Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les Burkinabè à se démarquer de la stigmatisation

Accueil > Actualités > Politique • Déclaration • vendredi 13 mars 2020 à 14h30min
Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les Burkinabè à se démarquer de la stigmatisation

Le mouvement du peuple pour le progrès (MPP) s’indigne contre le massacre de Barga et de Dinguila qui a fait 43 victimes le dimanche 08 mars dernier. Dans cette déclaration datée du jeudi 12 mars 2020, le parti appelle les burkinabè à se démarquer de la stigmatisation et à travailler plutôt à rassembler les populations au dialogue, à la tolérance et à la réconciliation.

Le dimanche 8 mars 2020, des attaques perpétrées par des ennemis de notre peuple, causaient la mort de quarante-trois (43) civils dans les villages de Dinguila et Barga, localités situées dans la province du Yatenga, au Nord du Burkina Faso, selon un bilan officiel.

Le MPP déplore et condamne énergiquement ce massacre et exprime ses sincères condoléances aux familles éprouvées. Il invite le gouvernement à diligenter une enquête pour situer les responsabilités dans ce drame et sanctionner les auteurs à la hauteur de leurs forfaits. Les crimes de Barga et de Dinguila ne doivent pas rester impunis.

En ces moments d’épreuve pour notre pays et notre peuple, le MPP appelle les Burkinabè à plus de responsabilité, de dialogue et surtout à l’union sacrée autour de notre vivre-ensemble qu’il faut sauvegarder à tout prix. Le terrorisme cherche par tous les moyens aussi iniques à diviser les Burkinabè entre eux.

Nous ne devons pas tomber le piège. Car, ce qui nous unit est bien plus grand que ce qui nous divise. Cette terre que nos ancêtres nous ont léguée, ces légendaires solidarité et unité dont nous avons toujours su préserver tout au long de notre histoire, doivent invariablement être le socle de notre cohésion.

Notre tissu social est bien ténu, sous les assauts terroristes, mais c’est par le sursaut patriotique de tous les Burkinabè que nous pourrons raffermir nos rangs, vaincre l’ennemi et passer le flambeau de la concorde et de la cohésion sociale aux générations futures.

Le MPP salue toutes les mesures administratives et d’apaisement du gouvernement visant à panser les plaies ouvertes par ce nouveau drame, un an seulement, après celui de Yirgou.

Nous réitérons notre soutien pour la participation des volontaires et des populations dans la lutte contre l’insécurité, mais en aucun cas, notre parti ne saurait tolérer des dérives de quelle que nature que ce soit et d’où qu’elles viennent.

Le MPP renouvelle son soutien aux FDS qui enregistrent des résultats de plus en plus encourageants sur le terrain. Le 10 mars 2020, à Tasmakatt, localité située dans la province de l’Oudalan, les forces du mal ont eu fort à faire à une équipe de la gendarmerie en patrouille. Les terroristes ont laissé sur le carreau, 70 des leurs.

Le MPP appelle les Burkinabè à se démarquer de la stigmatisation et à travailler plutôt à rassembler les populations au dialogue, à la tolérance et à la réconciliation.

Le porte-parole du parti

Dr Bindi OUOBA

DEMOCRATIE – EGALITE – PROGRES

Ouagadougou, le 12 mars 2020

Vos commentaires

  • Le 13 mars à 16:39, par Yako En réponse à : Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les Burkinabè à se démarquer de la stigmatisation

    Mr Ouoba quelle poisse vous avez commencé le quinquennat dans attentat et vous le clôturez par covis-19 ! À mon humble avis votre pouvoir là n’est vraiment pas béni par Dieu ça fait réfléchir hein. D’où la sagesse commande que le président se retire à la fin de son mandat afin de nous éviter un autre quinquennat de poisse le pays en a assez comme ça. Yako

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 08:31, par Ka En réponse à : Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les Burkinabè à se démarquer de la stigmatisation

    Yako, on m’oblige a être clément avec toi : Apres toi tous les dirigeants du monde entier doivent démissionnés par ce que le virus sévisse tous les pays ? Quitte dans ton extrémisme. Sans parti pris pour le MPP, même les sourds ou les aveugles savent que tous tes prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. Tu refuses de se remettre en cause, tu trouves toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, tu te livres à des comparaisons et des amalgames douteux pour "arranger" la réalité.

    Au Burkina surtout toi qui vit à l’extérieure et ne connait pas nos problèmes, il y a des personnes qui sont bien étiquetées par leurs parcours ; pourtant ils ne sont pas des modèles contrairement à ce qu’on veut nous faire croire : car un fuyard comme toi Yako reste un fuyard.

    Yako, quand on n’a fui son pays, et on se prend pour le centre du monde, surtout quand on se prend plus intelligent en demandant le premier Burkinabé de démissionner sans donner des solutions a nos problèmes, tôt ou tard, on finit par être rattrapé par les conséquences de ses bêtises.

    En te lisant sur le forum dont ton fonds de commerce est la démission d’un président élu démocratiquement, je dis ‘’Pauvre Afrique !’’ Et que je comprends pourquoi l’Afrique continue à être le continent de toutes les calamités quand le niveau de réflexions de ses lettrés comme toi Yako est aussi fade et de base envolée.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 17:49, par c’est ça meme En réponse à : Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les Burkinabè à se démarquer de la stigmatisation

    "Le MPP salue toutes les mesures administratives et d’apaisement du gouvernement visant à panser les plaies ouvertes par ce nouveau drame, un an seulement, après celui de Yirgou"
    qu’est ce qui est fait de Yirgou ?
    les victimes étaient-elles de la meme communaute que celle de Barga et de Dinguila ?
    quelque chose ne va pas et les crimes de yirgou devaient etre rapidement résolues ; c’est là ou se trouvent les reponses des seconds massacres.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars à 01:47, par Dibi En réponse à : Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les Burkinabè à se démarquer de la stigmatisation

    L’appel ici à se démarquer de la stigmatisation ; à se rassembler pour le dialogue, la tolérance et à se reconcilier relève d’une intention louable, mais insuffisante. Cet appel ressemble à un voeux pieux qui passe sous silence les responsables politiques et religieux de ce chaos subi par notre peuple. Il pointe le crime, les victimes , nos enfants privés d’écoles, nos frères et soeurs, nos pères et mères, jetés sur les routes hors de leurs terres et villages et réduits en réfugiés internes, livrés à la bienveillance des ONG et associations caritatives. Mais cet appel ne dit mot des criminels politiques qui sont à la manoeuvre dans cette crise.
    Ici, on va les nommer !
    - Ce sont les Djihadistes de l’Islamisme terrorismes qui tuent les paysans, s’attaquent aux forces armées et de l’odre publique, imposent la fermeture des écoles et intimident le pays. Les Djihadistes et tous leurs soutiens internes (religieux locaux) et externes occidentaux et monarchies obscurantistes d’Arabie, du Golf persique et la Turquie.
    - Ce sont aussi les Kogowéogo, ces milices ethniques du plateau central et d’ailleurs que le régime en place et ses hommes forts au sommet de l’Etat, ont accompagné l’institution, la création, cautionné, légitimé et érigé ces forces non-étatique en forces de sécurité républicaine, par aveuglement ethniciste, incompétence et débilité politique à penser la Nation dans sa pluralité culturelle, l’Etat et la République dans ses valeurs laïques et son unicité institutionnelle.
    - Bref, les Djihadistes et leurs soutiens doivent répondre des crimes et des massacres subis par notre peuple.
    - De même, les Koglowéogo, ces milices ethnicistes régulièrement impliquées dans des massacres inter-communautaires et qui n’ont aucun droit d’exercice régalien de la force publique, en vue du règlement de la question terroriste, ces koglowéogo dis-je, doivent également répondre de leurs crimes devant la justice de notre pays.
    - Enfin, tout homme ou femme politique, ayant reconnu et toléré par connivence ethniciste anti-républicaine tacite ces koglowéogo, devra aussi répondre avec eux de leurs crimes.
    - A ces maux, il faudra ajouter le silence irresponsable d’intellectuels veules qui ne pipent mots des massacres abominables et inommables subis par notre peuple !
    C’est la conjugaison de tous ces éléments qu’il faut nommer et dénoncer avec vigueur !
    Faute de quoi, la paix, la tolérance, le dialogue et la réconciliation ne seront que des mots creux et vides de sens !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés