Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Patrick Koala : Le policier devenu maître en services aéroportuaires

Accueil > Actualités > Portraits • LEFASO.NET • vendredi 3 avril 2020 à 12h30min
Patrick Koala : Le policier devenu maître en services aéroportuaires

L’accueil, l’assistance aéroportuaire, les formalités policières, l’établissement de documents de voyage, la facilitation de documents administratifs et la sécurité professionnelle…. n’ont plus de secret pour Patrick Koala. Portrait du promoteur de Yelba Services Sarl (www.yelba-services.com), un ex-policier qui a réussi à se faire un nom dans les couloirs de l’aéroport international de Ouagadougou.

Du statut de policier en fonction à l’aéroport de la capitale burkinabè à celui de fondateur d’une entreprise spécialisée dans les services d’accueil et d’assistance aéroportuaire, il n’y a qu’un pas et Patrick Koala s’est donné les moyens de le franchir.

En effet, celui qui a intégré la police nationale en 2008, dit avoir découvert sa passion en 2014, lors d’un voyage à Barcelone, en Espagne. « N’étant pas entré en possession de mes bagages le jour de mon arrivée, la compagnie aérienne a souhaité dédommager les passagers qui étaient dans cette situation, en leur offrant une prime pour qu’ils puissent s’acheter des vêtements et dès le lendemain, une structure privée est passée me remettre mes bagages à l’appartement », se souvient-il. S’en est suivi alors un grand moment d’échanges entre Patrick Koala et ce dernier. « J’ai compris qu’ils avaient des contrats avec certaines entreprises pour l’acheminement des bagages, l’accueil des passagers et d’autres services », explique-t-il.

Constatant le besoin dans son pays et animé par l’esprit entrepreneurial, Patrick Koala, une fois de retour à Ouaga, décida de mûrir l’idée en échangeant avec ses proches et en prenant attache avec un ami avocat. Dans l’attente de concrétiser son rêve, il décide de tenter une nouvelle aventure en faisant valoir ses compétences au sein du service de sécurité d’une entreprise minière espagnole qui, malheureusement, mettra la clé sous la porte en fin 2016, pour raison de comptabilité.

C’est ainsi que le policier en position de disponibilité, décida finalement de se mettre à son propre compte en créant Yelba Services (Yelba signifie « bienvenue » en langue mooré), en fin 2017. « J’ai assisté l’Agence Bleck Emergency que j’ai connue durant mes activités à l’aéroport dans le cadre de l’arrivée des parents des victimes du crash du vol d’Air Alger de 2014 au Mali. Mes services ont notamment porté sur l’accueil des familles, leur hébergement dans les hôtels et la visite de la stèle » a-t-il témoigné, soulignant que l’agence en question n’a pas manqué de l’encourager à créer une entreprise spécialisée dans le domaine. Avec un carnet d’adresses bien fourni et un bon niveau en anglais, Patrick réussi à décrocher d’autres marchés dont celle obtenue avec la délégation rwandaise lors de la 26e édition du FESPACO, en 2019.

Comment Yelba Services se porte sur le marché ? « A la création de l’entreprise, le pays était déjà dans une crise. Au regard de la situation sécuritaire, le choses sont difficiles. On s’en sort parce qu’il faut avoir le moral haut », raconte-t-il, relevant qu’il collabore avec quatre personnes dans le cadre de l’exécution des marchés. Et que dire de ces contrats qui s’obtiennent difficilement ? « Depuis que Yelba Services existe, je n’ai jamais réussi à décrocher un marché d’un ministère ou d’une institution. Nous voyons pourtant qu’il y a des rencontres internationales qui se font, mais je n’ai jamais eu cette opportunité », déplore-t-il.

Pour lui, la malhonnêteté de certains acteurs et l’absence de régulation dans le secteur constituent un obstacle au développement des entreprises qui exercent dans le domaine. « On ne pas être fonctionnaire et entrepreneur, mais cela devient récurrent. Imaginez une personne qui a une telle entreprise, qui travaille en même dans un ministère et qui sait qu’un colloque ou un sommet se prépare dans le pays et qu’on aura probablement besoin d’un tel service pour les participants ; il va offrir officieusement le marché à son entreprise ! », commente-t-il.

Poursuivant son assertion, le jeune homme a noté que peu importe les difficultés que certaines entreprises pourraient rencontrer, elles préfèrent s’occuper du volet accueil et assistance de leurs partenaires. « Quand nous prenons le cas des sites miniers qui étaient nos clients privilégiés, ils ont maintenant un département d’accueil et d’assistance. Automatiquement, ça joue sur nos activités et quand nos offres de services se retrouvent dans ces entreprises, elles sont gardées naturellement dans les tiroirs. Il en est de même dans certains ministères et institutions avec les services de protocole », déplore-t-il.

Malgré les difficultés, le jeune homme de 40 ans ne compte pas baisser les bras. Ayant foi que l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) veillera au bon fonctionnement du secteur, Patrick Koala dit être convaincu que Yelba Services a bien de beaux jours devant lui au Burkina.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés