Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Gouvernance des ressources eau et pandémie covid-19

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • • jeudi 16 avril 2020 à 12h00min
Gouvernance des ressources eau et pandémie covid-19

C’est le thème de la réflexion menée par le laboratoire de Recherche-Action sur l’eau et l’environnement « Lab’Eau » et du magazine d’information et de réflexion sur l’eau « Fas’eau » tous membres de IN’TIME Experts Sarl, qui est un bureau d’études, de recherches, de développement et de formations en eau. Cette contribution est une synthèse des réflexions des membres de ces entités pour une meilleure prise en charge des populations et autres acteurs du domaine de l’eau au Burkina Faso.

Depuis le 09 mars 2020 notre pays le Burkina Faso fait face au covid-19 avec un grand risque de propagation de la maladie à l’ensemble du territoire, notamment les zones rurales et les villages reculés. A la date du 30 mars 2020, au total 12 centres urbain et rural sont touché et l’avenir reste incertain.

Si les mesures prises par les autorités politiques et administratives sont une grande avancée, il reste que la majorité de la population de nos villages est mal ou sous informée. En rappel les mesures barrières préconisées par l’OMS et les autorités compétentes notamment le lavage régulier des mains avec du savon implique l’accès à l’eau potable qui n’est pas une réalité quotidienne pour une grande majorité de nos populations rurales.

En effet si au plan national le taux d’accès à l’eau potable est de 67,3%, ce taux varie considérablement d’une région à l’autre et d’un village à l’autre (BD-INO, 2018). Nos populations en milieu rural à défaut de branchement privé (BP) utilisent les points d’eau modernes (PEM) s’il en existe. Ces PEM peuvent être des puits modernes ou des forages équipés de pompe à motricité humaine (PMH).

Or de récentes analyses réalisées par différents centres de recherches au monde (américain, chinois, européen) le virus peut survivre entre 3 heures et 9 jours sur des surfaces comme le carton, le plastique, le bois, l’acier suivant les conditions (présence d’humidité, température). Cela nous amène à nous interroger sur la gestion des points ruraux où la pression est forte, surtout dans cette période caniculaire. Quels mécanismes de gestion quotidienne mettre en place pour éviter que ces lieuxdits soient des foyers de contamination et de contagions pour ces populations vivantes de manière précaire ?

Si gouverner c’est anticiper, il est important que dès à présent nous puissions réfléchir à une gestion efficace des PEM en milieu rural afin d’éviter à nos braves mais fragiles populations de s’infecter et de propager le covid-19 plus par ignorance que par insouciance. En effet le Burkina Faso est l’un des pays d’Afrique à pouvoir mettre en œuvre de manière efficace la gouvernance locale des ressources en eau à travers la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE).

Le programme GIRE a permis de responsabiliser les communautés à la base pour meilleure gouvernance locale des ressources en eau. Cela s’est traduit dans les faits par la création des comités locaux de l’eau (CLE) plus petit maillon institutionnel à la base, l’élaboration de schémas et plans de gestion (SDAGE, SAGE, PGE, etc.). Cette structure organisationnelle permet ainsi d’atteindre même les cibles individuelles impliquées dans la gestion des PEM. Pour cela il est important que toutes les parties prenantes dans la gestion des ressources en eau se mobilisent autour d’un document guide sur la conduite à tenir pour une gestion sans risque des PEM.

Ce document guide est adressé à tous les gestionnaires de points d’eau (potable ou non potable) afin que les gestes barrières et la conduite tenir en cas de suspicion de la maladie puissent être adoptés le plus rapidement possible. S’il est vrai que « la prise de mesures immédiates pour l’accès à l’eau comme première ligne de défense » est prioritaire, il ne demeure pas moins que protéger les usagers de l’eau contre l’infection au covid-19 est une réalité difficile à réaliser si aucune base n’est posée pour approfondir la réflexion. C’est pourquoi l’implication de tous les acteurs majeurs de la gestion des ressources en eau dans la consolidation et la diffusion d’un tel document est indispensable.

Les cinq agences de l’eau, chacune agissant dans son espace de compétence et à travers les CLE ou les faitières d’usagers, atteindrons facilement les principaux usagers tels que les aménagements hydroagricoles (AH), l’AEP (structures d’affermage, systèmes AEPS), la pêche-pisciculture, etc. Dans les centres urbains, l’office national de l’eau et de l’assainissement est déjà responsabilisé pour encadrer les gérants de borne fontaine (BF) et autres sites de distribution d’eau potable relevant de ses services.

A travers cette contribution, la proposition d’un document guide de bonne conduite faite par le magazine d’information et de réflexion sur l’eau dénommé « FAS’EAU » à travers le laboratoire de recherche-action « Lab’Eau- BF » se veut être un effort de participation citoyenne à la lutte engagée au Burkina et à travers le monde entier contre la pandémie. Il est évident que les autorités en charge de l’eau et celles en charge de la santé sont invitées à y apporter un regard critique dans le but d’améliorer le contenu et faciliter une large diffusion.

Important : Il est à noter que ce document guide est utilisable par tous les gestionnaires de PEM en ville comme au village.

Conditions générales à respecter :

-  Ne pas cracher, se laver les mains ou se laver dans les points et cours d’eau ou canaux d’irrigation.

-  Porter un masque de protection de la bouche et du nez.

-  Respecter les gestes barrières imposés par les autorités.

-  S’informer auprès des Agences de l’eau, de l’ONEA, des bureaux exécutifs de CLE, ou des services sanitaires les plus proches.

Document guide de bonnes conduites des acteurs du domaine de l’eau contre le covid-19 « EAU – COVID-19 »

Au sein du Comité de gestion de point d’eau (CPE)

-  Etablir un planning de passage quotidien.

-  Désigner un gestionnaire-serveur volontaire par jour ou par semaine.

-  Former le (s) gestionnaire-serveur sur les mesures barrières des autorités sanitaires.

-  Trouver un récipient pour le lavage des mains par point d’eau.

-  Trouver du savon et trouver des masques de protection.

-  Informer les usagers du planning quotidien.

-  Informer les autorités et personnes ressources locales des dispositions prises et demander leur accompagnement.

Le gestionnaire-serveur volontaire

-  Se protéger avec un masque respiratoire.

-  Se laver les mains avant de toucher l’équipement du service d’eau.

-  Désinfecter l’équipement en lavant avec du savon les parties à toucher.

-  Eviter les gants et éviter de porter les mains sur le visage.

Au point d’eau moderne (PEM)

-  Marquer au sol une distance de 2m à 5 m de rayon de la source d’eau.

-  A partir de cette marque, faire plusieurs marques de 2m par intervalle.

-  Placer en début de file et sur la marque de 5 m un ou plusieurs points de lavage des mains.

-  Chaque usager doit se laver les mains avant son tour de passage.

-  Autoriser par personne au plus 2 récipients de transport d’eau.

-  Faire passer progressivement les usagers.

-  Le gestionnaire-serveur doit désinfecter systématiquement l’équipement de desserte d’eau après chaque passage.

-  Le point d’arrivé et celui du départ doit être différent.

-  Faire des séances d’information et de sensibilisation sur la maladie pour les usagers.

-  Insister sur le port de masque de protection.

Cas d’usager présentant des signes de toux ou de maladie.

-  Ne pas paniquer ou s’énerver.

-  Rassurer les autres usagers.

-  Isoler l’usager et son matériel des autres.

-  L’informer sur les risques de la maladie.

-  Montrer à l’usager comment tousser dans son coude ou lui offrir un masque respiratoire.

-  Citer à l’usager l’ensemble des mesures barrières.

-  Appeler le numéro gratuit 3535 ou inciter l’usager à aller en consultation dans un poste de santé le plus proche.

-  Signaler à un membre du bureau du CLE si possible.

Cas de gestionnaire-serveur volontaire présentant des signes de toux ou de maladie.

-  Signaler au comité de gestion de point d’eau.

-  Porter un masque respiratoire ou tousser dans le creux de son coude.

-  Rassurer les usagers et suspendre le service si nécessaire.

-  Respecter la distance de 2 m avec tous les usagers.

-  Aller en consultation dans un centre de santé.

-  Appeler le numéro gratuit 3535.

-  Suivre la conduite à tenir et respecter les gestes barrières.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte contre le Covid-19 : Des comprimés de chloroquine et des comprimés de paracétamol « made in Burkina » livrés par l’IRSS (CNRST)
Covid-19 au Burkina : 4 nouveaux décès et 97 cas actifs à la date du 03 mai 2021
Lutte contre le Covid-19 au Burkina : Les tests de dépistage pour les voyageurs de la zone UEMOA sont fixés à 25 000 FCFA
Introduction du vaccin contre le COVID au Burkina : Une enquête diligentée pour recueillir les attentes de la population
COVID-19 au Burkina : 18 nouveaux cas et 15 nouvelles guérisons à la date du 27 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 22 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 16 nouveaux cas à la date du 21 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 19 avril 2021
Vaccination anti covid-19 au Burkina : Les « prescriptions médicales » de l’Academie des sciences, des arts et des lettres du Burkina Faso
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 18 avril 2021
Riposte à la COVID-19 au Burkina Faso : Bientôt l’administration du vaccin aux Burkinabè
Covid-19 au Burkina : 31 nouveaux cas à la date du 16 avril 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés