou inadéquats. peut-être qu’il y a d’autres raisons. Mais c’est une obligation de revoir ce qui est la cause de ce taux élevé de décès.
    C’est une urgence, puisque la réouverture des marchés et de écoles vont probablement faire augmenter le nombre de malades et avec ce taux de létalité, nous risquons la mauvaise surprise d’un trop grand nombre de décès. Cela est prévisible et gouverner, c’est prévoir !

    Répondre à ce message

    • Le 24 avril 2020 à 19:45, par Le Vigilent En réponse à : COVID-19 : Le point dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020

      Je pense que des gens tirent des conclusions trop hâtives sur les différences de taux de létalité du COVID19 entre les pays. Êtes-vous sûrs que les systèmes de rapportage sont l’identique sur d’un pays a l’autre ? Quoi qu’il en soit, la prise en charge des personnes atteintes du COVID19 doit être améliorée pour réduire le plus possible les cas de décès évitables.

      Répondre à ce message

    • Le 24 avril 2020 à 21:06, par Le Vigilent En réponse à : COVID-19 : Le point dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020

      Je pense que des gens tirent des conclusions trop hâtives sur les différences de taux de létalité du COVID19 entre les pays. Êtes-vous sûrs que les systèmes de rapportage sont l’identique sur d’un pays a l’autre ? Quoi qu’il en soit, la prise en charge des personnes atteintes du COVID19 doit être améliorée pour réduire le plus possible les cas de décès évitables.

      Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2020 à 19:24, par Corona Affiaires En réponse à : COVID-19 : Le point dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020

    Soyons vigilants. Le nombre de morts du corona- virus au Burkina ne peut pas etre aussi eleve que ca. Le gouvernment doit etre en train de faire du commerce avec ca. Soyons vigilants. Il parait meme que ca ne depasse pas 40. Mais comme les blancs ont les feuilles, il faut capter ca. Ils pensent que ya meme rien. C’ est pourquoi ils ouvrent le grand marche. Mais c’ est pas tout on dit. Laissez les gences chercher leur djeeee ! D’ ailleurs estce que l’ argent du blanc, c’est l’ argent meme ? C’ est du papier...et puis on ecrit dssus le montant que tu veux..

    Répondre à ce message

    • Le 24 avril 2020 à 21:33, par Le Vigilent En réponse à : COVID-19 : Le point dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020

      Voilà quelqu’un qui ne comprends ce que lui même écrit. Il dit que le nombre de morts de dépassé même pas 40 et qu le gouvernement gonfle les chiffres pour attirer la pitié des âmes sensibles qui n’hésiteront pas à faire parler leur cœur. Quels sont ces « chiffres gonflés à dessein » dont il parle ?
      @Corona affaires, est-ce que tu n’est pas une des ces personnes sans foi ni loi qui mentent, et à répétition, sur les prétendus décès de leurs pères et mères afin de recevoir des dons par compassion de la part de leurs, voisins, collègues de services et autres connaissances ?

      Répondre à ce message

    • Le 24 avril 2020 à 22:47, par Le Vigilent En réponse à : COVID-19 : Le point dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020

      Voilà quelqu’un qui ne comprends pas ce que lui même écrit. Il dit que le nombre de morts ne dépassé même pas 40 et que le gouvernement gonfle les chiffres pour attirer la pitié des âmes sensibles qui n’hésiteront pas à faire parler leur cœur. Quels sont ces « chiffres gonflés à dessein » dont il parle ?
      @Corona affaires, est-ce que tu n’es pas une des ces personnes sans foi ni loi qui mentent, et à répétition, sur les prétendus décès de leurs pères et mères afin de recevoir des dons par compassion de la part de leurs, voisins, collègues de services et autres connaissances ?

      Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2020 à 11:28, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Propagation du Covid-19 : Le point dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020

    Hum... Quelqu’un a-t-il dit que celui qui aurait le plus fort taux de létalité recevrait plus d’aide extérieure ? Car nous n’avons NI le plus de malades, NI le plus de morts, juste la palme du TAUX !

    Alors que l’on croie que les politiciens sont tous des menteurs, je veux bien , mais quitte à tricher, pourquoi on n’aurait pas manipulé les chiffres autrement ? Rappelons (encore) quelques faits de la maladie et des statistiques :

    1°) Le taux de létalité dépend du nombre de morts et de celui de malades taux =(nombre morts/nombre malades)x100.
    Si un pays veux manipuler ses chiffres, il a plutôt intérêt à augmenter celui des malades en multipliant les tests. Il donnerait alors l’impression d’être très frappé par la maladie, et en même temps de bien gérer car peu de malades meurent. Ainsi, l’Allemagne, avec 3.404 morts à la date d’hier,avait un taux de 3,56% car ils avaient détecté jusqu’à 151.784 positifs. A moins de manquer de quoi faire les tests, c’est la meilleure solution. Et comme ce sont des gens avec peu ou pas de symptômes que l’on détecte, ils guérissent et tout va bien.

    2°) Mourir du coronavirus ne dépend pas du traitement, il n’y en a pas d’abord officiellement. La plupart des gens guérissent sans traitement (93% à l’échelle mondiale). La majorité des décédés dans le monde (97%) correspond à un profil bien clair : Des gens de plus de 50 ans, ayant DÉJÀ une autre maladie (hypertension, diabète, cardiopathie, sida, asthme, etc). Seuls 3% des morts n’ont pas ce profil, et encore il y a une auttre maladie.
    Quand un pays a beaucoup de décès, cela veut dire qu’il a beaucoup de gens âgés et déjà malades qui ont attrapé le coronavirus. La solution est donc de PROTÉGER particulièrement ces gens de la contamination, et pas de dénigrer les médecins qui essaient de les soigner. Sinon, personne ne peut dire que le Burkina a plus de médecins capables que la France ou l’Italie qui comptent plus de 20.000 morts chacun et des taux de létalité supérieurs à 13%.

    Dans ces mêmes pays aux dizaines de milliers de morts, les gens APPLAUDISSENT leurs soignants CHAQUE JOUR pour les encourager alors qu’ils sont "au front" en risquant leur propre vie et celles de leurs familles.
    Au Burkina, on les traite d’incapables et autres injures ! Vous n’allez pas arrêter ça ???

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte contre le Covid-19 : Des comprimés de chloroquine et des comprimés de paracétamol « made in Burkina » livrés par l’IRSS (CNRST)
Covid-19 au Burkina : 4 nouveaux décès et 97 cas actifs à la date du 03 mai 2021
Lutte contre le Covid-19 au Burkina : Les tests de dépistage pour les voyageurs de la zone UEMOA sont fixés à 25 000 FCFA
Introduction du vaccin contre le COVID au Burkina : Une enquête diligentée pour recueillir les attentes de la population
COVID-19 au Burkina : 18 nouveaux cas et 15 nouvelles guérisons à la date du 27 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 22 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 16 nouveaux cas à la date du 21 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 19 avril 2021
Vaccination anti covid-19 au Burkina : Les « prescriptions médicales » de l’Academie des sciences, des arts et des lettres du Burkina Faso
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 18 avril 2021
Riposte à la COVID-19 au Burkina Faso : Bientôt l’administration du vaccin aux Burkinabè
Covid-19 au Burkina : 31 nouveaux cas à la date du 16 avril 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés