Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Comme pour toute discipline, votre attitude ne s’améliorera pas d’elle-même. C’est pourquoi vous devez y veiller jour après jour» John C. Maxwell

Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 5 avril 2020 à 21h55min
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS

Ceci est une réaction du parti politique, La Marche pour la Patrie (LMP) sur le discours à la nation du président du Faso au cours duquel, plusieurs annonces ont été faites dans le cadre de la pandémie COVID-19.

Communiqué de La Marche pour la Patrie sur le discours à la nation du président du Faso

La pandémie du covid -19 est venue exposer la triste réalité de nos hôpitaux (manque d’équipements, matériels archaïques… ; voici le système de santé hérité de plus décennies de propagande).

Nous avons suivi, comme nombre de Burkinabè, l’adresse du Chef d’Etat sur la pandémie du COVID-19 ainsi que les mesures salutaires qui y ont été prises afin de contrer la propagation de ce virus et accompagner les populations en ces moments difficiles.

Parmi ces annonces, on a les mesures fiscales, les mesures sociales d’accompagnement des populations vulnérables pour les trois prochains mois, les mesures prises au profit des marchés et yaars fermés, les différentes mesures de soutien à la relance économique, l’instauration d’un Fonds de soutien au profit des acteurs du secteur informel en particulier les femmes, la poursuite du règlement de la dette intérieure.

Nous osons croire que cette fois, et pour l’amour de Dieu, les uns et les autres vont mettre leurs intérêts égoïstes de côté, et pour une fois, reconnaître que l’humanité est menacée et utilisée ses ressources réellement avec un minimum d’intégrité, que cela soit vraiment différent des Fonds qui avaient été annoncés en 2017 pour les mêmes couches.

Pour La Marche pour la Patrie, LMP, ce n’est pas parce qu’une minorité n’est pas touchée par la précarité que cela doit nous faire oublier que notre économie baigne déjà dans une crise profonde depuis maintenant des années. Il y a des entreprises en difficultés qui ont introduit des demandes d’accompagnements aux seins desdits Fonds de l’Etat, il y a de cela 18 mois, mais sans nouvelles.

Il existe un grand nombre d’occasions ratées, dues à un manque de volonté politique afin de reconquérir le respect et la confiance perdue de cette brave jeunesse. Ces mesures salutaires seraient complètes, si elles prenaient en compte la suspension de l’IUTS (Impôt unique sur les traitements et salaires), question d’encourager de larges concertations avec tous les acteurs pour décrisper cette tension qui ne favorise pas l’union sacrée des filles et fils de la nation. Des solutions doivent être recherchées pour motiver et encourager les soldats de notre santé qui sont sur un autre front de guerre.

Après la prise des mesures dites salutaires, place à la mise en oeuvre place sur le terrain ! Aujourd’hui, plus que jamais, il est important que chaque Burkinabè joue son rôle pour l’éradication de cette pandémie et une rapide et efficace relance de l’économie nationale. Nous profitons de la présente, pour lancer, une fois de plus, un appel à toutes les couches à observer les mesures-barrières contre la pandémie.

Pour La Marche pour la Patrie, LMP
Le président,
Tégawendé Toussaint Ouédraogo

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : L’ex- ministre de l’énergie, Alfa Oumar Dissa, apprécie son passage au gouvernement et analyse la gestion du Covid-19 !
Politique : La création d’un parti politique par le Dima de Boussouma marque un recul de la démocratie représentative
Politique : Le parti « Notre cause commune » déclare son appartenance à l’opposition politique
Situation nationale : « La tension est à son comble », selon l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république (AJIR)
Situation de la nation : Tous face à la réalité de l’effritement de la cohésion sociale
Politisation de l’administration : L’opposition exige le démantèlement de toutes les cellules MPP dans les ministères et structures étatiques
Burkina : Voici l’intégralité du discours du Premier ministre sur la situation de la Nation
Situation nationale : « Le peuple a remporté des victoires sur tous les plans », Christophe Dabiré
Assemblée nationale : Le Premier ministre Christophe Dabiré va discourir sur la situation nationale
Eddie Komboïgo et le CDP à l’épreuve de la démocratie
Candidature du CDP à la présidentielle : Mahamadi Kouanda n’a pas encore dit son dernier mot, Eddie Komboïgo en sursis ?
Législatives de 2020 : « Nous inviterons les jeunes à prendre d’assaut l’assemblée nationale » dixit Adama Kanazoe, président de l’AJIR
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés