Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Pandémie du covid-19 : Le Burkina répondra t-il à l’appel de l’ONU à libérer des prisonniers

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 26 mars 2020 à 17h30min
Pandémie du covid-19 : Le Burkina répondra t-il à l’appel de l’ONU à libérer des prisonniers

Au moment où la pandémie du covid-19 est en train de gagner du terrain dans le monde, l’Organisation des nations-unies (ONU), appelle à la libération urgente de détenus.

Ce mercredi, 25 mars 2020, le Haut-commissaire aux droits de l’homme, Michèle Bachelet, a exhorté les gouvernements et autorités des différents pays à travailler à réduire le nombre de personnes en détention dans les prisons. Cet appel qui entend éviter des « ravages » de la pandémie du coronavirus dans un environnement généralement surpeuplé, vise principalement les détenus les plus âgés, les malades, ainsi que les délinquants présentant un risque faible.

Dans certains pays, comme l’Iran, l’on n’a pas attendu l’interpellation de l’ONU. Ainsi, depuis le 17 mars, les autorités iraniennes ont annoncé la libération provisoire de 85 000 prisonniers purgeant une peine de moins de cinq ans. Une mesure qui ne s’applique pas aux personnes ayant été emprisonnées pour des manifestations anti-gouvernementales. Par ailleurs, avec l’évolution de la pandémie dans le pays, 7 000 prisonniers iraniens avaient pu sortir des prisons iraniennes en début mars. A la date du 17 mars, le pays enregistrait plus de 16 000 personnes contaminées par le covid-19 et 988 morts.

En Ethiopie, alors que le pays ne compte que douze cas de coronavirus, le gouvernement a décidé de prendre des mesures fermes pour éviter toute propagation de l’épidémie. Ce jeudi, 26 mars 2020, le Procurer général, Anadech Achebe, a annoncé la libération de 4 000 prisonniers. Il s’agit notamment des personnes condamnées pour des délits mineurs, des détenus devant être libérés dans les douze prochains mois et des femmes ayant un bébé. Faut-il s’attendre à une mesure similaire dans un pays comme le Burkina où l’on compte 152 personnes infectées à la date du 26 mars 2020 ?

En vue d’éviter une propagation de la maladie, le département en charge de la justice, a plutôt décidé de suspendre les visites dans les centres de détention à compter du 19 mars. Dans un communiqué du ministère de la justice datant du 19 mars, le ministre, René Bagoro, informe toutefois que : « les colis et repas venant de l’extérieur pour les détenus ainsi que les visites des avocats à leurs clients sont autorisées sous réserve du respect du dispositif de prévention contre le COVID-19 mis en place dans les établissements pénitentiaires ».

Mieux, soutenant que l’administration pénitentiaire a mis en place un dispositif de prévention primaire à l’effet de protéger le milieu carcéral, le ministre Bagoro indique que les différentes mesures de prévention pourraient évoluer en fonction de l’évolution de la situation. Ces mesures de prévention et de contrôle sont-elles efficaces ? Faut-il attendre que les choses s’empirent avant de prendre des mesures drastiques ? En attendant de prendre connaissance de ces mesures, on espère que le coronavirus n’arrivera pas à franchir les portes des prisons burkinabè.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mars à 00:42, par Dibi En réponse à : Pandémie du covid-19 : Le Burkina répondra t-il à l’appel de l’ONU à libérer des prisonniers

    Je serai bref ! C’est l’hôpital qui se fout de la charité.
    On verra bien si les prétendues Démocraties occidentales prédatrices, donneuses de leçons au monde entier et exportatrices de la Démocrature aux bazooka et aux missiles, donneront l’exemple face à cet appel qu’elles initient, par pure enfumage démagogique et hypocrisie politique.
    Cela nous étonnerait que leurs prisons surpeuplées de jeunes nègres et négresses natifs et descendants de migrants, soient concernées par cet appel !
    C’est le cas aux USA et en France où la Macronie aux affaires appelle même à jeter dans des prisons surpeuplées toutes personnes qui enfreindraient les mesures relatives au confinement imposé.
    C’est pathétique pour ces Démocraties qui montrent là également leur vraie nature : la dictature démocratique !
    Normal, quand on a tout privatisé au plan de la santé, comme dans d’autres domaines, et démantelé l’hôpital public par le sous-équipement, le vol et l’institution de la corruption à la place du sermon d’Hippocrate !
    Dans de telles conditions, il faut s’attendre à des hécatombes et décimations effroyables de vies fragilisées par la faim et tous les autres maux et maladies qui nous assaillent, dans nos pays où les structures de santé, par irresponsabilité et incompétence politique ont toujours été à l’abandon.
    Ici, je doute que le politique sache que gouverner, c’est prévoir et non se remplir la panse, les poches multiples et le compte bancaire. Toute chose qui rétrécit les portes d’entrée dans l’Histoire !
    Pour revenir à cet appel de l’ONU, on tombe par terre, la tête la première ! Pourquoi pas ouvrir les prisons quand on sait les quartiers résidentiels des classes dominantes bien gardés par la police, de jour comme de nuit ! Elle est bonne la générosité pseudo-humaniste de cette institution tenue par l’impérialisme génératrice de guerres ; cette institution tenue par de grands bourgeois en liens réseautiques mondialisés !
    Ce qui à craindre, devant cette menace de la grande faucheuse de vies qu’est la mort, c’est la montée des millénarismes qui sont aptes à convoyer les masses abruties dans les mosquées et les églises. La permanence de son action dans nos pays explique également à l’envie cette quête de Dieu et le succès de tous les entrepreneurs obscurantistes politico-religieux ; parce que devant la mort menaçante et permanente, la soif de Dieu se fait pressante !
    Comme je l’ai déjà écrit, ce Coronavirus et le terrorisme djihadiste sont de puissants révélateurs de la faillite du système capitaliste prédateur, de la Démocrature néolibérale occidentale et de ses succursales d’Etats néocoloniaux d’Afrique et d’ailleurs !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 08:43, par caca En réponse à : Pandémie du covid-19 : Le Burkina répondra t-il à l’appel de l’ONU à libérer des prisonniers

    La situation s’empire dans le monde avec des prises drastiques de mesures contre une propagation généralisée. Le Sénégal a gracié des prisonniers et le Niger le nouveau arrivant vient de le faire. Il va falloir que tonton Rock Marc Christian et son gouvernement sursoit leur narcissisme égocentré pour humaniser leur notoriété. L’autre bien élu démocratiquement avait accepter pour l’intérêt supérieur de la nation démissionner.
    Jusqu’à présent aucune mesure sociale soit prise pour accompagner la population et ni l’économie. En ce qui concerne les prisonniers, l’humanisme oblige à ce que qu’ils soient libérés sans même une demande de l’ONU. Il faut anticiper les évènements et sans attendre une pression de la population. Le président Rock, il faut sauver votre gouvernance avec une décision forte en tout sens.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Amnesty International interpelle les autorités sur les manquements des droits humains
Décès de KALWOULE OUALAMON MATHIEU : Faire-part & remerciements
Décès de Dr André BATIANA : Remerciements et faire part
Fermeture des lieux de réjouissance : « Je refuse de vendre mon corps pour de l’argent », déclare une serveuse
Ouagadougou : Un incendie fait des dégâts matériels dans un immeuble au centre-ville
Situation nationale : le RENLAC milite pour l’annulation ou à la suspension de l’IUTS.
Lutte contre le Covid-19 : l’Association Professionnelle des Sociétés d’Assurances du Burkina (APSAB) assure avec 50 millions de F CFA
In memoria : Tibila Mathurin NOUGTARA
Coronavirus : A Pazaani, les déplacés internes appliquent l’hygiène
Fermeture des marchés et yaars : Le Conseil national de l’économie informelle mobilise 122,25 tonnes de vivres pour soutenir ses militants touchés
Lutte contre le Covid-19 : Orca Deco offre du matériel médical au CHU de Tingandogo
Lutte contre le coronavirus : L’étudiant Issiaka Porgho fait don de 350 masques à ses camarades à Bobo-Dioulasso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés