Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «De toutes les sciences humaines, la science de l’homme еst lа рlus dignе dе l’hοmmе.» Nicolas de Malebranche

Journée mondiale du consommateur : La consommation durable au centre de la commémoration

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • lundi 23 mars 2020 à 17h00min
Journée mondiale du consommateur : La consommation durable au centre de la commémoration

Le monde entier célèbre chaque 15 mars, la journée mondiale des droits des consommateurs. La Journée mondiale des droits des consommateurs est une occasion annuelle de célébrer l’influence et la solidarité internationale des associations de consommateurs.

Chaque année, les associations de défense du consommateur commémorent cette journée à travers un thème qui puisse mettre en lumière une problématique importante pour les consommateurs du monde entier et mener des opérations de sensibilisation sur ce thème.

Cette année, la journée est célébrée sous le thème « Le Consommateur Durable ». Un thème qui en réalité est d’une pertinence incontestable au regard de la crise environnementale à l’échelle mondiale et dont les pays en développement comme le Burkina Faso en paie un lourd tribut. Pour faire face à ce péril environnemental qui se manifeste à travers les conséquences du changement climatique, il est important de consommer responsable.

En effet, dans le but de protéger la planète et d’assurer des conditions sociales équitables aux générations actuelles et futures, nous avons besoin de réfléchir à la manière dont nous produisons et consommons les produits et les services. Le but de la consommation durable est d’accroître l’efficacité des ressources et le commerce équitable tout en contribuant à atténuer la pauvreté et permettre à chacun de profiter d’une bonne qualité de vie, avec un accès à l’alimentation, à l’eau, à l’énergie, à la santé et plus encore. La consommation durable est un aspect important des objectifs de développement durable de l’ONU.

Association créée en 1992 et reconnue d’utilité publique par l’Etat burkinabè en 1997 et membre de l’Organisation Internationale des Consommateurs, la Ligue des Consommateurs du Burkina (LCB) salue la pertinence de ce thème, en ce sens où la protection de l’environnement fait partie de ses missions.

De ce fait, la LCB rappelle au Consommateur qu’il dispose d’un pouvoir immense. Par ses choix de produits et de services, il a la capacité d’influencer le système dans son ensemble (depuis la production et la fabrication jusqu’à l’emballage et l’élimination), en exigeant davantage de la part des chaînes d’approvisionnement et en réclamant des produits et services plus durables. C’est pourquoi, la LCB invite le Consommateur face aux biens et services, il se doit de faire un choix averti et éclairé.

Aussi, le thème de cette commémoration de la journée internationale du Consommateur offre l’occasion à la LCB d’attirer l’attention sur un certain nombre de plaintes. Il s’agit entre autre :

 La question de la nouvelle facturation de l’ONEA en phase pilote à Ziniaré et dont les populations s’en plaignent ;

 La mauvaise qualité des services de l’ensemble des opérateurs de téléphonie et le silence coupable de l’ARCEP ;

 Les récurrentes coupures d’électricité et d’eau aux motifs de pannes techniques ou de travaux de maintenances sur le réseau ;

 l’installation anarchique, voire illégale des machines à sous et leur fréquentation par des mineurs dans plusieurs provinces (le Sanematenga, le Bam, le Namentenga, la Gnagna, etc, en violation des termes du décret n° 2014-347/PRES/PM/MEF/MATS du12 mai 2014 portant conditions d’exploitation des machines à sous au Burkina Faso ;

 des contrôles de ticket de péage sur des tronçons où il n’existe aucun poste de péage, comme on peut le constater entre Ziniaré et Kaya. Ainsi, sur cet axe, des usagers ont été sanctionnés précisément à Louda pour non-paiement du ticket de péage (1000f/moto 125cm3 et 2000f/véhicule) ;

 l’accès aux services hospitaliers de qualité (rôles et responsabilités de l’Etat)

 la tricherie dans la vente des matériaux de constructions, notamment le fer et le matériel électrique ;

 les tonnes de vivres avariés constatés en ce moment dans certaines cantines scolaires et dont toxicité a été démontrée par le Ministère en charge du Commerce mais qui jusque-là ne sont pas enlevées et les auteurs non inquiétés ;

 le riz avarié dans des emballages contrefaits avec des gouts différents pour le même emballage sans compter le poids toujours en deçà de ce qui est indiqué et une date de péremption contrefaite. Ces riz importés échappent souvent à l’analyse du laboratoire nationale de santé publique ;

 la prolifération, surtout en cette période de chaleur, des eaux dites minérales de mauvaises qualité sans que la liste des marques douteuses ne soit publiée ;

 des poulets congelés vendus sans crainte sur le marché ;

 l’abattage clandestin qui devient une pratique normale à travers le pays ;

 des unités de production d’alcool frelatés déversant sur le marché et sans crainte des milliers de litres au détriment de la santé des consommateurs ;

 des ouvertures de débit de boisson sans autorisations préalables ;

 les nuisances auditives dues aux activités des bars, buvettes, boîtes de nuit, etc sous la complicité des mairies ;

 la prolifération dans nos marchés de nombreux produits impropres à la consommation tels que les huiles alimentaires ne répondant pas aux normes sanitaires, les produits laitiers périmés, les boissons en cannette périmées, les vinaigres de contrefaçon, le pain de mauvaise qualité. Ces produits constituent un danger permanent pour la santé des consommateurs ;

Tout en saluant à sa juste valeur tous les efforts déployés par les structures étatiques de contrôles et de répression, la LCB estime qu’il est urgent de mettre en œuvre des mesures nouvelles pour faire face à une telle réalité. C’est pourquoi, la LCB interpelle le Gouvernement, les producteurs des produits, des biens et des services, de même que les consommateurs sur leurs rôles et devoirs dans l’édification d’un monde meilleur où il fait bon vivre, un monde où les biens et les services sont de qualité et sont accessibles à tous.

Dans cette perspective, en ce moment où le coronavirus a fait son apparition au Burkina nous invitons les consommateurs au respect strict des consignes données par le ministère de la santé. Pour autant nous invitons le Gouvernement à prendre toutes les dispositions pour contrôler de façon strict la qualité des gels antiseptiques et autres produits commercialisés à cet effet au Burkina Faso. Aussi nous demandons aux consommateurs de signaler tout cas de contrefaçon constaté sur le marché toute chose pouvant contribuer à une intensification de la pandémie dans notre pays.

En vue d’assainir l’environnement de la consommation et préserver une qualité de vie meilleure au profit des populations, la Ligue des consommateurs du Burkina réitère au Gouvernement et aux populations les propositions suivantes :

-  Le renforcement du dispositif réglementaire en termes de sanctions pour les contrevenants ;

-  Le renforcement des capacités opérationnelles des structures de veille et des services étatiques de contrôle et de répression ;

-  Le renforcement des actions concertées et proactives entre les structures de veille et des services étatiques de contrôle et de répression ;

-  L’invite aux consommateurs à adopter une culture de dénonciation de tout service et/ou produits impropres à la consommation.

LCB, Consommons encore mieux !!!
Dasmané TRAORE
Chevalier de l’Ordre du Mérite

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le Covid-19 : La BCEAO rend gratuit les transferts électroniques dont la valeur est inférieure ou égale à 5000 F CFA
Entrepreneurs et entreprises burkinabè : Quel plan de réponse pour rester en activité et protégés contre le COVID-19 ?
Conséquences économiques du Covid-19 : Des institutions financières au chevet des pays africains
Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures
COVID-19 : La ligue des consommateurs dénonce l’augmentation des prix du gel hydroalcoolique
Mesures contre le Covid-19 : Entre crainte et espoir pour les entreprises burkinabè
Lutte contre la propagation du covid-19 : Message du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso
Lutte contre le Covid-19 : Le ministère du commerce fixe les prix du gel hydro alcoolique
Lutte contre la propagation du covid-19 : La Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso fait don de 50 millions de F CFA
Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè
Journée mondiale du consommateur : La consommation durable au centre de la commémoration
Recherche scientifique : Les projets agricoles Sitam et Resless, développés à l’Est et dans les Hauts-Bassins, mutualisent leurs résultats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés