Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

Accueil > Actualités > Opinions • • lundi 6 avril 2020 à 14h02min
Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

Le samedi, 04 avril 2020, le conseil national de la jeunesse du Burkina a lancé un projet pour combattre le coronara virus. Il s’agit de « bataillon 20-20 contre le covid-19 ». Seulement, un citoyen estime que l’initiative n’a aucune légitimité scientifique, intellectuelle et pragmatique. Pour lui, utiliser les jeunes tel que dit, dans ce combat, est un suicide institutionnel programmé. Lisez

Bataillon 2020 covid19, un contingent mal commandé ?

Depuis les 1ers cas confirmés au Burkina Faso, le 09 Mars, les choses sont allées très vite. Cela malgré les assurances du ministre de la santé Pr Claudine Lougué, avec son dispositif aéroportuaire, et terrestre. Malheureusement la fameuse caméra thermique n’a pas été d’un grand intérêt pour détecter les tous premiers cas, qui sont pourtant passés devant elle (...) Fort heureusement la pandémie du COVID 19 a fait rejaillir la solidarité africaine, les entreprises et même des particuliers font parler leur cœur, cela est salutaire. Cependant l’on n’aperçoit pas pour le moment beaucoup d’enthousiasme du coté de tous ceux qui parrainaient à coup de millions les opérations de délivrance de CNIB en vue des élections. Cela est bien dommage !

Selon le plan de riposte du ministère de la santé, il y a un comité national contre la pandémie du COVID 19 dirigé par le Pr Martial Ouédraogo, et 12 comités régionaux placés sous la supervision des gouverneurs. Notre organisation administrative et hospitalière est faite de sorte à ce qu’une telle structuration est rapidement opérationnelle , s’il y a de la volonté politique et une prise de conscience au sommet de l’Etat .

A mon grand étonnement , je suis tombé des nus, lorsque je vois au journal télévisé que le ministère de la Jeunesse de la formation et de l’insertion professionnelle en coordination avec le conseil national de la jeunesse(CNJ) décide de mettre un en place un projet dénommé le bataillon 2020 COVID19.Dans son explication le président du CNJ, monsieur Moumouni Dialla précise que ces 1500 jeunes et 600 volontaires auront pour rôle, je cite : « de sensibiliser les populations, venir en aide aux personne en détresse, d’assister des cas d’urgence , procéder aux dons » .

Pour ce faire le ministère bénéficie de l’accompagnement financier du PNUD, du FAFPA, du FBDES. Soyons sérieux pour une fois au Burkina parce qu’’il est question de la vie des populations. Dans chaque village il y a des conseillers, au plus près des populations, il y a les CVD, les chefs coutumiers et religieux, pour beaucoup il y a les agents de santé, il y a même les enseignants qui peuvent sensibiliser sans qu’on ait besoin de créer un fameux bataillon qui n’a aucune légitimité scientifique, intellectuelle et pragmatique.

Comment demander aux agents de santé de former des jeunes qui iront auprès de personnes suspectées d’être malade, soi-disant pour les assister ? C’est le monde à l’envers, Il est question d’une maladie très contagieuse, qu’il faut prendre avec beaucoup de sérieux. Comment peut-on être aussi léger pour des questions de santé publique ? Ce plan du ministère n’est rien d’autre qu’un suicide institutionnel programmé, la jeunesse du Burkina mérite d’être protégée.

Il ne faut pas profiter de la misère de cette jeunesse pour en faire des moutons de panurge ; car si des jeunes adhèrent à de telles initiatives ce n’est rien d’autre que pour de raisons de survies. Un homme affamé n’est pas un homme libre. Ne banalisons pas cette pandémie. Le Burkina Faso tient le triste record en termes de personnes contaminées en Afrique subsaharienne, il faut que nous prenions conscience de cela.

Partout dans le monde entier ce sont les scientifiques et les spécialistes qui proposent les voies et moyens, les différentes stratégies de riposte. Nous avons les épidémiologistes, les infectiologues, des pneumologues, des spécialistes en santé publique. Comment un ministère peut de sa propre initiative inventer un plan en dehors des structures déjà existantes au niveau du ministère de la santé ?

Il faut dès à présent mettre fin à cette aventure intrinsèquement mal inspirée et dépourvue de toute logique scientifique. Les fonds du FAFPA doivent servir à autres choses de plus intelligentes, et l’aide du PNUD sera la bienvenue au comité national qui a un plan plus réfléchi. Il ne faudrait pas profiter de cette situation dramatique pour en faire de la récupération politique. Ce n’est pas le covid19 qui doit apporter la solution au chômage des jeunes au Burkina ; en tout cas pas de cette manière. Car si s’était vraiment du bénévolat, il n’y aurait pas tous ces partenaires financiers.
Que Dieu bénisse le Burkina Faso

Bahan Cheick Innocent

Vos commentaires

  • Le 6 avril à 16:31, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    mais critiquons les propositions des autres.

    Comment vous pouvez comprendre que face à UNE DES MALADIES LES PLUS CONTAGIEUSES QUE LE MONDE AIT JAMAIS CONNUES, des gens trouvent le moyen d’envoyer des centaines voire des milliers de personnes se balader dans le pays, qui pour sensibiliser, qui pour distribuer, qui pour je ne sais quoi ? Bref, prendre et propager la maladie !!!

    Et ce au moment même où fermetures des écoles, des marchés, des transports, des maquis, des aéroports et gares, des villes ont PRECISEMENT POUR OBJECTIF DE LIMITER LES DEPLACEMENTS ?!?

    Déjà si ce sont des citoyens ou des associations on peut se dire qu’ils n’ont pas pris la mesure du problème. Mais quand c’est l’état ou un de ses démembrements, ça, ça me dépasse…

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 16:43, par broo En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    IL FAUT EN EFFET FAIRE ATTENTION, DANS CE CONTEXTE DE PANDEMIE une maladie très contagieuse qui necessité un confinement général sous d’autres cieux et chez nous le couvre feu. les autres Ministères peuvent aider le Ministère de la santé,mais certaines interventions relèvent des spécialistes ou du moins d’un minimun de compétence. il ya un reseau d’agents de santé communautaires ( ASBC). avec la politique nationale de santé communautaire on recruté 2 agents de santé communautaires par village secteurs sur toute l’etendu du pays BF ; les ASBC sont sous le controle des Infirmiers chefs de postes (ICP). pour les autres enjeux de santé publiques campagne de vaccinations, les autres ripostes à d’autres épidemies africaines ce sont les ASC les ICP qui sont en premières lignes. on a pu éradiquer le ver de Guinée et certifié par l’OMS on a pu bouter la poliomyelite mais sil ya eu un cas à OUARGAYE. Le système de santé est bien structuré et bien decentralisé qu’on doit pouvoir s’appyuer sur le système existant au lieu de creer. le système de santé a une longue tradition de lutte d(organisation. les competences d notre pays se vendent ailleurs nos attaché de santé en épidemiologies competissent et ont des postes dans plusieurs pays ces derniers temps. ON EST ENTRAIN DE PERVERTIR LES STRATEGIES DE LUTTECONTRE LA MALADIE ; IL FAUT DECENTRALISER LA LUTTE ; a ce stade le système de santé est capable de gerer et de contenir avec les troupes et les effectifs en presence, la logistique, les équipements font defaut. il ya beaucoup de collecte de fonds , des structures qui se creent sans ancrage institutionnel..., ATTENTION A TOUT CE QUON APELLE DON QUON EXHIBE AUX MEDIAS UN MAIRE au nom du conseil municipal NE PAUT PAS FAIRE DE DON A UN CSPS QUI RELEVE DE SA TUTELLE ADMINISTRATIVE (transfert de competence°, IL NE FAUT PAS FOULER AU PIED CE QUI A ETE BATTI DURANT DE NOMBREUSES ANNEES ;

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 16:53, par broo En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    en appui au système de santé, il y a les organisations de la société civile (, OSC) qui se sont spécialisés dans plusieurs domaines de prise en charge de la maladies, la prevention et dans la promotion. il ya des reseaux de ces OSC qui ont fait leurs preuves et qui continuent dans l’ombre. IL FAUT AVOIR LE SANG FROID, SE METTRE AU DESSUS DE LA MELEE EN CAS DURGENCE CE QUI SALUTAIRE POUR CELUI OU CEUX QUON VEUT SAUVER ;.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 17:31, par Nana En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    Pour donner ton avis sur une idée, il faut tenir compte de l’intelligence de la personne qui l’a proposée !
    De même que pour donner une idée, prenez en compte de l’intelligence de votre interlocuteur !
    Pensons nous que le ministre ignore le fait que la maladie est très contagieuse ?
    Sinon je trouve que l’idée du ministre est la bonne et elle sera fait dans des bonnes recommandations sanitaires.
    En plus pour ma part c’est bien de faire impliqué la jeunesse car contrairement à ceux qu’on pense, celui qui se dit volontaire veut se rendre utile à son pays même s’il risque sa vie.
    Le patriotisme dois se sentir sur l’acte pas sut les réseaux sociaux.
    Donc dire que la jeunesse doit être protégé avec ces genres d’arguments, c’est de renoncer à l’initiative et à la participation des jeunes pour le bien de la nation.
    Pour moi l’initiative est bonne juste le faite qu’on sait qu’il y’a des volontaires. Et ne pensons pas que tous les volontaires sont des affamés qui cherchent leurs pains.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 17:35, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    C’est vrai qu’il y a une surenchère pour proposer des actions dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 mais quand même... Le risque est d’aggraver la situation au lieu de la soulager, en prenant la maladie pour mieux la répandre ! C’est très dangereux :

    1°) Si un des jeunes "brigadiers" vient d’être contaminé, même un test sera négatif car il sera en période d’incubation. C’est pendant sa "tournée" qu’il deviendra contagieux. La solution serait qu’ils observent une quarantaine de 14 jours avant d’être déployés mais ils doivent aller sur le terrain dès le 10 Avril.

    2°) Le plus grand danger, c’est que ce soit ces jeunes, en contact avec un malade asymptomatique et eux même asymptomatiques comme la plupart des jeunes, qui distribuent largement le virus à tous ceux à qui ils auront affaire ensuite !

    C’est donc une très mauvaise "bonne idée" dans le contexte précis de ce Covid-19 aux caractéristiques particulières.

    Quelqu’un doit leur dire d’arrêter. Mais qui, si c’est le ministre lui même qui a donné l’impulsion et avec de tels partenaires ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 17:41, par Mahamadi En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    Le problème est que vous pensez que les volontaires sont des affamés. Non ! En plus on ne doit pas sous estimé la connaissance du ministre sur tous ce qui norme scientifique et sanitaire en ce moment de pandémie.
    Il ya des milliers de jeunes qui sont prêts pour se rendre utiles à leurs nations face à cette crise. Mais per ne peut donner que ce qu’il a.
    Des bonnes mesures seront bien évidemment pris pour ces jeunes ne soient pas des vecteurs de transmission du virus. Et contrairement à ce que vous pensez, les agents de santé locaux ne seront pas mises à l’écart car leurs implication est une évidence également. Dire que les volontaires sont des affamés c’est se tromper.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 18:47, par Mecton En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    Trop de critique envers les actions des autres, quels votre apport ? C’est l’action de tous qui fera notre force pour vaincre cette pandémie. Mais si certains agissent et d’autres sont calés pour critiquer dénigrer est ce que ça va nous sortir de la situation ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 22:08, par Ilboudo Mathieu En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    Ce citoyen à quel légitimité pour critiquer sans fondement les actions du CNJ et du ministère de la jeunesse, financées par le PNUD ? Il y a déjà des milliers de jeunes engagés sur le terrain contre cette pandémie. Vraiment c’est un non évènement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 23:38, par KABORE Sa En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    Sa frise le ridicule par ici. Pourquoi vous ne critiquer pas les hommes engagés à tous les niveaux tu pays pour combattre le covid-19. Vous dites que l’organisation administrative et sanitaire du pays permettent de répondre efficacement sur le terrain et vous citez les CVD. Humm je pense sans risque de me tromper que vous etes un homme averti du milieu sanitaire. Mais laisse moi vous dire que vous etes malhonnete dans votre raisonnement. Parce que vous n’avez pas dit que selon le président CNJ, des jeunes sont déjà sur le terrain au coté des agents du CORUS pour combattre le covid-19.
    Vous n’avez pas aussi dit que les jeunes qui ont été formés en technique de fabrication de gel hydroalcoolique et le savon liquide ont témoignés devant les caméras etre sastifait de la formation.
    Je note seulement que la sortie du CNJ au côté du Ministère de la jeunesse derange un politicien déguissé.
    Je profite lancer un appelle à la jeunesse de se mobiliser pour mettre en oeuvre leur projet.
    Le Burkina n’ira nul part avec ces genres de raisonnement comme si ceux qui s’exposent sur le terrain de la lutte du covid-19 ne sont pas les enfants des auttes.

    KABORE Sa...

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril à 06:10, par Ouedraogo kassoum En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    Je pense que ce citoyen n’ en pas encore compris beaucoup de choses. Comment pensez vous que la question de la santé doit revenir seulement qu’aux spécialistes ?
    Nous avons eu l’expérience avec la sécurité. Au début on pensait que la lutte contre le terrorisme doit rester seulement une question militaire. Mais on s’est rendu compte c’est une idée erronée.
    De la même manière, pensée que la lutte contre cette pandémie ,revient aux agents de la santé, c’est d’avance échoué.
    La maladie est contagieuse et sans remède efficace pour le moment, le seule moyen pour venir a bout de covid19 ,c’est le changement de comportement, d’où la nécessité de la sensibilisation.
    Monsieur,pensez vous que les agents de la santé a eux seul peuvent couvrir tout le pays ? Sans oublier que les autres pathologies continuent de ravager aussi.
    Je pense que tous les fils et filles doivent se lever et s’unir leur force,contribuer chacun a sa maniere ,c’est en cela que viendront a bout de cette pandémie. Nous avons un potentiel qui en la jeunesse, pourquoi pas l’utiliser.
    On a pendant longtemps copier les autres, mais on na la pu sortir de l’ornière, développons des initiatives propre a nous pour aller de l’avant.
    Pourquoi n’avez vous pas pensez que la question de finances doit revenir seulement qu’au ministère des finances ?
    Je salut de passage cette solidarité des burkinabé. En fin ce citoyen doit comprendre dans cette lutte, le pays a besoin de la contribution de tous,personne ne doit rester en marge. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril à 07:37, par SIDYETA En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    Mon frère votre sortie frise le ridicule...
    S’il est vrai que la maladie est contagieuse est ce pour autant qu’il faut écarter toute hypothèse de sensibilisation de la population ! Quid de nos parents qui dans leur bonne foi ne croient toujours pas en cette maladie ?
    Si vous n’avez rien à proposer faites au moins des critiques constructive.
    Félicitations au CNJ pour l’initiative et Courage au peuple burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril à 07:56, par Sou togue En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    Dites tout simplement ce que vous avez contre le CNJ, sinon il y’a déjà des associations qui sont déjà sur le terrain dans la lutte contre cette pandémie. Pourquoi vous n’avez pas parlé d’elles ? Y’a quoi de mal si le CNJ décide d’apporter sa contribution dans cette lutte. Vous citez les chefs coutumiers, les conseillers et les enseignants pourquoi rejeter l’apport du CNJ ? A moins que vous ne soyez en mission téléguidée contre cette faîtière. Et je peux vous assurer que votre écrit n’enlèvera rien au CNJ sa détermination à apporter sa pierre dans la contre le Covid-19

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril à 10:47, par ouily yacouba En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    Merci pour la réflexion en vue de la protection de la jeunesse. il ne faut pas perdre de vue que nous sommes en situation de guerre. En pareille circonstance, on a besoin de toutes les forces vives pour combattre l’ennemi. Les jeunes qui iront sur le terrain, seront formés par les agents de santé pour passer la bonne information auprès des populations et se protéger eux-mêmes. Les agents vous diront que c’est grâce au concours des jeunes des mouvements et associations de jeunesse, que la pandémie du SIDA a été maitrisée au Burkina Faso. Ne voyez pas l’apocalypse partout. Bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril à 22:21, par jeunedame seret En réponse à : Projet bataillon 20-20 contre le covid-19 : Une initiative sans aucune légitimité, selon un citoyen

    M. BAHAN INNOCENT, je suis trop d’accord avec cette remarque ; votre analyse est pertinente. En effet, on a l’impression que le ministère se moque de CORONA ou de sa JEUNESSE. Sinon, c’est clair que les jeunes ne sont pas convenables à ce genre d’entreprise. Car, ils sont jeunes, enthousiasmés et donc moins écoutés et moins crus par la population. Ils sont précieux. Ils méritent alors plus de protection que d’exposition. Il y a des structures de lutte ; des chefs coutumiers ; des responsables religieux plus formés, plus sages et plus considérés par la foule que ces jeunes sans formation. Messieurs les patrons du ministère de la jeunesse et du conseil national de la jeunesse, ne ridiculisez pas vos effectifs jeunes. Vous avez une abondante énergie mais précieuse à conserver soigneusement. Mais pas un bétail humain encombrant à sacrifier.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Don d’ordinateurs à l’Assemblée nationale par la Chine : Un cadeau empoisonné, selon un citoyen
Différence entre ‘’soumission’’ et ‘’être attentionné’’ : Des éclairages dans ce texte
Violences conjugales : Des hommes aussi en sont des victimes
Année scolaire 2019 - 2020 : L’Etat est maître du calendrier scolaire
Conte : Le tueur invisible
Décès de la députée Marie Rose Compaoré : Sidiki Aboubacar Wendin Zerbo analyse le système administratif et managérial burkinabè
Décrets signés par le Premier Ministre : Des actes dépourvus de fondement politique et de base légale !
Député Compaoré, décédée de covid-19 ou pas, cela ne saurait nier l’existence de la pandémie au Burkina Faso !
Différend entre juges et l’État central : Un citoyen appelle à une nouvelle législation sur les avantages accordés aux magistrats
Covid-19 et échéances électorales : « Techniquement, le droit offre la possibilité de repousser les élections de quatre mois », Guetwendé Gilles Sawadogo
Situation nationale : « Dans le paysage politique actuel, il n’y a pas un qui fera mieux que Roch », pense Lébouré Crépin Zanzé, expert en communication et sécurité
Covid-19 : Faire contre mauvaise fortune bon cœur…
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés