Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Comme pour toute discipline, votre attitude ne s’améliorera pas d’elle-même. C’est pourquoi vous devez y veiller jour après jour» John C. Maxwell

Musique : Bil Aka Kora marque son retour sur scène avec « fulu », son sixième album

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • mardi 17 mars 2020 à 08h00min
Musique : Bil Aka Kora marque son retour sur scène avec « fulu », son sixième album

L’artiste musicien Bil Aka Kora a présenté à la presse, son sixième album intitulé ‘’ fulu’’ (éventail en langue kasena), le samedi, 14 mars 2020, à Ouagadougou. Composé de 11 titres, l’opus signe le retour du roi du djongo.

Ses fans l’attendaient avec impatience. Bil Aka Kora aura mis six ans pour leur revenir. Le sixième opus du roi du Djongo, il l’a baptisé « Fulu » (éventail en langue kasena). C’est un titre qui donne un aperçu sur le contenu de l’œuvre qui compte 11 titres. « Fulu », c’est un album de maturité et pleinement diversifié dans lequel l’artiste n’emprisonne pas son inspiration dans un seul registre. C’est une vraie balade musicale qui slalome entre le Jazz, le blues, et bien sûr les rythmes dynamiques et pleins de vie du pays Kasena.

Extrait de son opus, le titre « Fulu » narre l’histoire d’une femme ou d’un homme d’âge mûr, ayant passé sa jeunesse à jouir des privilèges de son âge, tout en occultant de faire le choix de l’âme sœur. Aussi, Le titre « Atikeleye » est chanté en langue dioula et en Kasena. Bil Aka Kora invite tout un chacun à préserver l’environnement et à jardiner les valeurs humaines. ‘’ Mani’’ chanté en italien et en dioula, aborde les attaques dont nous pouvons faire face dans notre quotidien. Sur cet opus, Bil Aka Kora s’est inspiré de sujets d’actualité.

« Over » exhorte à souvent écouter les conseils de l’entourage. Il fait allusion à la chute de l’ex président Blaise Compaoré déchût de ses fonctions après un soulèvement populaire. L’album « Fulu » a été parfumé de collaborations avec d’autres artistes. « Entre terre et terre » en featuring avec Malika la slameuse traite des crises dans le monde (guerres, migration apatridie). « Annou », est un hommage aux mères. Il est chanté en collaboration avec le groupe magic system. L’album a été travaillé entre le Burkina Faso, la France et le Canada.

Connu pour ses chansons rythmées, Bil Aka Kora n’a pas dérogé à la règle sur cet album. Dès les premières écoutes, une envie soudaine de danser nous envahies. La voix mélodieuse de l’artiste dont lui seul a le secret arrivera sans doute à transporter le mélomanes au point d’en donner des frissons. Comme un vin qui se bonifie au fil des années, Bil Aka Kora confie que son sixième album est la somme des expériences de ses 20 ans de carrière.

Bil Aka Kora, auteur / compositeur

En accord avec son époque

Bil Aka Kora est Conscient de l’évolution numérique des supports musicaux. Pour preuve, « Fulu » est disponible physiquement sous forme de clé USB et sur les plateformes de téléchargements légales. Huit mille Franc CFA est la somme qu’il faut débourser pour s’en procurer. Une vente aux enchères a été par la même occasion organisée pour ventre l’album.

Il a été vendu à 500 Euro, soit la somme de 327 mille Franc CFA. L’argent sera remis à des déplacés internes. Pour la promotion de ‘’ Fulu’’, des tournées sont prévues. Bil Aka Kora sera au rendez-vous du festival Jazz à Ouaga. Ce grand ambassadeur de la culture Burkinabè sera sur des scènes en Italie et au Canada. En attendant, les mélomanes peuvent dès à présent écouter sans modération ‘’Fulu ’’ pour le plaisir de leurs oreilles.

Samirah Bationo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Culture : ‘‘Statut’’ ou ‘‘statue’’ de l’artiste au Burkina Faso ?
Reprise des grandes funérailles bôbô : Bientôt le bout du tunnel pour les chefs coutumiers
11 mai 1981 : il y a 39 ans disparaissait Bob Marley, le roi du reggae
Culture : « Les gens qui veulent m’épouser me disent d’arrêter la musique », dixit Kady Wendpouiré, artiste musicienne
Lutte contre le Covid-19 : Des acteurs culturels initient Covid’live, des concerts live en ligne, sans public
Lutte contre le Covid-19 : Le Collectif Plumes résilientes apporte sa contribution
Musique : Watt Millo, l’operateur géophysicien qui s’essaie avec brio à la musique
COVID-19 : Quel (s) modèle (s) de relance pour le secteur des Arts et de la culture au Burkina Faso ?
La presse et le cinéma burkinabé en deuil : Clément Tapsoba n’est plus
Culture : L’artiste Bass Mandelson officiellement installé comme représentant de la communauté dioula en France
Grand prix de poésie Thomas Sankara 2020 : Tristell Mouanda Moussoki du Congo sacré lauréat
JAZZ A OUAGA : l’édition 2020 du festival est annulée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés