Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • dimanche 29 mars 2020 à 22h30min
Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

Des citoyens burkinabè, pour la plupart spécialistes de la fiscalité et réunis au sein du Groupe d’Action pour la Promotion du Civisme Fiscal (GAPCIF) proposent 45 mesures pour lutter contre le COVID 19. Notamment le règlement des factures en souffrance au niveau de l’Etat, la suspension de l’application de l’extension de l’IUTS, la suspension de deux mois de loyer.

La pandémie du Covid 19 impacte négativement tous les segments de la société burkinabè et chaque citoyen doit apporter sa réflexion afin d’aider l’autorité à prendre des mesures qui soulageront l’ensemble des citoyens Burkinabe.
C’est dans cette dynamique que Le « GROUPE D’ACTION POUR LA PROMOTION DU CIVISME FISCAL (GAPCIF) » Association de la Société Civile créée le 17 novembre 2015 suivant récépissé N°2015-1067/MATD/SG/DGLPAP/DOASOC) propose quarante-cinq (45) mesures identifiées suite à une réflexion menée par le Bureau exécutif, ses membres et sympathisants. Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle reste une modeste contribution à la lutte contre le covid 19. L’autorité se chargera de modéliser et de trouver le juste équilibre.

1- introduire à court terme une loi de finance rectificatives pour revoir à la baisse les prévisions assignées aux régies des recettes (DGI, DGD, DGTCP ) dans un contexte déjà marqué par le terrorisme et les mouvements sociaux ;
2- Le règlement des factures en souffrance de paiement au niveau de l’Etat (, ça permettra de consolider la trésorerie des Petites et Moyennes Entreprises et par ricochet sauver des emplois).

3- Accorder aux structures bénéficiant du remboursement une facilité leur permettant de payer la moitié de la TVA à la douane pour celles qui importent ce qui diminue du coup la charge fiscale et le reste peut être demandé en remboursement. Aussi on peut leur permettre d’utiliser leur certificat de remboursement pour accéder à des crédits en banque vu que le remboursement peut aller jusqu’à 4 voire 6 mois. Alimenter au plus vite le compte et revoir le circuit administratif et les délais de traitement et de remboursement à une semaine au plus. Toute chose qui donnera une bouffée d’oxygène aux entreprises. A défaut rembourser la moitié en liquidité et permettre aux sociétés minières de porter en charge dans leurs états financiers les 50 % restant pour la détermination de l’impôt sur les sociétés

4- Remobiliser l’ensemble des forces sociales autour de la lutte contre la maladie en suspendant l’application de l’IUTS sur les indemnités et primes du dans le secteur public et ouvrir une réforme globale sur l’IUTS pilotée par le secrétariat permanent chargé des politiques fiscales en tandem avec les universitaires et les syndicats ;
5- - le report des échéances de trois (03) mois maximum et un mois minimum de tous les impôts et taxes sans pénalités pour les Petites ; Moyennes et Grandes Entreprises exception faites des Sociétés Multinationales ;

6- -Le réaménagement de l’imposition des capitaux mobiliers et de la TVA afin de baisser le coût des investissements et relancer la productivité des entreprises et de soulager les ménages sous prêts ;

7- Supprimer la TVA sur les importations des Biens et Services directement liés à la lutte contre le Covid 19, les droits de douane doivent suivre le même rythme ;
8- Le relèvement des seuils de déductibilité (actuellement plafonné à 0,3% du chiffre d’affaires Hors taxes des libéralités-dons (en espèces comme en nature) consenties dans le cadre de la gestion de la crise, une déduction totale pourrait être envisagée pour l’exercice fiscal 2020 ;

9- Suspension du recouvrement de la patente des transporteurs, de l’IUTS pour les employeurs qui ont mis leurs chauffeurs en chômage technique, exonération partielle d’impôts et taxes pour soutenir les transporteurs qui ravitaillent le pays en ces temps de crise ;
10- Exonérer les deux tranches (1er et 2ème trimestre 2020) de la Contribution des Micros Entreprises (CME) afin de soulager les milliers de petits commerçants qui sont eux très fragiles

11- Des exonérations fiscales partielles pourraient être accordées au prorata temporis de la durée du couvre-feu précisément pour les activités de nuit (Bars-dancing, maquis, boîtes de nuit… ;
12- Suspendre le recouvrement des taxes sur les billets d’avions jusqu’à la reprise des activités des transports Aériens nationaux et internationaux ;
13- Suspendre le recouvrement de la Taxe de développement Touristique (TDT) durant la période de la quarantaine car le secteur de l’hôtellerie était déjà éprouvé par le terrorisme ;

14- Suspendre toutes les opérations nocturnes de recouvrement trois mois après la levée du couvre-feu ;
15- Accorder une exonération d’IUTS sur les indemnités de garde et les primes à tous les agents de santé du Burkina Faso ; à défaut leur reverser une prime spéciale d’encouragement de trois avec date d’effet le 1er mars 2020 ;
16- - suspendre les poursuites pour les paiements des RAR des PME ou pour celles fortement ébranlées par la crise sanitaire ; (Arrêt des recouvrements forcés notamment fermeture administrative, saisie des Biens …)

17- Revoir les délais (déclaration et paiement) ; remise totale de toutes les pénalités. Une commission de traitement des Restes à Recouvrer(RAR) avec l’aval de la cour des comptes et de l’Assemblée Nationale pourraient étudier au cas par cas les créances irrécouvrables et procéder à leur admission en non-valeur.
18- Surseoir à toutes les amendes douanières et fiscales concernant la période d’avril 2020 à juillet 2020 sauf les cas de fraudes fiscales ;

19- Les mesures administratives exigées concernant l’impôt sur le revenu des contribuables personnes physiques et personnes morales qui doivent être effectuées au plus tard le 30 avril 2020, peuvent être reportées au 30 juin 2020
20- Un moratoire de trois mois pourrait être instauré pour le remboursement (capital et intérêts) des prêts déjà accordés aux entreprises par l’entremise des banques commerciales pour investissement. ;

21- Un Programme de crédit aux entreprises négocié entre la caisse de dépôt et de consignation et le pool des banques commerciales ainsi que la BCEAO, la BAD, pourrait permettre d’offrir plus de 10 milliards de francs CFA de soutien supplémentaire en ciblant en grande partie les petites et moyennes entreprises (PME) ;

22- Le crédit à court terme offert aux agriculteurs et au secteur agroalimentaire pourrait être également augmenté par l’intermédiaire de Financements agricoles. Cette opération pourrait être pilotée Piloté par la Banque Agricole du Burkina Faso ;
23- La réduction immédiate par des échanges avec la banque centrale de la réserve obligatoire de fonds propres pour stabilité intérieure d’un montant restant à déterminer en rapport avec les actifs pondérés en fonction d’une appréciation des risques. Cette mesure permettra aux banques d’injecter des prêts supplémentaires dans l’économie ;

24- Encourager les bailleurs à renoncer à au moins deux mois de loyers surtout pour les baux commerciaux et civils pour les personnes touchées directement par la maladie du covid 19 contre une exonération de l’impôt sur les revenus fonciers et de la contribution foncière sur la même période ;( les personnes retraitées et les veuves bénéficiant de loyers ne sont pas concernés ) ;

25- Réduction sur une période de quatre (04) mois des frais liés aux factures d’eau et d’électricité de 75% pour les Ménages, de 50% pour les petites et Moyennes Entreprises et de 10% pour les Grandes Entreprises exception faite des sociétés multinationales
26- Pour les travailleurs qui sont malades ou qui perdent leur emploi à cause de la crise de la COVID-19, qui sont régulièrement déclarés et paient leurs cotisations sociales, le principal programme est le programme d’assurance-emploi (à mettre en place),

27-  Un Programme d’aide temporaire aux travailleurs, « destiné à offrir une aide financière pour répondre aux besoins des travailleurs qui, en raison d’un isolement pour contrer la propagation du virus COVID-19, ne peuvent gagner en totalité leur revenu de travail et qui ne sont pas admissibles à un autre programme d’aide financière ». Ce programme pourrait être élaboré en partenariat avec le CONASUR, avec l’ANPE qui génère des recettes de services elles servent à cela avec l’Etat qui décaissera de l’argent Croix-Rouge, l’UNICEF et d’autres institutions ;

28- Pour les aînés (retraités) : le gouvernement par l’entremise de la caisse de dépôt et de consignation alloue par la CNSS et la CARFO, un rehaussement forfaitaire de 25 000 francs CFA chaque pension à compter (retro activement) du 1er mars au 30 septembre 2020.A défaut, accorder un mois de prestation supplémentaire gratuit aux retraités ;
29- Suspendre les activités de vérifications de comptabilité ou contrôle sur place excepté les contrôles programmés suite à dénonciation de cas de fraude ou d’évasion fiscales ;

30- Suspendre toutes les activités de recouvrement de nouvelles créances et privilégier les moratoires de paiement pouvant aller sur trois mois au minimum ;
31- Encourager les paiements en ligne des impôts et taxes pour éviter d’exposer les contribuables et les agents au niveau des régies de recettes ;
32- Dans les collectivités territoriales, augmenter les subventions de l’Etat car l’exonération des deux tranches de la CME et le report de paiement des impôts locaux vont entraîner des pertes de recettes et impacter le fonctionnement de ces entités ;

33- Envisager le report de paiement des loyers des boutiques communales sur trois mois sans perception de pénalités de retard ;
34- Les conseils municipaux pourraient revoir à la baisse les taux de certaines taxes perçues suite à délibération du Conseil Municipal ;

35- Les collectivités en collaboration avec les services des impôts doivent poursuivre les activités de recouvrement des taxes versées aux collectivités territoriales par les Mines (Fond minier de Développement Local, Patente, Taxe foncière des Sociétés, TVM…)
36- L’AMBF pourrait mettre en place une caisse de solidarité alimentée par les communes bénéficiant des rentes minières au profit des communes les plus impactées par le terrorisme et le Covid 19 ;

37- Exonération totale des droits de douane sur les équipements techniques et consommables médicaux de covid19
38- Autorisez la production ultérieure des titres d’exo l’or de la mise à la consommation de toutes marchandises liées à covid 19 dans le cas des dons et aides fait à L’Etat et à ses démembrements ;

39- Rendre prioritaire dans tous les bureaux de douane, le dédouanement de toutes marchandises en lien avec la crise ;
40- Autoriser la sortie sur état de chargement les équipements techniques et consommables médicaux de covid19 et accordez les autorisations d’acheminement sur site pour les denrées de 1ere nécessite ;

41- - exonérations de la Tva à l’importation, des droits et taxes de tout matériel importé dans le cadre de la lutte contre le covid19 ;
42- Accorder des facilités d’enlèvement des marchandises par crédit d’enlèvement avec les flexibilités de la caution bancaire et augmentation de délai de régularisation pour les entreprises bien structurées ;

43- Accorder des facilités d’approvisionnement des villes frontalières à partir des importations directes au regard du confinement des grandes villes,
44- -Renforcer la vulgarisation de la télé déclaration en Douane pour limiter l’engorgement des bureaux, sources de regroupement humain,
45- Poursuivre la promotion de la dématérialisation des documents de dédouanement.

NB

1-Les mesures fiscales pour être efficaces doivent être accompagnées de véritables mesures sociales impliquant fortement le Ministère de l’action sociale (CONASUR, SONAGESS…) ;

2- les mesures fiscales, économiques et sociales dépendent des performances économiques de chaque pays. Le Burkina Faso était déjà éprouvé par les attaques terroristes ces quatre dernières années,

3-Une partie des réponses à apporter en matière fiscale devrait venir de l’UEMOA et de la CEDEAO en autorisant des dérogations spéciales pour la période de crise.

3-cette crise et d’autres montrent qu’il faut une meilleure gestion de nos ressources (surtout minières) pour faire face aux défis à venir, mise en place d’un fonds souverain , revoir les contrats miniers, nécessité de créer des sociétés de raffinage de l’or sur place (à l’échelle régionale ) ;

4- Des institutions comme le Conseil économique et social (CES) devrait être aux avant-postes de cette crise mais elles sont absentes ;

5- Des structures comme le Secrétariat permanent chargé des politiques fiscales (SP-CPF) devraient également jouer un très grand rôle dans les mesures fiscales à prendre dans cette crise actuelle et les mesures fiscales post-crise mais il est absent.

Tidiane KABORE, Président du GAPCIF
Mathias KADIOGO, Vice-Président du GAPCIF
Karim NIGNAN, Secrétaire Général du GAPCIF

Vos commentaires

  • Le 29 mars à 23:16, par Fidèle KABORÉ En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Merci à l’équipe dirigeante du Groupe d’Action pour la Promotion du Civisme Fiscal (GAPCIF) pour cette batterie de mesures proposées pour l’accompagnement de toutes les couches sociales du pays en ce moment de crise économique liée au COVID19. Vivement que cette démarche rencontre l’assentiment des plus hautes autorités afin de permettre à nos populations de faire face aux difficultés liées à cette Pandémie.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 23:25, par huuuuuumm En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Mr les fiscalistes, merci pour les efforts de propositions. Beaucoup sont réalistes mais certaines ne le sont pas. Est-ce que la suspension de l’extension de l’IUTS des fonctionnaires sous entend la suppression de l’IUTS sur les indemnités des agents du prive ? Les fonctionnaires ne perdront aucun revenu suite aux mesures contrairement aux acteurs du privé, ils toucheront leur salaire en un moment qui a suivi une période d’un mois ou "il n’y avait de réseau" dans les régies des finances pour encaisser l’argent des contribuables ; en un moment ou les revenus de l’état vont baisser vu que le privé payeur des taxes ne va pas travailler ; ou l’État doit prendre en charge les soins de COVID 19 et les charges des FDS pour forcer les inciviques au respect des couvres feu et autres mesures ; ou l’État doit prendre des mesures sociales pour ceux qui sont vraiment affectés...., au lieu de proposer une contribution volontaire de ceux qui n’auront rien a perdre dans la situation pour soutenir les mesures sociales on demande de suspendre l’extension de l’IUTS. heee, j’espère que vous n’avez pas fait les bonnes propositions pour envelopper la proposition de suppression de l’IUTS comme les syndicats avaient aligné pèle mêle des revendications en tout genre avec celle de suppression de l’IUTS sur les indemnités.

    Répondre à ce message

    • Le 30 mars à 05:38, par Zot En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

      Venant de fiscalistes je suis vraiment déçu. Vous faites des propositions on dirait des littéraires. Il fallait au moins les accompagner avec des chiffres pour montrer ce que l’état va perdre et comment l’état peut faire pour trouver de l’argent pour combler un peu le vide. Pour un travail sérieux vous aurez pu vous limiter à quelques mesures et montrer vraiment leurs impacts sur la population si l’état venait à les appliquer mais vous avez voulu satisfaire tout le monde avec des mesures impraticables

      Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 07:33, par ZORRO En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Votre proposition sur la suspension de l’extension de l’IUTS aux primes et indemnités est ridicule pour une raison bien simple. Les fonctionnaires ne sont pas les seuls travailleurs de ce pays. Pourquoi vous ne demandez pas la suspension aussi bien pour les travailleurs du privé que pour les fonctionnaires.

    Dans la crise sanitaire actuelle, les fonctionnaires attendent tranquillement que les salaires soient virés. Mais il ya beaucoup de salariés du privé qui risquent de ne pas avoir de salaire. Plus grave, leurs emplois sont menacés.

    Votre grève est impopulaire parce qu’elle est égoïste et la majorité pour une fois est derrière le gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 08:10, par Beonere En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Vous aurez au moins pu proposer la suspension des exonérations fiscales injustes et injustifiées accordées aux sociétés minières pour permettre à l’Etat d’engranger quelques revenus pour amortir la crise au lieu de tendre la main pour faire de la mendicité.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 08:39, par Le Vigilent En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Après les droits de l’homme par MBDH interposé, voilà le COVID-19, par « spécialistes en fiscalité » interposés qui vient en renfort aux syndicats.dans leur lutte pour la non application de la loi en ce qui concerne l’IUTS sur les indemnités et primes servies aux fonctionnaires. L’on peut comprendre aisément le soutien apporté par le MBDHP, puisque la plupart des dirigeants des syndicats d’une certaine tendance et ceux qui tiennent le gouvernail du MBDHP, sont des camarades et têtes
    au niveau de certaines certaines organisations qui mènent secrètement le combat sur d’autres fronts. Par ailleurs l’on constate que parmi les « spécialistes en fiscalité » signataires de la proposition figurent des responsables syndicaux d’une certaine tendance bien connue.
    Comment peut-on pousser l’indécence jusqu’a s’allier à un malheur qui frappe durement notre pays pour faire pression sur le gouvernement afin d’obtenir la satisfaction de ses revendications corporatistes ? Honte à eux !!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 09:36, par Taaaangaaaa En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Trop lourd. Tva tva comme si vous arrivez a récupérer ça. Laissez le problème de l’IUTS à leur propriétaire. Dans tout ça qu’est-ce que celui qui vit au jour le jour gagne ? Les spécialistes de salon nous n’en voulons plus. Creusez plus. Allégez et adaptez vos « grandes » propositions.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 10:04, par Sida En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Spécialistes, avec tous les conséquences que nous voyons où est ce que l’Etat trouvera les moyens pour satisfaire ces propositions. Je pense se que la perte est à tous les niveaux et les fonctionnaires qui continueront de toucher tranquillement leur salaire de l’Etat, contrairement aux privés qui subissent plus, devraient accepter faire le sacrifice de solidarité ( réduction de salaire, UTS.....) Pour l’intérêt de la nation et des autres. Ne profitons pas du covid pour atteindre nos intérêts égoïstes, soyons reaslistes, dans cette situation chacun pour l’amour de son peuple doit céder. Que ceux auront toujours des salaires acceptent le sacrifice au profit de ceux qui n’auront rien pendant des mois parce qu’ils n’auront pas à travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 10:24, par Patinda En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Surseoir au fond commun, ce qui libérera quelques milliards pour permettre à tous d’avoir de l’eau plutôt que de les laisser à quelques uns qui sont d’ailleurs au dessus du champagne

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 10:33, par kato En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Je suis travailleur et je propose que l’état retienne pour la période du mois d’Avril 2020 10% du salaire de base de tout les travailleurs salariés du privé et du publique afin de financer les efforts de lutte contre le covid 19

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 10:59, par Xankyee En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Nous les africains on aime trop le mimétisme. Ce n’est pas parce que la France a instauré des mesures fiscales consécutives au Covi19 que le Burkina doit en faire de même. Le Burkina n’est pas la France et la France n’est pas le Burkina.
    Essayons de bien creuser nos têtes pour sortir des solutions adapatées à nos réalités socio-économiques. Parmi les mesures que vous avez pondues dites-moi lesquelles concernent un éleveur ou producteur de coton qui se trouve à Falangountou ou à Sindoux ? Aucun chiffre à l’appui, rien que de la phraséologie. Pour moi, ca ce n’est qu’une transcription écrite de vos débats de cabaret...

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 12:25, par Omar Dao En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    Je suis totalement d’accord avec @Zot, lorsque l’on veut faire des propositions sérieuses d’abandon d’entrées fiscales, on les chiffre et on propose comment les financer. Cette liste de mesures n’a donc aucun intérêt.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 13:27, par Cicéron En réponse à : Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures

    J’aurais voulu enrichir le débat. Mais je sais d’avance que mon opinion ne sera pas publiée. Je me satisfais au moins de savoir que mon opinion a été bien exprimée par Huuuum, Zorro et le Vigilent que je félicite par ailleurs...
    Cicéron

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Economie : Une plateforme pour recueillir les préoccupations des entreprises en difficultés
Passage du franc CFA à l’Eco : La non-dépréciation des réserves n’est plus une garantie
AVIS à MANIFESTATION D’INTERET pour Amélioration de la production et l’efficience d’utilisation de la fumure organique dans les systèmes de production à l’ouest du Burkina Faso (APEUFO)
Transparence budgétaire : Le Burkina Faso doit mieux faire
« Campagne de diffamation » de la Chambre de commerce : L’auteur est entre les mains de la justice burkinabè
Direction générale des impôts : Une nouvelle Direction des moyennes entreprises pour optimiser les recettes fiscales
Assemblée nationale : Les députés adoptent un projet de financement pour la création d’une banque d’agrobusiness
Région du Centre : Une troisième Direction des moyennes entreprises, pour être plus proche des contribuables
Ouverture effective de la Direction des moyennes entreprises du Centre-III (DME- CIII) prévue le vendredi 15 mai 2020
Liste des structures ayant un protocole de contrôle de qualité sanitaire avec le LNSP pour le contrôle de qualité sanitaire de leurs eaux 2019-2020
Oxfam recrute un LOGISTICS OFFICER DISTRIBUTION
Oxfam recrute un (e) assistant(e) administration finance
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés