Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 10 mars 2020 à 13h27min
IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

Alors que le front social est en surchauffe progressif à cause de l’application de l’IUTS, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) donne sa position. Dans un communiqué de presse qui nous est parvenu, le parti d’opposition soutient qu’à défaut d’augmenter les revenus des travailleurs, il ne faut pas les réduire. Le parti du lion invite par conséquent le pouvoir du MPP, parti au pouvoir, à ouvrir un dialogue sincère avec les partenaires sociaux.

Depuis le début de l’année 2020, le pouvoir du MPP s’est encore illustré dans sa politique de restriction de l’économie de proximité avec l’extension de l’IUTS sur les indemnités et primes servis aux agents du secteur public, avec des arguments délibérément confus et parfois inexacts, rendant la situation sociale délétère et un mécontentement de la grande majorité des travailleurs. Le samedi 7 mars 2020, les travailleurs des secteurs public et privé, par leur grande mobilisation citoyenne et républicaine, ont montré le rejet quasi unanime de cette mesure prise sans véritable concertation.

Disons-le tout net : dans une période de crise sécuritaire doublée d’une crise économique sans précédent, il ne sied pas de réduire le pouvoir d’achat des ménages. Or, les tenants du pouvoir ont reconnu que les travailleurs du Public, de par la mise en œuvre de la loi, entrainait une baisse de leurs salaires (jusqu’à 10 000 FCFA pour la grande majorité des personnes concernées). A défaut d’augmenter les revenus des travailleurs, il ne faut pas les réduire. C’est une démarche de bon sens.

Payer l’impôt est un devoir pour tout citoyen, et les travailleurs ont réaffirmé à maintes reprises qu’ils n’étaient pas contre ce principe. Le Gouvernement parle d’équité et de justice sociale. La question est moins cette justification que le poids de l’impôt que chaque citoyen est emmené à payer en fonction de ses revenus.

Nos concitoyens sont-ils imposés selon leurs capacités contributives ? Est-il juste qu’un instituteur se voit fiscalisé ses indemnités de logements qui lui sont servis parce que l’Etat n’a pas été capable de lui fournir un logement sur son lieu de travail ? Assurément non !

Le pouvoir MPP ne sait en réalité qu’imposer aux agents publics sans se préoccuper de la création de richesse nationale. Chaque fois qu’il a un besoin de ressources financières, les socio-démocrates du MPP n’ont qu’une solution : créer de nouveaux impôts et taxes, au lieu de s’interroger sur les conditions d’élargissement de l’assiette de l’impôt.

Notre système fiscal, que le pouvoir MPP n’a pas eu le courage de réformer dans le sens d’une plus grande justice, comporte de nombreuses niches fiscales vers lesquelles le Gouvernement peut se retourner pour recouvrer ce dont il a besoin, au lieu de s’en prendre aux revenus des travailleurs. Le Gouvernement doit lutter contre la fraude fiscale et mettre les moyens à la disposition des services techniques pour que chaque citoyen paie ses impôts en proportion de ses revenus.

Mais, de par son comportement, le climat social s’est brusquement alourdi et il faut craindre un blocage de l’Administration publique, à un moment où tant de problèmes se posent à nos concitoyens.

L’Union pour le Progrès et le Changement invite impérativement le Gouvernement à ouvrir un dialogue avec les partenaires sociaux. Ce dialogue doit être sincère et avoir, entre autres, à l’ordre du jour, comment rétablir le niveau de revenus des travailleurs impactés par la mise en œuvre de la loi.

Ouagadougou, le 10 mars 2020

Pour le BEC

Le Secrétaire général national

Rabi YAMEOGO

Vos commentaires

  • Le 10 mars à 14:26, par YAAM SOBA En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    Tout porte à croire que ce régime ne souhaite pas la paix sociale. Sinon comment comprendre qu’en pleine année électorale, il décide d’adopter des taxes telles que l’IUTS sur les indemnités des travailleurs du public ? Le bras de fer sera inévitable et c’est la population qui va en pâtir.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 14:27, par Divorce avec l’insurrection En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    Merci à l’opposition pour cette tribune digne d’intérêt. Espérons que celui qui est à Kossyam se ressaisisse avant qu’il ne soit tard.
    A bon entendeur salut...

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 15:41, par Golden En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    tentative de recuperation politique de la situation. Quelque chose qui existait depuis longtemps chez une grande partie des travailleurs du Burkina et personne ne bronchait. Mieux, ce sont les mêmes qui frondent aujourd’hui contre son application à leur niveau qui collectaient l’IUTS sur les indemnités de ceux qui payaient depuis longtemps (les travailleurs du privé) Maintenant qu’on veut l’appliquer ils refusent. au moment où les agents des impots (actuels frondeurs) venaient recuperer l’IUTS dans les privés, et dont une partie se retrouvait dans leur fond commun, ils savaient que les indemnités et primes de leurs freres du privé étaient imposées non ? mais ils ne disaient rien, au contraire, si quelqu’un du privé en son temps s’hasardait à calculer l’iuts en oubliant de prendre en compte ses indemnités et primes ce serait ces memes agents des impots qui allaient lui coller une amende. Donc maintenant qu’on veut corriger la mauvaise application de la loi qui laissait leurs indemnités de coté, ils que les privés peuvent devenir des alliés dans cette lutte hypocrite.
    ça c’est pure hypocrisie
    Je ne comprends pas pourquoi certains intellectuels n’ont pas le courage de dire la vérité à ces travailleurs du public et à certains ignorants du privé qui voient là une opportunité d’échapper aux impots que le bon citoyen est celui qui est fier de payer ces impots. Donc ils doivent continuer à payer .
    Les raisons farfelues de niches fiscales ou je ne sais quoi n’ont rien à voir avec l’iuts. ça dedoine aucunement le travailleur de l’impot sur ses emoluments. c’est de la malhonneté intellectuelle !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 16:12, par Citoyen Opprimé En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    Ne dit-on pas que trop d’impôts tue l’impôt ? Au lieu de taxer les sociétés minières qu’on exonère à coup de milliards par an, le gouvernement préfère taxer les pauvres fonctionnaires. Déja que nous payons des taxes sur nos factures d’électricité ou eau courante, des taxes de résidence, on supporte le poids de la vie chère qui s’alourdit de jour en jour. Moi qui croyait à un changement avec ce pouvoir, je me suis trompé. Aujourd’hui nous n’avons que nos yeux pour pleurer.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 19:13, par Camarade Dipama En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    De toutes les façons, les élections c’est dans quelques mois. Apprêtons nos cartes d’électeurs pour ne plus refaire la même erreur de 2015. Le MPP va partir !!!

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars à 09:11, par kwiliga En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

      @Camarade Dipama, et à tous.
      D’accord avec vous pour changer, mais pour mettre qui à la place ?
      Aujourd’hui, les seules solutions qui existent pour sauver le Faso, économiquement, socialement, sur les aspects sécuritaires,... sont des solutions radicales que personne n’osera jamais proposer de peur de déplaire à une grande partie du corps électoral (et certainement à l’ensemble de la communauté internationale).
      Regardez comment l’UPC nous indique qu’il existe "de nombreuses niches fiscales", tout en évitant habilement de nous préciser lesquelles il souhaiterait supprimer.
      Si Thomas Sankara se présentait aujourd’hui, presque personne ne voterait pour lui.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars à 09:55, par kato En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

      Camarade DIPAMA, pensez - vous que le MPP partira ? Sans être un "encarté" d’un parti politique, et donc du MPP, je vais mal un parti ravir la vedette au MPP. Pas avec cette façon de faire la politique de l’opposition. Par exemple, aucun parti ne lance un appel aux citoyens de faire renouveler leur CNIB même si c’est subventionné par un militant du MPP et de voter en tout âme et conscience. Souvenez - vous que quand le CDP donnait le carburant ou payait les gens pour les meetings le slogan était "il faut prendre et voter le parti de votre choix" et la preuve le CDP avait toujours perdu dans un arrondissement de Ouagadougou. Il y a des partis d’opposition qui font des communiqués laconiques sur la fasonet invitant les citoyens à aller s’enrôler. Pensez - vous que le citoyen lambda assis au kiosque lit cela ? Il faut revoir votre copie.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 09:04, par jonga En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    je suis totalement d’accord avec Golden pour reconnaître avec lui que tous les partis de l’opposition font de la question de l’IUTS actuellement leur programme politique pensant par la engranger des dividendes. Malheureusement ils ne savent pas que ceux pour qui ils s’excitent ne sont pas ceux qui votent .Ceux qui votent ce sont ceux qui paient l’impôt sans rechigner je veux parler du secteur privé .Chacun préfèrent s’enfermer dans dans son confort individuel et égoïste alors qu’ils sont ceux la même qui profitent des offices de l’Etat .Faites un tour dans les services publics ces lieux sont devenus des centres commerciaux à ciel ouvert. Beaucoup de secteurs(enseignement , santé, transport , alimentation etc ) aujourd’hui sont accaparés par des agents du public qui livrent une
    concurrence déloyale à ceux du privé . Ce qui fait honte c’est que des partis politiques qui aspirent à gérer l’appareil d’Etat cautionnent de telles attitudes tout en oubliant que cela pourrait vous rattraper plus tard .

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 11:46, par Sage En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    ok "A défaut d’augmenter il ne faut pas réduire".
    Mais ! il faut prononcer aussi se
    prononcer sur
    le fait que le Privé paie et le Public pas, sinon ce serait de la simple récupération politique.
    Quand j’ai vu
    le Sieur Bassolma BAZIE demander au Privé de se mobiliser parce que quand ton frappe ton voisin ton tour
    peut venir, ça ma fait sourire. On frappe ton voisin depuis des lustres, tu regardes faire ; je jour qu’on chauffe un peu ton corps, tu lui demandes de se mobiliser pour qu’on ne frappe plus. Ce dernier est déjà habitué à ce fouet ; toi aussi tu finiras par t’habituer. Mdrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 14:58, par Ka En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    Comme je le dis très souvent dans ce forum, ‘’’un régime qui refuse d’entendre les critiques, et, pire, qui les fait taire par tous les moyens possibles et imaginables, n’a aucun avenir dans un pays comme le nôtre ou les soulèvements populaires font la loi.

    Et sans parti pris, surtout ayant vécu plus de quarante ans dans les couloirs de nos décideurs, je peux dire qu’avec tous ces manifestations et revendications des syndicats et autres dans notre pays sans que ce régime mouta mouta n’emploi aucune violence que d’observer et écouter, je peux confirmer que la sincérité de ce régime à aller au dialogue avec les partenaires sociaux est claire.
    Malheureusement les opposants d’aujourd’hui sont ceux de la majorité d’hier, c’est donc très amusant de les écouter et de remarquer que c’est l’attitude qu’ils ont eu eux-mêmes qu’ils critiquent aujourd’hui ayant perdu le pouvoir.

    Pourtant quand je vois un PAN a la direction de l’opposition avec un sourire sans façon avec le chef de l’opposition, je dis que ce régime mouta mouta ne confond pas l’opposition comme l’ennemi du Faso. Et ce que je demande à l’UPC, c’est de jouer le jeu démocratique et acter une bonne fois pour toute que l’opposition est légitime, et doit apporter sa pierre pour faire avancer le pays que d’être toujours en guerre avec les tenant du pouvoir. Car c’est contre-productif. Ce n’est pas avec les cirages de pompes à tout va qu’on progresse, mais par des objectifs concrets à rectifier les vraies erreurs des décideurs qu’on avance.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 15:13, par sitting bull En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    Les impôts sont prélevés en fonction du montant des sommes perçues comme indemnités. les fonctionnaires du public échappaient en raison du très bas niveau des indemnités. Les révendications syndicales ont amené les différentes indemnités à un niveau imposable et c’est ça qui est appliqué, pas autre chose. Demander à l’Etat de renoncer, reviendrai à demander de rabotter les indemnités pour les sortir de la zone imposable.
    Ce qu’il faut revendiquer, est que tout le monde soit concerné, du PF aux ministres et que la valeur des logements de fonction soient établie et frappée d’impôts ( cas des ministres et présidents d’institutions), pour approcher de la perfection

     ;

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 17:03, par Ledoux En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    Bonsoir

    Soyez honnêtes. Le problème de suppression de l’IUTS ne date pas d’aujourd’hui. En 2013 il y a eu un accord mais le décret à changer le champ d’application et la lutte continue. C’est parce que certains syndicats se sont ralliés au gouvernement au motif qu’il faut l’équité. Aujourd’hui Monsieur Bassolma Bazié est diabolisé parce qu’il maintient la revendication principale à savoir la suppression. Il a lutté pour la démocratie dans ce pays au moment où les " dialogueurs" se cachaient.la peur au ventre.
    Certains responsables syndicaux du privé et du para-public soutiennent le gouvernement en ignorant royalement les intérêts de leurs camarades qu’ils prétendent défendre. Honte aux traîtres.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 12:31, par Camarade Dipama En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    Les gens du MPP qui se plaignent que l’UPC fait de la récupération politique. Ecoutez ! Si l’Opposition dénonce cette mesure impopulaire du Gouvernement, c’est de bonne guerre puisque c’est son rôle. La veille citoyenne fait partie de ses prérogatives. Donc soufrez-en !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 12:48, par Volta Noire En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

    Ceux qui disent que ces IUTS sur les indemnités serviront à construire des routes, des écoles, des hôpitaux, renforcer efficacement nos FDS etc... Soi-disant que nous sommes en situation de guerre et que les caisses de l’Etat sont vides. Vous nous prenez pour des nez percés ?

    C’est dans ce soi-disant contexte difficile que traverse le pays, que :

    👉le budget alloué aux caisses noires des institutions s’élèvent à 300 milliards CFA par an ;

    👉le budget de la Présidence passe de 29 milliards en 2019 à 41 milliards CFA en 2020 ;

    👉les coûts des voyages présidentiels en 2019 ont coûté plus de 7 milliards aux contribuables burkinabé ;

    👉le gouvernement achète des v8 et des Renault Talismans pour le confort des ministres ;

    👉des ministres ont des salaires de 8 millions CFA en violation avec le décret ministériel portant rémunération des membres du Gouvernement ;

    👉des ministres construisent des bunkers dans leurs villages ;

    👉des ministres détournent du charbon fin évalués à 380 milliards CFA ;

    👉des ministres laissent traîner des centaines de millions dans leurs chambres et que des servantes volent des dizaines de millions ;

    👉le maire loue 77 véhicules à 4 milliards FCFA ;

    👉des millions sont octroyés comme frais de missions afin d’assister des cérémonies de lancement de travaux ;

    👉le médiateur du Faso est escortée avec 5 v8 land Cruiser ;

    👉Bala "farote" des billets de 10.000 - 10.000 aux gens ;

    Si le contexte est réellement difficile, pourquoi tout ce gaspillage et ces détournements au sommet de l’Etat ?

    Pourquoi diminuer le salaire des fonctionnaires, pendant que vous vivez dans l’opulence ?

    Aucun travailleur n’acceptera cette injustice sociale !

    Répondre à ce message

    • Le 13 mars à 05:21, par Siébou En réponse à : IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue sincère avec les partenaires sociaux

      Si je comprends bien les syndicats ne veulent pas que le pouoir dépensent sans qu’ils ne gagnent. dans tout ca là, le peuple doit faire quoi. Honnetement, est-ce que les syndicats ne savent pas à quoi servent les caisses noires ?Le fait d’attribuer les montants comme cela ce n’est pas credible. Dites en détails ce qui est fait et qui ne devrait pas, nous seront édifiés quand vous allez défendre vos dires devant la justice. Quand j’étais au pays mes iuts dépassaient 250.000/mois et c’est normal, c’est la loi. c’est proportionnel à ce que chacun percoit.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés