Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Mosquée sunnite de Ouagadougou : La suspension temporaire des prières au centre du sermon de vendredi

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 21 mars 2020 à 09h28min
 Mosquée sunnite de Ouagadougou : La suspension temporaire des prières au centre du sermon de vendredi

En attendant, l’entrée en vigueur des mesures prises par la Fédération des associations islamiques du Burkina(FAIB), la communauté sunnite a célébré la prière du vendredi en groupe. Elle a été une occasion pour l’imam du jour, Dr Mohamad Kindo de revenir sur la substance de la décision prise par les oulémas de la Oummah et de sensibiliser les fidèles musulmans sur les mesures prises par les autorités.

Le Vendredi 20 mars 2020, à la mosquée sunnite de Ouagadougou, la prière s’est déroulée avec la même ferveur comme à l’accoutumée. Dr Mohamad Kindo, imam de cette prière, a au cours de son sermon évoqué l’importance de la décision prise par les oulémas de la Oummah pour la suspension temporaire des prières en groupe et des regroupements socioculturels musulmans. Cette décision de la fédération des associations islamique du Burkina (FAIB) entre en droite ligne de la dynamisation de prévention de la pandémie Covid-19 au Burkina.

L’imam a réaffirmé leur ferme volonté de suivre la décision. Il a exhorté les fidèles musulmans à respecter les dispositions pour le bien de tous les burkinabè. Il a interpellé, les autorités, à prendre des mesures pour fermer certains milieux de rassemblement comme les maquis et les bars.

« Nous allons suivre la décision et nous allons à demander à Dieu que cette mesure soit courte pour permettre aux musulmans de se retrouver ensemble dans les mosquées pour prier Allah » a expliqué l’imam Kindo dans son sermon de vendredi. Il a poursuivi en implorant « qu’Allah étende sa main pour alléger la souffrance des burkinabè ». Au cours de son sermon, Il a aussi exhorté et demandé aux fidèles d’implorer Allah afin qu’il boute cette maladie hors du Burkina Faso et dans le monde. Pour lui, avant même cette maladie, le Burkina était dans une situation déjà difficile à cause du terrorisme.

Mais « si nous acceptons nous repentir Allah acceptera notre pardon » a-t-il prévenu. Selon lui, peut être que nous avons dévié et laisser le chemin de Dieu. Et il veut qu’on revienne sur le vrai chemin. « C’est une punition et si on revient sur le droit chemin, il allègera notre souffrance », foi de l’mam. Il dit prier Dieu afin qu’il donne la santé à ceux qui sont déjà atteints et qu’il éloigne cette maladie des bien portants.

Il a aussi rappelé que cette décision ne veut pas dire fermeture des mosquées parce que le muezzin continuera à faire l’appel à la prière en prenant soin de rappeler aux fidèles musulmans de prier chez eux. Selon lui, les musulmans ne sont pas rentrés dans cette prise de décision sans prendre le temps de comprendre.

Au regard du mode de contagion rapide de la maladie et de l’évolution exponentielle des cas, il était nécessaire de prendre des mesures pour le stopper. Quoique chez le musulman prier en groupe est très important, « nous avons décidé de suspendre les regroupements pour éviter la propagation de la maladie » explique l’imam Kindo. « Et puis comme la maladie sévit actuellement au Burkina, on ne sait qui est atteint et qui ne l’est pas. C’est pourquoi, nous avons décidé de prendre toutes les dispositions pour se protéger et protéger les autres ».

Dans ce communiqué, observe-t-il, il n’est point dit et il ne faut pas laisser croire qu’il s’agisse de la fermeture des mosquées. Nous avons ensemble décidé de surseoir de prier en groupe pendant deux semaines. Et nous pensons que si nous demandons à Dieu avant la fin des deux semaines, il nous épargnera de cette maladie.

Pour lui, les mosquées resteront ouvertes et les muezzins continueront à faire l’appel à la prière tout en mentionnant à la fin de chaque appel aux fidèles musulmans de prier chez eux. Aux fidèles musulmans, il leur a rappelé de respecter les mesures car elles contribueront au bien de tous les burkinabè.

A l’endroit des premiers responsables, il a loué leur démarche auprès des leaders religieux qui a abouti à cette décision. En rappel, la décision de ne plus prier en groupe rentre en vigueur à compter du vendredi 20 mars 2020 après la prière de vendredi (Djoum’a) au samedi 04 avril 2020 à 00 heure.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Amnesty International interpelle les autorités sur les manquements des droits humains
Décès de KALWOULE OUALAMON MATHIEU : Faire-part & remerciements
Décès de Dr André BATIANA : Remerciements et faire part
Fermeture des lieux de réjouissance : « Je refuse de vendre mon corps pour de l’argent », déclare une serveuse
Ouagadougou : Un incendie fait des dégâts matériels dans un immeuble au centre-ville
Situation nationale : le RENLAC milite pour l’annulation ou à la suspension de l’IUTS.
Lutte contre le Covid-19 : l’Association Professionnelle des Sociétés d’Assurances du Burkina (APSAB) assure avec 50 millions de F CFA
In memoria : Tibila Mathurin NOUGTARA
Coronavirus : A Pazaani, les déplacés internes appliquent l’hygiène
Fermeture des marchés et yaars : Le Conseil national de l’économie informelle mobilise 122,25 tonnes de vivres pour soutenir ses militants touchés
Lutte contre le Covid-19 : Orca Deco offre du matériel médical au CHU de Tingandogo
Lutte contre le coronavirus : L’étudiant Issiaka Porgho fait don de 350 masques à ses camarades à Bobo-Dioulasso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés