Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • LEFASO.NET • jeudi 26 mars 2020 à 22h57min
Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

Le Burkina Faso envisage des solutions endogènes à l’heure où le Covid 19 sévit dans le pays avec 152 cas, 10 guérisons et 7 décès à la date du 25 mars 2020. Au cours de la quotidienne conférence de presse de la cellule de riposte de la maladie ce 26 mars, le ministre de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation a annoncé deux essais cliniques. L’un à base de Chloroquine, l’autre avec des médicaments issus des plantes.

Elle était très attendue. La recherche nationale n’a pas voulu se faire conter le défi de l’heure. Elle répond donc présente et met sur la table des propositions, deux solutions. Très bientôt, une équipe de chercheurs de l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS) va lancer deux essais cliniques pour évaluer l’efficacité et la sécurité de trois produits dans le traitement de la maladie à Coronavirus au Burkina Faso.

Selon le Ministre de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation Pr Alkassoum Maïga, il s’agira d’administrer des produits à des malades et faire un suivi pour voir l’évolution de leur état de santé. Un contrôle sera effectué pour vérifier si cela permet aux sujets Covid 19 de recouvrer la santé rapidement et pour contrôler les effets et les conséquences de ces produits.

Le premier essai est une combinaison de la Chloroquine et de l’Azithromycine. Il est dénommé CHLORAZ et sera dirigé par le Dr Halidou Tinto, Directeur de Recherche à l’Unité de Recherche Clinique de Nanoro, en collaboration avec le Centre Muraz de Bobo Dioulasso, les Centre hospitalier universitaire de Tingandogo à Ouagadougou et Sourou SANON de Bobo-Dioulasso.

Quant à la deuxième étude, il s’agit d’un essai clinique dénommé API-COVID-19. Il sera mené par le Burkina et le Bénin. Il vise à évaluer l’efficacité clinique et virologique d’un médicament à base de plante (phytomédicament) appelé APIVIRINE chez les patients atteints de COVID-19. La coordination sera assurée par une équipe de chercheurs de l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS) dirigée par Dr Sylvin OUEDRAOGO, Directeur de recherche en Pharmacologie et Directeur de l’IRSS.

APIVIRINE est un antirétroviral, antiviral qui est efficace sur plusieurs virus dont celui du VIH/SIDA et utilisé depuis près de 20 ans et présentant jusqu’à ce jour un bon profil de sécurité.

« Le produit vient du Bénin et nos chercheurs ont monté le protocole pour l’essai. On a échangé avec le Bénin qui a décidé de prendre le protocole de nos chercheurs pour faire l’essai au Benin. Donc ça va se faire sur deux pays », a expliqué le Pr Alkassoum Maïga.

Il ressort que certains malades confirmés du COVID-19 ont déjà eu recours avec succès à APIVIRINE durant leur maladie. Ils ont tout de suite obtenu l’amélioration de leur état de santé allant de l’amendement rapide des symptômes à la négativation du test de dépistage de coronavirus après traitement.

« Mieux vaut tard que jamais »

Pourquoi seulement maintenant, alors que le virus se répand progressivement et fait déjà des victimes. La réponse du ministre de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation : « Il faut des précautions. Si aujourd’hui on met à la APIVIRINE, ou à la chloroquine tous les malades et que les décès s’enchainent, on va taper le ministère et les chercheurs. C’est pourquoi ces essais doivent passer devant des comités scientifiques pour être validés.

Après on passe devant le haut conseil de la recherche scientifique pour que ça soit encore validé. Après cela, il faut prendre l’avis du comité d’éthique et toutes les instances », détaille-t-il, tout en précisant que c’est demain 27 mars que le comité d’éthique se réunira. « Mieux vaut tard que jamais », a ajouté le ministre.

Et le Dr Tarnagda aux côtés des équipes de chercheurs de préciser que la situation est certes critique, mais il ne faut pas non plus perdre de vue la démarche méthodologique qui existe dans le domaine des essais cliniques. « Nous espérons que les protocoles seront validés la semaine prochaine et à l’issue, nous allons recruter des premiers patients (…) Comme la situation est urgente et grave, nous avons mis en place une approche méthodologie, dynamique et évolutive. Ça veut dire qu’on ne va pas attendre la fin de l’essai clinique avant d’évaluer les données à mi-parcours en faveur de l’utilisation de ces médicaments », explique-t-il.

Alkassoum Maïga a en outre rassuré de ce que le Burkina est en mesure de produire en quantité suffisante de la chloroquine et du paracétamol à hauteur de 200 000 comprimés/jour de chaque type. Il suffira juste de réhabiliter l’unité U-Pharma de l’IRSS/CNRST qui ne produisait plus de la Chloroquine à cause de l’abandon de cette molécule.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mars à 01:42, par Ouattara Badioré En réponse à : Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

    Bonjour à toutes et à tous. En ces moments difficiles pour tout le monde entier à cause du surpoids du covid-19, je remercie la Nation entière pour les efforts consentis et nos dirigeants pour l’aiguillage.La réhabilitation de U-PHARMA est une très bonne chose. J’ose croire que ce sera l’occasion pour mieux produire scientifiquement les gélules antidrépanocytaires FACA afin de lever les barrières à sa promotion dans le monde entier. Si ces malades n’ont pas partout le bon médicament, ils mourront davantage à cause du covid-19. Enfin j’ose croire que le volet pénal du dossier "FACA de mauvaise qualité" sera diligenté afin que les coupables soient punis. En rappel le volet administratif du même dossier a été clos en faveur du docteur Badioré Ouattara au Tribunal administratif (1ere instance 2016 et 2eme 2019). Cordialement. Dr Badioré Ouattara pharmacien d’industrie PhD, Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS) 70261714

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 04:41, par Burkina En réponse à : Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

    Félicitations pour l’initiative et la démarche.
    Je vous encourage fortement sur la piste de la pharmacopée. J’ai demandé à une vieille dame qui ne sait rien de la maladie à COVID 19 qu’est-ce le "fonsré" (en moore). Elle m’a décrit les mêmes symptômes : toux, rhume, fièvre ET UNE FORTE CONTAGIOSITÉ !
    Je lui est ensuite demandé si ça se soignait. elle m’a cité une plante.
    Autre curiosité, elle m’a dit qu’en cas de ce traitement, le malade mourrait si d’aventure il sentait l’odeur du dolo (bière locale). Aussi l’éloigne-t-on de tout contact (isolement, confinement !).
    J’ai donc bon espoir que la piste peut être bonne.
    C’est ma modique contribution.
    Prompt rétablissement aux malades.
    Courage aux autorités.
    Sagesse et mesure au peuple, aux hommes politiques et aux structures syndicales : l’heure est à l’union sacrée et à la discipline.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 07:35, par belem Abdoulaye En réponse à : Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

    nous saluons l’effort de nos chercheurs.Que Dieu les guide dans leurs recherches.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 07:38, par Jean Christophe En réponse à : Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

    Merci pour ces excellentes nouvelles. M. Le ministre, arrêtez de marginaliser donc les chercheurs au profit des universitaires, le CNRST doit être renforcé. Courage aux chercheurs. Que Dieu vous fortifie et vous éclaire dans vos recherches .

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 08:21, par cecile En réponse à : Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

    J’aimerais tant que ce soit le Burkina qui trouve le remède ! Mais peut être veillez à ne pas vous le faire piquer !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 10:21, par Megd’ En réponse à : Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

    En dehors du FACA, il n’y a rien de nouveau qu’ils proposent.

    Les différents protocoles sont ceux du Pr. Raoult Didier que bon nombre de pays africains ont adopté et mettent en place depuis des semaines.

    Dans ce pays, nous sommes des champions de l’émotion. N’importe quel décès présentement est mis sur le compte du Covid-19.

    Nous étions déjà la risée du monde avec le coup d’état, mais là, nous devenons l’Etat le plus faible de la planète.

    Nous prenons des mesures sans nous rendre compte des conséquences. On pense européen pour une population africaine.

    Confinement et quarantaine, couvre feu, etc... sont des mesures prises à la hâte sans laisser des délais à la population de se préparer.

    On oublie que les 3/4 de la population vivent au jour le jour sans eau courante ni électricité.

    Ce gouvernement ne se préoccupe même pas de la tension sociale. Au lieu de mettre en berne cette histoire d’IUTS, il se permet de couper les salaires pour certains et de suspendre pour d’autres.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 12:54, par Yèlmané En réponse à : Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

    Quand c’est bon, c’est bon ! Tout nos encouragements

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 21:25, par SPI En réponse à : Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

    La question que je me pose, existe-t-il au Burkina quelqu’un qui peut isoler ce virus. A mon avis la recherche commence par là. Pour combattre un ennemi il faut l’identifier, le localiser et étudier son comportement.
    Je pense honnêtement, dire que le Burkina, au stade actuel, n’a pas grande chose à apporter (à court terme) comme solution à cette maladie serait un bond en avant dans la recherche.
    Ceux qui pensent que nos chercheurs doivent forcement trouver à bonne date, qu’ils se détrompent.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 05:26, par Salomon Justin Yameogo En réponse à : Covid 19 au Burkina : Les chercheurs en ordre de bataille, deux essais cliniques lancés

    C’est bon de faire avancer la recherche locale mais c’est surtout bon et MIEUX DE SAUVER DES VIES. JE TROUVE QUE AVEC 10 cas de guérison pour 7 cas de décès à CE JOUR, nous sommes loin d’être positif. Il faut aller très vite, recourir à tout ce qui permet de sauver des vies et, en la matière, il n’y a pas que les médicaments de pharmaciens ; il y a ceux de la pharmacopée dite Traditionnelle... Ne surtout pas hésiter à un moment donné à repartir sur la chloroquine si elle permet de sauver les vies. Le traitement des malades du Coronavirus ne doit pas être pris en otage par un souci de progrès des inventions et de la production nationale.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coronavirus/Burkina : Les demandeurs à un dépistage systématique des populations de Ouagadougou déboutés
COVID 19 : 29 nouveaux cas confirmés, 1 décès et 12 guérisons le 08 avril 2020
Covid-19 : « On guérit bien de cette maladie » Aboubacar Sanou, président du conseil régional de la Boucle du Mouhoun
Lutte le COVID-19 : Le Parlement burkinabè lance une initiative populaire de collecte de fonds
Lutte contre le Covid-19 : Le Haut-conseil des transporteurs du Burkina cible les chauffeurs routiers
Lutte contre le Covid-19 : Les partis affiliés au Chef de file de l’opposition burkinabè apportent 6 millions de F CFA
Fermeture des marchés de Bobo-Dioulasso : Les gestes de solidarité se multiplient en faveur des commerçants démunis
Prévention contre le Covid-19 : Roxgld accompagne la commune de Bagassi à hauteur de 11 millions de francs CFA
Burkina : Le Fonds d’équipement des Nations unies opérationnalise la plateforme de supervision sur l’évolution de la pandémie du Covid-19
Lutte contre le Covid-19 : Des jeunes volontaires apportent leurs contributions dans les Hauts-Bassins
Lutte contre le Covid-19 : La Chambre des mines du Burkina apporte un soutien de 200 millions de F CFA
COVID 19 : 30 nouveaux cas confirmés, 4 décès et 7 guérisons le 7 avril 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés