Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

« Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

Accueil > Actualités > Opinions • Point de vue • lundi 9 mars 2020 à 11h12min
« Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

« Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes. L’IUTS est impopulaire, injuste et inopportun. Le Gouvernement MPP et ses alliés doivent le retirer pendant qu’il est temps » conseille Me Paul Kéré, avocat aux aux Barreaux du Burkina Faso et de Nancy (France).

En sortant de la Maison de l’Avocat au Burkina, mon excellentissime confrère, Me BAMA, avec lequel nous avons toujours une relation à plaisanterie dans le cadre de nos relations séculaires de suprématie incontestable du Boussanga sur le Gourounga m’interpelle en ces termes : « Eh ! petit bissa-là je n’ai pas encore lu ton écrit sur l’IUTS… ».

Cette interpellation m’a immédiatement fait penser à une célèbre phrase de Norbert Zongo qui disait que « Le pire n’est pas la méchanceté des gens mauvais mais le silence des gens bien ».
J’ajoute : Le pire extrême est ceux qui vous conseillent de vous taire en face des situations d’injustices. Dès lors, en application des dispositions de l’article 8 de la Constitution du Burkina Faso qui est la loi fondamentale, (c’est-à-dire au-dessus de toutes les normes juridiques internes Burkinabè), je jure, non seulement au nom de mon serment d’Avocat mais également au nom de mes trois cents trente-trois ancêtres de LOANGA qui me protègent, que chaque fois que je sentirai le besoin de m’exprimer et surtout si mon emploi de temps le permet, je le ferai sans sourciller, et ce, dans l’intérêt général du peuple burkinabè. Chacun l’aura compris que je n’ai fait aucune référence ni à Jésus ou à Mahomet et encore moins à Dieu le Père Tout Puissant afin d’éviter un quelconque parjure vital.

Je m’autorise donc à évoquer la question de l’IUTS qui, si le pouvoir MPP ne prend garde l’emportera à l’instar du Président Blaise Compaoré concernant la modification de l’article 37 de la Constitution et que j’avais mis en garde, non seulement par voie de presse mais suivant lettre transmise par la voie hiérarchique de l’Ambassadeur de l’époque, Luc Adolphe TIAO. L’essentiel pour tout citoyen lambda est la mise en garde, le reste n’est que calendes et billevisées..

Je réitère donc la même mise en garde au Président Roch Marc Christian KABORE pour qui j’ai la plus grande estime unilatérale, sans rien attendre de lui, même si j’ai un mépris profond à l’égard de certains de ses conseillers et ou collaborateurs que lui-même, semble-t-il, peut légitimement qualifier de « mesquins » parce qu’ils passent le temps à lui mentir afin de l’induire en erreur...
Sinon, comment comprendre qu’en année de période électorale, des caciques du MPP puissent mettre en œuvre et soutenir publiquement un tel impôt (IUTS) aussi impopulaire qu’injuste ?
Comment comprendre qu’en cette période de récession économique dû entre autres aux actes de terrorisme dans notre pays, on puisse vouloir « taxer » sous le fallacieux prétexte de l’effort de guerre, ou de correction d’injustice entre les secteurs privé et public, les indemnités et primes des fonctionnaires qui ont déjà du « mal à joindre les deux bouts » comme l’a justement rappelé mon excellentissime confrère Me Ambroise FARAMA, Président de l’OPA Burkina Faso ?

Et, excusez du peu, Monsieur BASSOLMA a rappelé à juste titre que « pendant que l’Etat veut pressurer les pauvres travailleurs de la Fonction publique, il se montre au contraire complaisant envers les acteurs des secteurs à fort potentiel fiscal tels que le foncier, l’or, les télécommunications, les banques et surtout ferme les yeux sur tas de malversations dans la gestion des ressources publiques ».
A titre d’exemple M. BASSOLMA précise que « les reste à recouvrer que les entreprises doivent à la direction Générale des Impôts s’élèvent à plus de 400 milliards et qu’il y a plus de 600 milliards de détournements (pertes) mises à nu par les enquêtes parlementaires sur le foncier et dans le secteur minier depuis 2016.. » alors que le coût de ce montant de l’IUTS sur les primes et autres indemnités n’est que de 18 Milliards de Francs Cfa environ par an. Cherchez l’erreur !

Il semble que « si l’âne veut vous terrasser, vous ne voyez pas ses oreilles ». Mais comme le pouvoir est donné par Dieu, allons seulement, le peuple burkinabè est désormais aguerri pour les insurrections ! 1966, 2014, …Le chanteur Floby a dit dans une de ses chansons que « lorsque le monde tangue, les enfants deviennent les rois ». Dès lors, je me sens prêt et apte parce que notre pays mérite plus que ce que les dirigeants actuels du MPP et se ses alliés lui imposent comme mode de gouvernance ! Le Peuple est en grande souffrance sans même que certains gouvernants ne se rendent compte ou feignent de l’ignorer !

Voyez par vous-même, çà et là, pèle mêle :
-  D’une part, une vidéo de Monsieur Simon Compaoré, (aujourd’hui confirmé au poste de Président du MPP et dont d’ailleurs félicitations épistolaires doivent lui être adressées) expliquer, de manière totalement fantaisiste et erronée que cet impôt unique sur les traitements et les Salaires (IUTS) participe de la réparation d’une certaine inégalité entre le secteur privé et le secteur public alors même qu’à l’heure de la retraite, les montants de ces deux catégories de retraites ne sont pas les mêmes. Ce qu’un salarié du secteur privé percevra à sa retraite n’a aucune commune mesure en comparaison avec la retraite d’un fonctionnaire de l’Etat. Et ça, Le président Simon Compaoré le sait ou s’il ne le sait pas, peut-on, sérieusement dire que le président d’un parti au pouvoir ne dispose pas de telles compétences auquel cas, ce parti au pouvoir serait indigne de nous gouverner et tout le reste…Oui, Monsieur le président Simon Compaoré, je vous le dis tout droit dans les yeux, le Burkina Faso est un pays de « Lohoroom » sinon, vous ne pouvez pas avoir été l’aile dure du CDP pendant 25 années du régime du président Blaise Compaoré et venir aujourd’hui vouloir diriger le Burkina Faso…de cette manière en voulant imposer aux fonctionnaires un IUTS sur leurs primes et indemnités. Révisez votre position car si vous persistez dans cette voie diabolique, vous irez tout droit dans le mur ! C’est d’ailleurs un conseil gratuit que je vous donne puisque depuis votre accession au pouvoir, vous êtes inaccessible… et tout le reste…Il faut faire pardon seulement…

-  Quant à la déclaration que l’on peut facilement qualifier « d’hasardeuse » de Monsieur Pingedwendé Clément SAWADOGO au nom des partis de la majorité présidentielle, doit-on en rire ou en pleurer ? En effet, revenant sur le contexte de l’institution de l’IUTS par Feu Tiémoko GARANGO dont la rigueur n’était plus à démontrer, Monsieur SAWADOGO a persisté dans une erreur diabolique en poursuivant le maintien de cet impôt (IUTS) pendant que le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Me Stanislas Bénéwendé SANKARA ait clairement marqué sa désapprobation à titre personnel de ce fameux IUTS sur les primes et indemnités. C’est le lieu de dénoncer avec énergie (pas la dernière énergie), parce que la dernière énergie servira à autre chose que chacun sait de la capacité du peuple Burkinabè à « balayer » et « raser » les dirigeants) ces différents rétropédalages du régime MPP : Pour les GSP et les Greffiers, le Gouvernement a fini par reculer, pour les agents des impôts, le gouvernement a fini par « rétro-pédaler » après avoir fait perdre à l’Etat une gigantesque ardoise, signe certainement de son incapacité habituelle à résoudre plus tôt les problèmes. Foi de Me Paul KĒRÉ, le gouvernement reculera bel et bien dans ce bras de fer inutile concernant l’IUTS sur les primes et indemnités des fonctionnaires car ce montant total est simplement de 18 600 000 000 de francs Cfa par an. Ce qui, pour la cohésion sociale et une réélection pour un mandat de cinq ans ne représente pas la mer à boire ! A moins d’une volonté de se faire chasser à moindre frais…

-  C’est pourquoi d’ailleurs, il convient d’inviter l’opposition politique burkinabè sous l’égide de son chef de file, Monsieur Zéphirin DIABRE à bien se préparer pour ne pas se laisser surprendre comme ce fut le cas sous la précédente transition afin que dans l’hypothèse d’une seconde transition, le peuple burkinabè ne soit pas mis devant le fait accompli.

Quoi qu’il en soit de cette cacophonie gouvernementale du MPP autour de cet impôt injuste, impopulaire, inopportun et miséreux, institué « aux forceps » par le MPP, force sera de constater que M. Clément SAWADOGO n’a pas fermé la porte des négociations en invitant les syndicats à la table des négociations.

Cependant, cette invitation hypocrite à la négociation a-t-elle encore un sens si l’on sait que la « provocation » comme l’a qualifié à juste titre M. Badiel, responsable syndical, est venue de la part du gouvernement avec cet IUTS sur les primes et les indemnités qui a d’ailleurs, aujourd’hui, le mérite d’avoir créé l’unanimité sur l’appréciation de la médiocrité de la gestion globale du pouvoir d’Etat par le MPP.

En vérité, et sans aucun parti pris, quel progrès significatif peut-on réellement constater depuis l’avènement du MPP dans notre pays même si son nouveau Président qui vient d’être élu lors du congrès ordinaire du 7 Mars 2020 s’est targué en ces termes : « ce bilan largement politique doit nous conforter quant à la pertinence de nos orientations, l’engagement et la détermination des animateurs de notre parti et de ses militants. Ces résultats atteints renforcent notre conviction que nous sommes aptes à engager de belles perspectives pour notre parti en cette veille des échéances électorales du 22 novembre 2020 ».

Non !!! Monsieur Simon COMPAORE, avec tout le respect qui vous est dû en vos qualités de beau-fils et d’aîné, le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes et vouloir persister dans cette voie erronée vous exposera inéluctablement à une situation désastreuse dont je serai le premier à en payer le prix fort en raison de nos liens d’alliance.

C’est pourquoi je vous invite humblement, en votre qualité de président du MPP à demander au Gouvernement de surseoir à l’application de cette nouvelle loi dont le décret d’application peut être juridiquement rapporté. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi les syndicats n’ont pas demandé au Conseil d’Etat de faire annuler le décret d’application de ce sale texte qui risque de bouleverser le fonctionnement de toute l’administration burkinabè…

A défaut d’abrogation de cet IUTS, vous et le pouvoir MPP en supporterez les graves conséquences prévisibles et immédiates et je vous aurai respectueusement prévenus….

Aux deux ministres qui s’adressaient aux étudiants sur le Campus Universitaire et qui pensent que la loi doit être appliquée même si elle est illégitime, impopulaire et injuste, il convient de leur rappeler gentiment que « devant ce n’est pas maïs » mais des hommes et des femmes déterminés à défendre leur pouvoir d’achat parce qu’ils travaillent durement dans des conditions difficiles d’infrastructures dérisoires et ce, jour et nuit pour assurer la continuité du service public.

A ma petite sœur, Dame Laurence Marshall/Ilboudo, je me vois contraint de lui rappeler que ceux qui ont inventé cette expression du « devant c’est maïs » (Blé Goudé et Laurent Koudou GBAGBO) sont actuellement en résidence surveillée en Belgique après avoir passé plusieurs années de prison à la Haye aux Pays-Bas. Vous ne pourriez pas dire que vous n’avez pas été suffisamment avertis sur la nécessité de suppression de cet IUTS sur les primes et indemnités des fonctionnaires !

Paul KÉRÉ
Chevalier de l’Ordre National
Docteur en Droit de l’Université de Paris 1- Panthéon Sorbonne
Avocat aux Barreaux du Burkina Faso et de Nancy

Vos commentaires

  • Le 9 mars à 11:45, par Vérité indiscutable En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    Voilà le type d’intellectuels dont nous avons besoin. Merci bien Maître KERE.
    Je ne cesserai de répéter que cette goûte d’eau d’IUTS sur les indemnités nous ouvre large la route pour contraindre littéralement nos dirigeants à opter pour la lutte contre les faveurs fiscales et contre la corruption dont ils sont les ignobles instigateurs.
    Le jour où ce sera fait, moi-même je descendrai dans les villages pour sensibiliser la population et même la vendeuse de dolo paiera ses impôts.
    Vous ne pouvez pas vous repaître illicitement de nos richesses et venir nous voler en plein jour demandant notre bénédiction en plus.
    Vous aussi hein...

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 14:53, par Indjaba En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    Maitre, comment les fonctionnaires paient l’impot en France ? Les primes et les indemnités sont elles concernées ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 16:31, par TOI AUSSI En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    Monsieur Kéré depuis que tes dieux ce sont retrouvés de l’autre coté de la frontière chasser par le peuple,tu ne cesse de souhaité le malheur pour ton pays .entre nous le prélèvement des IUTS est juste tu le sais bien Ce qu’il faut demandé au gouvernement s’est le vote d’une loi anti corruption qui permettra d’installé dans toutes les section de l’administration publique des commités anti corruption qui seront composés des syndicalistes et des usagés Si le Président me suis sur cette route je vous assure que la corruption s’effondra comme un château de paille.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 16:47, par Diallo Saliou En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    Merci Mr Kere pour ce sublime message. Seule la lutte libère. Mais je voudrais vous demandez vous qui comprenez mieux les choses que certaines personnes de parler aussi des tueries entre peulh et kogleweogo. Il faut que cela cesse car c’est les français qui sont à l’origine. Car cela y va de leur intérêt.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 17:27, par Lepenseur En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    En toute honnêteté il faudrait une reforme profonde de la fonction publique sinon le Burkina Faso ne va jamais décoller. Les gens font une lecture hypocrite de la situation sans se rendre compte qu’ils contribuent a rendre le pays ingouvernable aujourd’hui, demain et pour toujours. Me KERE vous qui vivez en France, quelle est la situation sur le plan fiscal ?
    Comment un agent des impôts qui au bas mot a plus de 3,5 millions de primes par an et qui ne veut payer aucun impôt la dessus aura le courage de fermer le fonds de commerce d’un artisan sous prétexte qu’il n’a pas paye ses impôts ? Attendons de voir quel sera le devenir de ce pays. Time will tell.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 17:44, par Golden En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    Sinon, comment comprendre qu’en année de période électorale, des caciques du MPP puissent mettre en œuvre et soutenir publiquement un tel impôt (IUTS) aussi impopulaire qu’injuste ?
    Comment comprendre qu’... on puisse vouloir « taxer » .... , les indemnités et primes des fonctionnaires qui ont déjà du « mal à joindre les deux bouts » ..... Président de l’OPA Burkina Faso ?

    Maître Kere,
    je me demande si vous connaissez bien le pouvoir d’achat de nos fonctionnaires (sinon comprenez qu’ils sont nombreux ces fonctionnaires qui sont même plus riches que vous et tout votre cabinet. Mais votre cabinet paie bien le BNC (l’équivalent de l’IUTS ) non ?
    Je me demande si vous connaissez bien la situation des agents du privé du Burkina : ils sont nombreux qui sont de loin moins nantis que les fonctionnaires, qui espèrent un jour avoir un n° matricule de la fonction publique parce que cest meilleur pour eux, mais malgré tout, payent leur IUTS sur leurs salaires, leurs maigres primes et indemnités et ce depuis des lustres (1978)
    Je me demande bien si vous avez pris le soin de parcourir le code général des impôts de 2017 et les lois de finances modifiant ce code de 2017 à nos jours. Sinon allez y lire et vous vous rendrez compte que cette mesure loin d’être injuste comme vous l’avez dit est plutôt une réparation de l’injustice et l’inequite entre gents publics et privés
    Vous faites référence dans votre écrit aux dires de Basolma sur les finances publics avez vous fait un rapprochement entre ces dires populistes d’un syndicaliste et les chiffres officiels provenant d’un diagnostic officiel des finances publiques ? Les dires de Basolma ont un objectif syndicaliste et peuvent donc être exagérés par rapport à la situation réelle.
    Enfin maître Kere le Burkina a besoin d’intellectuels comme vous qui savez bien manier la langue de Molière mais dans un tout autre sens que celui que vous nous servez dans cet écrit.
    Le Burkina a besoin de vous pour sensibiliser les moins éclairés sur la nécessité que chacun paie l’impot en fonction de sa capacité contributive.
    Ceci n’est pas lié à un régime ou à un parti politique. Les régimes se succéderont mais ce qui sera commun à tous les régimes c’est le prélèvement juste et équitable des impôts

    Sinon
    pourquoi la pauvre vendeuse d’arachide accepterait de payer la contribution du secteur informel ?
    Pourquoi le commerçant accepterait de payer son impôt (IBICA) ?
    Pourquoi la société accepterait payer son IS ?
    Pourquoi votre cabinet, s’il est de droit burkinabè, accepterait payer le BNC ?

    Profitez de votre personnalité d’avocat pour sensibiliser la masse ignorante sur la nécessité de payer correctement l’impôt. Ne pas payer l’IUTS sur des primes et indemnités faramineuses dont les valeurs sont des multiples d’autres salaires est la plus grande injustice sociale à ne pas tolérer dans une société moderne.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 18:49, par warzat En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    J’entends dire des fois que pas 2 sans 3.
    1. Le Burkina Faso ne gagnera pas son procès contre Frank Timis, (escroc, maffieux, prédateur, capteur des richesses des pays pauvres ) dans l’affaire de la mine de manganèse de Tambao. Le Burkina a gagné le procès.
    2. François Compaoré ne sera pas extradé. Il est en voix de l’être.
    3. Pour ce qui est de l’IUTS, on attend de voir les prédictions de l’avocat officier de réserve. Comme quoi qui vivra verra.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 19:49, par NA TOGSE En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    EH KERE !
    UNE MAJORITÉ ET UNE MOUVANCE PRÉVENUES EN VALENT DEUX ! A BON ENTENDEUR

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 02:08, par HANTOM En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    Je ne comprends pas pourquoi mon président reste silencieux. Le danger venant de cette loi de l’IUTS sur les primes et indemnités est imminent contre la quietude de l’etat deja mise à mal avec le terrorisme. Mais le grand perdant ( je ne le souhaite pas ) va être le gouvernement. Parce que les travailleurs s’ils sont bien organisés ne peuvent pas perdre ce bras de fer. Le perdant sera à coup sur le gouvernement. Messieurs ressaisissez-vous et annuler cette mesure pendant qu’il est encore temps. Pire tout le pays va se bloquer. Mon président pardon, il faut sortir dire quelque chose et vous y gagnerez.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 07:45, par Ka En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    Maître Kéré : Ta passion pour tout détruire afin de pouvoir déstabiliser un régime qui essaie de mieux faire, est tellement forte que tu n’accordes aucune attention de ce qui peut faire avancer le pays comme cette application de l’UTS ! L’UTS est appliqué en France par prélèvements à la source : Mais comme toi le privé et incontrôlables, tu conseilles les autres de faire comme toi pour échapper de payer leurs impôts. Soit honnête et conseille les autres de l’être pour que le pays émerge. Sans rancune.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 11:52, par Kôrô Yamyélé En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

      - Non mon cher ami KA, évite de telles insinuations à l’égard de Me Paul Kere qui est aussi notre ami. C’est son avis qu’il donne librement, n’est-ce pas ? Il ne fait que dire cette vérité que toi aussi tu assènes de temps en temps sur l’entourage de RMCK. Mon ami KA, moi je partage l’avis de Me Kere que le président est trop amorphe. Regarde comment Simon Compaoré nous pompe continuellement l’air dans ce pays ! C’est lui la vérole de ce pouvoir. Et avec lui, certains autres bavards et d’autres à la mise crispée comme s’ils étainet constipés et qui aiment dire : ’’On ne gère pas avec des états d’âmes’’ tout en oubliant de s’appliquer à eux-mêmes ce qu’ils appliquent aux autres. Bonne journée mon ami KA.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 10 mars à 15:51, par ô pays mon beau peuple En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

        Décidément Simon Comparé a traumatisé le "vieux môgô" à vie. Puisse Dieu apaiser les cœurs

        Répondre à ce message

      • Le 10 mars à 15:58, par Ka En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

        Mon ami Kôrô Yamyélé : J’ai toujours dis ce que je pense. Quand le jeune Kéré emploie sa connaissance juridique pour conseiller notre jeunesse afin qu’elle suive un bon chemin pour une alternance politique saine, je cautionne ses analyses. Mais ne pas accepter un système qui est mondiale pour émerger chaque pays comme payer ses impôts, surtout une loi qui autorise l’application de IUTS dans notre pays, je te dis vraiment qu’aucune personne ne peut m’empêchera de dire la vérité là-dessus. Tu sais que je suis un farouche partisan pour l’alternance politique de notre pays avec sa jeunesse, et Paul Kéré fait partie de cette jeunesse de notre pays. Et sans parti pris, un intellectuel comme Paul Kéré, si vraiment il oubliait ses idées partisanes en faveur de l’ancien régime, il pouvait travailler en neutralité avec tout le monde, afin de tracer les sillons de développement pour notre pays. Mon ami Kôrô Yamyélé, avec notre neutralité avant l’insurrection, nos critiques fondées ont semé des bonnes graines auprès des jeunes pour une alternance politique saine. Si les aînés les empêchent de mettre la pratique en avant pour la relève, avec le temps cette jeunesse arrivera comme nous l’étions dans les années 1980. Nous sommes en démocratie, et chacun est libre de choisir qui soutenir comme Paul Kéré a choisi l’ancien régime. Malheureusement pour lui et l’ancien régime les Burkinabé les ont vu en œuvres, et leurs nuisances légendaires sont encore biens frais dans nos mémoires. J’aurai bien voulu que Paul Kéré soit neutre et découler pour tout régimes qui arrive dans notre pays et donner sa petite pierre pour faire avancer le pays a l’exemple d’un Anicet Poda que j’ai vu dans la photo au côté de Simon Compaoré. Ce sont des jeunes comme lui qui sont à la porte du changement, des jeunes neutres : Car, en politique, comme toi et moi nous l’avions appris, ‘’’il faut avoir l’art d’observer, d’analyser, de comprendre et d’interpréter les conditions, les tendances, les potentialités, les réactions et les réalités du terrain, avant de bondir pour la première place, et mettre au placard les anciens, c’est ce que font les personnes comme Poda et consorts dans la neutralité de servir leur pays et prendre par la suite la relève.’’’’ Franchement mon ami Kôrô yamyélé, la vérité blesse, mais crois-moi, car, je ne vois pas comment les Burkinabé permettrons encore en Novembre prochain, une bande des délinquants politiques qui nous ont pourri la vie durant 27 ans de revenir au pouvoir ? C’est trop tôt. Sans rancune mon ami.

        Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 09:43, par figo En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    Les thuriféraires du Gouvernement continuent leur basse besogne : opposer les différentes franges de la population. Qu’ils se le tiennent pour dit :
    - les avantages dont ils se prévalent aujourd’hui pour accomplir leur basse besogne va fondre comme beurre au soleil et ils n’auront que leurs yeux pour pleurer ;
    - les fonctionnaires paient déjà l’impôt plus que certaines entreprises qui organisent toujours leur déficit quand les dirigeants et propriétaires (toujours amis du régime en place) roulent en V8 ; Ne vous en faites pas, après ce qui se passe le gouvernement aura de plus en plus de mal à intervenir pour eux, et toute tentative sera immédiatement dénoncée ;
    - le Burkina n’est pas la France : en France, plus de 50% des membres du gouvernement auraient déjà démissionné ou été démis suite aux multiples scandales dont ils sont auteurs. Ici, rien ne se passe et il se trouve toujours des gens pour défendre l’indéfendable.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 14:41, par fat24 En réponse à : « Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré

    Sur beaucoup de points oui, mais ici non, cette phrase"Ce qu’un salarié du secteur privé percevra à sa retraite n’a aucune commune mesure en comparaison avec la retraite d’un fonctionnaire de l’Etat" Conniassez-vous les salaires du privé ? ne nous asseyons pas souvent dans des salons feutrés et faire des grands commentaires souvent sans fondement vérifiable. je suis dans un privé où des collègues après s15 ans, 20 ans de service ont des salaires de 60mille, 75mille. et ces gens depuis 15ans, 20 ans sont assujettis à l’IUTS. en quoi ces pauvres gars là, touchent et valent mieux que des gars de la fonction publique, et en quoi, à leur retraite ils toucheront mieux que des gars de la fonction publique ? Renseignez vous souvent avant de parler. C’est devenu une histoire de mode.
    Dans cette affaire, je m’attendais à voir des journalistes faire des enquetes de terrain sur deux ou trois privés et faire des "comparaisons" mais je ne sais si certains l’ont fait. cest après pareille enquête qu’on peut dire que........et non tout ce quel ’on entend.
    Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Don d’ordinateurs à l’Assemblée nationale par la Chine : Un cadeau empoisonné, selon un citoyen
Différence entre ‘’soumission’’ et ‘’être attentionné’’ : Des éclairages dans ce texte
Violences conjugales : Des hommes aussi en sont des victimes
Année scolaire 2019 - 2020 : L’Etat est maître du calendrier scolaire
Conte : Le tueur invisible
Décès de la députée Marie Rose Compaoré : Sidiki Aboubacar Wendin Zerbo analyse le système administratif et managérial burkinabè
Décrets signés par le Premier Ministre : Des actes dépourvus de fondement politique et de base légale !
Député Compaoré, décédée de covid-19 ou pas, cela ne saurait nier l’existence de la pandémie au Burkina Faso !
Différend entre juges et l’État central : Un citoyen appelle à une nouvelle législation sur les avantages accordés aux magistrats
Covid-19 et échéances électorales : « Techniquement, le droit offre la possibilité de repousser les élections de quatre mois », Guetwendé Gilles Sawadogo
Situation nationale : « Dans le paysage politique actuel, il n’y a pas un qui fera mieux que Roch », pense Lébouré Crépin Zanzé, expert en communication et sécurité
Covid-19 : Faire contre mauvaise fortune bon cœur…
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés