Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Comme pour toute discipline, votre attitude ne s’améliorera pas d’elle-même. C’est pourquoi vous devez y veiller jour après jour» John C. Maxwell

Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 6 avril 2020 à 11h40min
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

Suite à une interpellation des syndicats burkinabè aux forces sociales et politiques à se prononcer sur les graves atteintes aux valeurs démocratiques, le parti politique UPC a sorti une déclaration dans laquelle, il appelle à l’abandon du prélèvement de l’IUTS et au reversement des retenues et des salaires suspendus. Pour le parti du lion, c’est une démoralisation des agents déjà déprimés par des conditions de travail très difficiles.

DECLARATION DE L’UPC SUR LES SUSPENSIONS DES SALAIRES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE.

Le collectif syndical CGTB, l’intersyndicale des magistrats et des syndicats autonomes ont interpellé le 31 mars 2020 « les forces sociales et politiques à se prononcer sur les graves atteintes aux valeurs démocratiques que sont notamment le droit à, la sécurité, la santé, la liberté syndicale, la liberté d’expression et de manifestation, même dans un contexte d’épidémie ».

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a inscrit dans ses textes et dans sa pratique depuis mars 2010, des valeurs et des normes du Burkindlim. C’est ainsi que des valeurs comme l’esprit de justice sociale, l’équité, le patriotisme, la liberté, la dignité, l’intégrité et la solidarité sont prônées, suivies et appliquées strictement.

L’UPC se fera toujours pour devoir patriotique de répondre, de s’exprimer et surtout d’agir dans l’intérêt supérieur de la nation dans toutes ses composantes socio professionnelles sans exclusive et ce, dans le respect des valeurs et normes cardinales de notre société.

L’UPC a appris que plusieurs agents de la Fonction publique ont vu leurs salaires suspendus à l’issue de la grève observée du 16 au 20 mars 2020. Cette suspension a été faite avec précipitation et sans discernement car des femmes en congé de maternité et des stagiaires dans des écoles de formation ont été frappés.
Les ministères concernés sont essentiellement l’Education et la Santé, secteurs sociaux qui devaient faire l’objet d’une attention particulière.

Le Ministère de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLAN compte à lui seul près de six cent soixante-quinze (675) fonctionnaires frappés par la mesure, alors qu’à cette période les classes étaient fermées avant le début de la grève. Comment le Gouvernement peut-il expliquer à l’opinion nationale le miracle par lequel la liste a été élaborée ?

L’Union pour le Progrès et le Changement se demande dans quel esprit le Gouvernement a décidé d’opérer ces suspensions de salaires.
Où est donc la place de la trêve sociale tant souhaitée et dont le Président du Faso fait allusion très souvent dans ses discours ?

Cette suspension des salaires intervient dans un contexte de crise sécuritaire inquiétante et de crise sanitaire sévère du covid19.

De toute évidence, le Gouvernement a opté pour une logique de répression au moment où, au regard du contexte, l’accent devrait être mis sur les mesures sociales pour atténuer les angoisses qui découlent de cette situation des plus difficiles.

Un coup d’œil dans le passé et tenant compte du bourbier dans lequel se sont enlisées les récentes négociations syndicats-gouvernement, l’UPC est à même d’affirmer que le Gouvernement a fait dans la surenchère inutile. Inutile de dire que pour le cas spécifique de la santé et au moment où le coronavirus est déjà dans notre maison, cette mesure est véritablement inopportune en ce qu’elle démoralise des agents déjà déprimés par les conditions de travail très difficiles.

Cette mesure impopulaire de suspension massive de salaires aura des répercussions terribles sur des familles entières et est une première dans l’histoire de notre pays, appliquée par un gouvernement social-démocrate !

Tout en étant solidaire des travailleurs des villes et des campagnes, l’UPC invite le Gouvernement à engager un dialogue franc et sincère avec les syndicats en lieu et place de cette fuite en avant qui ne fait qu’entrainer notre pays dans de grandes incertitudes. Dans le cadre de la mobilisation populaire contre la pandémie à coronavirus et contre l’insécurité, l’UPC recommande au Gouvernement :

- l’abandon pur et simple du prélèvement de l’IUTS ;
- le reversement des salaires suspendus et le reversement des retenues dûes à l’IUTS des mois passés ;
- la reprise du dialogue social
L’UPC invite le Président du Faso à lancer un appel solennel aux forces vives de la nation pour qu’ensemble, nous fassions face à l’ennemi commun qu’est le covid19

Ouagadougou, le 06 avril 2020
Pour le Bureau Politique National,
Le Vice-président chargé de l’éducation, de la formation professionnelle et de la recherche scientifique
Amadou SANON

Vos commentaires

  • Le 6 avril à 12:53, par Bigbalè En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Hop, vive la politique politicienne ! L’UPC qui a tant fait rêver des Burkinabè, serait-elle devenue la championne de la défense des Burkinabè de 1ere Zone (les fonctionnaires) qui doivent être traités autrement que les Burkinabè de 2eme zone (la masse des non-salariés et les salariés du Privé) devant les Impôts ? C’est maintenant que ce parti qui a plus de 10 ans d’existence se rend compte que l’on suçait une partie du peuple (non-salariés et agents du Privé) en leur faisant payer les IUTS sur leurs avantages ? Soyez justes et demandez au Gouvernement de restituer les IUTS ponctionnés chez tous ces travailleurs depuis des décennies ! Messieurs, avec tout le respect que l’on vous doit, écoutez la voie du Peuple qui est aussi composé de plus de 98% de non-salariés, de paysans, d’artisans, de petits commerçants qui paient l’impôt et contribuent à prendre en charge les salaires des fonctionnaires ( à peine 1% de la population). Tout compte fait, le terrain est là et chaque force politique a le loisir d’aller vers ses concitoyens et de prendre le pouls de l’opinion publique à ce propos ! De toute façon, le peuple burkinabè sait où se trouve les enjeux du moment et fera toujours la différence d’avec ses hommes politiques véreux et malhonnêtes qu’ils soient du Pouvoir en place ou de l’Opposition ! A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

    • Le 7 avril à 09:21, par kwiliga En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

      @Bigbalè
      Votre commentaire est excellent et je le soutiens de bout en bout.
      Je tiens également à souligner que, si l’on en croit les déclarations de campagne, la ligne politique de l’UPC, est libérale.
      Défendre une petite élite de fonctionnaires va donc totalement à l’encontre de leur idéologie.
      Il semble que, malheureusement pour notre pays, que l’on regarde du coté des pseudo "sociaux-démocrates" ou de celui des libéraux, il n’existe en réalité qu’une seule ligne politique : l’opportunisme.

      Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 13:27, par Adoume En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Vous oubliez que dès début Mars des enseignants ont arrêtés de faire correctement leur travail. Un travailleur qui fait mal son travail doit être sanctionné. Ce que Bassolma appelle "frappes chirurgicales" sont illégales donc doivent être sanctionnées.
    Zeph attention tu es entrain de commaitre la 2eme erreur mageur de ta carrière politique après celui de 2016 ou tu as fait le choix d’aller à l’opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 13:41, par Mathurin BAZIE En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Hummmm au nom de la politique…….Pourquoi cela n’a pas été le cas, quand le patron de ce parti, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Mines en 1992, puis de ministre de l’Économie, des Finances et du Plan nous a conduit au PAS, à la dévaluation du franc CFA et à l’instauration de la TVA. Par ces temps difficiles, seules les contributions des uns et des autres peuvent nous amener à compter sur nos propres forces. On s’attend plus à ce que des personnes avisées de haut rang encouragent plus les citoyens à exiger des gouvernants, la gestion transparente et vertueuse des deniers publics, mais à encourager l’incivisme fiscal c’est à ne rien comprendre.La politique devrait avoir ses limites.

    Répondre à ce message

    • Le 8 avril à 08:51, par yamgouba du kipirsi En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

      mr BAZIE,, on a dit : toujours bien se documenter avant de venir s’étaler ici. ce n’est pas Zeph qui a amené le PAS encore moins la dévaluation du FCFA au Burkina. pour les plus jeunes, la seule personnalité qui s’est opposée au PAS était P ZAGRE, ministre de l’Economie et du Plan qui a été limogé et humilié d’ailleurs. la dévaluation a été décidée par SARKOZY, alors ministre des finances en France qui était furieux de devoir payer les salaires de fins de mois du Gabon et de la Cote d’Ivoire. soyez vrai dans vos adresses.

      Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 14:36, par Le fou En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Ce gouvernement fuit le dialogue parce qu’il n’a pas assez d’argument nécessaire et convaincant à l’égard du SYNDICAT. Devant la vérité le mensonge n’a plus sa place et n’a pas de mot à dire. De plus, tous les travailleurs ont compris que ce gouvernement est orgueilleux. Accepter un temps soit peu d’être humble et de faire ce qui est juste. Vous savez belle et bien où trouver l’argent. Avant vous étiez tous travailleurs comme nous. C’est grâce à la politique et même par nomination que vous êtes la ou vous êtes. Dieu ne dors pas. Tous les jours pour voleurs mais un jour viendra pour le propriétaire. Avant tout, le pays appartient au peuple Burkinabé. Longue vie à tous ; affaire à suivre dans le futur.....Vous serez très mal vu et très mal noté par nos enfants dans l’histoire du BURKINA FASO si et seulement si vous ne changez pas.

    Répondre à ce message

    • Le 6 avril à 15:35, par Le Vigilent En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

      @Le fou, tu ne dis pas la vérité. Souviens-toi qu’a plusieurs reprises le gouvernement a invité les syndicats à la table de négociations. Mais a. chaque fois les syndicats ont claqué la porte des l’ouverture des travaux.en posant un préalable : l’engagement du gouvernement de ne pas appliquer la loi sur l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du public et du privé. Lis récemment, en mars 2020, le gouvernement a invité les syndicats à la table de négociation et ceux-ci ont demandé un temps de réflexion et de préparation. Le gouvernement les y attend toujours. Si c’est ça vous appelez « refus du gouvernement de négocier avec les syndicats », je suis vraiment désolé.

      Répondre à ce message

      • Le 22 avril à 10:48, par garkou En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

        Merci pour le rappel de l’invitation du gouvernement de mars 2020 au dialogue et ils ont demandé un temps de réflexion. UPC les syndicats que vous défendiez aujourd’hui ne peuvent pas faire gagner une élection car ils votent communisme et je sais que vous n’êtes pas rouge. Notre retard de de développement est du au faux syndicalisme des syndicats de ce pays. Ce n’est plus la période où des syndicats peuvent faire tomber un gouvernement démocratiquement élu et ouvrir leur derriere pour dire l’ARMEE AU POUVOIR

        Répondre à ce message

    • Le 6 avril à 16:10, par Le Vigilent En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

      @Le fou, tu ne dis pas la vérité. Souviens-toi qu’a plusieurs reprises le gouvernement a invité les syndicats à la table de négociations. Mais a. chaque fois les syndicats ont claqué la porte des l’ouverture des travaux.en posant un préalable : l’engagement du gouvernement de ne pas appliquer la loi sur l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du public et du privé. Lis récemment, en mars 2020, le gouvernement a invité les syndicats à la table de négociation et ceux-ci ont demandé un temps de réflexion et de préparation. Le gouvernement les y attend toujours. Si c’est ça vous appelez « refus du gouvernement de négocier avec les syndicats », je suis vraiment désolé.

      Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 14:37, par Indjaba En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Mauvaise foi, equilibrisme politique, calcul électoraliste, essai d’agglutination des fonctionnaires autour des ambitions ’’’upciste’’ etc etc. Quand Zeph était à AREVA, ou au PNUD, était il possible à un agent via son syndicat de dire à l’avance qu’il va ralentir intentionnellement le service, qu’il va saboter, boycotter, bref prendre en otage le service pour lequel il a été recruté ? Était il possible de grever et s’attendre à l’intégralité du salaire ? C’est pas éthique. Une lutte c’est des sacrifice. Quand Zeph va être PF , il utilisera alors l’argent du contribuable pour payer des travailleurs qui n’ont pas travaillé, des fournisseurs qui n’ont rien livré, des prestataires qui n’ont pas presté et des consultants qui n’ont pas produits ? Pour un parti qui prétend être libéral, ça à ne rien comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 14:58, par Toto En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    La démoralisation est antérieure à cet acte de delinquance. La démoralisation c’est quand on voit le pillage du pays organisé à large échelle sous vos yeux. La démoralisation, c’est la politisation a outrance de l’administration. La demoralidztion c’est la promotion de mediocratie.
    Vous devriez dénoncer des méthodes dignes d’une république banananière, une dictature qui est entrain de s’installer sous vos yeux. Il est inacceptable que pour une grève annoncée et non tenue, on suspende les salaires des agents. Et croire que c’est un prof d’université qui est aux commandes de ce ministère, la politique peut vraiment rendre crétin. Ce pays est vraiment foutu mais ça mettra le temps que ça mettra mais nous attendons la venue du sauveur.

    Répondre à ce message

    • Le 6 avril à 17:45, par Gifty Narh Guiella En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

      Merci et bravo au parti du Lion pour cette prise de position clairvoyante et courageuse. Ce gouvernement a raté une occasion en or pour apaiser le climat social. La grosse tare du système actuelle c’est son incapacité à mobiliser les énergies de tous les Burkinabe autour d’un idéal commun et face à des défis qui menacent même l’existence de notre pays. Le gouvernement devrait faire preuve de plus d’humilite et placer l’intérêt du pays au devant de tout autre intérêt.

      Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 15:21, par DIOGENE En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Les clochards du MPP sont rentrés en service. Internaute Bazié, tu es un petit ignare. Ce n’est pas ZEPH qui a amené le Burkina Faso au PAS. Un pouvoir pathétique de tous les malheurs.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 16:48, par Le Vigilent En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Les gars de l’UPC ne disent pas la vérité. Les retenues sur salaires opérées en mars concernent ne concernent pas la grève du 16 au 20 mars 2020. Elles sont dues aux sit-in, boycotts et autres débrayages auxquels certains travailleurs se sont livrés suite à l’appel, lancé par Bassolma Bazie d’opérer des « frappes chirurgicales » partout à travers le pays. Les travailleurs de l’éducation n’ont pas été en mesure d’observer la grève générale du 16 au 20 mars 2020 puisque les établissements étaient déjà fermés.
    Il y a un peu de mépris des gars de l’UPC vis à vis du citoyen burkinabé qui n’ont pas pu bénéficier des services publics suite aux arrêts intempestifs du travail (paralysie des services de justice et frappes chirurgicales) par les fonctionnaires à l’appel de leurs syndicats. Quel appel à la raison l’UPC a-t-il lancé à l’endroit des syndicats ? Aucun. Il devait au contraire s’en réjouir puisque ces actions s’inscrivaient dans le cadre du mouvement général de « destabilisation » du pouvoir en place qu’il compter balayer en novembre 2020.
    Dans ce pays, de l’avis des mogo puissants de l’UPC, il n’y a que les intérêts des fonctionnaires et autres intellectuels (les élites de la nation) qui comptent.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 18:26, par SID SIDA En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Entièrement d’accord avec l’internaute No 8, Le Vigilent. Je trouve que cette déclaration de L’ UPC est inopportune. C’est fort possible qu’il ait eu des erreurs de coupures mais dans le fond je trouve que c’est normal qu’on opère des retenues qui correspondent au nombre de jours non travaillés.
    Du reste les responsables syndicaux eux mêmes sont d’avis que qui n’a pas travaillé n’a pas droit au salaire.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 18:28, par Manuel En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Bonjour
    Merci le Vigilent les suspensions de salaire datent d’avant la grève.
    Pauvre Zeph, après avoir appelé à chasser Blaise Compaoré,tu es avec le CDP et tu es tellement aveuglé par le pouvoir que tu tombe dans la médiocrité.
    Dans quel état civilisé les grévistes ne doivent pas subir des coupures ?
    Bien sûr,dans ton CV tu oublies de dire que tu étais ministre sous Blaise !
    Rock lui au moins reconnaît sa participation à ce pouvoir sanguinaire du CDP !
    Tu ne seras pas président ici tant que tu ne reconnais pas ta part dans l’histoire sanguinaire du régime de Koffi Kouadio Blaise !

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 20:22, par Le petit tranquilos En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Si Zeph disait que si vous me portez au pouvoir aux élections de novembre il va restituer tout ce que ce gouvernement les ai coupé, là c’est plus honnête. Je suis sur d’une chose, l’UPC va être plus sévère que le mpp une fois au pouvoir.
    Sachez une chose, c’est ce que vous faites aujourd’hui que la population va vous le rendre. La pression inutile que vous tenez au pouvoir en place c’est la même pression que vous allez gérer demain.
    Il faudrait que nos politiciens changent leur façon de communiquer. Vous ne valez pas mieux que le gouvernement en place. Continuez à caresser aux poils les agents de l’administration et vos militants.
    Que dieu sauve le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 21:31, par Un Burkinabê En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Est ce que Zeph est au courant de ce message de l’UPC ? Le message n’est pas signé par Zeph mais par quelqu’un d’autre. On ne peut pas développer notre pays si nous ne payons pas les taxes, et beaucoup de taxes. Au Canada des gens paient 48% de taxes sur leurs revenus. Je ne dit pas salaire mais revenus.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 08:52, par Ahmed Jamaal En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    A l’image de son ami Somaïla Cissé qui n’a que IBK comme programme politique. Zephirin et son UPC a comme programme politique Rock et son MPP . Le langage de l’UDC s’adresse à 5% de la petite bourgeoisie qui sait lire . Du reste dans ce lot 2% appartient au MPP et les 3% appartient au CFOP dont 1% a l’UPC. Les électeurs font partie des 95% qui ne sait lire ni écrire . Ils n’ont pas de salaire. Ils ne savent ce que c’est que l’UITS. Ils ne voient que les routes et les forages. Aussi la sagesse et toutes autres bonnes vertus du président sortant. Qui est bien connu pour son humilité. Ça compte.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 09:37, par HUG En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Tot ou tard on paye le mal que l.oun fait a autrui. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 13:12, par Dominique En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Bonjour à tous.Je voudrais tout d’abord m’excuser auprès de tous ceux ou celles que mon écrit va vexer car ce n’est pas mon intention première.
    Félicitation à l’UPC et à tous ceux qui ont réagit.Je veux que chacun sache qu’il n’y a pas quelqu’un qui travaille pour payer un fonctionnaire au Burkina Faso ;tout le monde travaille pour le bien de ce pays.Quelle est cette personne au Burkina qui a déjà fait une journée sans avoir les services de quelqu’un d’autres ?Je veux que chacun comprenne et mette de l’eau dans son vin.Le gouvernement pense qu’il faut diviser les travailleurs pour arriver à faire ce qu’il veut et il n’a pas trop tord.La preuve est qu’il y a déjà des gens qui pensent qu’ils travaillent pour payer les fonctionnaires.
    Pourquoi ce gouvernement n’a pas coupé les salaires des travailleurs du MINEFID,de la Police,des Magistrats ?
    Pourquoi au lieu d’arrêter l’application des IUTS sur les primes et indemnités chez les travailleurs du privé,et les aligner à ceux du public(sur le salaire) ;comme demandé par tous,le gouvernement choisit d’étendre ces IUTS à tous les agents du public ?
    Pourquoi le gouvernement a opéré des coupures de salaires des mois d’octobre et de novembre des agents de santé tout en sachant que ces agents n’ont pas arrêté de travailler et même, remboursé certains agents d’un même service et laisser d’autres ?
    Pensez vous qu’un gouvernement va prôner une trêve sociale, une retenue et une solidarité entre les fils et agir ainsi ? Nous avons tous prêté le flanc,nous sommes tous comptables de ces dérives gouvernementales sur tous les plants.
    On a commencé par coincer les agents de l’action sociale et nous nous sommes tus.Ensuite les agents de la police,aller même jusqu’à les licencier,nous nous sommes tus.
    C’est arrivé au niveau des agents de santé par des coupures de salaires,toujours rien.
    C’est quand on a commencé à appliquer l’IUTS sur les primes et indemnités que j’ai vu des syndicats qui ont commencé à menacer.Tout cela parce qu’on a pu nous diviser et chacun pensait que ça n’arrive qu’aux autres.Je salue de passage la note du procureur général du Faso qui dénoncait certaines exactions de nos FDS envers les populations pendant le couvre-feu.C’est exactement cela qu’il faut souvent car ça n’arrive pas qu’aux autres et nous sommes tous burkinabè,égaux en droit et le pays nous appartient à tous.
    Je voudrais donc lancer un appel à tous les travailleurs,que tu sois du public,parapublic ou du privé que nous sommes tous égaux et personnes ne dépasse l’autre,personne ne travaille pour l’autre ;nous sommes tous au service de notre cher patrie le Burkina Faso.
    Donnons nous la mains et évitons les divisions intestines ou corporatistes.Seule la lutte libère et c’est le gouvernement seul qui est en face.
    J’appelle aussi au bon sens du gouvernement,à défaut de satisfaire les travailleurs évitez de les diviser,la communication résous toujours beaucoup de problèmes.

    Tout peuple,mérite ses dirigeants et malheur à ceux qui ballonnent leur peuple.

    Répondre à ce message

    • Le 9 avril à 17:20, par Le Vigilent En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

      Mon cher Dominique, en quoi
      , et à quel moment, le gouvernement a-t-il divisé les travailleurs ?. Tu ne trouves pas que ce sont au contraire les différents syndicats qui ont œuvre à la division des travailleurs ?
      Tout a commencé avec les magistrats qui ont estimés qu’ils faut les distinguer du reste des travailleurs de la fonction publique ; puis les gars des finances ont estimé que ce sont eux qui mobilisent les ressources pour le budget de l’Etat et qu’ils doivent être traités autrement (fonds communs) ; les enseignants sont aussi rentrés dans la danse et ont réclamé le statut valorisant avec de grosses incidences financières ; et j’en oublie. Rappelle-toi que lorsque certains ont eu gain de cause, les gars de la fonction publique ont fait le blocus sur les aménagements à faire afin que les heureux gagnants puissent bénéficier des avantages qu’on leur a accordés. Face à l’avalanche des revendications sectorielles le gouvernement a proposé une mise à plat des rémunérations des agents de la fonction publique pour mettre fin aux inégalités dues aux résolution au cas par cas des revendications des travailleurs. Un forum national sur la question a été organisé et la CGTB et autres centrales et syndicat autonomes l’on boycotte aux motifs, entre autres, que des personnes autres que des représentants du gouvernement et ceux des syndicats des travailleurs de la fonction publique ne doivent pas s’en mêler. Quel mépris pour les autres composantes de la société burkinabé de la part des syndicats des travailleurs de la fonction publique !!! Est-ce cela que tu appelles solidarité entre les travailleurs de toutes les branches d’activités ?
      Il faut éviter de toujours fermer les yeux sur les dérives des organisations syndicales et de prendre le reste de la population pour des moins que rien.

      Répondre à ce message

    • Le 9 avril à 17:23, par Le Vigilent En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

      Mon cher Dominique, en quoi
      , et à quel moment, le gouvernement a-t-il divisé les travailleurs ?. Tu ne trouves pas que ce sont au contraire les différents syndicats qui ont œuvre à la division des travailleurs ?
      Tout a commencé avec les magistrats qui ont estimés qu’ils faut les distinguer du reste des travailleurs de la fonction publique ; puis les gars des finances ont estimé que ce sont eux qui mobilisent les ressources pour le budget de l’Etat et qu’ils doivent être traités autrement (fonds communs) ; les enseignants sont aussi rentrés dans la danse et ont réclamé le statut valorisant avec de grosses incidences financières ; et j’en oublie. Rappelle-toi que lorsque certains ont eu gain de cause, les gars de la fonction publique ont fait le blocus sur les aménagements à faire afin que les heureux gagnants puissent bénéficier des avantages qu’on leur a accordés. Face à l’avalanche des revendications sectorielles le gouvernement a proposé une mise à plat des rémunérations des agents de la fonction publique pour mettre fin aux inégalités dues aux résolution au cas par cas des revendications des travailleurs. Un forum national sur la question a été organisé et la CGTB et autres centrales et syndicat autonomes l’on boycotte aux motifs, entre autres, que des personnes autres que des représentants du gouvernement et ceux des syndicats des travailleurs de la fonction publique ne doivent pas s’en mêler. Quel mépris pour les autres composantes de la société burkinabé de la part des syndicats des travailleurs de la fonction publique !!! Est-ce cela que tu appelles solidarité entre les travailleurs de toutes les branches d’activités ?
      Il faut éviter de toujours fermer les yeux sur les dérives des organisations syndicales et de prendre le reste de la population pour des moins que rien.

      Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 15:31, par LE PEUPLE En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    L’UPC fait du surplace. Quel gouvernement va s’asseoir et regarder un Bassolma BAZIE le narguer au nez en se faisant le chantre de l’incivisme, de l’arrogance et de l’insoumission ? surtout pas l’UPC. Tous ceux qui suivent aveuglément BAZIE devraient assumer. Avant de faire tomber un régime, il ya un prix à payer. Vous opérez des frappes chirurgicales pour faire tomber le gouvernement et il n’ya pas de problèmes. Maintenant, le gouvernement opère une seule frappe précise et vous pleurnichez pour chercher du renfort chez les faux politiciens comme Zeph. C’est peine perdue. Tous les travailleurs conscients doivent se désolidariser de Bassolma. Ce n’est pas ainsi on mène une lutte syndicale. Même le commerçant du village qui a embauché le petit pour la vente de sa boutique contre une certaine somme ne lui remettra pas cette somme si le service n’a pas été fait. Un syndicat organisé paye ses militants qui ont vu leur salaire suspendu pour fait de grève. Quant à l’internaute qui dit que ce n’est pas Zeph qui a amené le PAS, il est ignorant. Car Zeph a été la tête pensante et les mains qui ont exécuté le PAS au grand dame du peuple burkinabè. Le sorcier oublie mais la mère de l’enfant ne peut pas oublier. Celui qui refuse de travailler n’a pas de salaire point barre. Si les financiers n’ont pas été coupés, ce n’est pas normal. Il faut le faire au plus vite.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 16:27, par NOMBABA En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Monsieur DOMINIQUE tu nous prend pour des enfants ou quoi je voudrais que tu réponde a la question suivant : si le payant ne part pas au champ ou s’il part rester assis sous un arbre sans travailler recollera t’il quelque chose ? Mais à qui doit t’il s’en prendre ? Ne mangera t’il pas ? mais la production de qui ? . Donc accepte que certain travail pour payer des fainéants des paresseux des politiciens cacher. De grâce si tu aime une personne dis lui la vérité

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril à 11:15, par Desperado En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    UPC ! Toujours dans les récupérations hein ? Pour peu qu’il se fasse des sympathisants circonstanciels. Voilà à quoi se résume la ligne politique d’un parti qui avait commencé par chanter qu’il n’avait pas d’idéologie. La honte !!! j’ai du mal à comprendre que des gens puissent croire en ce parti.
    Même si le MPP est boiteux (ce qui est normal, l’homme n’étant pas parfait), jamais vous ne pourriez faire mieux. Je tire cette conclusion à partir vos sorties médiatiques. Au lieu de prouver vos capacité à gérer le pouvoir d’Etat, vous êtes là à alimenter des querelles de vuvuzela sur facebook.
    De grâce, laisser nous en paix

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril à 11:20, par Desperado En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Vraiment UPC parle tellement avec le malin alors qu’il sait bien qu’il n’aurait pas fait mieux que le MPP. Vraiment je souhaite que UPC gagne les élections. En 6 mois, ils seront chassés et enfin on pourra respirer pourvu qu’ils ne reviennent pas se jeter dans la désinformation et la manipulation comme le CDP

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril à 13:10, par ocm En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Monsieur les UPCistes, avec les réactions des uns et des autres, tirez une conclusion et faites votre auto critique.
    Un Zéph de plus en plus méconnaissable, c’est regretable.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril à 14:05, par kayalais En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Nous au privé on paye régulièrement l’IUTS sans se mordre les doigts et en plus tes jours non travaillés seront coupés du salaire.
    Chez nous c’est comme ça. Le paysan s’il refuse d’aller au champ c’est tant pis pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 22:39, par WT En réponse à : Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents

    Mon souci majeur, c’est la confusion de genre : a-t-on affaire à une revendication de travailleurs ou d’opposants idéologiques ? Cette seconde possibilité me gène beaucoup. Mieux, gouvernement et syndicats ne peuvent qu’être des partenaires sociaux. Leur adversité radicale intrigue ma petite conscience de petit fonctionnaire. Vivement la courtoisie et le respect mutuel dans nos revendications.Les revendications syndicales à notre sens n’ont rien de personnel, encore moins idéologique dans un Etat de droit car à ma connaissance aucun syndicat ne recrute ses militants sur la base idéologique même si le syndicalisme de lutte de lutte de classes résiste toujours.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : L’ex- ministre de l’énergie, Alfa Oumar Dissa, apprécie son passage au gouvernement et analyse la gestion du Covid-19 !
Politique : La création d’un parti politique par le Dima de Boussouma marque un recul de la démocratie représentative
Politique : Le parti « Notre cause commune » déclare son appartenance à l’opposition politique
Situation nationale : « La tension est à son comble », selon l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république (AJIR)
Situation de la nation : Tous face à la réalité de l’effritement de la cohésion sociale
Politisation de l’administration : L’opposition exige le démantèlement de toutes les cellules MPP dans les ministères et structures étatiques
Burkina : Voici l’intégralité du discours du Premier ministre sur la situation de la Nation
Situation nationale : « Le peuple a remporté des victoires sur tous les plans », Christophe Dabiré
Assemblée nationale : Le Premier ministre Christophe Dabiré va discourir sur la situation nationale
Eddie Komboïgo et le CDP à l’épreuve de la démocratie
Candidature du CDP à la présidentielle : Mahamadi Kouanda n’a pas encore dit son dernier mot, Eddie Komboïgo en sursis ?
Législatives de 2020 : « Nous inviterons les jeunes à prendre d’assaut l’assemblée nationale » dixit Adama Kanazoe, président de l’AJIR
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés