Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Traité sur le commerce des armes : Des experts renforcent les connaissances des journalistes et communicateurs

Accueil > Actualités > Multimédia • • mardi 7 avril 2020 à 11h30min
Traité sur le commerce des armes : Des experts renforcent les connaissances des journalistes et communicateurs

Le secrétariat permanent de la Haute autorité de contrôle des importations d’armes et de leur utilisation (HACIAU) et son partenaire Expertise France ont organisé, à l’intention des journalistes et communicateurs, les 25 et 26 février 2020 à Ouagadougou, un atelier de sensibilisation sur le Traité sur le commerce des armes(TCA).

La Haute autorité de contrôle des importations d’armes et de leur utilisation (HACIAU) et Expertise France ne veulent pas laisser les journalistes et communicateurs en marge de sa lutte contre le commerce illicite des armes. Pour y parvenir, ils ont initié un atelier à Ouagadougou, pour sensibiliser les journalistes et communicateurs sur le Traité sur le commerce des armes (TCA).

Les 25 et 26 février 2020, des spécialistes français et burkinabè ont fait connaitre à la vingtaine de participants les objectifs, les principales dispositions, les complémentarités avec autres textes régionaux et internationaux sur le TAC. Le cadre juridique relatif aux armes classiques, le dispositif de contrôle des transferts d’armes du Burkina Faso et la prévention et la lutte contre le détournement des armes classiques dans le cadre des transferts ont été aussi revisités. Les notions d’armes civiles et celles de guerre ont été aussi expliquées aux participants.

L’atelier de Expertise France et de la HACIA a permis d’outiller les hommes des médias sur le TAC

Selon Olivier Léonarduzzi de Expertise France, le groupe chargé des questions relatives aux contrôles des exportations d’armes conventionnelles du Conseil de l’Union européenne a mandaté sa structure et l’Office fédéral allemand de l’économie et du contrôle des exportations (BAFA) pour la mise en œuvre du TCA.

Il a justifié : « Nous avons organisé avec le soutien de l’Union européenne, cet atelier de sensibilisation sur le TCA au profit des journalistes et communicateurs burkinabè, pour qu’ils s’approprient son contenu pour le relayer aux populations ». 150 nations ont ratifié le TCA et il faut œuvrer davantage à sa mise en œuvre dans les pays membres pour un monde de paix et de stabilité internationale, a justifié l’expert.

Le texte des Nations unies adopté, le 2 avril 2013 et entré en vigueur le 24 décembre 2014, vise à instituer des normes internationales afin de règlementer le commerce illicite des armes conventionnelles, de prévenir et d’éliminer le trafic illicite des armes et empêcher leur détournement.

Pour le SP de la HACIAU, le colonel-major Dibana Zerbo, le rôle des journalistes est essentiel dans l’appropriation des textes du TCA.

Le Secrétaire permanent (SP) de la Haute autorité de contrôle des importations d’armes et de l’utilisation (HACIAU), le Colonel-major, Dibana Zerbo, lors de la rencontre avec les professionnels des médias et de la communication, a estimé que le contrôle des transferts d’armes est très important pour la prévention des abus de leur utilisation. « Les nouvelles connaissances acquises par les hommes des médias permettront d’accroitre la qualité de leurs productions sur les sujets relatifs à la problématique des armes. Votre rôle est essentiel dans le processus d’appropriation des textes régissant les armements et le respect des opérations inhérentes aux transferts d’armes », a-t-il affirmé.

Pour lui, cette session de renforcement des capacités est une aubaine qui permettra de sensibiliser les populations et dissuader les individus mal intentionnés qui viendraient à envisager des transferts non autorisés et autres trafics illicites à des fins inavouées et de déstabilisation des Etats.

Boukary OUEDRAOGO
Nida OUEDRAOGO

Vos commentaires

  • Le 7 avril à 13:51, par Vérité indiscutable En réponse à : Traité sur le commerce des armes : Des experts renforcent les connaissances des journalistes et communicateurs

    Depuis les indépendances, c’est maintenant on semble nous prendre au sérieux. C’est fort louable.
    Une chose est l’existence des textes ; une autre la réalité des armes dans nos contrées. S’il y a un secteur où le flou a le plus duré et pris place dans le milieu social et même dans les consciences, c’est l’armement. Le secret sur l’armement est le plus complet dans le monde entier. Qu’on soit au Burkina ou en Russie.
    C’est très bien de faire connaître les textes aux journalistes, pour les amener à laver les soupçons et faire reluire l’image de la vieille partenaire coloniale.
    Mais c’est en même temps une grande invite pour INVESTIGUER autour des pôts pourris, les dessous de cette grande muette. Parce que lorsque une nécessité de faire connaître ces textes apparaît sans que personne ne l’ait demandé, cela signifie qu’il peut y avoir anguille sous roche.
    Nous sommes très forts en réalité... Et c’est très bien !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Filière karité : Le digital peut améliorer les rendements, selon une étude du Fonds d’équipement des Nations unies
Lutte contre le Covid-19 : Des journalistes outillés pour mieux faire passer l’information sur la maladie
Réseaux Facebook : La sécurité renforcée contre les profils malveillants sur Messenger
Burkina : Journalistes et communicateurs musulmans à l’école des finalités de la loi islamique
« Résomètre » : Une nouvelle application pour évaluer la performance des réseaux de téléphonie mobile
Ministère du Développement de l’économie numérique : Une plateforme unifiée pour appuyer la lutte contre le Covid-19
Godefroy Bazié, journaliste à la retraite : « Un journaliste, c’est la reconnaissance du public, et non celle de l’autorité ou des politiciens »
Région du Centre-Nord : Une radio relais à Barsalogho pour promouvoir les messages humanitaires
Médias publics : Le SYNATIC et l’AJB dénonce des velléités de remise en cause des acquis
Appui aux médias face au Covid-19 : Le Luxembourg donne l’exemple avec 5000 euros à chaque journaliste professionnel
Education : DigiClass, une plateforme en ligne pour permettre aux élèves de réviser et de tester leurs connaissances
Journée mondiale de la liberté de presse : le recul dans le classement de la presse burkinabè, regrettable selon des journalistes de la ville de Gaoua
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés