Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui met trop de luxe dans ses habits portera bientôt des haillons.» Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, Louis Armand Ouali, crée un parti politique, le Rassemblement pour le Burkina (RPB)

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • samedi 21 mars 2020 à 09h30min
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, Louis Armand Ouali, crée un parti politique, le Rassemblement pour le Burkina (RPB)

C’est par une conférence de presse organisée ce vendredi, 20 mars 2020 à Ouagadougou, que Louis Armand Ouali et ses camarades ont présenté le nouveau parti, le Rassemblement pour le Burkina (RPB).

Selon Louis Armand Ouali, le Rassemblement pour le Burkina (RPB) a pour ambition de rassembler les Burkinabè autour de l’essentiel dans ce contexte national.
« Le rassemblement entend persuader, convaincre par l’exemplarité de sa conduite. (…). Le RPB est créé pour apporter sa contribution à la recherche des solutions endogènes pour relever victorieusement tous les défis », convainc le président du parti. Le RPB s’inscrit dans la majorité présidentielle, précisent ses dirigeants.

Avec pour devise, Unité- Démocratie-Solidarité, le RPB invite l’ensemble des Burkinabè autour des valeurs morales, éthiques et patriotiques à savoir, la solidarité, le vivre-ensemble la probité, l’équité, etc. De l’avis de M. Ouali, le pays fait face à des défis majeurs qui exigent que chaque Burkinabè consente un sacrifie pour le défendre, préserver son intégrité et assurer l’avenir des générations futures.

Conseiller spécial du président du Faso, chargé des affaires politiques et diplomatiques, depuis juillet 2018, Louis Armand Ouali a traîné sa bosse dans d’autres partis politiques.

On se souvient encore qu’il a été la première victime de la loi sur le nomadisme politique, adoptée en 2009. En effet, en juin 2010, saisi par le président de l’Assemblée nationale de l’époque et actuel président du Faso, Roch Kaboré, le Conseil constitutionnel avait déchu Louis Armand Ouali de son mandat de député, car considéré comme ayant été élu sur la liste du Rassemblement pour le développement du Burkina (RDB) de la province du Poni, alors qu’il était également le secrétaire général adjoint, chargé des affaires politiques de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Membre de l’UPC, Louis Armand Ouali sera également exclu de ce parti en mai 2016, « pour avoir critiqué publiquement la décision du parti de ne pas rejoindre la majorité présidentielle ».

En juillet 2019, Louis Armand Ouali et un groupe de personnes lancent le Mouvement du rassemblement pour le Burkina Faso ; ce qui était déjà perçu par nombre d’observateurs de la scène politique comme un pas vers la création d’un parti politique.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : « Nous n’avons pas de problème de société, nous avons des problèmes d’individus », décèle l’ambassadeur Mousbila Sankara
Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Opposition non-affiliée
Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio
Proposition de report des législatives : Les députés auraient-ils la mémoire courte ?
Présidentielle de 2020 : Le CDP Section USA félicite Eddie KOMBOIGO pour sa désignation en tant que candidat du parti
Vie des partis : HAWRE installe les membres du bureau de sa section des Hauts-Bassins
Politique : Roch Marc Christian Kaboré investi pour la présidentielle de novembre 2020
Politique : Salia Sanou démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès
Investiture du candidat du MPP à la présidentielle : « Notre bilan est incontestable », brandit Simon Compaoré
Candidature à l’élection présidentielle : Blaise Compaoré donne son OK pour la procédure d’investiture d’Eddie Komboïgo
Échéances électorales 2020 au Burkina Faso : La classe politique rejette le découplage des législatives
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés