Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Consultation électorale au Burkina Faso : Il est temps que chacun se décide

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 10 mars 2020 à 22h45min
Consultation électorale au Burkina Faso : Il est temps que chacun se décide

Le Burkina Faso se prépare à organiser des élections présidentielle, législatives et communales. A des dates différentes, les citoyens Burkinabè seront appelés à choisir leurs dirigeants. Seulement, pour le faire, le citoyen doit détenir impérativement sa carte d’électeur. Et puis, il est lui-même éligible !

La révision de la liste électorale en vue des élections à venir a débuté et se poursuit. Les régions du pays reçoivent tour à tour, les agents de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Pour pouvoir participer aux élections, il faut détenir impérativement sa carte d’électeur. Or, au Burkina Faso, beaucoup ne s’intéressent guére à ce document citoyen très important. Aujourd’hui, dans la démocratie burkinabè, des espaces de liberté sont bien visibles. Chacun a droit d’être cité. Les critiques fusent de partout quant à la gestion du pouvoir. Si je me fie aux réseaux sociaux, tout porte à croire que la classe dirigeante actuelle ne sera pas reconduite aux prochaines échéances.

Cela montre quelque part que les burkinabè sont conscients. Ils s’intéressent de près à la gestion de la chose publique. Ce qui est possible en démocratie, c’est le fait qu’on puisse sanctionner les dirigeants. Cela est possible par deux façons. Le premier, c’est la justice. Les juges peuvent bien demander des comptes aux indélicats au nom du peuple. La seconde solution, c’est la vérité des urnes. Quand les citoyens ne sont pas satisfaits de la gestion de leurs dirigeants, ils peuvent refuser de leur confier de nouveaux mandats. Les conseillers municipaux, les maires, les députés, les présidents de conseils régionaux ainsi que le président du Faso peuvent ne pas être reconduits. Seulement, pour ça, il faut d’abord que les hommes qui crient sur tous les toits, l’incompétence des élus, aient au moins une carte d’électeur. Rien ne sert de critiquer, si on n’a pas sa carte et quand on a l’âge de la détenir.

Au Burkina Faso aussi, les donneurs de leçons se comptent par million. Ce qui veut dire que le pays regorge de beaucoup d’intelligences et de compétences. Cela constitue une aubaine pour un pays pauvre. Comme il est dit plus haut, ceux qui dirigent actuellement sont accusés d’être en panne d’inspiration. Vu que le renouvellement de certains postes est à l’horizon, il serait souhaitable que ces critiques puissent se présenter. Quoi qu’on dise, on n’est mieux servi que par soi. Mais quoi qu’on dise, le changement tant espéré et prôné, n’est possible que si on s’inscrit sur la liste électorale ou encore si on dépose sa candidature.

Dimitri Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés