Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • LEFASO.NET • mardi 24 mars 2020 à 22h15min
Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

En Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso détient désormais le triste record du plus grand nombre d’infections au Covid-19. A la date du 23 mars 2020, le pays totalisait 114 cas, dont quatre décès. Paradoxalement, ce sont les pays qui ne sont pas encore à ce stade qui prennent des mesures draconiennes. Etat d’urgence et confinement progressif en Côte d’Ivoire, état d’urgence au Sénégal. Pendant ce temps, le Burkina tâtonne avec des « mesurettes ».

Alassane Ouattara s’est (encore) adressé à ses concitoyens dans la soirée du 23 mars. Comme un père, il a tenu un langage de fermeté après s’être rendu compte que les premières mesures prises pour stopper la propagation du virus n’étaient pas scrupuleusement respectées.

« Dans cette lutte que nous menons, notre principal ennemi sera l’indiscipline et le non-respect des consignes de prévention. Le manque de discipline nous met en danger et met en danger les autres », a martelé fermement le chef d’Etat ivoirien. Il a en outre regretté la progression continue du virus et au regard de cela, l’état d’urgence a été déclaré sur toute l’étendue du territoire ivoirien à partir de ce 24 mars 2020. Il faut préciser qu’un couvre-feu est aussi en vigueur de 21h à 5h, en plus d’une batterie d’autres mesures.

Aussi, au bord de la lagune Ebrié, un confinement progressif des populations est annoncé par le premier des Ivoiriens et, ce, par aire géographique en fonction de l’évolution de la pandémie. En rappel, la Côte d’ivoire, c’est 25 personnes contaminées au Covid-19 et zéro décès à la date du 23 mars. Malgré tout, Alassane Ouattara évoque « un bilan trop élevé au regard des mesures prises ».

Au Sénégal également, les autorités sont passées à une autre étape. 79 cas officiellement recensés à la date du 23 mars. Un chiffre qui inquiète le chef de l’Etat, Macky Sall, qui a de ce fait déclaré l’état d’urgence sur l’ensemble du pays.

Lent dans la décision face à une propagation rapide

Pendant ce temps, au Burkina Faso, l’on enregistre 114 cas dont quatre décès à la date du 23 mars 2020. La situation est donc visiblement plus grave. Les gares et les aéroports sont fermés, les débits de boisson aussi. Dès demain 25 mars, les marchés le seront également. Un couvre-feu de 19h à 5h du matin est en vigueur. Mais le virus continue de s’étendre, surtout dans son premier foyer, Ouagadougou, qui retient son souffle. Les citoyens continuent de circuler, les établissements financiers grouillent de monde.

N’est-il pas temps de déclarer clairement le confinement ? Parce que, à y voir clair, l’on s’achemine progressivement vers là. Sauf que le virus n’attend pas. Il a une longueur d’avance. Ouagadougou surtout a plus que jamais besoin de cette mesure de confinement, ne serait-ce que partiel. 97 cas officiellement déclarés dans la capitale à ce jour. C’est trop et certainement, d’autres viendront s’ajouter. Il faut donc commencer le confinement surtout que les professionnels de la santé préviennent que le virus est extrêmement contagieux.

Malgré les sensibilisations et autres déclarations, l’autorité doit donner le ton, au regard des chiffres qui ne cessent de grossir.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 mars à 19:31, par Nabiiga En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    Merci messieurs les Présidents. La seule chose bonne chose de ce virus est qu’il n’est pas d’origine africaine. En bonne santé et prospère, les blancs cherchent par tous les moyens pour nous éviter, imaginez si les virus était africain. On allait tout simplement nous chasser de toutes leurs villes à travers le monde mais Dieu merci, c’est venu d’ailleurs. Merci les Présideents, votre intervention est salutaire auprès de vos différentes populations

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 19:48, par Zama En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    Merci pour ce cri de coeur mais malheureusement nous sommes dans un pays où on se demande encore s’il est gouverné.Face à un virus très très dangereux comment on peu metre sur la même balance la question de santé publique et l’économie. Je pense que c’est parce que les gens sont en vie qu’ils peuvent parler d’économie. Le tâtonnements des autorités italiennes en dit long présentement sur le décompte macabre laba. Cela devait nous servir de leçon.Face à une situation exceptionnelle les mesures doivent l’etres aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 22:13, par Sak-sida Togs-sida En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    Je ne comprend pas :
    - pourquoi attendre que ca devienne grave avant de prendre des mesures ?
    - nous savons tous que même en temps normal, il n’y a pas de place dans nos hopitaux et CMA. Alors, qu’est ce qu’on attend ?
    - et la chloroquine adoptée par de grandes puissances, ici on attend quoi ?

    Un confinement total de 4 semaines permettra la détection de tous les cas. Apprenons des erreurs des autres.

    Répondre à ce message

    • Le 25 mars à 00:59, par Sidpassata Veritas En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

      Non ici au Burkina, nous ne voulons pas faire comme les autres. - - Rappelez vous, 2 jours avant le couvre-feu, le ministre de la communication parlait mimétisme à tout vent quand on réclamait la fermeture de frontière qui, pour lui, n’était pas une panacée !
      - Le Maroc a adopté l’utilisation de la chloroquine alors que sa situation est moins grave que celle du Burkina.
      - Je crois que dans notre pays, depuis malheureux régime de Blaise, toutes les affaires sont politisées. Le problème n°1 du Burkina, ce ne sont pas les attentats, le terrorismes, l’insécurité et Covid-19. Le plus gros problème du Burkina, c’est la vielle génération d’hommes politiques qui nous gouvernent aujourd’hui. Il passent le temps à éviter de prendre de risques et à voir s’il n’y a pas un piège que les opposants ou les syndicats leur tendent. Cette prudence qui n’a d’autre but que de s’assurer qu’ils pourront se présenter aux élections sans être rejeté par l’électorat fini par les paralyser et à rendre le pouvoir d’État inutile parce qu’ils ne l’exercent pas et donc, ne résolvent pas les problèmes.
      Celui qui ne fait rien ne se trompera pas, mais l’inaction n’est jamais une solution. Gouverner c’est prendre des risques de l’action.

      Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 00:02, par Le pragmatique En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    Apparemment ces deux pays apprennent de l’expérience du Burkina Faso. Quand je pense que certains se sont plaints que le couvre feu ne servait à rien. En tout cas ADO et Macky ont emboîté les pas de Roch Kabore. Bravo à eux.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 08:11, par Clair En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    Nous perdons notre temps à répéter ce que les les vrais fauteurs de trouble nous disent.
    D’où vient ce virus. Eh bien ! Il est maintenant et définitivement connue qu’il est est une arme biologique créée pour la réduction de la population mondiale. Par ceux qui nous parler aujourd’hui de confinement , d’ordre, télétravail, etc. Un vocabulaire préparer pour la situation. Chaque pays reçoit d’ eux les mes plans.
    Pourquoi les fauteurs de troubles ne parlent pas de l’interdiction des armes biologiques, des laboratoires diaboliques de type P4 ou créer ces virus hautement pathogènes à des fins militaire ?
    Ces chef d’État sont hypocrites. Confinement, mesures drastique, au terme ils vont vous dire de ne plus respirer l’oxygène d’aire !
    Messieurs les chef d’État faites d’abord il déclaration commune contres les armes biologiques, condamner d’abord cette nouvelle forme de terrorisme que les fauteurs de troubles vient d’inaugurer.
    Si vous étés attentifs vous devez savoir qu’ après le fameux corona y en aura d’autres ( comme le 11 septembre). Remarquer bien ! On parle déjà d’un nouveau virus ’’ hantavirus’’ des rumeurs ?Non !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 08:15, par citoyen lambda En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    a mon avis tout ca c’est bon mais c’est pas du tout arrivé. Que fait l’Etat ?
    - Mesures accompagnement sociales de la population (vivres, contrôle des prix des denrées de premières nécessités, leur accessibilités etc...)
    - dans l’amélioration de nos hôpitaux ? matériel adaptés ? conditions de travail du personnel soignant ?
    le respect des consignes oui mais l’Etat fait quoi au cas ou ? On dit de ne pas paniquer mais on fait rien pour mettre la population en confiance.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 09:03, par leprophet En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    Je pense que le Burkina Faso est vivement à féliciter il est le pionnier de l’Afrique de l’Ouest Il a été l’exemple (le premier) dans la prise de mesures pour contrer cette épidémie. A ce que je sache, le pays n’est pas le premier en Afrique a abrité le virus. Pour cela, il faut inviter les uns et les autres à travailler pour une responsabilité individuelle et collective pour booster ce fléau hors de nos frontières. Le strict respect des consignes des spécialistes et du couvre feu restera une grande victoire pour le pays. Dieu bénisse le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 09:20, par leuk En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    Au BF, les autorités assimilent le coronavirus à la politique politicienne basée sur des calculs équilibristes et hypothétiques. Sinon on a pas besoin d’être expert en planification pour savoir que le virus n’attend pas tous ces chiffres avant de progresser. On dit que, si soleil donc chapeau, et qu’on ne peut faire des omelettes sans casser les œufs. Le confinement devrait être effectué même de façon partielle dans le pays dès la fin de la première semaine après les cas déclarés ; mais on attend le pire avant peut être de le faire et cela sera déjà catastrophique avec les cas déclarés exponentiels, l’incivisme et le manque de moyens. Réveilles toi cher Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 10:15, par Legis En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    Mr Tiga Cheik SAWADOGO, ne croyez surtout pas que la manie qui consiste, chaque fois qu’il s’agit de son pays, de peindre tout en noir tout en magnifiant même le bruissement du pet d’à coté est une forme d’intelligence !
    Vous parlez de ’’mesurettes’’ quand le BF a été le premier à fermer les aéroports, les transports , les débits de boissons fermés, les écoles , yaars et marchés , à activer un comité scientifique composé d’experts burkinabé chevronnés (dont on connaît par tradition de sérieux et sans nul doute, l’influence qu’il aura dans l’orientation du Gouvernement) et tenir 1 briefing quotidien de belle facture sur l’évolution de la pandémie au niveau national , à disponibiliser le gel hydroalcoolique au travers des forces armées (chose que bien des pays développés sont en manque et se retournent vers la Chine), le tout avec un couvre-feu de 19h ( pas 21h comme ailleurs) à 5h du matin.!!!!!
    Allez donc demander à l’homme de la rue, au vendeur à la sauvette, à la dame qui vend ses condiments, fruits et légumes au Yaar ... ce qu’ils pensent de vos "mesurettes" !!!!
    Vous êtes tout ’’baba’’ de voir chez le voisin d’à côté, un confinement progressif que vous vantez à tout va..., mais dites-moi en quoi ça consiste au juste !? Ce sont des mesures prises où à prendre ?
    L’état d’urgence ? Elle est de droit dans 6 régions et de fait dans le reste du pays et est général, pas seulement sanitaire.
    En fait, vous auriez dû avoir le courage de mieux intituler votre article, qui à l’entame, n’a pu s’empêcher de pointer du doigt le BF ? CE PAYS QUI DETIENT LE TRISTE RECORD DU PLUS GRAND NOMBRE D’ INFECTIONS.
    Et après ????,on l’a acheté où ? ce COVID-19 ? On me rétorquera que c’est fait par patriotisme, afin de pousser le gouvernement à faire mieux ! foutaise !!!!!! Pcq si c’était le projet alors, ce communicateur a raté sa vocation.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 10:46, par saga En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    Hop ; les experts en tout ! Continuez de comparer seulement et de dire du mal du choix des professionnels et autres décideurs. C’est aussi ça le Burkina. Allons seulement. Juste de passage. Qu’Allah nous réveille et nous guide.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 12:23, par Legis En réponse à : Coronavirus : La Côte d’Ivoire et le Sénégal optent pour des mesures drastiques

    Le Faso.net ! Je soupçonne votre webmaster de ne publier que les articles qui lui sont pour ainsi dire commodes !
    Sur ce même thème, il m’a fermé pour un post qui n’a fait qu’apporter une réplique ferme mais courtoise à l’article de Tiga Cheick Sawadogo magnifiant ’’les mesures drastiques’’ de la Côte d’Ivoire et du Sénégal tout en pointant à l’opposé les’’ mesurettes’’ du Burkina. J’y perds mon mooré !!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coronavirus/Burkina : Les demandeurs à un dépistage systématique des populations de Ouagadougou déboutés
COVID 19 : 29 nouveaux cas confirmés, 1 décès et 12 guérisons le 08 avril 2020
Covid-19 : « On guérit bien de cette maladie » Aboubacar Sanou, président du conseil régional de la Boucle du Mouhoun
Lutte le COVID-19 : Le Parlement burkinabè lance une initiative populaire de collecte de fonds
Lutte contre le Covid-19 : Le Haut-conseil des transporteurs du Burkina cible les chauffeurs routiers
Lutte contre le Covid-19 : Les partis affiliés au Chef de file de l’opposition burkinabè apportent 6 millions de F CFA
Fermeture des marchés de Bobo-Dioulasso : Les gestes de solidarité se multiplient en faveur des commerçants démunis
Prévention contre le Covid-19 : Roxgld accompagne la commune de Bagassi à hauteur de 11 millions de francs CFA
Burkina : Le Fonds d’équipement des Nations unies opérationnalise la plateforme de supervision sur l’évolution de la pandémie du Covid-19
Lutte contre le Covid-19 : Des jeunes volontaires apportent leurs contributions dans les Hauts-Bassins
Lutte contre le Covid-19 : La Chambre des mines du Burkina apporte un soutien de 200 millions de F CFA
COVID 19 : 30 nouveaux cas confirmés, 4 décès et 7 guérisons le 7 avril 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés