Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • mardi 21 avril 2020 à 13h58min
Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

Dans le communiqué suivant, le ministère burkinabé en charge de la défense nationale et des anciens combattants a rétorqué à l’ONG Human Right Watch. L’ONG accuse les forces de défense et de sécurité d’avoir exécuté une trentaine de civils à Djibo dans le Sahel.

Vos commentaires

  • Le 21 avril 2020 à 14:21, par LAGUI ADAMA En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    De toutes les façons nous disons NON à toute forme de génocide déguisé ou voilé au nom de quoi que ce soit Vive la démocratie Vive la Justice Vive la paix Victoire au CDP Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Blaise Compaoré et sa noble famille

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 14:58, par BEOGO En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Cette réponse laconique de la part de nos autorités me confirment que l’Etat burkinabè n’a aucun contrôle sur l’action des FDS.

    HWR a énoncé très clairement les faits, publiés des témoignages.

    Le gouvernement, s’il était certain de l’action des FDS devrait répondre point au crime de guerre dont elles sont accusées.

    Au lieu de quoi, on a une réponse qui n’explique rien et qui ne situe pas les faits.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 19:06, par Sidpassata Veritas En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

      @BEOGO, vous et WWR dites nous qui a le droit d’accuser sans preuve ?
      - En fait le communiqué ne va pas jusqu’au bout, à mon avis. En plus de promettre des sanctions si les accusations étaient avérées, il faut aussi menacer d’attaquer en justice pour accusations abusives (sans preuves) preuves) et diffamation.
      - A l’avenir, les FDS n’ont qu’à poursuivre leur mission sans accorder aucune importance à ceux qui voient le mal partout, sauf là où il est et d’où il vient. Celui qui a quelque chose à reprocher un de nos militaires ou paramilitaires, qu’il aille avec ses accusations devant la justice, car même s’il y avait des bavures, cela ne justifierait pas que l’on jette le doute sur toute l’armée nationale qui se défend dan une mission déjà pénible au risque des vies des FDS. Ce sont nos frères patriotes qui méritent le respect et pas seulement des décorations à titre posthume quand les terroristes leur ôte la vie !

      Répondre à ce message

    • Le 22 avril 2020 à 00:58, par maanfo En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

      aucun témoin ne dira que son frère est terroriste.

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 15:04, par Mirage En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Monsieurs les FDS, il faut reconnaître que beaucoup d’abus sont réalisés par vous au nom de la lutte contre le terrorisme. Je vous exhorte fortement à extraire les mauvaises graines de l’armée. Cela n’honore personne. Soyez plus professionnels dans votre travail. Il n y a pas de fumée sans feu.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 15:18, par ayo En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    On sent de l’ agacement bien compréhensible dans cette réponse du Ministère de la défense. C’est comme si un reprochait à un chef de famille de brutaliser ses propres enfants, du coup on infantilise le chef de famille. ces Ong là sont où quand les HANI tuent aveuglement les civils et miliaires ? pourquoi ces memes ong ne reprochent rien aux forces barkhane et Gi ’s américains quand ils commettent des exactions ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 15:22, par Paligba En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Mais entre temps, les terroristes ont bloqué l’approvisionnement de la ville de Djibo. Que font les associations de droit de l’homme pour permettre aux survivants, ils ne sont pas 31, de jouir de leurs droits.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 15:23, par TANGA En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Que nos dirigeants disent à à l’ONG Human Right Watch qu’ils sont là pour gouverner des personnes et on des cadavres et des tombes. Comment peuvent ils venir nous accuser de la sorte ?
    De toutes les façons, c’est connu de tous, cette organisation est est tenue en laisse par ceux là même qui créé le terrorisme.
    C’est comme le cas du tchad où ils sont en train de denoncer la morts des terroristes en prison. Si les terroristes ne se sentent pas en prison et y meurent, temps mieux, on aura économiser des balles et de la nourriture. Des gens pris vivants sur le champ de bataille, qui viennent mourir en prison et vous vous voulez condamner les dirigeants tchadiens. Et si on les avait abattu tout simplement qu’auriez vous dit.
    Je pense personnellement que votre organisation est devant la débâcle de ses protégés et veut à tout pris créer des problèmes à nos dirigeants donc à nos pays.
    Allez y dire aux familles des victimes du terrorisme ce que vous reprocher à nos dirigeants.
    VOUS N’AVEZ MÊME PAS HONTE, MÊME PAS PITIE POUR VOS progénitures PA CE QUE VOUS NE SAVEZ PAS COMMENT CELA POURRAIT ÉVOLUER UN JOUR. Par exemple, des gens ont formé Ben Laden et ce dernier s’est retourné contre eux. Aujourd’hui vous avez créer et soutenez le djihadisme, demain vous les verrez devant vos portes et nous, nous serons tranquilles car ils se seront rendu compte que vous les utilisez pour vos gains dans nos pays. ils viendront vous demander des comptes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 15:34, par Vérité indiscutable En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Je suis complètement ahuri de la réaction instintive de Human Rights Watch dans ce cas là. On peut se demander : comment une organisation comme Humain Rights Watch a pu en 9 jours seulement faire des enquêtes pour arriver à l’affirmation que ces exécutions ont été sommaires ? Je me dis qu’une Organisation Sérieuse prend le temps de vérifier les faits avant d’accuser ou d’imputer une quelconque responsabililté à l’Armée, notre Armée reconnue et régulière.
    Ceci étant, moi personnellement je désavoue et vomis Human Rights Watch pour cette précipitation diarrhéique qui montre qu’ils ne sont ni professionnels encore moins impartiaux.
    Et l’Afrique, notre Afrique d’Aujourd’hui, ne marche pas avec de l’à peu près comme vous.
    Vous devriez retourner à l’école pour vous mettre à jour parce que nous sommes maintenant plus intelligents que vous.
    Human Right Watch, dès maintenant et pour toujours, vous ne pouvez plus avoir le Crédit que vous aviez autrefois chez nous. Dites à vos commanditaires internationaux, que nous connaissons mais dont nous tairons les noms, de reviser leur quotien intellectuel.
    L’Afrique Libre ou la Mort, Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 15:39, par Bakis En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Foncez seulement !!! Quand ces ONG commencent à se plaindre, cela veut dire que l’armée fait du progrès. Tuez les tous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 15:52, par Skuface En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Que Human Rights Watch vienne affronter ces forces du mal dissimulées dans la population, qu’ils viennent sécuriser les populations et les fds qui tombent tous les jours sous les balles assassines de ces terroristes. Que les organisations de défense des droits de l’homme viennent démasquer pour nous les "villageois" qui portent des armes ou placent des mines une fois la nuit tombée. Seuls les pays constamment sous perfusion économique considèrent ces organisations. Les grandes puissances qui les financent savent quelle réponse leur donner.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 15:59, par Sidpawetta En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Ça n’arrive pas seulement aux autres. Nous sommes tous des Burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 16:15, par KABORE En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Je m’attendais à ce que le ministère porte plainte contre Human Right et non de demander une enquête. Nous n’avons donc pas de renseignements capable de vérifier rapidement les accusations ? Avons nous même un ministre de la défense ? Ahh au moins nous avons une justice militaire qui nous protège efficacement des djihadistes !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 16:37, par Yako En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Que du blabla, vous avez créé un précédent avec le massacre de Yirigou comment peut-on vous croire ? L’armée qui, en dépit de toutes les crises qu’a connu notre pays depuis l’indépendance jusqu’à un passé récent a toujours été vue comme la seule structure qui faisait l’unanimité c.à.d le ciment de l’unité nationale.Voilà que cette dernière aussi est mise en cause à l’image des partis politiques.Honnêtement ma conviction est qu’il revient à l’armée de prendre ses responsabilités pendant qu’il est encore temps. Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 18:09, par Burkindbila En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

      Bonsoir chers Burkinabè,
      Je voudrais m’adresser seulement aux Burkinabè et leur dire qu’aucune ONG internationale soit-elle ne peut donner plus d’informations crédibles que les Burkinabè car ce sont des Burkinabè qui chaque jour trouvent la mort.
      Pour ceux (je ne dirai pas analphabètes car même si on est analphabète on a quand même eu une éducation normale) devraient se poser la question suivante :
      Pourquoi les FDS (comme les supposés témoins le disent) n’ont pas tuer toutes les personnes rencontrées ? aussi, ils disent bien que ce sont des FDS, ont-ils donné des preuves (noms, immatriculation véhicule, ou autre prouvant sincèrement que ce sont nos FDS) ?
      Les soi-disant témoins doivent être surveillés de prêts car pouvant être des suspects sérieux et même ceux qui approuvent leur faux témoignage sinon , ils devront donner les raisons de ce qu’ils disent ou écrivent.
      Tous ceux qui accusent des FDS sont des ap......ou vendeurs .......et leur acte peut nuire au peuple Burkinabè
      Ils n’ont se sentir comme tels et assumer leur traitrise vis-à-vis de leur pays s’ils sont vraiment des Burkinabè

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 17:09, par Abdou En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Vous pensez que nos soldats sont aussi médiocres et incultes ? Je réponds par la négative. Nous avons une des armées les plus professionnelles de la sous région. Je ne cautionne pas du tout les exécutions sommaires. Cependant, il est des moments, dans cette guerre asymétrique où les militaires n’ont pas d’autres choix que d’anéantir la menace d’où qu’elle se trouve ( et je mesure mes mots). Je sais de quoi je parle. Ceux qui s’agitent sur leur clavier, je vous invite à la modération. Car, il n’y a pas de pitié sur le front djihadistes. Une application stricto sensu du DIH dans ce contexte coûtera certainement très cher à nos boys. Sous réserve des résultats de l’enquête confiée au tribunal militaire, je crois que les gens doivent être objectifs. Note : Pour appliquer le DIH, il faut être en vie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 18:24, par jeunedame seret En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Human Right Watch a pris parti pour les terroristes. Sinon, ils auraient adressé la même plainte au camp ennemi. Ne vous en faites pas trop, chers FDS. Dites seulement à ce Humour Rise Watch que ces exécutions font partie des risques du métier.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 20:13, par Yirmegna En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Les pays est occupés par ces insurgés que HRW veut défendre. D’ailleurs ils ne sont jamais venus enquêter lorsqu’on tue les FDS. On avait même pas besoin de répondre à ces partisans des Terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 20:41, par Madi En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Tant que les gros militaire seront dans des 4*4 a ouaga auprès des 2eme bureau on sera dans la merde.chérif au-lieu de pondre un démenti laconique faut remuer la boite.faut envoyé tous au front sauf les malade.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 21:03, par Merci En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Nous souhaitons que human right watch commence par défendre le droit des irakiens tués par milliers depuis 2003,celui des syriens également contre les usa.,les occidentaux.
    C’est là que règne la cruauté la plus lâche.
    Dites nous pourquoi vous ne réagissez pas.
    Votre objectif aurait é té noble s’il n’était pas partial. Vous travaillez pour les intérêts de l’Occident.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril 2020 à 06:42, par Manuel En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Bonjour
    Nos FDS qui ont été déployées partout par l’ONU n’ont jamais été accusées de vol ,viol, meurtre.
    Demandez aux Français, Américains et autres pays si leurs soldats ont été toujours exemplaires !
    Aux populations de Djibo de collaborer franchement avec les FDS.
    Le massacre de Yirgou n’a pas été perpétré par des FDS, au moins on est sûr de ça.
    Quant aux nostalgiques, rejoignez koffi Kouadio Blaise la où il n’y a pas de problème.
    Bon courage aux populations de Djibo et d’ailleurs

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril 2020 à 09:18, par yerbanga henri joel En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    c’est la même incrimination que humain wacth fait à nos états qui cherche éliminer les terroristes qui souvent se fonde à la population pour tuer nos FDS et voir souvent la population qui les dénonce. La mème incrimination est faite aux FDS du Niger du coté de TILABERIE pourtant quand ce sont nos FDS ou nos populations qui tués par les les mèmes criminels , il n’ya pas atteinte de droit de l’homme. Une simple ONG qui là pour couvrir des criminels et s’en soucis mème pas de nos populations qui veulent vivre paisiblement.
    VIVE LES FDS ET EN AVANT POUR ELEMINER TOUS LES TERRORISTES

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2020 à 06:27, par Abdou En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    L’âme de l’homme est sacré pour etre ôte, mai souvant le paysans dans son propre champs découpe certains de ses plantations pour jeter pour ne pas nuire le survie des autres, si mon propre frère prend une armes contre moi il n’est plus mon frère en ce moment. Peut de gens parle au nom du peuple en commentant un fait toi même qui est de loin tu vois le t-shirt qu’il porte et tu sens l’odeur de mensonge dans sa parole, nous somme tous appelé et condamné pour vivre ensemble dans la justice.
    H.r.w un faut nom pour division les ONG émissaires pour leur peuple

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2020 à 06:32, par Leberger En réponse à : Exécution de civils au Sahel : Le ministère de la défense répond aux allégations d’Human Right Watch

    Soutien total à nos braves FDS Pas de pitié pour des gens écervelés qui ont décidé d’enlever gratuitement la vie de leurs semblables. Cette ONG n’a jamais levé le petit doigt quand nos FDS sont abattus. C’est quand même troublant et révoltant

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mali : Environ 300 militaires de la Force Barkhane mobilisés pour sécuriser un convoi de ravitaillement dans le nord
Recrudescence des attaques terroristes : L’État islamique au grand Sahara (EIGS) augmente son emprise au Liptako-Gourma
Attaque contre le village de Kodyel : L’Union européenne condamne fermement ces actes barbares
Recrudescence des attaques à l’Est : « Il pourrait y avoir un lien avec la mort d’Idriss Déby », selon Mahamoudou Savadogo, expert des questions d’extrémisme violent
Situation hebdomadaire des opérations de sécurisation : Huit terroristes neutralisés et du matériel récupéré
Région de l’Est : Deux VDP et plus d’une dizaine de civils tués à Kodyel
Opération Barkhane : Plusieurs terroristes neutralisés dans le Gourma
Insécurité : Le MPP appelle à un sursaut salvateur pour juguler le regain terroriste
Kompienga : Des journalistes occidentaux tués par leurs ravisseurs
Seno : Des attaques ont fait 20 morts dans plusieurs villages
Terrorisme : Interrogeons nos limites et tirons leçons du départ des soldats tchadiens de la zone des trois frontières
Opérations de sécurisation du territoire du 19 au 24 avril : Des terroristes neutralisés et plusieurs motos saisies
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés